Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 81 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 81 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

Archives

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Bio 311 - Août 2005 - Portes ouvertes à Moircy Fondation Vancau
    Quelques photos de l'Inauguration de la Fondation Vancau, à Moircy (Belgique), en juin 2005
  • Je termine "L'Ombre de la Bête" de Patrick...
    Je termine "L'Ombre de la Bête" de Patrick GRAINVILLE. Livre remarquable. Un livre qui me concerne profondément. Un… https://t.co/C104t2zpz9 Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Je termine "L'Ombre de la Bête" de Patrick GRAINVILLE. Livre...
  • Extrait de ma bio 1985.
    Extrait de ma bio 1985. Jean DUBUFFET est mort. C'est intolérable. La nouvelle tombe ce mercredi 15 mai mais il est… https://t.co/qGjtC2a6oe Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de ma bio 1985. Jean DUBUFFET est mort. C'est intolérable....
  • Deux grenouilles mâles (plus petits que les...
    Deux grenouilles mâles (plus petits que les femelles) sur le dos d'une femelle l'étreignent dans un combat furieux,… https://t.co/b7UWPmaubF Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Deux grenouilles mâles (plus petits que les femelles) sur...
  • Henri Michon mon ami bourguignon, celui qui m'a...
    Henri Michon mon ami bourguignon, celui qui m'a amené Christian Bobin à Libramont en 1976, m'envoie une analyse gra… https://t.co/smBKKB8MGB Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Henri Michon mon ami bourguignon, celui qui m'a amené Christian...
  • A Anvers ces 21 et 22 mars 1985, en stage...
    A Anvers ces 21 et 22 mars 1985, en stage informatique au Centre Ordinateur de ma banque Ippa. Tout un parc indusri… https://t.co/HbDhrrVvhw Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 A Anvers ces 21 et 22 mars 1985, en stage informatique au...
  • Je reçois une lettre de ma mère, pour la...
    Je reçois une lettre de ma mère, pour la première fois depuis 4 ou 5 ans. Ma mère vient d'avoir 71 ans. On dirait q… https://t.co/XZnwmSfi3h Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Je reçois une lettre de ma mère, pour la première fois depuis...
  • Extrait de mon journal 1985
    Extrait de mon journal 1985 "A 2 Kms de Buzenol, en pleine forêt, ce jeudi 28 février à 12h00, avec mes tartines e… https://t.co/wDClG9OTHJ Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de mon journal 1985 "A 2 Kms de Buzenol, en pleine...
  • Extrait de ma bio 1985.
    Extrait de ma bio 1985. Jean-Luc Godard à la Télé à propos de la sortie de son dernier film "Je vous salue Marie" q… https://t.co/kWvID4Ny9E Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de ma bio 1985. Jean-Luc Godard à la Télé à propos...
  • Extrait de ma biographie-1985.
    Extrait de ma biographie-1985. Il fait soleil, les glaces dégèlent tout doucement en cette fin février, mais on ne… https://t.co/a8QjtQCsVl Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de ma biographie-1985. Il fait soleil, les glaces...

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 05:52
Mon exposition aux Brasseurs à Liège en novembre 1995

Mon exposition aux Brasseurs à Liège en novembre 1995

 

Mercredi 1er novembre 1995

Mon Anniversaire. J''ai 58 ans !!!

 

Enelle est ici mais malade. A midi elle est toujours au lit. Je vais donc me souhaiter mon anniversaire tout seul et me verse un verre de Fitou. Je téléphone alors à ma fille. Messagerie: "Valérie, on est le 1er novembre, je ne sais pas si cela te dit quelquechose???" Décidément je suis gâté. Enelle doit être à Bertrix à 17h30 parce que son ex-mari doit lui amener leur fille Anne-Julie. Est-ce cela qui la rend malade???

 

Isabelle et Christine viennent me visiter à 15h00, en vélo. Ah tout de même. Je les reconduirai vers 19h00. Elles laissent leurs velos ici. On viendra les chercher demain à 11h00

 

Enelle est partie, malade du foie entre autres. Tous nos projets pour ces vacances  de Toussaint sont en l'air

 

Bel anniversaire !!!

 

Jeudi 2 novembre

. Aucune nouvelle d'Enelle. Nous devions continuer à visiter des maisons et j'ai repéré une possibilité dans le journal. Je lui téléphone donc. J'entends qu'elle n'a pas dormi, qu'elle a beaucoup réfléchi et qu'il vaut mieux en finir. Je lui dis d'aller voir un psy. Cette femme n'est décidément en rien fiable

 

*Francis, et Christine viennent chercher les vélos vers 11h00. On parle et je leur montre des tas de trucs. Christine LIGI, est plasticienne, elle aussi. Région de Charleroi. Les filles repartent à vélo et Francis embarque le 3e vélo

 

NL me retéléphone ce soir et me dit qu'elle m'aime. Vraiment n'importe quoi. Sans arrêt battre le chaud et le froid

 

Vers 20h00 les frères Neuberg arrivent en chantant devant ma porte d'entrée "Bon anniversaire". Ils m'apportente une boite de cigarillos et une cassette de HILLER (Hilliard Ensemble). Luc part à Boston jeudi prochain

 

Vendredi 3 novembre

 

Je téléhone à Enelle. Elle a une crise ce matin et a téléphoné à un psy de Namur

 

A 17h30, je suis chez Eric, sans Enelle évidemment. Eric me fait entendre sa trompette sur cassette, dans son groupe "Let's have fun" avec Bernard Castelloes à la Batterie et Fontaine au saxo

 

Comme Eric me doit de l'argent pour ma dernière sculpture qu'il a achetée, je lui propose de le faire quitte s'il me donne ses 6 planches à pain. Il est d'accord mais n'en revient pas et on conclut le marché. Il m'avertit "Tu vas le regretter"

 

Du verglas à mon retour de Longwilly

 

Samedi 4 novembre

 

Comme moi Enelle trouve que l'expo de Dajnelie à Bertrix esr une véritable catastrophe (voir ci-dessous)

 

A Redu l'après-midi. Allons chez Pierre Dailly qui nous emmène chez lui à 18h00. Je suis avec Enelle et Anne-Julie. J'achète Bertolucci pa Bertolucci, un superbe bouquin.

 

Pierre me parle d'un graveur, un ceratin Eric SCHWARZ, professeur à l'Aca de Charleroi et qui habite une très belle maison à Villers-les-deux-Eglises

 

Assassinat d'ISAAC RABIN

 

Dimanche 5 novembre

Une expo Henri MICHAUX à Namur et à Bruxelles (voir ci-dessous)

 

Lundi 6 novembre

Les Chiroux m'annoncent le transport de mes pierres pour le jeudi 16 novembre et le montage de mon étang aux totems, pour le vendredi 17 (voir ci-dessous)

 

Je reçois aussi les invitations qui sont assez minables

 

Mon frère a été viré du Petit Séminaire de Florence, m'annonce ma tante qui me demande si je n'ai pas de photo de mon père pour la faire figurer dans l'album de famille qui va être sorti par nos cousins les Rolin. Non je n'ai rien de valable

 

Patrice GAILLET au téléphone. Je lui raconte ma bagarre avec Alain S. Lui non plus ne l'aime pas. On parle ensuite d'Omer Marchal dont la mère était rexiste (tout se confirme) et que son père, était agronome et agent territorial au Congo et Mc Carthyste après la guerre, à savoir férocement anti-communiste

 

Patrice et revenu du Congo en 1960. Il avait 13 ans; Il est donc né en 1947

 

Un thema sur PASOLINI, l'Homme du Frioul, né en 1922. Publie en 1942 des poèmes en Frioulan. Arrive à Rome en 1950. Ecrit la Ragazza en 1955. Premier procès. De nombreux films. A commencé à peindre avec Robert Longhi (voir ci-dessous)

 

Pier Paolo Pasolini est un écrivain, poète, journaliste, scénariste et réalisateur italien, né le 5 mars 1922 à Bologne et assassiné dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975 sur la plage d'Ostie, à Rome.

 

Son œuvre artistique et intellectuelle, politiquement engagée, a marqué la critique. Doué d'éclectisme, il se distingue dans de nombreux domaines. Connu notamment pour son engagement à gauche, mais se situant toujours en dehors de l'institution, il est un observateur des transformations de la société italienne de l'après-guerre, et ce, jusqu'à sa mort en 1975. Son œuvre suscite souvent de fortes polémiques (comme à son dernier opus, Salò ou les 120 Journées de Sodome, sorti en salles l'année même de sa mort), et provoque des débats par la radicalité des idées qu'il y exprime. Il se montre très critique, en effet, envers la bourgeoisie et la société consumériste italienne alors émergente, prenant très tôt ses distances avec un certain esprit contestataire de 1968.

Avec plus de quatorze prix et neuf nominations, l'art cinématographique de Pier Paolo Pasolini s'impose dès 1962 avec notamment L'Évangile selon saint Matthieu, puis avec Les Contes de Canterbury.

 

Mardi 7 novembre

Le père d'Eric est en clinique pour un pontage. Il a 60 ans

 

Pascale R. au téléphone. Lui raconte. Elle me confirme que personne n'aime Alain S.

 

J"écris à Dominique Marx une lettre qui pourrait être définitive

 

Une soirée sur le BLUES

 

Mercredi 8 novembre

Je visionne John Lee Hooker ! Superbe

 

Jean-Pierre Devresse viendra m'aider à installer mon expo le 17 novembre (Il travaille à Liège)

 

Jeudi 9 novembre

J'achète de grandes feuilles de papier écru chez l'imprimeur Maziers avenue d' Houffalize à Libramont. pour faire des broux de noix.

 

Vendredi 10 novembre

Je mets mes pierres dans des caisses pour mon exposition à Liège. J'ai Evelyne au téléphone. On soupera aux Brasseurs après l'expo. Voudrait que je vienne à l'autre vernissage, le mercredi aux Chiroux. Mais je lui dis que je n'ai pas les moyens financiers de me taper Liège, deux fois en une semaine; On discute de la technique de remplissage du bassin avec de l'eau. Il faut un tuyau et non des seaux à la chaine car le plastic de fond doit se remplir lentement pour de déplisser progressivement

 

"L'humour n'est rien s'il n'est au service d'une révolte totale"

 

Dimanche 12 novembre

 

Une émission à la télé sur Joseph ROTH (voir ci-dessous)

 

Je visionne aussi Metropolis

 

Lundi 13 novembre

Le Prix Goncourt à Andreï MAKINE pour le Testament français; Le Goncourt des Lycéens à Franz Olivier Giesbert. Le Renaudot à Patrick Besson

Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art

 

Mardi 14 novembre

Je peins quatre" broux de noix"

Mercredi 15 novembre

J'attends toujours le dossier de presse d'Annie Gaspard (Dossier Idelux)

Annie et Maurice nouveaux propriétaires de la maison d'Enelle à Boignée, occupent déjà les  lieux

Ennelle a commencé ses séances de psychothérapie au Centre de Guidance

 

août, elle pense à moi tous les jours. Longue conversation

Un article sur L'Harpagophytum -(voir ci-dessous)

Jeudi 16 novembre

Je visionne ITALO CALVINO (voir ci-dessous)

La camionnette des Chiroux a embarqué mes pierres et mes totems. En route pour Liège

Coup de fil de JP Devresse. Il vient demain. Il m'apprend que JP Collignon s'est séparé de Catherine Peccio et habite dans la même rue que lui, rue Coremelin, dans le quartier Ste Marguerite

Vendredi 17 novembre

A 9h00, je suis à Liège devant les Brasseurs, pour monter mon exposition. Les Brasseurs c'est à côté de l'Eglise Saint-Barthélémy (voir ci-dessous)/ Porte fermée. J'attends pendant un quart d'heure. Une belle dame arrive "Monsieur Vancau,,".(Dominique van Zuylen je crois, la nièce du collectionneur Graindorge) Elle m'ouvre la porte. Pas de JP Devresse. Je commence donc à disposer mes blocs. La cave est inondée. Je fais donc un pont avec une vieille porte, pose mes blocs, nettoie le plafond, installe le plastic, amène le tuyau d'arrosage (Jean-Pierre est arrivé) et on commence le remplissage. Evelyne arrive. Il me faudrait de la lumière pour pouvoir faire l'installation. Evelyne va acheter des spots sur pied

Apéro. Anne Garnier arrive et nous invite Evelyne et moi à manger chez elle mais je lui explique que je vais manger avec Jean-Pierre, qui est venu m'aider et que je n'ai plus vu depuis des années. Je croise Dellaleau, prof à l'Aca.

Après le repas avec JP, dans un café espagnol de la rue Féronstrée, retour à la cave. J'ai trouvé de vieux carrelages en terre cuite que j'ai pu poser sur les blocs. Dominique adore. On commence à placer les totems; Mais il en manque un??? Je quitte vers 17h15 et reconduis Jean-Pierre

 

Samedi 18 novembre

Divers coups de fil. Il y a un spectacle demain soir aux Brasseurs dans ma cave. Je demande à Evelyne qu'on respecte mon installation surtout avecune pièce d'eau. D'autre part un paquet de cartes postales de mon territoire, déposé hier dans ma cave est introuvable. Ah oui il me faudrait une pompe à eau...

 

Lundi 20 novembre

Toujours aucune nouvelle de mon totem disparu, ni de mes cartes postales. J'en avais laissé environ trois cents aux bons soins des organisateurs

 

Mardi 21novembre

C'est le jour du vernissage. J'arrive à 16h00 à Liège et passe d 'abord voir l'autre expo aux Chiroux. Suis aux Brasseurs à 17h00. Mon étang est plein de mégots, de boites, d'emballages. La fameuse soirée de samedi...;. Personnen'a rien vu, évidemment, comme toujours. Panique, on nettoie. je suis évidemment totalement mécontent de ce manque d'organisation et de respect. Ensuite je fais le tour de l'expo. les peintures de Nyst c'est catastrophique et en plus il va très mal. Vandeloise c'est nul aussi.Les premiers arrivent vers 18h30. Collignon JP, José Bedeur et Enelle venue de son côté. Dominique Marx est passé dans l'après-midi On se retrouve tous au bar. Céline arrive avec J;P Devresse. Marie-Henriette, sa soeur avec son ami. Voici les trois Gaillet, puis le couple Rikkers; La table s'aggrandit. Les Vandeloise qui disent bonjour de loin. Et Anne-Marie K, qui en fait n'a jamais lu ma lettre à Alain, lettre à laquelle il ne répond pas. Je lui en révèle le contenu.La conversation s'envenime. Enelle prend le parti d'Anne-Marie qui n'a rien compris car elle ne connait rien du passé. Je me tire et indique la route du retour à Enelle qui est toute perdue dans Liège

Ce vernissage est complètement raté mais mon installation est magnifique  (voir ci-dessous)

Ouf j'en ai fini avec ce merdique monde de l'art

Ce fut une épouvantable soirée

 

Mercredi 22 novembre

Reçois une courte lettre de Marie-Eau, pas du tout ce que j'attendais mais elle me donne sa nouvelle adresse à Toulon

Eric passe en fin d'après-midi

Le soir on donne ce magnifique film de Joseph Mankiewicz avec Clift et Taylor et Catherine Hepburn "Soudain l'été dernier" d'après Tennessee Williams. Un chef d'oeuvre

 

Jeudi 23 novembre

Passage d'Olivier Dacremont. Son employeur à Bastogne est en faillite. Il a 26 ans et me dit que mon travail l'émeut car il procède directement de la nature et de ses matériaux de base et qu'il laisse passer le sacré, ce qui n'est pas le cas avec des matériaux manufacturés. Il veut qu'on refasse une soirée ensemble avec nos deux guitares

Je remercie par lettre Dominique Marx de son passage à Liège

 

Vendredi 24 novembre

Samedi dernier je n'ai pas été invité au vernissage à Bertrix des 10 ans du Centre d'art contemporain. La rupture est consommée. Tous ces gens ne sont pas clairs

Louis MALLE est mort

 

Samedi 25 novembre

Avec Enelle je vais à Florenville voir le tombe d'Ugo Lahaye avec ma pierre qui a été installée par Michèle je suppose mais on met du temps car il s'agit d'un 2e cimetière, plus petit, non éloigné du premier et on doit le chercher (voir photos de la tombe et de la pierre)

Ensuite on part à Villers-dvt-Orval, passer la soirée chez Gaillet

J'offre de petits broux de noix et Patrice m'offre une photo à lui "Les Pluies" 50 sur 70

Les Bertolaso sont là

Ensuite tous au concert d'Iva Bittova, une superbe violoniste moravienne. Cela se passe dans l'Eglise de Rossignol

 

Dimanche 26 novembre

Je prends deux photos de mon grand étang (voir ci-dessous)

 

Lundi 27 novembre

Coup de fil d'Evelyne Massart. Très embêtée par l'affaire du totem perdu (Et moi donc !!!). Il faudrait faire une déclaration à la Gendarmerie. Elle craint des emmerdes avec son entourage progfessionnel (Tiens, tiens...)Je lui dis que je vais réfléchir. Elle me dit que mon installation aux Brasseurs a beaucoup de succès (Oh la belle revanche). En fait je renoncerai à faire marcher leur assurance. On ne dira pas que je ne suis pas conciliant à mes heures. Quant à mes 300 cartes postales de Patrice Gaillet, on n'en parle même plus

Une réflexion d'Enelle assez symptômatique "Si le prix de vente de la maison est consigné, les enfants n'auront pas de Saint-Nicolas". Pour info, ils ont 22-21 et 16 ans. On a dû arrêter mes Saint-Nicolas quand j'avais 8 ans

 

Mardi 28 novembre

Un mot de Michèle Laveaux "Bien bonjour à toi, Vital me dit qu'il est très ému pour la pierre. Il a un problème au genou-rotule. Bonjour Christian? Je t'embrasse; A un jour ?"

Bernard Tapie condamné en appel à 8 mois de prison ferme

 

Mercredi 29 novembre

Message téléphonique de Mireille Rainchon. Elle n'était pas libre le jour de mon vernissage. Elle habité à côté. Waf, waf !!!. Elle ne me dit même pas qu'elle va y aller. C'est là qu'on voit les vrais !!!

Un Siècle d'écrivains sur Karen BLIXEN (voir ci-dessous)

La baronne Karen von Blixen-Finecke, née Karen Christentze Dinesen, et connue sous son nom de plume d'Isak Dinesen (17 avril 1885 à Rungstedlund dans la commune de Hørsholm7 septembre 1962 à Rungstedlund) est une femme de lettres danoise, célèbre pour avoir écrit La Ferme africaine dont est tiré le film Out of Africa : Souvenirs d'Afrique et Anecdotes du destin dont une nouvelle sert de base au film Le Festin de Babette.

 

Un Thema sur André Malraux également enregistré

 

Jeudi 30 novembre

Communication téléphonique avec Jacqueline. Elle me dit qu'elle a un projet sur l'eau à me soumettre et ajoute que, depuis qu'elle est venue à Moircy au mois d'août, elle pense à moi tous les jours

 

Un Thema sur FRANCO (idem)

Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art

 

Vendredi 1er décembre 1995

Tout d'abord, une liste de la progression du nombre de pages écrites depuis la naissance de mon journal en fin 1980. De 43 pages par an en 1981, je suis passé à 2280 en 1995, nombre qui passe à 2380 en 1996

Le 31 décembre 1995, j'en serai à la translation sur Internet de la page 15.312 de ce journal manuscrit, avec 49 tomes. Nous sommes le 27 décembre 2014 et j 'en suis à environ 53.500 pages avec 178 tomes. C'est dire si la route est encore longue, mais bien sûr je ne publie sur Internet, que des extraits de ce journal avec le plus de documents possible

Néanmoins ma biographie sur mon blog débute bien le jour de ma naissance, le 1er novembre 1937 et couvre donc actuellement mes 58 premières années. Ayant 77 ans, je n'ai plus que 19 ans à écrire pour rejoindre mon âge actuel. Je doute que j'y arrive car c'est un travail de bénédictin

Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art

Vendredi 1er décembre

Toujours à la recherche d'une maison dans les environs de Libramont pour ma compagne Enelle. Prix quelle est prête à mettre: 50;000 euros maximum. Ce jour même Enelle passe l'acte de vente de la maison conjugale à Boignée et doit en retirer environ 50.000 euros

Dominique Marx expose à Huy à partir de ce 1er décembre, au Foyer culturel

Le soir Enelle me téléphone. Tout s'est bien passé. Nous irons visiter une maison à Vesqueville vendredi prochain

 

Samedi 2 décembre

Je fais la dictée finale du DiCO D'OR de PIVOT:" La décennie mot à mot". Il y a deux dictées et sur l'ensemble je fais 17 fautes Pivot a dit "Si vous n'avez que 20 fautes, vous êtes champions" Enelle en fait 33

 

Dimanche 3 décembre

Visite de mon expo à Liège aux Brasseurs

Les frères Neuberg viennent me cherher pour aller voir mon expo à Liège et aussi celle de Ransonnet (Sur les Outils). Arrivés aux Brasseurs c'est à nouveau la consternation. Le projecteur est complètement dévié sur la gauche. La pompe ne fonctionne pas et je la rebranche. Il y a des tas de crasses et de vidanges sur les pierres qui entourent l'étang. Je m'aperçois qu'Evelyne n' a pas mis la pancarte signalant l'existence d'une video. Je la lui fais mettre, devant moi cette fois. Tout cela est extrêmement déplaisant et on quitte. Le reste de l'expo ne plaît pas du tout aux Neuberg qui contre ont apprécié l'expo de Ransonnet;

Nous allons au resto en Féronstrée Mais l'athmosphère de Liège ne plaît pas à Luc. Il l'a trouve poisseuse. Eric et moi aussi d'ailleurs. Nous rentrons donc à Moircy. Eric adore mes grands broux de noix. Eric part pour Ambly et moi je passe chez Nicole, à Bertrix, pour voir comment elle a installé les 3 tronçons de totems, que je lui ai donnés. Elle les a mis sous une table vitrée et cela a de la gueule (voir photo)

 

Lundi 4 décembre

Visite chez Pascale Ravet à 16h00, à Arlon. Elle m'offre le cataloque de Louise BOURGEOIS

Sa jambe droite plus courte que l'autre lui provoque une scoliose. Elle reprend des cours de chant

Elle fait descendre de l'appartement au-dessus, une allemande sudète, une certaine Tania Peikert-Gillett qui a habité Kiel, puis Paris et Bruxelles. En fait c'est une amie de Sabine Peiffer dont elle a repris l'apart. Elles travaillent toutes deux aux Communautés européennes mais Sabine a été transférée à Bruxelles et Tania à Luxembourg. On parle de la guerre et d'Hitler.

Un souper "spaghettis"

On parle de Laurent Antonnelli, l'ami de Pascale qui va enfin quitter ses parents et est au chômage en attendant de lancer son magasin de CD rom avec Fred. Il paraît que Laurent est fou de Delleuze

Je lesquitte à minuit et en arrivant à Moircy, j'essuie les premiers flocons de neige

 

Mardi 5 décembre

Il neige

Eric passe le matin, revenant de son examen médical.

Lui et Luc trouvent que ma cave et mon étang aux Brasseurs sont les seuls trucs intéressants de l'exposition

Resté seul, enfin, je visionne "La Marche de Radetsky" de Joseph ROTH (voir ci-desous)

Moses Joseph Roth (2 septembre 1894, Brody, Galicie - 27 mai 1939, Paris) est un écrivain et journaliste autrichien.

Josef Roth est né en Galicie, aux confins de l'empire Autrichien (aujourd'hui en Ukraine) sous le règne de l' empereur François-Joseph, dans une famille juive modeste de langue allemande.

Il poursuit des études littéraires.

Âgé de 20 ans au début du premier conflit mondial, il participe à l"effort de guerre dans des unités non combattantes comme le service de Presse des armées impériales.

Il devient après la guerre journaliste et chroniqueur à Vienne et à Berlin et écrit ses premiers textes publiés à partir de 1918 après la chute de la monarchie et le démembrement de l'empire Austro-Hongrois, notamment Hôtel Savoy (1924), Le poids de la grâce (1930), La Crypte des Capucins (1938).

Ses textes, nombreux et divers, sont marqués par un regard particulièrement lucide sur son époque et ses contemporains et le regret d'un monde qui disparaît. Son œuvre est marquée par la nostalgie des villages juifs du « yiddishland » qui disparaissent avec le XXe siècle, alors que se remodèle l'Europe centrale et orientale. Son roman le plus connu demeure La Marche de Radetzky publié en 1932 qui raconte le destin d'une famille sur quatre générations sous la Monarchie austro-hongroise finissante et où transparaît la nostalgie monarchiste de l'auteur.

Joseph Roth s'exile en France dès l'arrivée au pouvoir des nazis - qui détruisent ses livres : il s'installe à Paris en 1934 et, malade, alcoolique et sans argent, il meurt le 27 mai 1939.

Il est inhumé au cimetière parisien de Thiais.

 

Mercredi 6 décembre

Une soirée spéciale BEATLES et  une émission sur Fernando PESSOA (voir ci-dessous)

Fernando António Nogueira Pessoa est un écrivain, critique, polémiste et poète portugais trilingue (anglais, dans une faible mesure français, et principalement portugais). Né le 13 juin 1888 à Lisbonne, ville où il meurt des suites de son alcoolisme le 30 novembre 1935, il a vécu une partie de son enfance en Afrique du Sud.

Théoricien de la littérature engagé dans une époque troublée par la guerre et les dictatures, inventeur inspiré par Cesário Verde du sensationnisme, ses vers mystiques et sa prose poétique ont été les principaux agents du surgissement du modernisme au Portugal.

« ... est-ce que je sais que je vis, ou bien seulement que je le sais ? »

"Nous avons tous deux vies. La vraie qui est celle que nous avons rêvé dans notre enfance et que nous continuons de rêver, adultes, sur un fond de brouillard. La fausse qui est celle que nous vivons dans le commerce des autres, celle où nous finissons dans un cercueil" Fernando PESSOA

 

Jeudi 7 décembre

Un 4e Brou de Noix géant et 4 autres ce 8 décembre (voir ci-dessous)

De Louise BOURGEOIS :" L'art est une garantie de santé mentale" (J'ajouterais "...et physique"). Son pouvoir d'exorcisme lui confère des vertus thérapeutiques. L'art c'est la ré-expérience d'un traumatisme "

 

Lundi 11 décembre

Mort de Robert Manuel à 79 ans

On joue Rocco et ses frères de Visconti (voir ci-dessous)

Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art

Mardi 12 décembre

Lettre de Danielle Van Meerbeek qui m'envoie un article sur l'Art Brut (voir ci-dessous)

Frank Sinatra a 80 ans

 

Mercredi 13 décembre

J'écris à Minique pour lui demander des nouvelles de son cancer

AG n'a rien fait au niveau de son dossier de presse Idelux. Décidément.! Elle a fait un accident de voiture et a passé une semaine en clinique-Commotion cérébrale

A la télé on joue le film de Remy Belvaux avec Benoit Poelvoorde "C'est arrivé près de chez vous"

Egalement un reportage sur ELUARD. Fils unique. Refus du père. Né en 1895-Tuberculose en 1912. Rencontre une russe de 19 ans appelée GALA. Ils ont une fille, Cécile. En 1929 Gala quittera Paul Eluard et s'en ira avec Dali.

Eluard drague avec René Char à la sortie des grands magasins. Il y rencontrera Maria Benz, qui sera plus connue sous le nom de NUSCH

 

Jeudi 14 décembre

Un étonnant film de Peter Greenaway avec John Gielgud. Baroque et ultra esthétique. Images picturales remarquables (voir ci-dessous) PROSPERO'S BOOKS. Scénario d'après "La Tempête" de Shakespeare

Les fameux "amis" d'Enelle font de la pub pour leur lieu maudit "La COURBEURE" Collette sprl

(voir ci-dessous)

 

Vendredi 15 décembre

Avec Enelle retrouver Valérie au Miami tard le soir

 

Dimanche 17 décembre

Un reportage sur Selim SASSON, le Monsieur Cinema en Belgique

 

Lundi 18 décembre

J'ai accepté d'apporter au parking du Delhaize, à 13 Kms de chez moi, les vêtements qu'Enelle a oubliés, ici. J'Y suis à 8h45. A 9h20, personne. Je reviens chez moi pour 10h00 et croise Ennelle qui fait demi-tour. Elle croyait que j'allais lui apporter ses vêtements à Bertrix, tout simplement. Nous avions 13 Kms à parcourir chacun de notre côté mais il aurait été plus logique que je m'en tape 52 aller-retour...No comment

Evelyne Massart me téléphone, me confirme le gros succès de mon installation . On viendra me rapporter mes oeuvres le 28 décembre, je n'ai pas à aller démonter mon expo. Elle me pressent pour une deuxième expo sur le Feu, après celle sur l'Eau. Ce serait en mai 1996. Je ne m'engage pas

On donne Le Guêpard de Visconti (voir ci-dessous)

 

Mardi 19 décembre

Je pars pour Huy voir l'expo de Dominique Marx. Quitte Moircy à 8h30.Brouillard. Au Centre Culturel, Dominique n'est pas là et il n'y a pas un chat. Les prix sont inabordables.Quant à la salle, elle est dégueulasse... Je laisse une trace de mon passage dans le livre d'Or "Salut Dominique on en reparlera" et à 10h30, je prends la route de Liège pour y faire des courses, notamment acheter des Paul Auster à la Fnac et passer chez IPL pour acheter des classeurs pour mes Magazines Littéraires. Place Saint-Denis je suis accosté par une femme bien mise, une bonne bourgeoise moyenne. Je crois qu'elle veut me demander son chemin, mais elle me dit "Tu te promènes?". Je ris, la prends par le bras et lui dis "oui je me promène mais tout seul si vous le voulez bien". Elle me regarde pétrifiée et a l'air vexé. Je la plante là.

De rerour à 14h00.après 223 kms dans le brouillard. Des messages téléphoniques, Eric Neuberg qui me dit que Christiane Gillardin voudrait que je repasse chez elle. Elle le demande chaque fois qu'elle va chez Eric. Pourquoi ne passe t'elle pas ici, elle???

Eric lit "Les années Lula" de Rezvani. Il adore

A nouveau je ne suis pas invité à l'anniversaire de Renaud, demain

 

Mercredi 20 décembre

Je commence Paul Auster "L'invention de la solitude"

Pourquoi suis-je le seul à ne pas être invité à l'anniversaire de mon petit-fils???? Ma récompense sans doute d'avoir été aux côtés de ma fille dans ses ennuis matrimoniaux de ces derniers mois. Je pourrais ajouter aussi que je m'occupe de ma belle-mère en lui rendant visite et que ces deux filles sont présentes à l'anniversaire mais neviennent même pas me dire bonjour au téléphone. A moins que ce ne soit carrément un coup monté. J'ai téléphoné et ai parlé à mon ex belle-mère pour lui dire que je lui apporterai Plume prochainement. Mais il y a eu des remarques au Home. Pas d'animaux. "C'est bon pour une fois". Oh le joli monde. Je rappelle que ma chienne est toute petite.

Heureusement Eric Neuberg passe avec sa nouvelle guitare Folk et ses nouvelles peintures. Je lui montre Louise Bourgeois et on regarde une K7 de Brigitte Fontaine. Eric aime mes Broux de Noix." Si Luc voyait ça....".

 

Jeudi 21 décembre

Je passe porter mon cadeau à Renaud. Je suis bien bon ! !. Je vois un poisson rouge dans un bocal. J'ai horreur de cela. J'explique à Renaud qui accepte que je libère cette pauvre bête dans mes étangs. Il y a 5 mois que je n'avais plus mis le pied dans cette maison. Je retrouve le petit chat noir Figaro qui vient se coucher sur moi. En rentrant je mets le poisson rouge dans un petit étang

Une soirée Hugo CLAUS, Prince des Lettres flamandes (voir ci-dessous) "Le  chagrin des belges"

Hugo Claus, né le 5 avril 1929 à Bruges et mort le 19 mars 2008 (à 78 ans) à Anvers, est un écrivain, poète, dramaturge scénariste et réalisateur belge d'expression néerlandaise.

Biographie

Fils d'un imprimeur, Hugo s'enfuit de la maison paternelle et devient ouvrier saisonnier dans le nord de la France.

À Paris, Antonin Artaud devient pour lui un second père. Il participe à la révolution avant-gardiste de l'art d'après-guerre et fait partie du mouvement Cobra (1948-1951). Après un séjour en Italie où il apprend à connaître le milieu cinématographique, il retourne en Flandre et commence une carrière de romancier, poète, auteur dramatique, cinéaste et peintre.

À la fin des années 1960, Claus joue un rôle important dans le mouvement contestataire qui veut réformer la politique sociale et culturelle en Flandre. Au Festival expérimental de Knokke, en 1967, il choque l'opinion publique en faisant paraître sur scène trois hommes nus dans le rôle de la sainte Trinité.

En 1971, il est fait chevalier de l'ordre de la Couronne.

Hugo Claus, atteint de la maladie d'Alzheimer, a choisi la date de sa mort et a demandé, comme la loi belge l'y autorisait, à subir une euthanasie

Vie privée

Pendant une dizaine d'années, Hugo Claus fut le compagnon de l'actrice Sylvia Kristel. Ils ont eu un fils, Arthur, né le 10 février 1975, qui est comédien.

 

Un article sur Jean-Pierre Ransonnet (voir ci-dessous)

Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art

Vendredi 22 décembre

Je commence " Moon Palace" de Paul Auster

Des nouvelles de Thierry D. Il va mieux et a une compagne. A La Seyne, le Maire Scaglia a été balancé et Quiviger aussi. Tant mieux et c'est un écolo qui remplace Quiviger. Thierry est dans le comité d'experts de la FRAC. Jean Blanc est à nouveau en chimiothérapie. Minique semble s'en sortir. Il va venir à Nancy au théâtre de la Manufacture. Sa fille Aurelia va vers son bac. Elle compte faire les "Economiques" dans le domaine maritime

Enelle téléphone. Rien que des emmerdes. Redant a mis un sèche-linges sur le pont pour bien lui montrer qu'elle ne pouvait pas le traverser. Elle ne sait rien pour le réveillon

Du coup j'improvise un réveillon de Noël avec Eric Neuberg qui logera ici demain

 

Samedi 23 décembre

Eric Neuberg, ici à 16h00. Il se met au piano et joue "La Pathétique" de Beethoven. On parle de Boltanski dont je lui montre un reportage. Aussi de Rezvani. Puis c'est Giacommeti. On vide 4 bouteilles de vin. On écoute Springsteen

 

Dimanche 24 décembre

A 17h00 je suis à la porte d'entrée d'Enelle à La Courbeure avec Plume. La porte est bloquée, la serrure est foutue. Je vais appeler NL par le garage. Anne-Julie devant la télé

Je ne parviens pas à me détendre dans ce lieu hostile. J'ai même la colique et vais me coucher à 23h00

 

Lundi 25 décembre  NOEL

La chasse ne fonctionne plus. Je démonte et répare. J'essaie en vain de réparer une vanne thermostatique mais Enelle n'a pas la clé adéquate. Ensuite je dois vider les lieux car ce midi elle reçoit ses enfants. Je me retrouve donc seul à la maison. Heureusement que j'ai Plume avec qui je vais me promener.Je mange des galettes de riz que je me prépare, car je n'ai rien d'autre. Un Noël mortel

Je me couche avec Moon Palace

 

Mardi 26 décembre

Anniversaire de Ransonnet mais qu'il aille se faire foutre. Je suis allé voir son expo à Liège, y ai amené les Neuberg, lui ai écrit, n'a même pas répondu et je suppose qu'il n'est pas allé voir mon expo aux Brasseurs puisqu'il ne m'en dit rien

Je suis dans une veine Jackson Pollock, sur papier

Ma poêle prend feu avec l'huile qu'elle contenait. J'avais allumé la plaque vitro-céramique sans m'en rendre compte. Fumée, flammes. Obligé d'ouvrir la porte d'entrée et la fenêtre de l'atelier tant il fait tout bleu et irrespirable

 

Mercredi 27 décembre

Aucune nouvelle d'Enelle qui est pourtant bien en vacances à 26 Kms de chez moi. Et en plus je n'ai pas de quoi terminer mon mois.(Ai eu de gros ennuis avecma chaudière et ça m'a coûté un os. Irrécupérable pour un chômeur). Alors les fêtes et les ripailles...

Mais ça ne m'empêche ni de peindre, ni de lire

Marianne Poncelet au téléphone mais elle n'est pas du tout disponible, même si elle est à Carlsbourg pour quelques jours

Michel LEIRIS le soir (voir ci-dessous)

Biographie

Michel Leiris est né au sein d'une famille bourgeoise cultivée habitant au 41 rue d'Auteuil dans le 16e arrondissement de Paris. Sa famille le pousse contre son gré à faire des études de chimie alors qu'il est attiré par l'art et l'écriture. Il fréquente les milieux artistiques après 1918, notamment les surréalistes jusqu'en 1929. Il se lie d'amitié avec Max Jacob, André Masson, Picasso, etc. Son œuvre a marqué les recherches ethnographiques et ethnologiques.

En 1935, dans L'Âge d'homme, voici comme il se décrit :

« Je viens d’avoir trente-quatre ans, la moitié de la vie. Au physique, je suis de taille moyenne, plutôt petit. J’ai des cheveux châtains coupés court afin d’éviter qu’ils ondulent, par crainte aussi que ne se développe une calvitie menaçante. Autant que je puisse en juger, les traits caractéristiques de ma physionomie sont : une nuque très droite, tombant verticalement comme une muraille ou une falaise, marque classique (si l'on en croit les astrologues) des personnes nées sous le signe du Taureau ; un front développé, plutôt bossué, aux veines temporales exagérément noueuses et saillantes. (...) Mes yeux sont bruns, avec le bord des paupières habituellement enflammé ; mon teint est coloré ; j'ai honte d'une fâcheuse tendance aux rougeurs et à la peau luisante (...). »

— Je viens d'avoir trente-quatre ans, §1 in Michel Leiris, L'Âge d'homme, Gallimard, 1939.

 

Jeudi 28 décembre

Il gèle à moins dix degrés

Je reçois une carte de Mart MÄGER, de Thallin (Esthonie)

La camionnette de la ville de Liège me ramène tout sauf mon 14e totem. On en parle. Mystère total????.

Quant à la maison d'Enelle, que nous devions chercher ensemble pour elle dans les environs, il n'en est plus question

Enelle pour justifier son absence totale me dit qu'elle est à Bertrix, aussi pour s'occuper d'elle. Bizarre elle ne peint plus depuis longtemps. S'occuper d'elle,  c'est faire les lessives, les repassages, les repas et les vaisselles des enfants. Quant à cette maison qu'elle a installée, elle va devoir la quitter. Elle me dit qu'elle lit, c'est faux elle ne lit rien du tout, ne me demande jamais un livre alors qy'il y en a ici plus d'un millier. On peut dire d'elle que sa grande occupation est de pédaler dans la purée

C'est la femme du Docteur Noël qui a installé un magasin concurrent à La Courbeure, à Bertrix. Anciens locataires de La Courbeure ayant été en bagarre avec  Le propriétaire. Ca n'étonnera personne

Auster habite Park Slope à Brooklyn. Da,ns le livres d'Auster, il y a des chutes, des gens qui tombent. Son père est tombé d'un toit

Je commence "L'Os de Dyonisos" de Christian Laborde, édité par Régine Desforges et prêté par Eric Neuberg

Christian Laborde, né en 1955 à Aureilhan dans les Hautes-Pyrénées, est un écrivain, poète, chroniqueur et pamphlétaire français.

« Christian Laborde est mon frère de race mentale. C’est un poète, c’est-à-dire un homme qui parle une langue de couleurs à délivrer les grands baisers de l’âme.» — Claude Nougaro.

L’œuvre

L’Os de Dionysos et les censeurs

Christian Laborde est célèbre pour avoir subi la dernière censure littéraire en France. En 1987, son roman L'Os de Dionysos est interdit pour

« … trouble illicite, incitation au désordre et à la moquerie, pornographie et danger pour la jeunesse en pleine formation physique et morale »

— jugement du 12 mars 1987 du tribunal de grande instance de Tarbes]

et

« blasphème, lubricité, provocation, paganisme, […] et contenu incompatible avec le projet éducatif d'une école vouée au rayonnement de la parole du Christ »

— arrêt du 30 avril 1987 de la cour d’appel de Pau[2].

Le jugement de Tarbes cassé par la Cour de cassation, L'Os de Dionysos sera réédité en 1989 et deviendra un roman culte.

L'Idiot, l'ours et Nougaro

Il a collaboré à L'Idiot international de Jean-Edern Hallier, journal dans lequel il tirait "sur tout ce qui ne bouge pas". C'est dans l'Idiot International qu'il a pris la défense de l'ours des Pyrénées, le dernier fauve d'Europe. Mais, s'il aime l'ours, les paysages et le vent, Christian Laborde déteste les « ismes » : régionalisme, occitanisme… Il cite volontiers Miguel Torga : « L’universel, c'est le local moins les murs ». Ami de Claude Nougaro, il a consacré quatre livres à l'auteur de "Locomotive d'or".

"Le maillot jaune de la page blanche"

C'est dans la cuisine de son enfance, à Aureilhan, que Christian Laborde a découvert l'épopée du Tour de France. L'hiver, dans la cuisine, son père lui parlait de Charly Gaul et l'été, toute la famille allait applaudir Anquetil et Poulidor dans les Pyrénées. CHristian Laborde a consacré plusieurs livres aux héros du Tour, écrivant aussi bien sur les champions du passé - L'ange qui aimait la pluie, Charly Gaul - que sur les Géants d'aujourd'hui: Le Roi Miguel ouvrage racontant les exploits de Miguel Indurain, ou Champion, hymne à la pédalée de Lance Armstrong Christian Laborde est l'auteur, chez Plon, du Dictionnaire amoureux du Tour de France

 

Vendredi 29 décembre

Une carte de voeux d'Anne-Marie Klenes. Son travail (voir ci-dessous)

Un reportage de Frédéric Mitterrand sur Bogart et Bacall "Les amants du Siècle"

Enelle devrait résilier son bail à Bertrix avant le 31 mars pour en finir le 30 juin. Elle devrait trouver rapidement une maison nouvelle dans la région afin pouvir l'aménager et y entrer pour le 1er juillet puisqu'elle n'aura plus de logement. Et voilà qu'elle me parle d'aller passer des vacances en Espagne chez sa soeur en juillet alors qu'aucun de ses problèmes n'est résolu

De plus elle tient beaucoup aux vacances dans le futur et moi je n'en ai pas les moyens et cela la tracasse. Si j'ai été 5 fois en France en 91-92 c'est parce que j'y allais pour travailler et que tous mes frais étaient payés. Fini tout cela

 

Samedi 30 décembre

Un reportage sur le couple FELLINI

(voir ci-dessous) et sur Marilyn Monroe

 

Verglas sur tout le pays

 

Dimanche 31 décembre

Contre toute attente, nous passerons le réveillon ensemble et cela se passera bien. Mais aucun problème n'est résolu. Echanges téléphoniques avec les Gaillet pendant la soirée. Patrice Gaillet est déprimé. Il me demande quelle marque de cigares, je fume?? Enelle va voir car je n'en sais rien. Elle apporte la boite "Ce sont des BALMORAL! ! !

Enelle m'offre un livre sur CHRISTO par Jeanne-Claude

Minique a répondu à ma lettre (voir ci-dessous)

Bilan  2280 pages de journal en 1995. Record absolu. Plus de 6 pages par jour en moyenne et 190 pages par mois

8 tomes sur l'année

Cette année sera marquée par ma rupture avec le monde de l'Art. Je continuerai néanmoins à peindre jusqu'en 2002 (35 ans en tout puisque j'ai commencé en 1967). Je réaccepterai une seule expo en 2005, à cause le la Fondation Vancau que je viens de créer mais qui tournera en eau de boudin, fin 2006. Jamais je n'aurais dû commencer à exposer (en 1976). Ca ne m'a apporté que des emmerdes. Seules mes portes ouvertes, il y en aura encore deux, en 2003 et en 2005, m'auront apporté quelque chose sur le plan humain

Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Ma Bio 242  Novembre et Décembre 1995. Mon retrait du monde de l'art
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 05:42
 Guy de Maupassant (1850-1893)
 
 
Guy de Maupassant
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait par Nadar.

 
Nom de naissance Henry-René-Albert-Guy de Maupassant
Alias
Joseph Prunier
Guy de Valmont
Chaudrons-du-diable
Maufrigneuse
Naissance
Tourville-sur-Arques (Seine-Inférieure)
Décès (à 42 ans)
Paris
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Mouvement Réalisme
Naturalisme
Fantastique
Genres

 

 
Signature de Guy de Maupassant

Henry-René-Albert-Guy de Maupassant  est un écrivain français né le au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques (Seine-Inférieure) et mort le à Paris, à l'âge de 42 ans.

 

Lié à Gustave Flaubert et à Émile Zola, Guy de Maupassant a marqué la littérature française par ses six romans, dont Une vie en 1883, Bel-Ami en 1885, Pierre et Jean en 1887-1888, et surtout par ses nouvelles (parfois intitulées contes) comme Boule de suif en 1880, les Contes de la bécasse (1883) ou Le Horla (1887). Ces œuvres retiennent l’attention par leur force réaliste, la présence importante du fantastique et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent, mais aussi par la maîtrise stylistique. La carrière littéraire de Maupassant se limite à une décennie — de 1880 à 1890 — avant qu’il ne sombre peu à peu dans la folie et ne meure peu avant ses quarante-trois ans. Reconnu de son vivant, il conserve un renom de premier plan, renouvelé encore par les nombreuses adaptations filmées de ses œuvres.

 

 

Biographie

 
Gustave de Maupassant, le père de l'écrivain.
 
Laure Le Poittevin, mère de Guy de Maupassant (date de prise de vue inconnue).
 
Guy de Maupassant à sept ans.

La famille Maupassant, venue de Lorraine, s’est installée en Seine-Inférieure (aujourd'hui Seine-Maritime) au milieu du XIXe siècle. Le père de Guy, Gustave de Maupassant (né Maupassant a obtenu par décision du tribunal civil de Rouen, le le droit à la particule), homme volage, a épousé en 1846 Laure Le Poittevin, une demoiselle de la bonne bourgeoisie. Avec son frère Alfred, elle est l’amie de Gustave Flaubert, le fils d’un chirurgien de Rouen qui devait exercer une certaine influence sur la vie de ce dernier. Le père d'Alfred et de Laure est le parrain de Gustave Flaubert. Laure fut une femme d’une culture littéraire peu commune, aimant beaucoup les classiques, particulièrement Shakespeare. En 1854, la famille s’installe au château Blanc de Grainville-Ymauville, près du Havre. En 1856 naît Hervé, le frère cadet de Guy. En 1859, Gustave de Maupassant trouve un emploi à la banque Stolz à Paris, Guy est scolarisé au lycée impérial Napoléon (lycée Henri-IV). Séparée de son mari volage en décembre 1860, Laure s'installe avec ses deux fils à Étretat (elle survivra à ses deux fils, comme leur père).

 

Guy passe le reste de son enfance dans la maison « Les Verguies », une grande bâtisse du XVIIIe siècle à Étretat — que Laure sur les conseils de son frère, Alfred Le Poittevin, a acquise avant son mariage — où, entre mer et campagne, il grandit dans l’amour de la nature et des sports en plein air ; il va pêcher avec les pêcheurs de la côte et parle patois avec les paysans. Il est profondément attaché à sa mère.

 

À treize ans, il est pensionnaire de l'Institution ecclésiastique d'Yvetot, selon le souhait de sa mère. C’est en ces lieux qu’il commence à versifier. De sa première éducation catholique, il conservera une hostilité marquée envers la religion ; il finira par se faire renvoyer. Il est alors inscrit au lycée de Rouen, où il se montre bon élève, s’adonnant à la poésie et participant beaucoup aux pièces de théâtre. À cette époque, il côtoie Louis Bouilhet et surtout Gustave Flaubert, dont il devient le disciple. En 1868 en vacances à Étretat, il sauve de la noyade le poète anglais décadent Charles Algernon Swinburne qui l'invite à dîner en remerciement pour son courage. Il voit à cette occasion une main coupée (il en tirera la nouvelle La Main d'écorché, qu'il modifie et publie en 1883 sous le titre de La Main). Bachelier des lettres en 1869, il part étudier le droit à Paris sur le conseil de sa mère et de Flaubert. La guerre qui s'annonce va contrarier ces plans.

 

En 1870, il s’enrôle comme volontaire lors de la guerre franco-prussienne. Affecté d’abord dans les services d’intendance puis dans l’artillerie, il participe à la retraite des armées normandes devant l’avancée allemande. Après la guerre, il paie un remplaçant pour achever à sa place son service militaire et quitte la Normandie pour s'installer durablement à Paris.

 

À Paris, Guy de Maupassant passe dix années comme commis d’abord au ministère de la Marine puis au ministère de l’Instruction publique où il est transféré en 1878 grâce à Flaubert ; il y restera jusqu'en 1882. Le soir, il travaille d'arrache-pied à ses œuvres littéraires. En février 1875, il publie son premier conte, La Main écorchée, sous le pseudonyme de Joseph Prunier, dans L'Almanach lorrain de Pont-à-Mousson et Le Bulletin Français publie le , sous la signature de Guy de Valmont son conte En canot. En octobre 1876, à Catulle Mendès qui l'approche pour devenir franc-maçon, Maupassant répond : «... Je veux n'être jamais lié à aucun parti politique, quel qu'il soit, à aucune religion, à aucune secte, à aucune école ; ne jamais entrer dans aucune association professant certaines doctrines, ne m'incliner devant aucun dogme, devant aucune prime et aucun principe, et cela uniquement pour conserver le droit d'en dire du mal. ». Fin janvier 1877, le romancier russe Tourgueniev le rencontre et le trouve tout décati. Le diagnostic tombe : syphilis. Cette maladie — il en mourra — ne cessera d'empoisonner l'existence du jeune homme, même s'il s'en gausse alors :

 

« J'ai la vérole ! enfin la vraie, pas la misérable chaude-pisse, pas l'ecclésiastique christalline, pas les bourgeoises crêtes de coq, les légumineux choux-fleurs, non, non, la grande vérole, celle dont est mort François Ier. Et j'en suis fier, malheur, et je méprise par-dessus tout les bourgeois. Alléluia, j'ai la vérole, par conséquent, je n'ai plus peur de l'attraper ! ... »

— 11

 

Pendant huit ans, de 1872 à 1880, sa distraction fut le canotage sur la Seine, toujours en galante compagnie, le dimanche, et pendant les vacances. Il va à Bezons, Argenteuil, Sartrouville, Chatou, Bougival et le plus souvent se rend à l’auberge Poulin à Bezons, à la Maison Fournaise à Chatou et à La Grenouillère, un radeau-établissement de bains située face à Croissy-sur-Seine. En compagnie de ses amis, « Tomahawk » (Henri Brainne), « Petit Bleu » (Léon Fontaine), « Hadji » (Albert de Joinville), et « La Tôque » (Robert Pinchon), Maupassant forme une joyeuse confrérie, et emmène en promenade des filles dociles sur la yole achetée en commun et baptisée Feuille de rose. Lui se fait appeler « Maistre Joseph Prunier, canoteur ès eaux de Bezons et lieux circonvoisins ». Une autre activité « physique » de Maupassant est la chasse : il ne manquera que rarement « l'ouverture », dosant la poudre de ses cartouches et sélectionnant ses chiens d'arrêt. L'activité cynégétique de l'auteur est surtout présente dans l'imaginaire des contes, et les métaphores relatives au « beau sexe » tenant le rôle de « gibier » abondent.

 

Flaubert le prend sous sa protection et devient pour lui une sorte de mentor littéraire, guidant ses débuts dans le journalisme et la littérature. Le , dans l'atelier du peintre Becker, dans le VIe arrondissement, en présence de Flaubert, d'Émile Zola, de Valtesse de La Bigne, de Suzanne Lagier - la princesse Mathilde voulait venir à tout prix, masquée... L'ermite de Croisset l'en dissuada - et d'Edmond de Goncourt, Maupassant et ses amis organisent une seconde représentation de la pièce À la feuille de rose, maison turque.

 

À la même époque, il se rend chez Mallarmé, pour ses jeudis au 87, rue de Rome dans le XVIIe. Au mois d'août de cette même année de farces et de salons, le jeune Maupassant suit une cure à Loèche dans le Valais suisse : Flaubert à cette occasion rapporte à Tourgueniev : « Aucune nouvelle des amis, sauf le jeune Guy. Il m'a écrit récemment qu'en trois jours il avait tiré dix-neuf coups ! C'est beau ! Mais j'ai peur qu'il ne finisse par s'en aller en sperme... » Flaubert cependant ne craint pas de le rappeler à l'ordre, comme en témoigne cette lettre du  : « Il faut, entendez-vous, jeune homme, il faut travailler plus que cela. J'arrive à vous soupçonner d'être légèrement caleux. Trop de putains ! trop de canotage ! trop d'exercice ! oui, monsieur ! Le civilisé n'a pas tant besoin de locomotion que prétendent les médecins. Vous êtes né pour faire des vers, faites-en ! “Tout le reste est vain” à commencer par vos plaisirs et votre santé ; foutez-vous cela dans la boule ». Chez Flaubert, outre Tourgueniev, il rencontre Émile Zola, ainsi que de nombreux écrivains appartenant aux écoles naturalistes et réalistes. Il écrit beaucoup de vers et de courtes pièces. Il commence aussi à fournir des articles à plusieurs journaux importants comme Le Figaro, Gil Blas, Le Gaulois et L'Écho de Paris, puis consacre ses loisirs à l’écriture de romans et de nouvelles. Toujours encouragé par Flaubert, le vieil ami de sa famille, il publie en 1879 son premier livre, un fascicule d’une centaine de pages, Histoire du vieux temps. Celui-ci est représenté le chez Ballande, au Troisième Théâtre Français, sous la forme d'une comédie en un acte et en vers ; c'est un honnête succès.

 

S'étant lié avec Zola, il participe en 1880 au recueil collectif des écrivains naturalistes Les Soirées de Médan avec sa première nouvelle, Boule de suif qui remporte d'emblée un grand succès et que Flaubert qualifie de « chef d'œuvre qui restera ». Maupassant a décrit dans sa nouvelle l'Auberge du cygne à Tôtes, il y a également séjourné comme Flaubert qui y écrivit en partie Madame Bovary. La même année, la disparition subite de Flaubert, le , laisse le nouvel écrivain seul face à son destin (C'est à l'auberge Poulin de Bezons que Guy de Maupassant apprend par un télégramme, la mort de son maître) À cette occasion, il écrit un peu plus tard : « Ces coups-là nous meurtrissent l'esprit et y laissent une souffrance continue qui demeure en toutes nos pensées. Je sens en ce moment d'une façon aiguë l'inutilité de vivre, la stérilité de tout effort, la hideuse monotonie des évènements et des choses et cet isolement moral dans lequel nous vivons tous, mais dont je souffrais moins quand je pouvais causer avec lui. ».

 
Maupassant à la fin de sa vie.

 

La décennie de 1880 à 1890 est la période la plus féconde de la vie de Maupassant : il publie six romans, plus de trois cents nouvelles et quelques récits de voyage. Rendu célèbre par sa première nouvelle, il travaille méthodiquement, et produit annuellement deux et parfois quatre volumes. Le sens des affaires joint à son talent lui apporte la richesse.

 

En mai 1881, il publie son premier volume de nouvelles sous le titre de La Maison Tellier, qui atteint en deux ans sa douzième édition. Le 6 juillet, il quitte Paris pour l'Afrique du Nord comme envoyé spécial du journal Le Gaulois, il a tout juste le temps d'écrire à sa maîtresse Gisèle d'Estoc : « Je suis parti pour le Sahara !!! [...] Ne m'en veuillez point ma belle amie de cette prompte résolution. Vous savez que je suis un vagabond et un désordonné. Dites-moi où adresser mes lettres et envoyez les vôtres à Alger poste restante. Tous mes baisers partout... ».

 

Il revient à Paris vers la mi-septembre après un bref séjour en Corse. Engagé par contrat vis-à-vis du Gaulois, Maupassant se choisit un pseudonyme : Maufrigneuse, sous lequel il se permettra ses articles les plus polémiques. Maupassant termine son premier roman, qui lui aura coûté six années, en 1883 : les vingt-cinq mille exemplaires d'Une vie sont vendus en moins d’un an ; l'ouvrage, vu sa tonalité, sera un premier temps censuré dans les gares, mais l'interdiction sera vite levée Léon Tolstoï en personne, dira à propos de ce roman : « C'est le plus grand chef-d'œuvre de la littérature française, après Les Misérables »

 

 Avec les droits d’auteur de La Maison Tellier, Maupassant se fait construire sa maison, « La Guillette », ou « maison de Guy », à Étretat La maison est envahie chaque été par Maupassant et ses amis. Le 27 février 1883 naît son premier enfant, Lucien, un garçon qu'il ne reconnaît pas, fils de Joséphine Litzelmann couturière modiste. Une fille naît l'année suivante, puis un troisième en 1887, non reconnus.

 

En novembre 1883, sur les recommandations de son tailleur et afin de se libérer des obligations matérielles, Guy de Maupassant embauche à son service un valet, le belge François Tassart.

 

En 1884, il vit une liaison avec la comtesse Emmanuela Potocka, une mondaine riche, belle et spirituelle. (Cette comtesse italienne et polonaise était la fondatrice du diner des Macchabées ou morts d'amour pour elle. Le parfumeur Guerlain créa pour elle, le parfum Shaw's Caprice) En octobre de la même année, il achève l'écriture de son second roman, Bel-Ami, à la « Guillette ».

 
Guy de Maupassant caricaturé par Coll-Toc, 1884

 

Dans ses romans, Guy de Maupassant concentre toutes ses observations dispersées dans ses nouvelles. Paru en 1885, Bel-Ami connaît trente-sept tirages en quatre mois. Et si l'on ajoute à la littérature son sens bien normand des affaires, Maupassant dira en riant : « Bel-Ami c'est moi ! ». Ayant réglé les détails de la parution de Bel-Ami en feuilleton, Maupassant quitte Paris pour l'Italie, le 4 avril 1885 en compagnie de quelques amis : Paul Bourget, Henri Amic et les peintres Henri Gervex et Louis Legrand, tous ayant le point commun d'être « Macchabées » chez la comtesse Potocka. À Rome dès le 23 mai, le « Taureau normand » presse son hôte, le comte Primoli, de le conduire dans une maison close via di Tor di Nona, à proximité du palais Farnèse Des ouvrages marquants par le style, la description, la conception et la pénétration s’échappent de sa plume féconde. Cependant, à quoi songe t-il, ce 2 juillet, longeant avec nostalgie, les berges de la Seine à Chatou, cinq ans après la mort de Flaubert... À l'auberge Fournaise, reconnu, on lui offre un copieux déjeuner, et rassasié, l'écrivain inscrit sur un mur, sous une gueule de chien peinte : « Ami, prend garde à l'eau qui noie, / Sois prudent, reste sur le bord, / Fuis le vin qui donne l'ivresse;/ On souffre trop le lendemain./ Prend surtout garde à la caresse/ Des filles qu'on trouve en chemin... » . Trois ans plus tard, Maupassant écrit ce que d'aucuns considèrent comme le plus abouti de ses romans, Pierre et Jean, en 1887-1888.

 

Son aversion naturelle pour la société ainsi que sa santé fragile le portent vers la retraite, la solitude et la méditation. Il voyage longuement en Algérie, en Italie, en Angleterre, en Bretagne, en Sicile, en Auvergne, et chaque voyage est pour lui synonyme de volumes nouveaux et de reportages pour la presse. Il fait une croisière sur son yacht privé, nommé « Bel-Ami », d’après son roman de 1885. Cette croisière, où il passe par Cannes, Agay et Saint-Tropez lui inspire Sur l'eau. Il y aura un « Bel-Ami II ». De ses voyages, il garde une préférence pour la Corse ; il place même le paysan corse au-dessus du paysan normand, car hospitalier… Quoi qu'il en soit, cette vie fiévreuse, ce besoin d'espaces, et souvent pour oublier la maladie qui l'accapare, ne l’empêchent pas de nouer des amitiés parmi les célébrités littéraires de son temps : Alexandre Dumas fils lui voue une affection paternelle. Guy tombe également sous le charme de l’historien et philosophe Hippolyte Taine, lequel habitait pendant l'été sur les bords du lac d'Annecy. Guy de Maupassant, qui se rendait à Aix-les-Bains lui rendit visite quelquefois.

 

S'il reste ami avec Zola et Tourgueniev, en revanche l’amitié de l'écrivain avec les Goncourt dure peu : sa franchise et son regard acéré sur la comédie humaine s’accommodent mal de l’ambiance de commérage, de scandale, de duplicité et de critique envieuse que les deux frères ont créée autour d’eux sous l’apparence d’un salon littéraire à la manière du XVIIIe siècle… La brouille avec les Goncourt commence à propos d'une souscription pour un monument à la gloire de Flaubert.

 
De gauche à droite: Mme Straus, Mme Lippmann née Colette Dumas et Guy de Maupassant, en barque sur le lac Léman,1889 (photographie du comte Primoli).

 

En 1887, récit de ses pérégrinations thermales en Auvergne, parait Mont-Oriol, roman sur le monde des affaires et les médecins, dans lequel Guy de Maupassant, sous l'influence de Paul Bourget, déploie ce qui était une science neuve à l'époque : la psychologie. De même est abordé un antisémitisme de salon, à travers le personnage de William Andermatt dans une œuvre teintée de pessimisme. En février 1887, Maupassant signe avec d'autres artistes la pétition publiée dans Le Temps « contre l’érection […] de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel »

 

Puis sollicité, il finance la construction d'un aéronef qui doit se nommer Le Horla. Le départ a lieu le à l'usine à gaz de La Villette jusqu'en Belgique à l'embouchure de l'Escaut à Heist - puis il voyage en Algérie et en Tunisie. En janvier 1888, Maupassant s'arrête à Marseille et achète le côtre de course Le Zingara, puis il rejoint Cannes à son bord. Bien qu'il soit loin de Paris, Edmond de Goncourt ressasse à son sujet (la même année, son frère Hervé est interné une première fois ; il retombe malade en fin d'année).

 

L'écrivain jette alors ses dernières forces dans l'écriture. En mars 1888, il entame la rédaction de Fort comme la mort qui sera publié en 1889. Le titre de l'œuvre est tiré du Cantique des cantiques : « L’amour est fort comme la mort, et la jalousie est dure comme le sépulcre. » Le soir du 6 mars 1889, Maupassant dine chez la princesse Mathilde. Il y croise le docteur Blanche ainsi qu'Edmond de Goncourt, leurs rapports restent distants. En août 1889, Hervé de Maupassant est de nouveau interné à l'asile de Lyon-Bron. Le 18 août 1889 à Étretat, cherchant à conjurer le sort, Guy donne une fête : Hermine Lecomte du Nouÿ et Blanche Roosevelt figurent parmi les invités qui se font tirer les cartes par une mauresque, puis après une pièce de théâtre, la fête s'achève par une bataille de lances à incendie. Les derniers lampions s'éteignent. Le 20 août, l'écrivain et son valet se mettent en route. Le lendemain, Guy visite Hervé. Celui-ci meurt le à l'âge de trente-trois ans.

 

Durant les dernières années de Maupassant, se développent en lui un amour exagéré pour la solitude, un instinct de conservation maladif, une crainte constante de la mort, et une certaine paranoïa, dus à une probable prédisposition familiale, sa mère étant dépressive et son frère mort fou, mais surtout à la syphilis, contractée pendant ses jeunes années. Maupassant se porte de plus en plus mal, son état physique et mental ne cesse de se dégrader, et ses nombreuses consultations et cures à Plombières-les-Bains, Aix-les-Bains ou Gérardmer n'y changent rien. En mai 1889, Guy de Maupassant commence ce qui restera comme son dernier roman publié : Notre cœur ; racontant les amours contrariés de Michèle de Burne et André Mariolle, cette peinture de mœurs mondaines sans dénouement est d'abord publiée dans la Revue des deux Mondes en mai et juin 1890, puis en volume ce même mois de juin chez Ollendorff et reçoit un accueil favorable. À la mi-juillet Maupassant se rend à Plombières-les-Bains sur les conseils de ses médecins, puis le 29 juillet fait une courte croisière à bord de Bel-Ami II.

 

Un mois plus tard en août 1890, Guy de Maupassant commence L'Âme étrangère, qu'il ne finira jamais. Le 23 novembre 1890, il se rend à Rouen pour l'inauguration du monument Flaubert, aux côtés d'Émile Zola, José-Maria de Heredia et Edmond de Goncourt ; le soir Goncourt note dans son Journal : «... Je suis frappé, ce matin, de la mauvaise mine de Maupassant, du décharnement de sa figure, de son teint briqueté, du caractère marqué, ainsi qu'on dit au théâtre, qu'a pris sa personne, et même de la fixité maladive de son regard. Il ne semble pas destiné à faire de vieux os ». En 1891, il commence un roman, L'Angélus, qu'il n'achève pas non plus. Le 31 décembre, il envoie une lettre d'adieu au docteur Cazalis, ce sont ses dernières lignes : «... Je suis absolument perdu. Je suis même à l'agonie. J'ai un ramollissement du cerveau venu des lavages que j'ai faits avec de l'eau salée dans mes fosses nasales. Il s'est produit dans le cerveau une fermentation de sel et toutes les nuits mon cerveau me coule par le nez et la bouche en une pâte gluante. C'est la mort imminente et je suis fou ! Ma tête bat la campagne. Adieu ami vous ne me reverrez pas !... ».

 

Dans la nuit du 1er janvier au , il fait une tentative de suicide au pistolet (son domestique, François Tassart, avait enlevé les vraies balles). Il casse alors une vitre et tente de s’ouvrir la gorge. Il se fait une plaie peu profonde au côté gauche du cou. On l'interne à Paris le 8 janvier dans la clinique du docteur Blanche, où il meurt de paralysie générale un mois avant son quarante-troisième anniversaire, après dix-huit mois d’inconscience presque totale, le 6 juillet 1893, à onze heures quarante-cinq du matin. Sur l’acte de décès figure la mention « né à Sotteville, près d’Yvetot », ce qui ouvre la polémique sur son lieu de naissance.

 

Le 8 juillet, les obsèques ont lieu à l'église Saint-Pierre-de-Chaillot à Paris. Il est enterré au cimetière du Sud à Paris (26e division). Émile Zola prononce l'oraison funèbre : «... Je ne veux pas dire que sa gloire avait besoin de cette fin tragique, d'un retentissement profond dans les intelligences, mais son souvenir, depuis qu'il a souffert de cette passion affreuse de la douleur et de la mort, a pris en nous je ne sais quelle majesté souverainement triste qui le hausse à la légende des martyrs de la pensée. En dehors de sa gloire d'écrivain, il restera comme un des hommes qui ont été les plus heureux et les plus malheureux de la terre, celui où nous sentons le mieux notre humanité espérer et se briser, le frère adoré, gâté, puis disparu au milieu des larmes... »

 

Quelques jours après l'enterrement, Émile Zola propose à la Société des gens de lettres d'élever un monument à sa mémoire. Le monument fut inauguré le au parc Monceau, Zola prononçant une courte allocution.

 

En 1891, Guy de Maupassant avait confié à José Maria de Heredia : « Je suis entré dans la littérature comme un météore, j’en sortirai comme un coup de foudre ».

Analyse de l'œuvre

 
Buste de Maupassant au parc Monceau à Paris.
Principes esthétiques

Maupassant a défini ses conceptions de l’art narratif en particulier dans la Préface de Pierre et Jean intitulée Le Roman en 1887-1888.

 

Pour lui, le romancier qui doit tout mettre en œuvre « pour produire l’effet qu’il poursuit c’est-à-dire l’émotion de la simple réalité, et pour dégager l’enseignement artistique qu’il en veut tirer, c’est-à-dire la révélation de ce qu’est véritablement l’homme contemporain devant ses yeux », pour lui en effet « les grands artistes sont ceux qui imposent à l’humanité leurs illusions particulières ».

 

Rejetant le roman romantique et sa « vision déformée, surhumaine, poétique » comme le roman symboliste marqué par les excès du psychologisme et de l’écriture artiste, Maupassant adhère à l’idéal d’un « roman objectif » à la recherche du réalisme, mais conscient des limites de ce dernier. Pour lui, « le réalisme est une vision personnelle du monde qu’il (le romancier) cherche à nous communiquer en la reproduisant dans un livre » et pour ce faire le romancier effectue, à partir de sa personnalité, un choix dans le réel. « C’est toujours nous que nous montrons », déclare-t-il comme il affirme que le roman est une composition artistique, « un groupement adroit de petits faits constants d’où se dégagera le sens définitif de l’œuvre ». Maupassant rejette donc également le naturalisme avec sa lourde documentation et avec son ambition démonstratrice d’un réalisme total à la Zola, mais il pratique un réalisme sans exclusive morale vis-à-vis de la réalité sordide comme lors de la mort de Forestier dans Bel-Ami ou la chienne en gésine au chapitre X dans Une vie.

 

Maupassant recherche la sobriété des faits et gestes plutôt que l’explication psychologique, car « la psychologie doit être cachée dans le livre comme elle est cachée en réalité sous les faits dans l’existence ». Cette sobriété s’applique aussi aux descriptions, rompant ainsi fortement avec l’écriture balzacienne. Ce goût pour la densité conduit d’ailleurs Maupassant à privilégier l’art de la nouvelle : il en écrit plus de trois cents et seulement cinq romans, en une décennie il est vrai.

 

Enfin Maupassant rendant hommage à Flaubert reprend la formule de Buffon selon laquelle « le talent est une longue patience » et revendique une « langue claire, logique et nerveuse », opposée à l’écriture artiste des années 1880-1890 qu’illustrent par exemple les frères Goncourt.

Thèmes
 
Boule de suif (1880).

Ils sont liés à la vie quotidienne de son époque et aux différentes expériences de la vie de l’auteur, et bien sûr se combinent les uns aux autres :

  • La Normandie, région natale de Maupassant, tient une place importante dans son œuvre avec ses paysages (campagne, mer ou villes comme Rouen dans Une vie ou Le Havre dans Pierre et Jean) et ses habitants, qu’ils soient paysans (Aux champsToine…), hobereaux et petits notables (Une vie) ou petits bourgeois (Pierre et Jean). Elle ne constitue cependant pas un cadre spatial unique puisque Paris sert de toile de fond au grand roman Bel-Ami qui en montre différents quartiers socialement définis, en particulier pour les milieux mondains et affairistes qu’on retrouve ailleurs dans Fort comme la mort ou Mont Oriol. Le milieu des petits employés de bureau parisiens et des classes populaires est lui plutôt présent dans des nouvelles comme L’Héritage ou La Parure pour les premiers, Une partie de campagne ou Deux amis pour les secondes.
  •  
  • La guerre de 1870 et l’occupation allemande constitue un autre thème important, Maupassant se souvenant des événements vécus dix ou quinze ans plus tôt : Boule de suif, Mademoiselle Fifi, Deux amis, Le Père Milon, La Folle, etc.
  •  
  • Sur le plan humain, Maupassant s’attache particulièrement aux femmes, souvent victimes (Jeanne dans Une vie, Histoire d'une fille de ferme, La Petite Roque, Miss Harriet, etc.) avec une place notable faite à la figure de la prostituée (Boule de suif, Mademoiselle Fifi, La Maison Tellier, etc.). Le thème de la famille et de l’enfant lui est également cher avec souvent la question de la paternité (Pierre et Jean, Boitelle, Aux champs, L’Enfant, En famille, etc.).
  •  
  • Son pessimisme : Dans Le Désespoir philosophique, Maupassant va plus loin encore que Flaubert qui, lui, gardait la foi dans son art. Disciple de Schopenhauer, « le plus grand saccageur de rêves qui ait passé sur terre », il s'en prend à tout ce qui peut inspirer quelque confiance dans la vie. Il nie la Providence, considère Dieu comme « ignorant de ce qu'il fait », attaque la religion comme une duperie ; « l'homme est une bête à peine supérieure aux autres » ; le progrès n'est qu'une chimère. Le spectacle de la bêtise, loin de l'amuser, finira par lui faire horreur. Même l'amitié lui semblera une odieuse tromperie, puisque les hommes sont impénétrables les uns aux autres et voués à la solitude.
  •  
  • Parmi les autres axes majeurs de l’œuvre de Maupassant se trouvent la folie, la dépression et la paranoïa (Le Horla, Lui ?, La Chevelure, Mademoiselle Hermet qui commence par ces mots révélateurs « Les fous m’attirent »…) et aussi la mort et la destruction (Une vie, Bel-Ami, La Petite Roque, Fort comme la mort). L’orientation pessimiste de ces thèmes où l’amour heureux a peu de place trouve cependant parfois un contrepoint dans le thème de l’eau, que ce soit la mer (Une vie, Pierre et Jean), les rivières (Sur l’eau, Mouche, Une partie de Campagne) ou les marais (Amour).
Registres dominants
 
Mademoiselle Fifi (1882)

Le registre réaliste est constant avec le choix des détails de la vie quotidienne, le comportement des personnages et les effets de langue pittoresque, mais le registre fantastique marque fortement certaines œuvres lorsque l’irréel est présenté comme un réel possible en exploitant souvent le thème de la folie (La Chevelure, La Tombe, Le Horla…).

Parallèlement le registre dramatique l’emporte souvent avec la présence de la menace (la folie dans Le Horla, les angoisses devant la mort de Bel-Ami…) ou de la disparition (le viol et l’assassinat de la petite Roque, la séparation dans Boitelle, morts accumulées dans Une vie, suicide de Miss Harriet…). Ce regard pessimiste et angoissé sur les hommes et sur la vie, comme une vision souvent noire des rapports sociaux et personnels, permet même de parler de registre tragique dans certains cas comme La Folle ou Le Père Amable.

Néanmoins le registre comique n’est pas absent même s’il est souvent grinçant. Il concerne aussi bien le comique de mots de gestes que de caractères avec les caricatures paysannes (« La Ficelle », « La Bête à Maît’ Belhomme ») ou le personnage du mari trompé et ignorant sa situation dans Pierre et Jean, et en atteignant aussi au comique de mœurs à propos du monde des employés (L’Héritage) ou des arrivistes bourgeois comme dans Bel-Ami où se confondent par exemple jeux amoureux et trafics financiers.

L’association de ces différents registres donne une coloration repérable à l’œuvre de Maupassant qu’accroît encore un style propre marqué par la densité que reflète la place prépondérante des nouvelles dans la production de l’auteur.

Procédés stylistiques et narratifs
 
Pierre et Jean

L’art de Maupassant est fait d’équilibre entre le récit des péripéties, les descriptions limitées et fonctionnelles, et le jeu entre discours direct / discours indirect / discours indirect libre. Il est aussi marqué par l’utilisation de phrases plutôt courtes avec une ponctuation expressive et de paragraphes eux aussi plutôt courts, voire très courts, qui donnent une mise en page aérée. La langue, quant à elle, est soutenue dans le récit et dynamique dans le discours direct, recherchant même le pittoresque en transcrivant les paroles des personnages populaires. Illustration – extrait (au dialogue abrégé) de Pierre et Jean (chap. 8) :

« Alors il s’étendit tout habillé sur son lit et rêvassa jusqu’au jour.
Vers neuf heures il sortit pour s’assurer si l’exécution de son projet était possible. Puis, après quelques démarches et quelques visites, il se rendit à la maison de ses parents. Sa mère l’attendait enfermée dans sa chambre. [...] La voix de la bonne sortit des profondeurs du sous-sol :
— V’la, M’sieu, qué qui faut ?
— Où est Madame ?
— Madame est en haut avec M’sieu Jean ! [...]
— Tiens, te voilà, toi ! Tu t’embêtes déjà dans ton logis.
— Non, père, mais j’avais à causer avec maman ce matin.
Jean s’avança, la main ouverte, et quand il sentit se refermer sur ses doigts l’étreinte paternelle du vieillard, une émotion bizarre et imprévue le crispa, l’émotion des séparations et des adieux sans espoir de retour. »

En ce qui concerne l’organisation du récit, Maupassant utilise le plus souvent une narration linéaire avec éventuellement quelques retours en arrière explicatifs limités (dans Bel-Ami par exemple).

Si les romans sont classiquement à la troisième personne avec un point de vue omniscient dominant, les nouvelles présentent une grande diversité narrative qui joue avec les différentes focalisations et les différents narrateurs. On peut repérer en effet des récits à la troisième personne destinés directement au lecteur (Une partie de campagne, Aux champs, Deux amis, Mademoiselle Fifi, Boule de suif) et des récits à la première personne dans lesquels le narrateur, témoin, acteur principal ou secondaire, raconte un souvenir présenté comme personnel (Un réveillonMon oncle Sosthène, Qui sait ?). Il peut aussi s’adresser à un auditoire (collectif ou individualisé) et raconter un événement de sa vie (Conte de Noël, Apparition, La Main), ce qui justifie l’appellation de conte parfois utilisée par Maupassant, comme pour les récits à la première personne enchâssés dans un récit plus vaste où un personnage raconte au narrateur principal souvent quasi implicite ou en prenant la parole devant un auditoire, une histoire qui lui a été racontée précédemment (La Rempailleuse) ou à laquelle il a pris part (la Main, La Petite Roque) ; ce récit se présentant parfois sous l’aspect d’un manuscrit (La Chevelure) ou d’une lettre (Lui ?).

Ainsi la richesse des thèmes abordés, la vision personnelle du monde qui s’en dégage et la maîtrise de l’art d’écrire placent Guy de Maupassant aux premiers rangs des prosateurs du XIXe siècle ; il demeure en particulier le plus marquant des auteurs de nouvelles de la littérature française.

Œuvre

Maupassant a publié certains textes sous pseudonymes :

  • Joseph Prunier, pour son premier conte, La Main d’écorché en 1875 ;
  • Guy de Valmont pour Gustave Flaubert en 1876. Il utilisa ce pseudonyme jusqu’en 1878 ;
  • Chaudrons-du-diable, qu'il utilisa pour signer en 1880 la chronique Étretat dans la revue Le Gaulois du 20 août 188064.
  • Maufrigneuse, qu’il utilisa de 1881 à 1885 pour signer ses chroniques ou nouvelles - dont la Lettre d'un fou - dans Gil Blas, étant sous contrat avec la revue Le Gaulois. Le choix de ce pseudonyme vient du personnage de Diane de Maufrigneuse, dans La Comédie humaine de Balzac.
Romans
Nouvelles et contes

Maupassant a écrit chaque semaine pendant presque dix ans dans les journaux Le Gaulois et Gil Blas ; on peut donc estimer le nombre de chroniques, nouvelles ou contes à près de mille

Recueils de nouvelles
Posthumes

Les éditions Lucien Souny ont édité en 2008 un recueil de nouvelles, Coquineries, dans lequel se trouvent quelques textes inédits provenant des collections d'une université américaine, de Claude Seignolle et d'un amateur anonyme.

Théâtre
 
Jean Béraud, Les Grands Boulevards : Le théâtre des Variétés (années 1880-90)
  • Histoire du vieux temps (1879)
  • Une répétition (1880)
  • Musotte (1891)
  • La Paix du ménage (1893)
  • À la feuille de rose, maison turque, comédie représentée en 1875 et publiée pour la première fois à Paris en 1945
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:50
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Vendredi 1er septembre

De mauvaises nouvelles de Thierry qui se retrouve avec, sur les bras, la charge entière de la maison qu'il venait d'acheter à a Seyne-sur-Mer, en commun avec M-O, , qui, elle, est dans les Pyrénées

 

Un mot de Michèle Laveaux. Je vais aller porter ma pierre peinte sur la tombe de son fils Ugo(voir ic-dessous)

 

Roger Thumilaire est d'accord pour exposer dans les locaux d'Idelux, la peinture d'Eric Neuberg qui est chez moi

 

Expo de Patrice Gaillet à la Maison de la Culture de Namur.(voir ci-dessous). Enelle me présente Guy Wéry. Je revois Lambotte, François etc..Eléonore est avec ses parents. Les Bertolaso sont là ainsi que Bernard Villiers dont je fais la connaissance

 

Nous irons tous manger sur une péniche sur la Meuse. Lucile Bertolaso m'offre un beau dessin de ma maison(voir ci-dessous)

 

Eléonore va prendre des cours avec Pascale Ravet

 

Samedi 2 septembre

Valérie et moi sommes invités à Anseremme(à côté de Dinant), à nouveau La Meuse, pour le mariage de ma cousine Florence. Il va falloir que je m'habille ce que je ne fais plus depuis des années. Je passe chez Valérie à 18h00. Philippe Autelet  et Renata la polonaise sont là. Nous sommes à Anseremme à 19h00. Un monde fou; On mange dans le parc de la villa des parents Brunin, sous chapiteau. Toutes les tables de 6, je crois, sont "composées" d'avance. On salue Isabelle de Cunchy et Jean-Louis Lahaye mais je me trompe et appelle Isabelle, Henriane et Valérie croit qu'elle esr Régine. Bref ça part très fort. C'est la première fois que Valérie, ma fille, vient dans ma famille paternelle qui est gantoise. Présentation des mariés. Je connais un peu Florence mais pas son mart qui s'appelle Rivalle

 

Je me retrouve hélas à une autre table que celle de Valérie, en l'occurence avec les Lahaye. A mes côtés Françoise Prevost de Lasnes (la fille de Pierre Van Cauwenberghe, cousin germain de mon père) que je connais un peu et qui est charmante et de l'autre côré, une inconnue, très gitane qui tient une galerie à Bruxelles et qui s'appelle Marianne. Son mari est neuro-psychiatre

 

On danse le Rock et je retrouve les amis de Fréderique qui sont venus à Moircy lors de leur stage de pilotage à St Hubert. Je suis à deux doigts de faire tomber le piquet principal, celui qui soutient tout le chapiteau. On imagine le spectacle de tous ces bourgeois empêtrés dans la toile de la  tente et moi disant à Valérie: "Allez viens, cette fois-ci on s'en va"

 

Valérie et moi quittons à 3h00 et sommes rentrés à 4h15

 

Lundi 4 septembre

Discussion dans son officine avec le Pharmacien Charpentier qui peint dans ses loisirs et a vu le monde devant chez moi lors des portes ouvertes mais n'a pas osé entrer. Il viendra

 

Ensuite je passerai à la Clinique voir Isabelle Toussaint et son bébé Jeanne

 

Dans l'atelier, je travaille la pierre d'Ugo

 

Mardi 5 septembre

Je passe chez d'Eric Neuberg dans sa nouvelle maison que je découvre à Longwilly, ainsi que son atelier, près de Bastogne. Il me parle de son père, Jean Neuberg, Directeur du Musée diocésain à Bastogne. Il était au vernissage de mes portes ouvertes at a été très impressionné par mon travail et notamment par son côté méthodique et structuré. Avec Eric on reparle de notre passion commune pour Brando

 

Le soir une soirée Thema sur Jean GIONO

 

Et un article de journal sur la naissance du Centre culturel Hubert Grooteclaes à Aubel (Pays de Herve-région de Visé)

 

Jeudi 7 septembre

 

Je vais pointer au chômage et suis abordé par un autre artiste de Libramont, Raymond Adler. Il est photographe-animalier. On s'est rencontré jadis en forêt. Il me ramène chez lui à Libramont. Il peint aussi. A beaucoup filmé chez le Baron Coppée  sur la route de Libin-Ochamps

Une émission sur Proust. Un magnifique texte adressé à son chien ZADIG qui est un basset à poils longs. Le voici

A Zadig

"Monsieur Proust n'est pas jaloux de toi. Et Monsieur Proust t'explique pourquoi, Zadig ! Parce que tu es plus malheureux et plus aimant. Voici comment je le sais: Quand j'étais petit et que j'avais du chagrin pour quitter maman ou pour partir en voyage, j'étais plus malheureux qu'aujourd'hui-d'abord parce que comme toi, je n'étais pas libre comme je le suis aujourd'hui, d'aller distraire mon chagrin et que j'étais renfermé avec lui mais aussi parce que j'étais attaché, aussi, dans ma tête, où je n'avais aucune idée, aucun souvenir de lecture, aucun projet où m'échapper-et tu es ainsi Zadig-tu n'as jamais fait lecture et tu n'as pas idée et tu dois être bien malheureux quand tu es triste.

Cette liberté que l'intelligence donne à l'homme, Monsieur Proust voudrait te faire comprendre Zadig, que ce n'est pas du tout le rêve, écoute bien. Une intelligence ne nous sert qu'à remplacer ces émotions qui te font aimer et souffrir-par des facs-similés affaiblis qui font moins de chagrin et donnent moins de tendresse

Tu comprends Zadig ce que te dit Monsieur Proust. Tu as pour toi comme richesse ces impressions qui te font aimer et souffrir-Ces impressions fortes, l'intelligence de l'homme les diminue et les réduit. Je vais citer Zadig pour ta gloire, écoute. Dans les rares moments où je retrouve toute ma tendresse, toute ma souffrance c'est que je n'ai plus senti d'après les fausses idées mais d'après quelquechose qui est semblable en toi et moi, mon petit chien et cela me semble tellement supérieur au reste qu'il n'y a que quand je suis redevenu chien, un pauvre Zadig comme toi, que je me mets à écrire et il n'y a que les livres écrits ainsi que j'aime"

Marcel PROUST

 

 

Anne Garnier me téléphone des Chiroux à Liège Viendra ici jeudi avec Evelyne Massart pour envisager une exposition aux Brasseurs à Liège. Anne Garnier est Directrice des Beaux-Arts de Verviers et membre de la commission d'acquisition à la Communauté française de Belgique. Elle organise aux Chiroux une exposition sur les quatre éléments

 

Samedi 9 septembre

Exposition à Bilsdorf (Grand Duché de Luxembourg-Esch-sur-Sûre). Florence Freson et Anne-Marie Klenes notamment(voir ci-dessous les rochers de Florence et les stèles-ardoises d'Anne-Marie). Enelle est avec moi. Très belle expo. Ensuite au Chalet une algarade avec Alain Schmitz qui m'emmerde parce que j'ai accepté de figurer dans l'expo et le catalogue d'Idelux. Et quoi encore???. Je l'attaque de front en lui disant "si quelqu'un s'est mouillé tous azimuths au niveau des circuits de l'art, c'est bien moi. Même toi Alain Schmitz tu m'as tenu à l'écart de toutes tes expos pendant 7 ou 8 ans (jusqu'à Redu en 1991) et je dis que je ne continuerai pas à figurer dans un conseil culturel où figurent deux femmes arrivistes dont je cite les noms. Anne-Marie K. me soutient entièrement. Elle ne fait d'ailleurs pas partie de ce conseil culturel. Elle dit "Christian c'est bien, il dit toujours les choses en face". Et Alain encaisse et tout se passe bien. Faut pas emmerder Vancau. Juste après, Alain souriant me regarde et dit "Et il est intelligent en plus..." En plus de quoi? Je n'ai pas compris cette phrase

 

Naissance d'une fille chez Jean-Pierre Ransonnet et Martine Doutreleau. Elle se prénomme CLARA (voir ci-dessous)

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Dimanche 10 septembre

Voir ci-dessous les photos de mes ponts sur mon ruisseau ainsi que mes premiers tournesols

 

Avec Enelle, qui n'en sort toujours pas à Bertrix, nous allons voir une expo PACOWSKA à St Hubert et ensuite en descendant la rue St Gilles, nous sommes hélés par Madame Felix qui noud fait monter à l'étage où se trouve Robert et Isabelle et le bébé Jeanne ainsi que Maryse. On rit beaucoup

 

Lundi 11 septembre

J'apprends qu"à La Courbeure, tous les travaux de finition promis par le propriétaire et évidemment non exécutés n'ont pas été répertoriés dans le bail mais sur un papier à part que Pol R a mis dans sa poche et dont Enelle n'a même pas le double. Huit mois de négociations pour en arriver là. En plus sur le bail il est écrit qu'elle ne peut pas avoir d'animaux

 

D'autre part son mari ne veut plus vendre la maison de Boignée...et j'en passe

 

Voici la situation résumée dans un dessin de sa maison à La Courbeure (voir ci-dessous)

 

Mardi 12  septembre

Eric passe ici avec de magnifiques planches à pain, jaunes et blanches avec de la corde. Très beau

 

Pascale Ravet me téléphone que la foudre est tombée sur l'Académie d'Arlon. Elle veut contacter Eléonore Gaillet. J'apprends que Laurent suit des cours de dessin chez Eric Muller

 

Mercredi 13 septembre

Dècès de la chienne "Caramel' de José Bedeur

 

Un Siècle d'écrivains sur Agartha Christie (voir ci-dessous)

 

Jeudi 14 septembre

Visite à Moircy d'Anne Garnier et de Evelyne Massart. Visite du territoire. On prend l'apéro dehors. On parle de Miller et de James Joyce et je les invite à manger. Anne qui a vu la photo d'Enelle, me dit je la connais, je l'ai vue hier soir au vernissage de Christian ROLET. J'encaisse car je ne savais pas. Je leur raconte l'affaire Majewski du 340. On parle de Ransonnet (Paraît que ce n'est plus aussi authentique, qu'il joue la mode etc et aussi qu'il a eu une fille-content de le savoir) et de Devolder, de Maurice Pirenne et des Blavier. Bref excellent contact. Elles sont restées 5 heures

 

Profondément outré par l'attitude d'Enelle de qui je supporte les emmerdes depuis des mois et qui me ment; J'essaie en vain de l'atteindre à Boignée. Elle me dira qu'elle aura appris ce vernissage juste après mon coup de fil. Mouais...

 

Visite d'Adler le photographe animalier de Libramont

 

Vendredi 15 septembre

Hier Evelyne Massart semblait très intéressée par le travail de danse "séquence d'Eau" de Marie-Odile qu'elle voudrait donner aux Chiroux. Seulement voilà M-O ne m'a pas écrit et je n'ai pas son adresse. Tant pis pour elle!!

 

Enelle n'ira au mariage de la fille de Jacqueline qui se déroule à la Courbeure  demain que si elle reçoit signé de Redant un écrit où il s'engage à faire les travaux promis dans la maison d'Enelle. Mais rien ne vient

 

Samedi 16 septembre

 

Enelle sans le papier promis n'ira pas au mariage et on part à Florenville, porter la pierre pour la tombe d'Ugo chez Michèle et on la dépose dans la ilbrairie (voir ci-dessous). Aucune trace du coupable, de l'écraseur

 

Ensuite direction Jamoigne car vernissage encore de Jean-Claude Silbermann, artiste français, peintre et écrivain. Tout se passe bien jusqu'à ce que je tombe sur les deux arrivistes, Jeanine Descamps et Dominique Collignon. Je refuse de leur dire bonjour, à mes chères collègues du Conseil culturel. Tout cela va se terminer très mal au resto car Alain Schmitz la ramène à nouveau et Dominique Marx prend son parti et moi, sursaturé, je me tire sans dire au-revoir à personne et à propos de leur animosité vis è vis d'Eric Neuberg, je dis à Marx "Je défends l'oeuvre d'Eric Neuberg, comme je défends la tienne depuis des années. C'est excatement la même chose et je ne crois pas que tu aies à t'en plaindre" (C'est grâce à moi qu'il a pu faire une splendide expo à La Seyne-sur-Mer). Et quand je pense que deux jours avant je racontais la façon dont il avait été floué par Wodek Majewski, à Anne Garnier et lui demandais d'aller rechercher le dossier de Dominique Marx puisqu'elle était à la Commission d'acquisition et de revoir toute l'affaire

 

Dimanche 17 septembre

Eric Neuberg m'invite à une expo de Jephan de Villiers, à Cobru, près de Bastogne. Très belle expo et Eric nous ramène chez lui à Longwilly (Enelle est avec moi) pour nous montrer ses dernières peintures

 

Lundi 18 septembre

J'écris à Anne-Marie Klenes en souhaitant que notre amité ne souffre pas de ce qu'il s'est passé samedi. En plus j'ai appris samedi soir que son papa était décédé. Je la félicite pour son travail à Bilsdorf

 

On parle de Libr'Art dans la presse. Le salon international" pour peintre" et sculpteurs reconnus", à Libramont. Ce salon auquel j'ai toujours refusé d'exposer. Cette foire agricole consacrée au bétail des artistes (voir ci-dessous)

 

Ma décison est prise. Je me tire définitivement des circuits de l'art à la fin de l'année car j'ai encore deux expos à  faire, pour lesquelles je me suis engagé

 

Décès du Ministre Jean GOL avec lequel j'avais fait mon droit à Liège. Né en 1942 en Angleterre où ses parents s'étaient réfugiés. Il avait donc 53 ans. Son père était chirurgien. Gol qui était au Rassemblement wallon de Gendebien a quitté le RW en 1977 parce que Gendebien virait à gauche, alors que cette même année, entré au RW et présenté à Gendebien, j'acceptais de me présenter sur une liste de gauche, un cartel PS et RW dans la Province de Luxembourg. Très curieux quand je me rappelle que Gol était un étudiant de gauche, tendance André Renard, donc gauche-gauche, tout comme François Perin, mon professeur de Droit Public. A l'université j'ai été très ami avec Fernand Ringelheim (j'ai toujours eu beaucoup d'amis juifs-il y avait aussi le guitariste Guy Lukowski). Gol et Ringelheim, plus tard épouseront les soeurs Winkler et deviendront beaux-frères

 

J'ai très mal au dos depuis plusieurs jours. Les travaux et déménagements chez Enelle y sont pour quelquechose ! Le seui ennui c'est que tout cela n'aura servi à rien

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

 

Mardi 19 septembre

Je terrmine Hillermann "La voie du Fantôme". Pas enthousiasmé à part quelques belles descriptions de paysages

 

Jeudi 21 septembre

J'ai encore des visiteurs et des gens qui veulent revenir une deuxième fois et reviennent (le vétérinaire Dabeux et son beau-frère par exemple)

Reçois l'invitation pour cette inauguration d'IDELUX Arlon, leurs nouveaux locaux avec une grande exposition de peintures dont je fais partie. Ils ont simplement oublié d'indiquer la date. C'est le 29 septembre (voir ci-dessous)

 

J'entends parler de Maurice DANTEC auteur de Science-fiction "Les Racines du Mal" "La puissance de l'Ordinateur" Série noire

 

Vendredi 22 septembre

Tiens Dominique Marx expose dans une Banque (Crédit Commnal) à Bertrix. Curieux???Alain Schmitz est-il d'accord???

 

Visite du vétérinaire Dabeux et de son beau-frère Yves DE CRAYEYE de Braine-le-Château, photographe scientifique. ls resteront pendant 2 heures

 

Je vais à Libr'art pour voir ce que ce marché devient mais je me tire rapidement. Ca ne sent pas bon !!!. Revois Maryse Legrand. Beau dialogue

 

Samedi 23 septembre

 

Une photo de la façade de ma maison

 

Visite de l'avocat Daelemans de Bastogne. Quatre adultes et deux enfants. Avec Dalemans, Adrien Théatre, Diplomate à Bonn. Conseiller d'Ambassade qui a fait l'Ecole royale militaire

 

Eric Neuberg vient me chercher pour aller à Libr'art. Le Directeur Antoine me fait apporter 4 invitations pour mes amis (Enelle est là). Au bar Antoine m'interpelle en nous offrant un verre et me dit"Il faut participer un peu plus avec nous (Libr'art) Et je lui réponds "et vous vous êtes venus à Moircy??"(Il avait annoncé sa visite). Il s'incline devant ce tac au tac et vient me serer la main

 

Eric m'achète une pierre (voir ci-dessous)

 

Dimanche 24 septembre

Enelle a quitté sa maison de Boignée et pendant la semaine elle loge dans un kot à Tamines, près de son école mais elle ne connait pas le n° de sa maison ni le nom de sa propriétaire. Elle n'a toujours pas reçu l'engagement écrit de son propriétaire à Bertrix pour les travaux à effectuer

 

Lundi 25 septembre

 

IDELUX

A Arlon avec Eric Neuberg pour monter mon échelle d'Anlier dans un des couloirs d'Idelux. Roger Thumilaire est là. Annie G qui travaille depuis peu dans cette société a son bureau tout près de mon échelle. Elle vient voir. Désintérêt de tous les employés qui passent et repassent sauf une dame atterrée "Et ça va rester ???" (Eric se marre derrière moi); Je lui réponds "vous verrez dans 15 jours, quand elle sera partie, elle vous manquera". Fernand Tomasi est en train d'installer sa pierre bleue en bas

 

Thumilaire me demande si je suis allé à Libr'art ? Oui ! Et qu'en penses-tu???Moi "En fait une Foire à bestiaux, une deuxième Foire de Libramont mais pour les plasticiens"

 

J'emmène Eric à BILSDORF. Et qui s'amène au chalet. Anne-Marie K. Je lui dis "Tu as reçu ma lettre?" "Oui!"Tu as l'intention d'y répondre "Oui". Ci-dessous quelque photos de Bilsdorf à nouveau

 

Mardi 26 septembre

 

Visite d'une caissière du Delhaize, Madame Houlmont et d'un ami garde-chasse, Dany Houmont de Resteigne. Ils prennent tous deux des cours de peinture à l'huile à Rochefort

 

Un docu sur BEN JELLOUN. Il parle de l'absence d'harmonie entre l'homme et la femme méditerranéens. Rien que des rapports de force

 

Ci-dessous ma petite Plume

 

Mercredi 27 septembre

Avec Eric à St Hubert à l'expo de livres de Pakowska(y suis déjà allé). Coup de théâtre:. Valérie Pasdeloup est là !!!. Francfort.Von Zigezar. Elle est persuadée que ZIQ m'a écrit une lettre. Elle en aurait vu le brouillon. Je lui dis que je n'ai jamais rien reçu

 

Eric prend livraison de la pierre qu'il m'a achetée

 

Jeudi 28 septembre

Message téléphonique de Denyse W.;"Je n'ai toujours pas de nouvelles de toi, je ne sais pas où tu es. Téléphone-moi quand tu reviens" Délirant, elle n'a rien compris !

 

Vendredi 29 septembre

 

VERNISSAGE IDELUX à ARLON

La toute grand foule. Il fait presque noir. Une colonne de visiteurs à l'entrée. Mais nous les peintres d'avant-garde nous ne sommes pas admis dans le bâtiment principal,.Nous devons aller dehors, dans une prairie sous un châpiteau; Je suis avec Eric Neuberg. Plus tard on nous dira que nous pouvons rentrer dans l'immeuble principal et visiter l'expo alors que tout est quasi-terminé et là ,je tombe sur Monique Bossicart, Marcel et les enfants Didier et Estelle. Nous faisons le tour de l'expo ensemble.Monique a toujours la peinture qu'elle a faite de mon atelier en 1976 et que j'avais exposée au Centre de Lecture Publique de Libramont lors de mon expo de 1976. Elle me dit que je l'ai dégagée de l'influence de Marie Howet

Eric a une peinture dans un couloir et moi mon échelle. Ensuite nous repassons au châpiteau. Les dictionnaires des peintres luxembourgeois sont arrivés. Eric l'ouvre et surprise. Ce n'est pas la photo de l'Antenne d'Anlier qui se trouve sur ma page mais celle de mon jardin prise jadis par Patrice Gaillet et que je n'ai en rien fournie à l'éditeur OMER MARCHAL. Au-dessus de la photo à droite, il est inscrit "Le Domaine du Peintre" 280 x 53, chiffres qui ne correspondent à rien du tout, mon territoire faisant 100 mètres sur 30. Et pas trace de l'Antenne photographiée par Yvan Thierry et placée dehors par moi, ce qui nous a pris une matinée à l'époque. Travail non-professionnel et pas sérieux du tout sans compter le mépris total de l'artiste, comme d'habitude (Voir les photos du catalogue ci-dessous). Pour obtenir des catalogues à l'oeil, une foule de costards-cravattes à l'affût car le prix de ce catalogue est tout de même de 60 euros la pièce (un exemplaire gratuit pour les artistes-tout de même). Je ne connais personne. Annie G. fait une irruption. Elle est très occupée, est invitée à dîner, bref aucun contact

 

Eric m'interroge sur l'avenir de mon oeuvre. Il veut bien s'en occuper et que je l'autorise par testament

 

J'en suis à ma 1700e page de journal depuis le 1er janvier 1995

 

Je suis sélectionné pour une expo à Liège aux Brasseurs. Du 21 novembre au 22 décembre (voir ci-dessous)

 

Une de mes oeuvres de 1975, une caisse avec des casiers à bouteilles , peinte et à l'intérieur des dents de sanglier, que je viens de rénover (voir ci-dessous)

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Fin septembre. Une surprise de mon ami Henri Michon qui a réalisé, durant son séjour ici au mois d'août, un travail poétique et photographique sur mon travail et me l'a envoyé sous forme de livret. Magnifique !!

Voir ci-dessous

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Dimanche 1er octobre.

Coup de théâtre. Enelle me dit qu'elle est prête à acheter dans la région. On fait le tour des villages avoisinant Moircy. Son amie la coiffeuse Annie  se marie samedi prochain avec son courtier d'assurances Maurice

 

Lundi 2 octobre

Je vais voir mon ex-belle-mère Charlotte.dans son home, avec Plume qui a vécu chez elle. Cette femme veut mourir. Je vais promener la chienne car elle ne le fait jamais. Elle est contente d'avoir vu Plume. Je pars à 17h30. Je pleure dans la voiture. En 1986 j'étais allé voir son mari, Louis Nassogne à Ste Ode et lui avais apporté de la Vieuxtemps; Il est mort peu après

 

Articles sur James Dean et une publicité pour le dictionnaire d'Omer Marchal. Très comique car il fait une réduction pour les artistes qui y figurent alors que nous avons tous reçu ce catalogie gratuitement lors du vernissage

 

Mardi 3 octobre

 

Un article sur l'Inauguration d'Idelux à Arlon

 

On joue L'ami américain de Wim Wenders avec Dennis Hopper et Lisa Kreuzer d'après un roman de Patricia Highsmith. La ressemblance de Dennis Hopper avec James Dean

 

Et enfin un article sur l'expo de Jephan de Villiers que nous avons vue à Cobru, dans une chapelle

 

Mercredi 4 octobre

Coup de fil d'Enelle. Tout est remis en question à nouveau. Dans ces conditions je ne compte pas aller au mariage samedi

 

Jeudi 5 octobre

Rendez-vous avec Evelyne Massart aux Chiroux, à la Cafeteria. J'ai mis mon chapeau noir parce qu'il pleut mais elle me reconnait de loin "Impossible de ne pas te reconnaître" me dit-elle. Nous faisons le tour des pièces disponibles et je finis par choisir une petite cave et réfléchis sur le lieu où je pense construire une pièce d'eau. Je fais un croquis (voir ci-dessous). Je dis mes exigences. Elle est d'accord. Je viendrai installer le 17 novembre. Il y a une co-exposante qui écoute notre entretien et qui s'appelle Marianne PONLOT. Elle habite au Laveu et fait de la musique. A fait l'Aca en sculpture et y donne des cours du soir. Trente-cinq ans environ. Connaît Anne-Marie Klenes. Très bon contact.

 

J'apprends que Jacques-Louis Nyst aurait un cancer du pancreas et va commencer une chimio. Il fait partie de l'expo des Chiroux. Quant à Jacques Lizène et sa fontaine polluante, ils veulent aller aux Brasseurs et non aux Chiroux

 

La plus courte et la pire des histoires juives  "Que Dieu soit "loué" 

Vendredi 6 octobre

Enelle m'attend et me téléphone. J'attends le coup de fil d'Evelyne Massart et ne puis bouger avant de l'avoir reçu mais j'apprends qu'Anne-Julie vient ce soir et donc viendrait avec nous demain au mariage, car son père ne veut pas qu'elle aille chez sa grand-mère. Enelle ne me demande même pas comment cela s'est passé hier aux Chiroux. Elle retéléphone à midi et je n'ai toujours pas de nouvelles d'Evelyne. J'ai téléphoné mais personne. Je dis à Enelle que je ne viendrai pas ce soir ni demain, vu la présence d'Anne-Julie qui nous est hostile. Pas envie d'encaisser cela; Réponse d'NL"alors si tu ne veux pas comprendre, finissons-en". Je réponds "Bon je n'ai rien à dire, Salut" et je raccroche. Et on en reste là. Je suis ravi de ne pas être obligé d'aller au mariage de sa coiffeuse dont je n'ai rien à foutre

 

Samedi 7 octobre

Les Frères Neuberg viennent ici à midi (Eric et Luc) Après avoir mangé dehors, on rentre dans l'atelier et on chante et joue à trois guitares. Excellent moment

 

Ensuite nous regardons un docu sur le peintre allemand BASELITZ

 

Dimanche 8 octobre

Visite d'Hélène Sélys de Libin avec sa fille Gwendoline, sa cousine sous-germaine de Calais et ses deux enfants; Moment très chouette

 

J'apprends qu'Omer Marchal serait d'extrême droite, fan de Degrelle et oncle du fameux Olivier (libraire d'extrême droite à Redu que je n'ai pas voulu voir quand il est venu chez moi avec Bo SImon) qui serait parti en France dans les environs de Lectoure je crois, donc pas loin d'Henri Lambert (l'ex-patron du bâteau Livre à Redu)

 

Un Thema sur Orson Welles à la télé (voirs ci-dessous)

 

Lundi 9 octobre

Je rencontre à nouveau Adler au pointage. Il est ami avec Omer Marchal. J'en profite pour lui dire que c'est un type d'extrême-droite et que son dictionnaire est plein de lacunes, dans l'espoir qu'il le répétera à Omer

 

Je refais un plan de ma future cave aux Chiroux, mais à l'échelle cette fois (voir ci-dessous)

 

Une émission sur BARTOK. Un très beau reportage. Né en 1881 en territoire hongrois mais roumain à l'époque. Une petite soeur Elsa. Sa mère lui apprend le piano à 5 ans. A une maladie de peau, très jeune. Collectionneur de papillons et d'insectes. Compose sa première valse à 9 ans. Sa mère est institutrice et son père meurt. A 14 ans, lui et sa mère emménagent à Bratislava. A 18 ans il fréquente l'Académie de Budapest. Ses mains ont un très grand écart (une octave entre le 1er et le 4e doigt). Rencontre de Kodaly en 1905. Epouse Marthe Ziegler qui a 16 ans et est enceinte. Il est rejeté par tous les musiciens hongrois à cause de son modernisme. Sa maîtresse est Clara Goldoni. En 1923, il divorce et épouse Dita Pastori. D'elle il aura un fils Peter. Part aux USA en octobre 1940 et y meurt en septembre 1945 des suites d'une longue maladie (voir ci-dessous)

 

Eric Neuberg repasse à Moircy. On parle de son frère Luc. J'apprends qu'il est ingénieur civil avec une orientation en physique quantique et en plus il est licencié en sciences économiques. Il est aussi violoniste

 

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Mardi 10 octobre

Promenade avec Plume (voir photo)

 

Une expo Tjienke DAGNELIE annoncée à Bertrix (voir ci-dessous)

 

J'apprends par Dominique Marx qu'il aurait refusé d'être dans le dictionnaire d'Omer Marchal, si on le lui avait demandé. Facile à dire. En attendant on ne le lui a même pas demandé

 

Une visite de Youki, frère de Plume et fils de Craquotte. une simple prairie à traverser pour nous rejoindre (voir photos)

 

Mercredi 11 octobre

Une carte des Blavier. Ils ne prennent que le train et pour venir de Verviers à ici c'est une véritable expédition. Ils ne viendront donc jamais (voir ci-dessous)

 

Je termine une souche de bois avec de la terre d'ombre brûlée (voir photo)

 

Un reportage sur Rebecca HORN, l'artiste allemande que j'ai vue à Kassel pour la première fois. Elle a fait un moyen métrage qui s'appelle "Le Danseur mondain" et un  autre film "La chambre de Buster"

 

Les expos de groupe m'énervent de plus en plus. Que d'investissement et de frais pour l'artiste. Aller monter l'expo, aller au vernissage, aller démonter l'expo. Je ne puis continuer en étant  chômeur, complètement limité au niveau financier

 

J'ai interrompu l'enregistrement du film de Rebecca Horn car on y voyait Donald Sutherland jeter des poussins dans un aquarium pour nourrir un Boa. Voilà bien le côté malsain des allemands. Un poussin, pourquoi pas un juif??. Me faire cela à moi qui ne dessinait que des poussins durant mon enfance (dont tous ne se prénommaient pas Nicolas)

 

Une émision sur John IRVING (voir ci-dessous)

 

Jeudi 12 octobre

 

Eric et moi n'avons pas été prévenus que nous devions retirer nos oeuvres de l'expo à Idelux Arlon. Mon échelle d'Anlier est toujours à la sortie du bureau d'Annie qui ne m'a pas prévenu, quand à la peinture d'Eric qui m'appartient, elle traîne dans un autre bureau

 

Je vais donc chercher Eric à Bastogne et nous plongeons sur Arlon à 17h30. Croisons Annie qui doit aller travailler. Je suis assez furibard de toute cette légèreté et de ce nouveau manque de professionnalisme

 

On va prendre un verre à Saint-Donat et Gil Dons quitte sa boutique "La Fringomanie" et nous rejoint en terrasse. Elle fait la connaissance d'Eric

 

Vendredi 13  octobre

Dix-neuf Grooteclaes exposés à Liège(voir ci-dessous)

 

Je commence à travailler le Brou de Noix

 

Enelle me pose de plus en plus de problèmes

 

Samedi 14 et dimanche 15 octobre

 

Enelle qui est ici car nous allons à deux vernissages du Caclb (Jamoigne et Bertrix) auxquels finalement nous n'irons pas, me propose de cohabiter avec moi. Je refuse évidemment, pour des tas de raisons. Pas envie d'avoir sa fille ici tous les WE. Vais perdre une partie de mon chômage et tomber à sa charge. Où va t'elle faire son atelier etc...Et puis la cohabitation tue tout

 

On parle aussi de sa situation financière qui est en or à côté de la mienne. Et elle a du travail en plus

 

A Bertrix elle a dû mettre un blocage de la serrure de sa porte d'entrée car Monsieur R. rentre sans se gêner. Il est plus que temps d'en finir mais elle a versé ses loyers d'avance jusqu'en avril prochain. Il fallait le faire..

 

Je renonce aux deux vernissages. Anne-Marie ne m'a jamais répondu, n'a pas visité l'atelier d'Eric comme promis, ne m'a pas amené son amie Florence Freson alors que moi je suis allé voir deux fois son travail à Bilsdorf en y emmenant Enelle et Eric. Le résultat c'est que nous n'irons aucun des trois à son vernissage

 

On donne à la Télé "La splendeur des Amberson" de Welles

 

Mardi 17 octobre

Une lettre de Michèle Laveaux. Triste.( Voir ci-dessous)

 

Un reportage sur Simenon l'africain

 

Mercredi 18 octobre

 

Ouverture du Parc à Conteneurs de Libramont (voir ci-dessous)

 

Je continue à ficher mes K7 videos à savoir toutes les émissions que je n'arrête pas d'enregistrer à la télévision avec mon magnéto. J'en suis à 209 K7 de 300 minutes

 

Eric vient ici et nous bricolons quelques encadrements de ses peintures (Moi je n'ai jamais eu d'encadrements). C'est probablement pour cela que "les gens du monde de l'Art (Alain Schmitz) ne peuvent pas m'encadrer

 

Graham Greene à la télévison. Un siècle d'écrivains (voir ci-dessous). (1904-1991) Il a fait une psychanalyse à Londres et il inventait ses rêves. Il se convertit au catholicisme à cause de sa femme Viviane. A joié dans La Nuit  américaine de Truffaut Et le "Troisième Homme" c'est lui qui l'a écrit... A écrit un livre contre la Mafia Niçoise qui s'intitule "J'accuse" Voir ci-dessous "Graham Greene et la Salade niçoise" Assez fascinant comme reportage. L'histoire d'Agnès Le Roux qui vend ses parts du Casino de Nice à un ami de Jacques Médecin, un corse, Fratoni, et puis qui disparaît à jamais

 

Affaire Le Roux

L'affaire Le Roux est une affaire criminelle survenue à Nice en France en 1977, qui a pour point de départ la disparition de l'héritière du Palais de la Méditerranée, Agnès Le Roux, née le 14 septembre 1948, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 26 octobre 1977. Son corps ne sera jamais retrouvé et aucun élément matériel ne viendra jamais démontrer sa mort. Le principal suspect, condamné pour assassinat par la cour d'assises de Rennes, le 11 avril 2014, après 31 années d'atermoiements et d'hésitations judiciaires, est l'ex-avocat niçois Jean-Maurice Agnelet (dit Maurice), ancien amant de la disparue, né le 10 février 1938. L'affaire a défrayé la chronique pendant une trentaine d'années et conserve encore une part de mystère.

 

Willy CLAES renvoyé devant la Cour de Cassation par la Chambre pour son implication dans l'Affaire AGUSTA

 

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Vendredi 20 octobre

Je visite au Foyer culturel de Bertrix l'exposition Tjienke Dagnelie que je connais bien. Aucune indication. Porte de la salle fermée. Je trouve enfin quelqu'un pour m'ouvrir. L'exposition est consternante de par sa mise en place. Des amateurs une fois de plus. Si c'est cela le fruit de la collaboration entre Alain Schmitz et Dominique Marx....

 

Willy Claes démissionne de l'OTAN.....

 

Samedi 21 octobre

Avec Enelle et Eric, nous sommes invités chez Luc qui a un Kot à Namur mais Enelle va de son côté  et moi du mien avec Eric. Beau petit appartement et très bien accueillis. Des tas de peintures d'Eric au mur y compris un brou de noix à moi, encadré (pas par moi). Luc prépare sa thèse de Doctorat sur tout ce qui concerne les marchés internationaux au niveau financier et c'est dans cette optique qu'il va passer deux semaines à Boston. Son but est de devenir professeur d'Economie. Voici son environnement photographié de l'intérieur (voir ci-dessous). Nous sommes à Namur, rue de l'Ouvrage

 

Dimanche 22 octobre

Avec Enelle on viite la Champignonière à Beauplateau, à deux pas de chez moi

 

Mardi 24 octobre

Je reçois une lettre assez douteuse de Dominique Marx, une sorte d'avertissement"Ma carrière risquerait d'être brisée" Pas de chance je ne fais pas de carrière, j'ai horreur de ce terme

 

J'écris une lettre de 10 pages à Alain Schmitz avant de répondre à Marx

 

Mercredi 25 octobre

Un changement d'adresse de Jean-Claude DERUDDER qui s'installe à HYON

 

Enelle cherche vaguement une fermette dans la région. Il y en aurait une à Rossart???

 

Le soir on joue" L'arrangement d'Elia Kazan" avec Kirk Douglas et Deborah Kerr (voir ci-dessous)

 

J'ai deux autres oeuvres en cours; Un bois et une caisse avec des sachets de thé colorés suspendus (voir ci-dessous)

 

Jeudi 26 octobre

 

Je visionne une émisson sur Julien Gracq

 

Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier, né le 27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire) et mort le 22 décembre 2007 à Angers, était un écrivain français.

Si Au château d'Argol, son premier roman, fortement influencé par le romantisme noir et par le surréalisme, avait attiré l'attention d'André Breton, c'est avec Le Rivage des Syrtes, et surtout le spectaculaire refus de son auteur de recevoir le prix Goncourt en 1951, que Julien Gracq s'est fait connaître du public. Reconnaissance paradoxale pour cet écrivain discret qui s'est effacé derrière une œuvre protéiforme et originale, en marge des courants dominants de la littérature de son époque (voire en opposition), qu'il s'agisse de l'existentialisme ou du nouveau roman. Après avoir abandonné l'écriture de fiction, Julien Gracq publie à partir de 1970 des livres qui mélangent bribes d'autobiographie, réflexions sur la littérature et méditations géographiques.

Traduites dans vingt-six langues, étudiées dans des thèses et des colloques, proposées aux concours de l'agrégation, publiées de son vivant dans la bibliothèque de la Pléiade, les œuvres de Julien Gracq ont valu à leur auteur une consécration critique presque sans équivalent à son époque.

 

J'écris à Dominique Marx

 

Vendredi 27 octobre

Je visite la maison de Rossart avec Enelle. Ils en demandent 3millions 200.000 FBG. Elle en vaut 2 millions. Pas intéressant

 

Et puis il faudra encore qu'Enelle puisse casser son bail à La Courbeure

Mardi 31 octobre

Nuit agitée pour Enelle. Allergies, éternuements. Elle quitte la chambre vers 1h30. Je la retrouve couchée dans le salon à 7h00 et la fais remonter se coucher jusqu'à 10h00

 

Magnifique carte de Syrie de mon ex-épouse Céline (voir ci-dessous)

 

Demain c'est mon anniversaire: 58 piges

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 15:04

 

Mardi 1er août

Je reçois un petit colis de José Bedeur avec une K7 video de Raoul Servais, une K7 radio de composition à l'adresse du peintre Corneille et le " Lost Paradise" de Milton. Superbe !!

 

Henri et Agnès partent faire des courses au Delhaize

 

On passera toute la journée au soleil mais vers 16h00, 3 visiteurs, élèves de St Luc (école artistique à Liège), dont le fils Offergeld et le fils Volvert de Poix St Hubert

 

Enelle arrive à 18h00. Ses enfants lui en veulent de vendre Boignée, la vente va être retardée et sa fille a fait une fugue. Tout ceci jette un malaise sur la soirée. Je discute avec Agnès jusqu'à 1h du matin

 

Mercredi 2 août

 

Nous sommes invités par Enelle à La Courbeure à 12h45. On transporte la table d'Enelle au-delà du ruisseau via le pont que j'ai construit et le propriétaire vient brûler des tas de saloperies et même des pneux, tout près de nous, sans dire bonjour à personne. Enelle furieuse va le trouver et puis va parler à sa femme qui est son amie. S'ensuit une énorme discussion tandis que moi, je suis obligé d'expliquer à nos amis dans quel guêpier elle s'est fourrée. De la discussion il s'avère que nous n'avons pas le droit de franchir le ruisseau et comme elle n'a toujours pas de contrat de bail...Toutes mes prédictions se réalisent. Nos amis n'en reviennent pas. On se tire à 16h00 (Voir la photo de notre repas interrompu). Vraiment sympa pour mes amis

 

Nous nous baignons dans mon étang (voir photos)

 

A 18h00 nous sommes à Saint-Hubert chez Valérie et Stephane. Apéro ensemble

 

Agnès a dit à Henri à propos de moi "S'il ne veut pas la mère, il n'aura pas la femme". J'ai répondu". Commme j'avais entendu ce propos, j'ai répondu "Pour moi c'est tout clair, je veux la femme et pas la mère". Grand silence d'Agnès. Est-ce que je m'amène, moi, depuis quelques années, vers les femmes divorcées avec une kyrielle d'enfants???.

 

Enelle a retéléphoné. Elle signerait le bail demain???,

 

Jeudi 3 août

Retour en France des Michon. Personne n'est en forme. Je donne des plantes aquatiques à Henri, pour son petit étang à Châteaurenard

 

On joue A l'Est d'Eden et L'année dernière à Marienbad (voir ci-dessous)

 

Vendredi 4 août

Je passe chez Jean-Louis pour embarquer des appareils-photos à jeter sur lesquels je fais un travail

 

Première récolte de Haricots

 

Passage d'Alain Schmitz. C'est aujourd'hui l'ouverture du premier WE des PORTES OUVERTES et il vient voir si tout est en ordre. Mais à 17h15, il n'y a toujours personne. Ah voici un couple de 45-50 ans. Ils viennent de Woluwe mais ont une maison de campagne à Roumont (Lavacherie). Ce seront mes seuls visiteurs, les premiers. Mais j'ai déjà eu 60 visiteurs au mois de juillet, hors Portes ouvertes

 

Visite de Youki qui vient voir sa soeur Plume par la prairie de chez Grandjean

 

Samedi 5 août

 

Je visionne la K7 de Raoul SERVAIS que José Bedeur m'a prêtée. Raoul Servais est Directeur de la section "dessin" de l"Académie Royale des Beaus-Arts de Gand. Né à Ostende, il est lauréat d'une quarantaine de concours nationaux et internationaux. Avec son fils HARPYA, il obtient en 1979, la Palme d'Or au Festival de Cannes. C'est un autodidacte du dessin animé. J'enregistre la K7

 

J'aperçois deux fouines dans le jardin par la porte de la cuisine

 

L'après-midi pas un seul visiteur après 5 heures d'attente

 

On sort à la Braderie de St Hubert, le soir. Gérald Dewit me dit qu'il a dans sa voiture, un livre de son grand-père Thomas Owen, alias Stephane Rey, dédicacé à mon intention. Je suis très touché

 

Je distribue des invitations pour les Portes ouvertes

 

Dimanche 6 août

Pour la première fois je note la présence d 'alevins de mes carpes, nés en juillet.  Ce n'est que vers 15h30 qu'arrivent les trois Dory de Bastogne, ainsi qu'Arenka, l'artiste hongroise et son mari et enfin 3 personnes de Musson qui sont en fait les voisins de Ninette Offergeld à Willancourt. En tout donc, 8 visiteurs ce jour

 

Lundi 7 août

D'autres visites impromptues, sur coup de téléphone de dernière minute. Annie Gaspard d'abord puis Danièle Van Merbeke et son amie la veuve de Willy Bourdon. Et finalement Danielle nous invite à souper au St Gilles à Saint-Hubert

 

Mardi 8 août

Viste de ma tante Ginette,de sa fille Régine avec son mari Bernard qui me dit que mon frère  est à nouveau dans un couvent à Florence, comme novice. Depuis des années il alterne couvents et instituts psychiatriques. Régine et Bernard ont 3 enfants Hebbelynck: Frédéric, Florence qui fait du théâtre (Elle joue dans "Le Partage" de Claudel) et Vincent

 

Mercredi 9 août

Avec Enelle nous allons en Gaume -Buzenol-Montauban-Ethe où nous mangeons-La Claireau-Rabais et deux expos à Virton. Enelle repart à Bertrix le soir. Alain Schmitz m'annonce les visites de la Presse écrite

 

Jeudi 10 août

Je suis invité à déjeûner chez Danièle Dupont à Nassogne. Accueilli comme un roi. Ravi de voir 3 peintures à moi accrochées au mur de son living.

 

Danielle a rencontré Christiane TOUSSAINT, reine de la culture provinciale à Saint-Hubert et lui a dit de venir chez moi "Hé, hé tu fais bien de me le rappeler"dira t'elle. Ca fait 15 ans qu'elle travaille dans la culture comme fonctionnaire provinciale et oganisatrice d'expos, à 9Kms de chez moi et elle n'a jamais bougé le petit doigt

 

Mais je dois être de retour à 16h15 pour accueillir Monique et Xavier MARTENS qui viennent de Waterloo mais ont une maison de vacances à Falmignoul, ainsi que leurs cousins Vincent et Lena HALFLANTS d'Aerschot

 

Valérie part en vacances et me confie son jeune chat noir Figaro

 

Un très décevant coup de fil de Christian Bussy qui me signale qu'il ne fait plus à la Télévision "Arts-Hebdo" mais "Arts en Liberté", un tout autre genre d'émission me dit-il. Je la suis cette émission et la visite de Bussy, ici rentre totalement dans le cadre de cette nouvelle émission. N'importe quoi.! J'attendais sa visite promise au Cirque Divers en 1980, depuis des années

 

Le soir on joue "L'Atalante" de Jean Vigo

Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy
Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés   7-8-9 à Moircy

Photo 1 à Bertrix-La Coubeure. Phptos 2-3 à Moircy-Photos 4 et 5 chez Valérie à St Hubert, Photos 6-. La derière photo, cele de mes appareils à jeter, réassemblés 7-8-9 à Moircy

Vendredi 11 août

Visite de la journaliste de Bertrix, Muriel Arnould, stagiaire à l'Avenir du Luxembourg

 

Aussi Gustave Bernard de Libramont. Ex-directeur de l'Institut technique à Libramont, un grand ami depuis 1971 mais devenu veuf et remarié avec Christiane de Han-sur-Lesse. Il a 69 ans et 5 petits enfants

 

Jean-Pierre Verheggen, l'écrivain et sa femme Gisèle m'annoncent leur visite. Il ne viendront jamais. Jamais non plus à mes deux autres Portes ouvertes en 2003 et en 2005. C'est cela les amis (voir leur carte ci-dessous)

 

Enfin  Eric Neuberg me parle d'Andrée V.à laquelle  j'avais écrit suite à ses propos obscènes et qui n'a jamais répondu. Elle a lu la lettre devant Eric et son seul commentaire a été "C'est bien du Vancau". Eric a trouvé que ma lettre n'était pas méchante du tout...

 

Samedi 12 août

 

Deuxième samedi des Portes ouvertes

 

Il s'agit d'apprivoiser Figaro ce minuscule châton noir de ma fille partie en vacances (voir les photos du personnage qui ne tient pas en place); Plume est ahurie. Il a commencé à éjecter de la passerelle du 1er étage, un pot de "mauvaises mères" qui s'est brisé sur le carrelage du hall d'entrée. ll y a de la boue partout. Ensuite en promende dans le jardin avec Plume et moi, sur le pont du grand étang, il saute à pattes jointes sur des lentilles et se retrouve dans la flotte. Sans problèmes, il nage et escalade la berge. Trempé mais pas du tout impressionné

 

C'est le Jazz Gaume Festival à Rossignol mais je suis cloué chez moi

 

J'aurai 4 visiteurs, la famille Marx de Bertrix. Cela devient inquiétant

 

Dimanche 13 août

Ah cette fois c'est parti. Vingt trois personnes dont deux sont déjà venues. D'abord à 15h30, les frères Neuberg avec un ami du Var. Puis 3 personnes de Libin, un couple de bruxelles, les Dispa, une jeune-fille de Libramont, Maryse Legrand, soeur de Jean-Jacques, puis tout un groupe de jeunes, emmené par les fils Legros de St Hubert et le fils Paulus. Aussi la fille des Maka, bref 12 personnes, puis Gustave Bernard et sa nouvelle femme qui semble horrifiée par mes oeuvres. En tout 21 nouvelles personnes

 

Ensuite on part tous au Festival de Jazz à Rossignol où je retrouve Jean-Pol Schmit, animateur du festival et Directeur d'Ecole à Forrières. Il me présente sa nouvelle femme Hélène aux longs cheveux blonds. Il habite ARLON et il me présente à Geoffrey ORYEMA, la vedette du Jour, le Leonard Cohen africain. Très bon contact avec Oryema. Il viendra à Moircy demain( Eh bien non il ne viendra pas car alors qu'il va quitter l'hôtel Les Amandiers pour venir ici, un incendie se déclare au centre commercial de Recogne, face au Delhaize et emporte dans les flammes le magasin de photos de mon ami Jean-Louis Brocart. La route vers Moircy est barrée)

Geoffrey Oryema
 
 
Geoffrey Oryema lors d'un concert à Mayence, Allemagne, 13.03.2001.

Geoffrey Oryema est un musicien, auteur-compositeur et chanteur de rock/world music, né le 16 avril 1954 à Soroti, en Ouganda. Il se réfugie en France en 1977 pour fuir la dictature d'Amin Dada après l'assassinat de son père, le ministre Erinayo Wilson Oryema, en traversant la frontière caché dans le coffre d'une voiture. Il s'établit à Lillebonne (Seine-Maritime) en 1989, se marie peu après et devient français par la suite.

Il a enregistré son premier album Exile en 1990, produit par Brian Eno, et édité par le label Real World par Peter Gabriel. Il s'accompagne pour créer sa musique de divers instruments typiquement africains, dont la kora, la nang et le lukeme, mais ne dédaigne pas non plus la guitare électrique et les instruments rock. Le guitariste français Jean-Pierre Alarcen l'accompagne longtemps, puis est rejoint par Dominique Gastrein (claviers), Patrick Buchmann (batterie, percussions, chant), Loy Ehrlich (claviers) et Nicolas Fiszman (basse). S'ensuivent de nombreux concerts à travers le monde (USA, Japon, Brésil, Europe) dans le cadre des festivals W.O.M.A.D. avec Peter Gabriel, Midnight Oil Arrested Development. Il se produit notamment à Woodstock 94 qui célébrait les 25 ans du mythique festival.

En 1994, il collabore avec Tonton David et Manu Katché pour la bande originale du film Un Indien dans la ville ; la chanson thème, Chacun sa route, connaitra un énorme succès et permettra à Tonton David d'acquérir une plus grande notoriété.

À partir de 2006, il est accompagné sur scène et en studio par son fils Oceng Oryema (batterie, percussions) et par Chaek Sylla (guitares, sampler, chant), remplacé en 2013 par Ali Otmane et rejoint par Kevin Gravier (basse, contrebasse). En 2010, il part en Russie enregistrer From The Heart avec Tony Levin et Alex Swift.

Il chante en anglais, en acholi, en kiganda, en lingala et en français. Dès ce premier album, il a rapidement connu un succès international avec Ye Ye Ye (générique de l'émission de France 2, Le Cercle de minuit) ou encore Land of Anaka, coécrit avec Brian Eno et dont Peter Gabriel assure les chœurs. La presse française et internationale l'a souvent dépeint comme un « Leonard Cohen africain ».

Il s'affirme de plus en plus comme un artiste africain assumant ses influences rock, créateur et artiste à part entière et très apprécié sur la scène musicale internationale comme Lokua Kanza ou Richard Bona.

Discographie

 

Je refuse de dire bonjour à Andrée V., la journaliste de l'Avenir du Luxembourg

 

Lundi 14 août

A 17h00 de ma salle de bains j'aperçois 7 personnes dans le jardin. Le juge Simonet de Fontenoille et sa femme avec des amis français du Fitou et des enfants. Les Simonet ont vu mon exposition en 1993 à Rossignol. Très beau dialogue

 

Ensuite arrivent, avec une bouteille de vin, Eric Neuberg et sa soeur France qui est revenue du Québec cette nuit

 

Un docu sur Yves BONNEFOY

 

Mardi 15 août

Quinze visiteurs

 

Je suis inviyé à manger à l'Avia St Hubert par mes cousins Hebbelynck, Régine et Bernard

 

Alain Schmitz a parlé de Moircy à la radio hier. C'est un ami, Gerald Dewit qui a entendu l'émission

 

Je vais à l'Avia. Mes cousins sont à table et leur fils Frédéric est en train d'atterrir avec son planeur. Il est avec son amie Florence et deux autres amis. On prend l'apero en terrasse du champ d'aviation puis on émigre pour le repas au St Gilles à Saint-Hubert. Très bonne ambiance. Je ramène tout le monde à la maison car je dois reprendre mon service. Il y a déjà 2 personnes d'Arlon, un couple. Jean-Pol Schmit me téléphone qu'il va venir avec quelques personnes.

 

Et voici un couple de Neufchâteau. Jean-Paul Martin et sa femme. Intéressés par le milieu aquatique

 

Plus tard arrivée de Jo et Hélène. Elle est psy-Centre de préguidance à Arlon, Lacanienne. A Jo j'offrirai un champignon peint. Belle soirée. Hélène a tout de suite vu le rapport de mon oeuvre avec la mort. Ils m'ont parlé d'un écrivain belge Henri BAUCHAU et de son livre "Sur le chemin d'Oedipe" que je m'empresserai de lire par la suite

 

Mes poissons rouges prolifèrent (voir photo)

 

Figaro, le petit chat est introuvable

 

Mercredi 16 août

Figaro reste introuvable. Je le cherche au petit matin, me recouche jusqu'à 6h30 et il réapparaît dans l'atelier à 7h00. Joie

 

Un article sur Moircy dans l'Avenir du Luxembourg (voir ci-dessous)

 

Pascale Ravet et Laurent Antonelli en fin d'après-midi (Arlon) (125 et 126 emes visiteurs

 

Un imitateur dont on parle beaucoup Jean-Philippe Gagnon

 

Un film de Claude Chabrol sur Vichy

 

Jeudi 17 août

 

Après-midi à Jamoigne pour voir l'expo de photos d'Yvan KLEIN mais tout d'abord démontage à Virton avec Dominique Marx, Eric et France Neuberg. Je croise Brigitte Closset

 

Enelle est à Jamoigne quand j'arrive. Klein est luxembourgeois et est avec un sculpteur allemand, un certain Schneider. Anne-Marie Klenes est là avec son amie Florence Freson. Et Annie G. avec son ami Daniel Octave

 

Ensuite, tous chez Marizza pour le souper. Avec la patronne qui est italienne, je parle de Moravia, Morante, Fellini, Visconti, Sophia Loren

 

Beaucoup parlé avec France qui veut devenir poète. Soeur d'Eric elle n'a que 13 ans et demi

 

Je ramène des cartons pleins de verres pour mon post-vernissage à Moircy; Je reconduis Enelle à La Courbeure; Son ami l'esthonien, Mart Mäger, regarde "Le Cuirassé Potemkine". Il viendra au vernissage

 

Je me couche à 2h30

 

2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol
2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol

2e rang, photo de droite Geoffrey ORYEMA rencontré à Rossignol

Vendredi 18 août

Un couple de Marche, Charles et Marie-Josée Behin, elle est peintre, et deux personnes de Bertrix, Madame Zeller épouse d'un architecte et sa fille

 

Un petit mot de Xavier Martens avec l'adresse de leurs amis, les Halflants (Voir ci-dessous)

 

Samedi 19 août

 

C'est la fête des Artistes à Chassepierre (voir invitation ci-dessous) mais je suis de garde à Moircy

 

Encore 9 personnes. Le vétérinaire Dabeux et sa femme de La Roche et leurs enfants, Yves et Véronique Saussu et leur fille Florine de Saint-Vincent

 

Enfin Danielle Dupont et son amie chinoise Wenli, professeur d'architecture à La Cambre. Wenli est enthousiaste. Elle est liée à la Fondation européenne à Solvay dirigée par le fameux incompétent Simon Duchatel qui a perdu mon premier dossier et n'a jamais accusé réception du deuxième. Courant dans ce milieu de crabes

 

Dimanche 20 août

Encore 9 personnes, les Deboulle d'Arlon et leurs deux filles (Idelux), Didier Anciaux et sa femme.

 

Mort d'Hugo PRAT

 

Lundi 21 août

 

Sixième récolte de Haricots

 

Deux journalistes de La Meuse pour interview à 14h00. Une certaine Rita Stilmant , très bon contact. L'interview dure deux heures. Elle avait vu mon expo à Rossignol et même écrit un article à l'époque (1993)

 

Voir l'article ci-dessous. Vu sa taille j'ai dû le scanner sur 4 pages

 

L'article paraîtra le 24 août sur une page entière. Magnifique "HARMONIE SAUVAGE à MOIRCY" (voir ci-dessous, scanné en 4 parties vu la taille de l"article)

 

Mercredi  23 août

 

Mon territoire explose (voir photos ci-dessous)

 

Une exposition de mon ami Hubert Grooteclaes à Aubel, son village d'origine

 

Je vais chez Valérie lui ramener Figaro qui semble s'en foutre complètement. Ils sont allés chez les Michon à Châteaurenard et cela s'est très bien passé

 

Ah tiens !! le bail d'Enelle n'est toujours pas signé alors qu'elle a versé la caution il y a deux semaines. Il y a 8 mois que cette comédie dure. Faut être maso. Le proprio peut donc la foutre dehors à tout moment

 

Jeudi 24 août

 

Une carte de Steve Houben l'éternel nomade. Il ne viendra pas

 

Visite de Roger Thumilaire, de Libramont, c'est mon 150e visisteur qui va rester longuement et se montrer très intéressé. On prend le pastis dehors. Il me parle de l'expo Idelux et du dictionnaire des peintres d'Ardennes et de Gaume. Il est accroché par les peintures d'Eric Neuberg et veut les exposer à Idelux en automne. Etonnemment c'est la première fois qu'il vient à Moircy alors qu'on se connait depuis 1976 et qu'il habite à 10 Kms de chez moi

 

Parution de l'article géant de "La Meuse" sur Moircy

 

Diffusion de La Dolce Vita et du Septième sceau

 

Vendredi 25 août

 

Le Bail de La Courbeure est signé...Incroyable !!!

 

Nombreuses visites car c'est le dernier WE des Portes ouvertes. D'abord deux adultes et leurs jumeaux américains de 3 ans. Madame Alfred Blondel et son mari Puis un groupe emmené par le plasticien Bob Van der Auwera, sa femme, sa fille et une américaine Joy, du Michigan. Bob a un jardin de 2 ares à Woluwé, classé "réserve naturelle" . Je peux venir quand je veux et même loger. Ci-dessous une de ses oeuvres "Egaux et Différents"

 

Samedi 26 août

Et c'est le Vernissage de fin de Portes Ouvertes. Je n'en ai qu'une seule photo. Trop préoccupé et puis jamais personne ne prend mon relais en photos. Il y aura 48 personnes.( Voir le début des arrivées ci-dessous, dans le jardin)

 

Soirée à St Hubert à l'Amphora. Couché à 2h45

 

Dimanche 27 août

Le dernier. 22 personnes en tout. Une femme de fermier, ici tout au début. Je vais lui parler avec Enelle et Anne-Marie Klenes et elle nous dit "Mon mari a été tué par un Taureau". Moi ahuri (elle n'a pas l'air d'une fermière) qui lui demande alors "Votre mari était torero???". Anne-Marie et Nicole prises d'un fou-rire et moi ne réalisant pas. Mon petit fils Renaud qui vient m'embrasser en me disant "Tu es connu". Alain Schmitz qui me dit "Tu as encore séduit la journaliste de La Meuse pour avoir une page entière"

 

Les absents non prévus  Dominique Collignon-Jeanine Descamps-Christiane Toussaint-Marie-Claire Clausse-les Verheggen- Jean-Paul Schmit et sa femme-Dominique Tilmans-les Selys de Libin et surtout Bô Simon

 

Lundi 28 août

Une carte de mon cousin Frédéric. Superbe peinrure de MALEVICH (1932)

 

Mercredi 30 août

Un mot de Michèle Laveaux qui me demande d'aller mettre une de mes pierres peinte sur la tombe de son fils UGO (voir ci-dessous). Bien sûr que j'irai. Ce sera ma première pierre tombale

 

Robert et Isabelle Felix ont une fille depuis hier...

 

Je reçois une invitation à la rétrospective de la peintre José Picon que j'ai bien connue au début des années soixante, avec Leopold Plomteux, Armand Silvestre, François Jacquemin, Florkin, Buenkens, les épous Blavier etc.....

 

Jeudi 31 août

Henri Michon m'envoie un merveilleux petit livret qu(il a réalisé sur mon travail lors de son séjour ici, avec des photos. Le Titre: " Et il ira ainsi ténébreusement ou Les Veines de l'Ombre et de la Lumière"

 

Et aussi des photos de Moircy prises lors de leur séjour ainsi qu'un livre de Tony HILLERMAN, "La Voie du Fantôme"

 

Neuvième récolte de haricots

 

Coup de fil d'Isabelle Toussaint qui voudrait que je vienne voir sa fille nouvelle-née en clinique, plutôt dimanche prochain en fin de journée

 

Une dernière photo de moi avec ma chienne PLUME

 

Les Portes ouvertes sont terminées officiellement mais il y aura encore du monde en septembre-octobre

Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Ma Bio 240- Août 1995- Mes premières Portes Ouvertes
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 10:23

 

Mardi 2 mai

 

Un film magnifique de Joris IVENS (voir ci-dessous). Je l'avais déjà vu au Ciné Le Parc à Bressoux-Droixhe avec Mireille Rainchon

 

Mercredi 3 mai

Un reportage sur Jean GIRAUDOUX, Diplomate et germanophile. Passionné d'Antiquité gréco-latine. Rencontre la littérature allemande à l'ENA et part en 1905 à Munich pour un an. En 1910 rencontre Lilita Habré qui a 27 ans mais elle ne l'aime pas. Alors il épouse Suzanne Bolland. Il part à la guerre. Blessé à l'aine dans la Bataille de la Marne. Il est décoré et envoyé aus USA en mission. Voir la suite ci-dessous

 

Jeudi 4 mai

Je vais installer mes champignons à Jamoigne. Ambiance tendue avec Alain S.. Nombre limité de champignons posés sur le sol

 

Ca ne va pas du tout avec Enelle. Je ne l'ai pas revue depuis des semaines. Elle aurait terminé de détapisser à Bertrix et le fameux Jean-Christophe n'est pas venu l'aider

 

Vendredi 5 mai

Vernissage à la Grange du Faing à Jamoigne pour les 10 ans du Centre d'Art Contemporain. Il y a foule. Alain Schmitz et Filippo, Elie Deworme, Les Gaillet, les Bertolaso. Les musiciens Stephane Pougin à la batterie et Nicolas Dory au saxo. Albert Deremiens. Gil Dons et sa fille Sara. Benoît et Yves Piedboeuf, Vincent Fachs, Manu Piron, Jean-Pierre Bissot, Tomasi, Anne-Marie Klenes, Eric Neuberg, Jeanine Descamps, Dominique Collignon, Myriam Hornard, Daniel Lannoy, Viviane Bechoux, Michèle Laveaux etc..120 personnes;

 

Rencontre d'une bien jolie Sénégalaise

 

On se retrouve comme d'habitude à Pin chez Marizza..Alain S. renverse son verre de vin rouge sur mon pantalon. Magnifique soirée aussi. De retour à 2h40

 

Samedi 6 mai

Je reçois un article sur DENMARK, une star du moment qui vit à Prouvy avec son épouse, qui est au Conseil Cuturel, dans le même village qu'Alain Schmitz (voir l'article ci-dessous)

 

Mardi 9 mai

Un Thema-Arte sur Knut HAMSUN, le Dostoiewski de la littérature norvégienne. A offert sa médaille du Nobel à Goebbels. Avait une fille alcoolique. Sa biographie "Sur les sentiers où l'herbe repousse". Mort en 1952 à 92 ans. Influencé par Strindberg. Marchand ambulant qui écrit sur l'errance "August le vagabond". Devient célèbre avec "LA FAIM" qu'il écrit à Christiania (Oslo) (voir ci-dessous)

 

Mercredi 10 mai

Marie-Odile voudrait que je vienne à son spectacle le 30 mai. Je lui réponds que c'est impossible. Pas de fric et leur nouvel apart est en pliene ville et minuscule. Danger de vol pour la voiture. A La Seyne-sur-mer on ne rigole pas. Et en plus, Plume ne supporte pas la voiture

 

Un reportage sur PJ HARVEY et un autre sur Jacques PREVERT (voir ci-dessous). Prévert a vécu à Toulon. Son père travaillait dans une compagnie d'assurances. Retour à Paris en 1907. Quartier Saint-Sulpice. Rencontre Tanguy à l'armée. Se lie avec les surréralistes de 1925 à 1929 (Dispute avec Breton . N'aimait pas son virage au Communisme "Ah oui on va me mettre en cellule".) Sollicité par le groupe Octobre en 1928 etc...

 

Je lis l'auto-biographie de Brando

 

Je continue à installer ma galerie dans la chambre d'amis

 

Je vais présenter Plume à son frère Youki. Cela se passe bien. Son frère habite à 100 mètres de la maison

 

C'est le 50e anniversaire de la Bataille des Ardennes et Moircy y est impliqué(voir ci-dessous)

 

Vendredi 12 mai

Céline m'envoie une carte de Syrie "J'espère que tu reprends le dessus, il le faut"(voir ci-dessous) UGARIT Le premier alphabet (14e siècle av J-C)

 

Je ne suis pas bien. Je vais à Florenville chez Michèle Laveaux.. Vital Lahaye est là. Dans la librairie je trouve "Les années-lumière de Rezvani". Vital me parle d'un café littéraire au pied du Pont des Arches à Liège

 

On parle de mon suicide

 

Je lis "Les chansons que m'apprenait ma mère" de Brando. Très beau livre

 

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

Samedi 13 mai

Un superbe reportage sur Joséphine BAKER (voir ci-dessous)

 

Pol Collin dessine l'affiche de la Revue Nègre à Paris et devient son amant en 1925. La Revue part pour Berlin en 1926. Ensuite Joséphine est engagée aux Folies Bergères et c'est "La Couronne de Bananes". Rencontre le Comte Guiseppe Abatino 'Pepito". Il la fait signer avec Le Casino de Paris et c'est "Plaisir d"amour". Tourne Zouzou avec Gabin. Décide de retourner aus USA en 1936 mais c'est le flop. Elle quitte Pepito qui a un cancer (mais elle ne le sait pas) et rentre à Paris aux Folies Bergères. Pepito meurt! Elle épouse un riche Play-Boy et apprend à conduire. Va dans les hopitaux militaires en France pendant la guerre. Fait de la Résistance dans le Sud de la France. En 1942 elle est au Maroc. A la Libération, on ouvre à Paris le Liberty club pour les américains blancs et noirs. Elle fait l'ouverture. Obtient La Médaille de la Résistance. Plus tard elle deviendra Chevalier de la Légion d'Honneur.  En 1951, retoune à N-Y et annonce qu'eiie refusera de chanter dans toute salle fernée aux noirs. Avec Jo Bouillon elle va au Stock Club et on refuse de la servir. Grace Kelly est là. Scandale!!. Josephine achète alors un château en Dordogne, Les Millandes et  crée une fondation Arc-en-Ciel pour orphelins du monde entier et de toutes races. Jo Bouillon après 10 ans se sépare. C'est la faillite. Le château est vendu. Joséphine fait une crise cardiaque. Elle est fauchée et mourante. Grace Kelly s'en occupe et l'invite à Monaco pour l'installer à Roquebrune. Joséphine guérit et prépare un nouveau spectacle :" L'Histoire de sa vie" (elle a 68 ans). Bobino l'accueille. Elle meurt après la 2e représentation

 

Dimanche 14 mai

 

Sur un coup de tête je laisse un message téléphonique à Valérie Pasdeloup "Salut les lâches, c'est christian Vancau, je n'oublierai jamais, vous savez-vos silences- jamais"

 

Je retrouve des peintures de Bernard Gengoux, cet ami suicidé à 30ans. Je vais les faire encadrer

 

Je téléphone à Denyse W. Elle m'aime toujours. Vit seule, rue Américaine. Elle espère qu'un jour nous serons ensemble. Je lui dis que je suis un campagnard et elle, une citadine, qu'elle n'aime pas les chiens et que nous sommes deux peintres. Elle sait tout cela. Elle va au Cirque Divers jeudi et vendredi au Musée St Georges à Liège. Moi aussi. (Voir l'invitation ci-dessous). On fête les 18 ans du "Cirque Divers" en Rôture à Liège. Là, où j'ai exposé en 1979-1980 et pourtant je n'ai pas été invité comme les autres qui avaient comme moi exposé en leur temps. Denyse Willem , habituée du Cirque Divers n'a pas levé le petit doigt, elle non plus

 

Lundi 15 mai

Dans l'affaire de l'O.M, Bernard Tapie et condamné à un an de prison ferme. Le Procureur ne demandait que 6 mois

 

Annie G a une amie qui tire le tarot de Marseille-et qui me connait-et voudrait venir à Moircy-une certaine Claire Lassinne (nom de son mari). 53 ans, aurait vécu à Libramont. Son mari aurait été professeur à l' IETEL. Elle est en instance de divorce

 

Mardi 16 mai

Minique en France a un cancer

 

Jacques Médecin, Maire de Nice,condamné à 2 ans ferme dans son 1er procès (Détournement de 300.000 euros)

 

Un reportage sur Karl Valentin le Décalé  (voir ci-dessous)

 

Je termine le Brando d'Arma Kashfi

 

Mercredi 17 mai

Madeleine NOVARINA, peintre est la tante de Valère Novarina et l'épouse de l'écrivain Sarane Alexandrian. Elle est l'amie de Breton, de Brauner et d'Ernst. Née en 1921 à Thonon les bains. Participe au groupe surréaliste de 1944 à 1948

Sarane Alexandrian est un essayiste, romancier, historien d’art, critique littéraire français appartenant au mouvement surréaliste, né le 15 juin 1927 à Bagdad et mort le 11 septembre 2009 à Ivry-sur-Seine.

Biographie

Sarane Alexandrian est né à Bagdad, où son père était le stomatologiste du roi Fayçal ibn Hussein. Durant son adolescence en France, il participe, à seize ans, à la Résistance dans le Limousin. À la même période, il est initié au dadaïsme et au non-conformisme par le dadasophe Raoul Hausmann. À vingt ans, à Paris, il devient « le bras droit d’André Breton », selon l’opinion publique, et « le théoricien no 2 du surréalisme ». Décède en 1991

 

Le CACLB ba fêter ses 10 ans(voir article de presse ci-dessous)

 

Filippo du Centre d'art contemporain me dit que mes champignons à Jamoigne rencontrent un vif succès, que les gens posent des questions, veulent acheter

 

Un docu sur Jean-Paul Sartre, né en 1905, fils d'Anne-Marie Schwester. Son père meurt en 1906. A détesté son beau-père et aussi sa petite enfance. Est devenu borgne tout jeune. Fait Normale Sup et rencontre Beauvoir. Puis prof de philo au Havre et écrit La Nausée. Part dans l'artillerie en 1939. Libéré en 1941. Entre dans la résistance mais moins engagé que Camus. Aime le Jazz (Le Tabou)

 

Je reçois un coup de fil d'une certaine Marie Degueldre liégeoise, épouse d'un peintre Pierre Bastin que j'ai dû connaître, liégeois lui aussi . Je me demande même s'il n'avait pas son atelier à côté de ma maison rue Hocheporte Elle habite au Château d'ULDANGE et garde l'expo de son mari au château d'Erpeldange près d'Ettelbrück (ils sont séparés mais pas divorcés). Elle me demande de venir la voir à l'expo ce samedi à 14h00. Je suis sans femme depuis des mois alors pourquoi pas???

 

Jeudi 18 mai

La fête au Cirque Divers à Liège. Je me décide en dernière minute et emmène Eric avec moi. Je lui présente Lizène. C'est au parc de la Boverie. Revoit Ransonnet, Dory et BEN VAUTIER qui a vu mes totems à Toulon. Jean-Pierre Collignon me présente ses parents Et voilà Denyse et ses amis les Veser rencontrés en 1989- Nic Joosen-José Picon, les Vandeloise-Catherine Peccio, JP Devresse, Martine; André Stas et Charle François, Mireille Painchon et aussi ma belle-soeur Marie-Henriette Nassogne, Jacques Charlier, Garret List, Lucien Bilinellei. Je me promène beaucoup avec Denyse mais elle s'en va assez tôt. C'est le premier contact d'Eric Neuberg avec le milieu des peintres liégeois. A 23h00 je me sauve..Tout le monde fume des clous de cercueil et c'est l'horreur !!!

 

J'apprends que le fils de Bidlot s'est jeté par la fenêtre rue Naimette

 

Crois voir dans un catalogue que l'on parle d'Hubert Grooteclaes à l'imparfait. Serait-il mort??? Qu'est-il arrrivé???

 

Je suis en ancien exposant du Cirque et je n'ai pas été invité à exposer, une fois de plus. Antaki ne m'aime pas "Je suis un bourgeois"

 

Samedi 20 mai

En route pour Erpeldange, via Wiltz et Bourscheid (Victor Hugo). Pierre Bastin au mur et je n'aime pas du tout. Sa femme est là et ne me plait pas du tout physiquement et puis son histoire est tordue. Mais elle est sympa. Depuis 17ans avec Bastin. C'est lui qui a acheté Le Moulin d'Uldange il y a 10 ans; Des travaux sont encore en cours (Voir photo).Un fils de 15 ans. Très mal à l'aise au milieu de cette peinture.Il la tromperait à tour de bras. Serait devenu "LE PEINTRE" du Grand Duché, dixit

 

Nous vidons une bouteille de Rivaner. Elle me confirme le décès de Grooteclaes et m'apprend que Leopold Plomteux était le neveu de Cools

 

Même si cette femme m'avait plu, je ne me serais jamais foutu dans cette pétaudière. Je la quitte peu avant 19h00. Elle parle de venir à Moircy. Je ne la reverrai jamais

 

Plume était avec moi mais décidément ne supporte pas la voiture

 

Dimanche 21 mai

 

Elections législatives

 

Lundi 22 mai

Deux grands flms à la Télé 1. Le Festin de Babette de Gabriel Axel (Danois) et le célèbre Cassavetes avec Peter Falk et l'extraordinaire Gena Rowlands-Une femme sous influence

Voir ci-dessous

 

Mardi 23 Mai.

Marie Bastin me transmet les articles sur Hubert Grooteclaes (voir ci-dessous)

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

Mercredi 24 mai

La RTT ici le matin. Mon câble de téléphone est trempé et le prise en bas ne fonctionne plus. Des câbles trempés sous le carrelage. Eh oui, sol très humide à cause des étangs et du ruisseau

 

On joue Mort à Venise et un docu sur Faulkner

 

Jeudi 25 mai

Viste d'un couple italien du Grand Duché. Saccuci Rolando et Maria Grazia Sai habitant Nideranven. Elle de la région de Varese, lui de Novova (Milan). Au Grand Duché depuis 8 ans. On parle italien et je me débrouille bien. Visite des lieux bien sûr(voir ci-dessous)

 

Juste après leur départ, visite-surprise de Gérard EVRARD et de sa femme. Ancien collègue du Crédit Foncier. Gérard me rappelle mes nombreux éclats et scandales à la Banque Ippa

 

Je lis L'Avenue des Diables bleus de Louis Nucera

 

Je reçois deux lettres de Roger Thumilaire de Libramont m'annonçant que je fais partie d'une sélection très sévère pour entrer dans un dictionnaire et exposer à Arlon dans les nouveaux locaux d'IDELUX (voir ci-dessous). Joie !

 

Vendredi 26 mai

Je vais porter mon dossier aux Allieux chez Roger Thumilaire. Il est devenu pensionné, n'a pas été réélu par le conseil communal de Libramont (C'est Mouzon qui l'a remplacé) et a quitté le Foyer culturel (C'est Mouzon qui en estdevenu Président). Il est écoeuré. Il me dit "Je me suis rappelé d'une chose que tu m'as diteà l'époque. Est-ce que Libramont vaut bien que l'on fasse tout cela pour lui. Eh bien tu avais raison"

 

Il a les cheveux tout blancs. Je lui dis "Tu as la paix maintenant. Tu peux faire ce que tu veux, sois cool " "Ah cela c'est autre chose m'a t'il répondu". C'était un homme blessé et il en est mort rapidement. Il avait toujours été là pour les artistes. C'était un homme ouvert qui à l'époque a été nommé au cabinet de Philippe Monfils et m'a demandé de prendre sa place à la présidence du Foyer culturel et j'avais refusé

 

Je décide d'exposer mon antenne d'Anlier

Samedi 27 mai

Enelle pase ici le soir. N'a jamais vu Plume c'est tout dire. Elle n'en revient pas de son dynamisme. Elle a eu comme je l'avais prédit depuis toujours, des difficultés avec Pol Redant qui ne voulait pas lui faire des reçus de ses loyers;

 

Elle me fait une grosse révélation sur son père qui n'est pas venue la voir à sa naissance car il espérait un garçon. Voilà qui explique bien des choses. Bien sûr c'est incohérent car pourquoi alors ne pas se laisser reconnaître par l'homme que je suis et qui n'a cessé de la soutenir dans sa peinture?? et en dehors.

Elle retourne loger à Bertrix

 

Dimanche 28 mai

Le soir un docu sur celui qui se nomme Gerald BERTHOT (Etat civil)-Stephane REY (critique d'art) et Thomas OWEN, écrivain. C'est le grand-père de mon ami Gerald Dewit. Déteste Magritte qu'il considère comme un fumiste et n'aime pas la peinture abstraite. Villa au Zoute. Avait une grand-mère gaumaise. Son maître est Jean REY etc..

 

Une soirée SCORSESE. (voir ci-dessous)

 

A Cannes La Palme d'Or à UNDERGROUND de Kusturica

 

Prix spécial du Jury à ANGELOPOULO avec  "Le Retour d'Ulysse"

 

Mardi 30 mai

J'écris à Marie Degueldre; Elle peut venir à Moircy mais je refuse toute avenure sentimentale. Elle ne viendra jamais

Un portrait de Louis Jouvet, découvert par Copeau (voir ci-dessous)

 

Mercredi 31

Un film "Une enquête sur un citoyen au-dessous de tout soupçon" d'Elio Petri

Henri MICHAUX à "Un Siècle d'Ecrivains"

 

Et un reportage su les chercheurs d'Or en Ardennes, ce que je fis moi-même dans le Serpont dans les années septante au domaine de Warinsart mais sans succès

Voir ci-dessous

 

Mon journal = 192 pages en mai 1995

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

Jeudi 1er juin1995

Anne Vidick m'a parlé de la Thérapie du tunnel et Enelle voudrait la faire. 800 euros la séance de 3 heures à Namur

 

José Bedeur "Tu me manques" me dit-il, "chaque fois que je joue du violoncelle, je pense à toi". Maria-Stella, sa fille est mariée à un ingénieur

 

Les Euphorbes sont des chasse-taupes

 

Samedi 3 juin

A Jamoigne, une expo de FLEURY, photographe. Vient d'Ensival

 

Dimanche 4 juin

Un Thema sur Thomas Mann. Né à Lübeck en 1875. Mort à Zürich en 1955 à 80 ans. Prix Nobel en 1929

En exil aus USA jusqu'en 1949. Ses deux soeurs se sont suicidées. Un frère libraire (Heinrich). Sa mère chantait et jouait du piano. A commencé comme stagiaire dans une compagnie d'assurances à Münich. Sa première nouvelle à 19 ans. A une passion pour un peintre, Pol Ehrenberg. Découvre Venise à 21 ans. Fasciné par un jeune garçon (Tazio). Puis rencontre Mahler. Il bride son homosexualité et même sa sexualité tout court. Vie austère. Epouse Katie Prinsheim, étudiante à l'Université de Münich (Katia Mann) qui est aussi le meilleur parti de la bourgeoisie de Münich. Gros succès aux USA qu'il quittera

 

Son frère Heinrich écrit "Le Sujet"

 

En 1933, il se réfugie à Paris. Son frère aussi. Décu de sa nationalité en 1938. Il décide d'immigrer aus USA. Il a 2 fils,Golo et Klaus et 3 filles, Erika, Katia et Monica. Aux USA il est soutenu par la femme du Directeur du Washington Post, Agnès Meyer, qui est journaliste. Gros succès aux USA qu'il quitte pour la Suisse en 1949-50. Son fils Klaus, écrivain (Le Tournant) se suicide et sa fille Monika meurt etc.... (Voir ci-dessous)

 

Enelle arrive le soir et reste jusqu'à demain. Surprise !!!!

 

Marianne me téléphone. Elle va partir 3 semaines avec Menuhin en Argentine-Brésil et Uruguay

 

Mardi 6 juin

Alain Schmitz me téléphone pour mes portes ouvertes à Moircy en août procain. Ce serait ouvert au public, les vendredi, samedi-dimanche

 

Coup de fil de JP Devresse qui est dans une situation financière catastrophique

 

Jean-Pierre VERHEGGEN un ami écrivain, joué par un autre ami comédien Jean-Claude DERUDDER, au Théâtre national (voir ci-dessous)

 

Un reportage dur La Route du Hash (voir ci-dessous)

 

Mercredi 7 juin

Denyse Willem expose au Cirque Divers, du 9 au 28 juin. (Voir ci-dessous). Je lui écris que je n'irai pas à son expo vu qu'elle n'a rien fait pour que je participe à l'expo des 18 ans du Cirque Divers. Elle aurait dû demander à son ami André Stas, organisateur si j'étais dans l'expo. Ni lui, ni Ransonnet, ni Lizène, ni JP Collignon, ni Ben qui était venu en 1980, n'ont levé le petit doigt

 

Un reportage sur Jack LONDON (voir ci-dessous)

 

Jeudi 8 juin

Je vais voir une expo d'enfants à l'Hôtel de Ville de Bastogne et Christiane Gillardin et son fils viennent me chercher car Christiane veut me montrer son travail. Quant à Willy il s'est foutu une cuite la veille chez un notaire amateur d'art-Verbruggen- pour ne pas le nommer. Je fais donc la visite des lieux avec Christiane mais Willy se lève, il a récupéré et nous passons la soirée ensemble

 

Trois merveilleux "Bergers de Pyrénées nains". La maman fait une crise d'épilepsie et je reste auprès d'elle (souvenir de Craquotte). Quand je pars la chienne pleure

 

Reportages TV sur Orson Welles et Citizen Kane(voir ci-dessous)

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

Samedi 10 juin

José Strée à la Maison d'Images expose Brigitte CLOSSET (voir ci-dessous)

 

J'ai offert à Enelle, en tant qu'ami, de l'aider ce dimanche. Elle s'amène en fin d'aprem avec la camionnette de Pol Redan

 

Dimanche 11 juin

Je suis à Bertrix et prends les mesures pour construire un large pont qui permettra à Enelle de franchir son ruisseau (5 mètres de large). Ensuite je plante des Iris d'eau qu'Enelle a achetés. Les Redan sont au Doudou à Mons. Ensuite on détapisse le rez-de-chaussée après avoir déménagé tout le brol "Redant" qui s'y trouvait, des meubles fort lourds qu'Enelle n'aurait jamais pu déplacer seule. Un sabotage de plus

 

Et le Bail n'est toujours pas signé

 

Par contre, outre une caution, ils ont accepté un an de loyer d'avance. Des gens sans aucune éthique que je ne suis pas prêt d'oublier

 

Puis je rentre chez moi et Enelle chez elle. Son pneu éclatera près de Courrières et Touring Secours la dépannera car elle n'a pas de pneu de rechange

 

Lundi 12 juin

Je taille la vigne-vierge et le lierre aux contours de mes fenêtres

 

Je reçois de l'Ingénieur du Fonds des routes, Jean-Marie Vanquin, qui est le mari de mon ex-secrétaire, l'autorisation de flécher mon parcours sur la voie publique, lors de mes portes ouvertes d'août prochain (voir ci-desssous)

 

Mardi 13 juin

Je suis invité à déposer une oeuvre chez le photographe Yvan Thierry. Impossible de photographier mon échelle d'Anlier chez lui. Je lui, téléphone. Il viendra ici

 

Je reçois une invitaion à une expo d'Eric Neuberg à Marche-en-Famenne (voir ci-dessous)

 

Une soirée Thema sur CHRISTO et Jeanne-Claude. Enregistrée évidemment. Superbe (voir ci-dessous)

 

Mercredi 14 juin

Vers 15h30, un coup de fil catastrophe de Thierry D.Sa compagne est partie définitivement depuis 10 jours. Elle a un mec(marié comme de bien entendu). Je suis consterné. Rien de cela n'était apparu dans sa correspondance avec moi. Et ils venaient d'acheter un apart. Thierry me dit qu'elle avait l'intention de venir ici, c'est sans doute pour cela qu'il téléphone

 

Annie G ici pour la soirée. Bonne soirée mais toujours ses mêmes problèmes

 

Jeudi 15 juin

J'écris à Marie-Odile

 

Thierry me téléphone pour savoir ce que j'ai écrit. Il y a 5 lignes. Je les lui lis. Il a rencontré l'épouse du mec, désespérée-vingt ans de mariage

 

J'apprends que Minique et son mec c'est fini aussi. Encore un homme marié !!!

 

Je relis la correspondance de Marie-Odile pour essayer de comprendre, correspondance commencée en septembre 1992-23 lettres. Je ne découvre pas d'indice si ce n'est un problème posé par la venue éventuelle de son fils David à La Seyne

 

Pour mémoire une des émissions de Surprise-Surprise de Marcel Béliveau, Québecois dont l'émission est un gros succès(voir ci-dessous)

 

Dimanche 18 juin

Deuxième tour des élections municipales françaises. Nice, Orange et Toulon passent au Front National. Nîmes redevient communiste

 

On rejoue BLOW-UP d'ANTONIONI à la télé (voir ci-dessous)

 

Suis invité à un Barbecue à Vesqueville le 24 juin (voir ci-dessous)

 

Lundi 19 juin

 

Sauf une ligne tous les haricots sont pourris. Je retourne tout et replante 5 lignes auxquelles j'ajouterai 3 lignes par la suite

 

Je plonge dans le grand étang et en retire 105 seaux de boues (soit 1785 Kgs) pour renflouer la berge (voir ci-dessous mon dessin)

 

Le photographe vient aujourd'hui photographier l'échelle d'Anlier qui doit figurer dans la catalogue qui sera édité par IDELUX à l'occasion de l'inauguration de ses nouveaux locaux en automne prochain

 

Je sors mon échelle, la fixe et en profite pour la photographier (voir ci-dessous)

 

Yvan Thierry viendra à 14h00

 

Je continue à retirer des seaux de boues et arrive à un total de 237 seaux versés sur la rive soit 4 tonnes et 120 Kgs

 

CIORAN est mort !!! Arrivé à Paris en 1937 comme étudiant. Son premier livre "Le Précis de Décomposition")

"Le grand problème ce n'est pas la mort mais la naissance"

"Nous sommes tous au fond d'un enfer dont chaque instant est un miracle"

 

Mercredi 21 juin

Coup de fil de Thierry. M-O m'aurait répondu. Elle a loué un apart, s'y installe avec son mec, l'homme de Revest et y fait venir son fils David que je connais. Terrible épreuve. Je suis attristé. Mes 2 amis de ces dernières années avec lesquels j'ai vécu tant de choses

 

M-O me téléphone le soir. Quoiqu'il arrive elle ne reviendra pas en arrière. Elle m'expliquera par écrit mais pas tout de suite

 

Jeudi 22 juin

Une lettre de Vital Lahaye (voir ci-dessous)

 

Et le soir L'AVVENTURA d'ANTONIONI

 

Enelle à Bertrix.C'est de plus en plus catastrophique avec les Redan. Veut tout laisser tomber. Que ne m'a t'elle écouté.....

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

Vendredi 23 juin

Céline mon ex-femme m'annonce au téléphone qu'elle s'est remariée avec Pierre avant de partir en Syrie. Ne m'en a pas parlé à cause de ma tentative de suicide. En fait je m'en fous !!!

 

Plume se porte bien (voir photos)

 

Samedi 24 juin

Enelle a eu une grosse explication avec les Redan

 

Dimanche 25 juin

Mon amie Michèle Laveaux m'annonce la mort de son fils unique UGO, fauché par une voiture ce matin à 4h00 sur la route de Jamoigne. Il avait 21 ans. Michèle veut être seule, je ne puis rien pour elle pour l'instant. Dominique Marx était chez elle hier soir et il ne sait rien. Je lui téléphone. Consternation !!! Le soir je préviendrai Enelle qui a exposé chez Michèle. Elle va lui écrire

 

Décidément ça n'arrête pas

 

Le soir je suis à LORCY chez les Felix pour voir les travaux en cours dans leur nouvelle maison

 

Lundi 26 juin

Des coups de fil sans arrêt. Michèle, Thierry, Enelle, Annie G., Dominique Marx; Ils vont tous très mal...

 

Je me console en regardant ma maison qui devient très belle (voir photos)

 

Disparition de JULIE et MELISSA. Début de L'AFFAIRE DUTROUX (voir article ci-dessous)

 

Mardi 27 juin

Enterrement d'Ugo à Florenville. Cercueil dans la librairie. Michèle en pleurs. Je la prends dans mes bras. Idem avec Vital.Je pose ma carte postal de Moircy dans les couronnes qui sont sur le cercueil. Je n'irai pas à l'enterrement. Je ne vais jamais aux enterrements et je m'en vais à 11 heures Je ne vois pas grand monde à part  Bô Simon et sa compagne Denise

 

Je travaille dans les étangs et dans le Marais. Thierry téléphone. Il est au bout du rouleau et M-O est impitoyable. J'ai peur pour lui

 

Les 8 lignes de haricots que j'ai resemées poussent bien

 

En fin de journée je vais avec Eric Neuberg voir son expo à Marche. Je lui achète une peinture

 

J'apprends par une invitation que ma cousine gantoise Florence Brunin s'est mariée avec un certain Rivalle. Je la connais à peine. Je suis invité à Anseremme le 2 septembre (voir ci-dessous). Florence, fille de Régine, ma cousine germaine, fait du théâtre à Paris

 

Un reportage sur le CONGO (actuel Zaïre)

 

Mercredi 28 juin

Une carte de Minique qui me parle de sa chimio. Elle a donc bien un cancer

 

John STEINBECK à la Télé

Thierryau téléphone. Il a lâché à M-O tout ce qu'il avait sur le coeur et semble soulagé

 

Jeudi 29 juin

Je reçois les dépliants pour le Parcours d'Eté du CACLB. mais nom de Dieu pour l'expo à Virton, ils ont oublié Eric Neuberg. Bel acte manqué. Je téléphone à Alain Schmitz (voir ci-dessous) qui va arranger les choses

 

Visite de Gérald Dewit qui vient d'avoir une deuxième petite fille. On parle de son grand père Thomas Owen. Gerald a changé de profession, est devenu directeur chez Kid Cool (articles pour enfants)

 

Les lupins dans le jardin sont superbes

 

Vendredi 30 juin

*Plus une goutte de pluie depuis 12 jours. J'en profite pour lancer mes travaux dans les étangs

 

Eric Neuberg ici à 14h30. Je plonge deuxfois dans l'étang sous son regard éffaré "Mais tu sais c'est dangereux" Et moi de replonger de plus belle...

 

164 pages de journal en juin

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

3Samedi 1er juillet 1995

Une photo de mon territoire qui a évolué depuis la carte postale; Les arbres ont grossi et grandi (voir photo)

 

Dimanche 2 juillet

Pic-nique à Moircy avec les Gaillet et les Bertolaso qui viennent pour la première fois. Nicolas Bertolaso, joue du saxo sous l'aulne sud du grand étang. Des tas de victuailles, casiers de bière, vin rouge, vin blanc. Les 2 petits "English" John et Lucie car Nicolas Bertolaso est anglais comme son nom ne l'indique pas

 

Mady Gaillet m'écrit un texte sur une serviette (voir ci-dessous)

 

Thierry Dion au répondeur

 

Lundi 3 juillet

 

Averses

 

Une carte d'Ajaccio de Mireille Rainchon

 

Un Thema sur Los Angeles (voir ci-dessous) avec notamment Dennis HOPPER

 

Mardi 4 juillet

Thierry au téléphone. Non je n'ai pas reçu la fameuse lettre de M-O; Il est allé loger hier chez Minique parce qu'il" était d'équerre". Je lui dis que moi aussi j'ai des problèmes avec Enelle

 

Eric Neuberg vient m'apporter la peinture que je lui ai achetée (voir ci-dessous)

 

Mercredi 5 juillet

Je vais à Bastogne chercher des jacynthes d'eau. En sortant je tombe sur une tortue d'eau qui traverse le magasin, elle a dû sortir d'un bassin. Je l'emmène avec moi et en rentrant je la mets dans mon bassin le plus proche. Elle est superbe (voir photo-peu visible mais entourée d'un cercle rouge avec une flèche)

 

Vendredi 7 juillet

Je vais faire un tour à l'Aca d'Eté et croise Eddy Devolder (Directeur artistique de l'Aca d'Eté-Arts plastiques), sur une banc qui ne bronche pas en me voyant. Je rêve?? On se connait pourtant. ll doit être surpris de me voir là. Ensuite je vais visiter l'atelier de Stephan Gilles qui travaille avec des matériaux de récupération et je l'invite à venir avec sa classe à Moircy. Ensuite je vais dire bonjour à Philippe Le Docte avec qui j'ai exposé à Rossignol en 1993. Il me demande pourquoi je ne suis pas prof à l'aca d'Eté?. Je lui dis "Mais Philippe je suis autodidacte, je n'ai aucun diplôme" Il me répond "tu es sûr qu'il en faille,? Je réponds "Non mais je constate que tous les profs que je croise ici sortent d'une Académie"

 

Pourquoi suis-je venu visiter cette Aca, qui se déroule à 10 minutes de chez moi??? Parce que j'en ai marre de voir tous ces citadins bruxellois, liégeois, carolos et hennuyers, venir dans la région, comme en terre conquise sans jamais se préoccuper de savoir s'il s'y passe quelquechose d'intéressant au niveau artistique. Notre province rurale est complètement ignorée; C'est une terre de vacances, peuplée d'analphabètes, point barre

 

J'apprends que mon rival, l'abbé Cornerotte, ex-curé d'Hatrival et Pape de l'art contemporain dans le Luxembourg et qui possède une bergerie dans l'Herault, est un solitaire comme moi. mais moi je ne suis pas un homme de Pouvoir

 

Et voici donc les deux classes de l'académie d'été qui viennent visiter mon territoire (Le Docte et Stephan Gilles). C'est une première. J'ai de très beaux contacts avec les élèves. Il y en a même un, qui ressemble à Polnareff qui vient me serrer la main et me dit "J'aime vraiment". Bref ceci augure bien des portes ouvertes prévues au mois d'aout

(voir photos-docus ci-dessous)

 

Eric Neuberg vient me chercher à 17h00 pour aller à Orval à l'expo Van der Auwera et la soirée se terminera chez les Gaillet avec Eric Neuberg (1ère fois) et Dominique Marx. Eric joue de la guitare. Gilles le fils de Patrice fait une poussée de fièvre et veut que je vienne près de son lit. Je vais parler avec lui

 

On rentrera à 4h30 du matin. Eric a été bien accueilli

 

Samedi 8 juillet

Enelle vient à 13h00 et les frères Neuberg un peu plus tard. Nous partons tous à Montmedy où l'on visite les cinq casemates. Pas mal de monde. Myriam Hornard expose. Pas mal de monde. La maman de Lucie Bertolaso me dit que depuis qu'elle est venue ici, sa fille fait des peintures "comme Christian". Pascale Ravet et son ami, Laurent Antonelli, Eric Muller avec des cheveux longs, le couple de Galeristes Gille-Stiernet, les découvreurs du peintre méconnu CHEVALIER, paysagiste remarquable, qui est exposé également à Jamoigne où nous nous rendons après Montmedy. Annie G.est là avec son ami Octave. Arenka la peintre hongroise et enfin TAPTA qui me dit connaître mon travail. C'est un personnage

 

Tapta, née Maria Wierusz Kowalski en 1926 à Kościan et morte le 27 décembre 1997 à Bruxelles, est une sculptrice belge d'origine polonaise.

 

Biographie Tapta

Petite-fille du peintre Alfred Wierusz-Kowalski (1849-1915), elle étudie à l'École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre à Bruxelles, puis séjourne au Congo belge de 1950 à 1960. Elle dirige l'atelier de sculpture souple à La Cambre de 1976 à 1990, et l'atelier "Structure" de la Fondation de la Tapisserie à Tournai à partir de 1980.

 

Magnifique expo de Chevalier à Jamoigne. Je photographie (voir ci-dessous)

 

Tous, lesoir chez Marizza. Tapta est à côté de moi. On parle beaucoup. Elle connait bien Wajda le cinéaste, surtout sa femme

 

Je parle aussi beaucoup avec les Gilles-Stiernet, couple passionné de peinture

 

Dominique Marx charge dans ma voiture ce qu'il va exposer à Virton et qu'il me demande de mettre en scène car il ne pourra être au montage

 

Je me tire à minuit, suivi par les frères Neuberg car Eric a laissé sa voiture à Moircy

 

Lundi 10 juillet

Enelle me téléphone pour me mobiliser en dernière minure. Elle a besoin de moi pour charger le lit de sa fille à Bertrix, besoin de ma voiture et de mon coffre. Impossible tout est rempli par les oeuvres de Dominique Marx, insoulevables. Donc elle viendra me chercher pour que j'aide des amis(Annie sa coiffeuse et son compagnon Maurice, courtier en assurances) qui doivent la rejoindre, à hisser ce fameux lit. Con, j'accepte. Elle arrive à 21h00. On part à Bertrix et bien sûr les amis ne sont pas au rendez-vous. On apprend que Maurice est parti à 21h15 au lieu de 20h00. En fait ce sont eux qui amènent le lit. A 22h20, personne. J'exige qu'elle me ramène chez moi. Ras-le-bol. L'orage menace, il y a des éclairs. Je coupe l'électricité et vais dormir. Le commentaire d'Enelle en me reconduisant "Je ne te demanderai plus jamais rien". Si encore cela pouvait être vrai. J'apprendrai que ses amis sont arrivés à 23h00. Ils termineront à 1h20

 

Mardi 11 juillet

Et dire que je me suis engagé à aller construire son pont jeudi prochain. J'ai commandé les poutrelles et elles sont à Bertrix, en train de se gorger d'eaux de pluies car on ne les a évidemment pas rentrées dans le garage

 

En attendant je dois aller monter l'expo à Virton. Il fait torride et il pleut. Je pars avec Eric et nous arrivons à 15h50. Nous montons nos oeuvres respectives et puis nous déchargons et plaçons Dominique Marx. Pas une sinécure. Quatre panneaux horriblement lourds. Eric et moi exposons dans les caves de l'Hôtel de Ville mais Dominique, lui, est dans une chapelle

 

Nous sommes à Moircy à 23 h00. Nos montages sont réussis

 

Mercredi 12 juillet

A 17h00, visite de Thierry Gridlet et des gens de Natagora. Trois couples et 6 enfants. Les Poncin de Lahérie, Marc Pageot et sa femme de Carlsbourg et des Poncelet de Rochefort. Visite guidée; Ambiance chaleureuse. Mais voilà que je découvre au fond du jardin, un bouleau abattu sur le hêtre qui est derrière. Après leur départ je vais prendre 2 heures pour le scier et le ramener. Il n'y a pas eu d'orage. En fait ce sont des gosses qui sont venus hier après-midi grimper aux arbres et ont cassé le bouleau. Je les surprendrai  le lendemain et leur passerai une de ces engueulades

 

Quant au groupe de Natagora il ne peut rien pour moi. Je ne puis être classé comme "réserve naturelle" et donc on ne peut rien contre la pollution de mon ruisseau. L'action qu'ils ont lancée ne concerne que des endroits privilégiés, situés dans de grandes villes

 

Un docu sur Alain Fournier, le soir (voir ci-dessous)  1886-1914 Yvonne de Galais s'appelait Yvonne de Quiévrecourt. On a retrouve le corps de Fournier dans une fosse commune, 77 ans après sa mort. Rate le Goncourt avec Le Grand Meaulnes" en 1913

 

Jeudi 13 juillet

Je répare ce qu'il reste du bouleau avec de l'argile et à 9h00 je suis à Bertrix pour monter le pont d'Enelle. Je tiens toujours mes promesses. J'en aurai jusqu'à 16h00. Cinq poutrelles de 5m10 de long, traîtées. Le pont est superbe et Enelle est imbuvable (voir photos) Heureusement que Plume est avec moi. Je dis à Enelle "Mon Pont c'est mon cadeau d'adieu". Tu ferais bien de te soigner. Salut !!!

 

Je m'en vais et repasse par l'Aca d'Eté à Libramont et fais la connaissance du peintre Bernard Gaube. Bondialogue. Il ressemble un peu à Bernard Haller. Il connait Denyse Willem

 

On joue Casablanca. J'ai des Lychnis (Croix de Malte) qui fleurissent et de la grenouillette dans l'étang (voir photos)

 

Je visionne aussi Le Chêne de Pintillié. Etonnant !!!

 

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995

Vendredi 14 juillet

Je visonne une émission sur LOS ANGELES (voir docu)

 

A Virton, au vernissage à 18h00 avec Eric Neuberg. Son frère Luc et ses parents sont là. Je croise Blandy Mathieu et André Wargny dans la rue. Il a l'air ravi de me voir. Discours politiques habituels; Je me réfugie sous des tilleuls avec Anne-Marie Klenes qui me les fait humer. Puis c'est Mady qui vient m'offrir un bouquet de fleurs de tilleul qu'elle vient de cueillir(voir document ci-dessous); Un type vient vers moi.? Un certain Robert Piret, 54 ans, ouvrier à la Commune de St Léger.? Il me dit que je dégage une aura extraordinaire-très large-environ 30 cms, que je suis un type vrai et que cela doit me poser pas mal de problèmes...

 

Je discute avec Luc Neuberg qui me confirme les propos sordides d'Andrée Verbeke à mon égard et me dit que j'ai raison de pousser son frère Eric à s'en séparer

 

Samedi 15 juillet

Je supporte très mal les violences continuelles d'Enelle et j'enlève toutes ses photos

 

Lundi 17 juillet

Mort de FANGIO à 84 ans

Lettre de José Strée qui continue son travail informatique sur les artistes qu'il a exposés chez lui à Ferrières, à La Maison d'Images (voir lettre ci-dessous)

Les Amants du Siècle avec Aragon et Triolet par Frédéric Mitterrand

 

Mardi 18 juillet

Ninette Offergeld vient me voir à 18h00 avec ses quatre enfants et deux amies; Sylvie-Anne Debrichy du CEC Charleroi, habitant à Thuin et Isabelle De Busscher du Centre Culturel du Brabant wallon habitant à Court St Etienne

 

J'ai déjà accueilli 50 personnes alors que les Portes Ouvertes ne sont pas encore commencées

 

Mercredi 19 juillet

J'apprends qu'Enelle est toujours à Bertrix et ne me donne aucune nouvelle

 

Le soir chez les parents Neuberg au Bois d'Hazy,à Bastogne un barbecue, les 2 soeurs d'Eric, Mireille et France avec qui j'ai un bon contact (elle a 14 ans) et son amie québecoise Pascale, du Nord de Montreal, Madame Fautré (Boutique de lingerie à Bastogne- On parle d'Aline Ney et de Staf Bernard mes amis).et les deux frères d'Eric, Luc et Pierre avec lesquels je m'entends aussi très bien. On mange sous la tonnelle. Si je ne m'abuse on fête l'anniversaire de Mireille. Soirée drôle. France a dit à Eric que je ressemblais à Olivier de Kersauzon.

 

Plusieurs jours plus tard j'ai Madame Neuberg au téléphone qui me remercie pour mes fleurs mais ne les retrouve pas. Je lui dis mais c'était pour Mireille !! Mais alors où sont-elles?. Mireille les aurait reprises?. Eh bien non c'est France qui les a prises dans sa chambre

 

Thierry au  téléphone. Il va mieux

 

Jeudi 20 juillet

Enelle au téléphone, incroyable mais vrai. Elle voudrait veir ce soir avec un Esthonien qui travaille chez elle à Bertrix. Je suis très froid mais j'accepte. L'esthonien est un cinéaste débutant

 

Je téléphone à Prouvy, ai Anne-Marie qui me dit qu'il y a un article sur moi dans ART-AUCTION ? Connais pas?? Elle m'enverra une photocopie

 

Annie G ici l'après-midi. Je la préviens qu'Enelle viendra entre 19 et 19.30 avec son Esthonien et sa fille Anne-Julie. Annie est encore là quand Enelle arrive. Grosse tension entre les deux femmes. Enelle voit tout de suite que ses photos ne sont plus là. Elle ne l'a pas volé. L'esthonien Mart Mâger est très sympa et comme je viens de lire des articles sur l'Esthonie, le contact est immédiat. On discute de Staline, de Jethroi Tull, de Garbarek et elle ouvre gandes ses oreilles car elle ne connait pas

 

A Annie j'ai posé une question "Depuis 3 ans, Enelle n'arrête pas de me dire que je veux lui couper les ailes. Peux-tu me dire ce que tu en penses toi qui m'as vécu pendant 6 mois?". Réaction immédiate "Tout le contraire- tu respectes-tu n'es en rien un poids-tu es complètement ouvert et attentif"

 

Vendredi 21 juillet

Je retire 316 seaux de boues des étangs

 

Coup de fil de MHN qui a rencontré l'homme de sa vie (je l'ai vu au Cirque divers). Peintre, professeur de français, séparé d'une gynéco

 

Samedi 22

Eric me présente sa nouvelle amie, Nathalie Bonboire. Elle fait la sculpture à l'aca de St Josse

 

Le soir je vais aux concerts à St Hubert retrouver ma fille et son compagnon. Presque personne. On joue du Creedence Clearwater revival. Personne ne danse, donc je danse tout seul et tout à coup, une blonde ravissante m'enlace et m'entraîne vers la piste. Nom de Dieu c'est l'amie de Benoit Graftiaux à qui je n'ai jamais parlé, Christine- et nous allons danser le rock pendant 2 heures non-stop, au moins. A la fin elle va dire à ma fille "ton père et un bon danseur" Je n'ai jamais revu cette fille

 

Dimanche 23 juillet

Minique me téléphone. Elle va mieux mais continue son traitement. Elle emménage à Tamaris, Résidence George Sand (que je connais). Elle et toujours avec son homme marié mais sans chercher à former un couple. Julie a passé son bac et part en Fac à Montpellier. Marie-Eau a été très présente pendant sa maladie. Minique est toujours chez Cyrulnik

 

José Bedeur et Mirela passent vers 17h45. Ils vont chez la cousine Polegato à Mabompré mais reviendront souper ici. Le chien Caramel a 15 ans José et Mirela ici à 19h30. Il ya du tirage. Mirela veut un enfant me dit José en aparté et lui n'en veut pas. Il a 61 ans et a déjà une fille. Il me parle de son ami le cinéaste Raoul Servais, un gantois marginal

 

Mardi 25

Enelle vient faire amende honorable mais je suis sur mes gardes

 

Une lettre d'Eric Neuberg avec une enveloppe de peintre. C'est sa 1ère lettre voir ci-dessous

 

Jeudi 27 juillet

Je vais à Bertrix placer la boite à lettres d'Enelle; Décidément je suis une bonne poire

 

Les Michon s'annoncent pour la fin de semaine à Moircy

 

Vendredi 28

Je pars faire des courses pour les Michon et au retour passe par Bertrix , plonge dans le ruisseau en maillot et avec mes bottes et y reste deux heures, élaguant tous les pourtours et dégageant les sentiers de hâlage. Quand je pars tout est impeccable

 

C'est les 28 et 29 juin 1980 que les Michon sont venus à Moircy pour la première fois. Ils habitaient encore Valenciennes. Ils sont tous deux bourguignons d'origine et habitent maintenant dansles environs d'Avignon

Un beau reportage sur MONTAND (voir ci-dessous)

 

Dimanche 30 juillet.

Les Michon à Moircy vers 16h00. J'ai beaucoup travaillé dans le potager, dans les étangs et sur les façades (Lierre et Vigne Vierge). Mes amis sont passés par le Musée Rimbaud de Charleville en venant de Marcenay(Bourgogne-parents d'Agnès) On mange dans le living

 

Lundi 31 juillet

Céline au répondeur. Me remercie d'avoir téléphoné à sa mère pour aller lui rendre viste au home et fait un énorme lapsus "J'ai eu des nouvelles par Maman-tu voulais venir voir Craquotte, c'est très gentil". Craquotte c'est ma chienne, morte il y a peu

 

Lorsque nous nous mettons à table à midi avec les Michon, surgit Annie qui vient rechercher un dossier. Comme le contact fonctionne bien, Annie mange avec nous et sera ici tout l'après-midi, annulant son dentiste (voir les photos ci-dessous)

Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Ma Bio 239- Mai-Juin-Juillet 1995
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 07:51

Samedi 1er avril

Plus aucune nouvelle d'Enelle. Je ne vais donc pas travailler dans son nouveau batîment car je ne suis pas souhaité dans ce lieu et ça promet pour plus tard

 

Je visionne Ernst Jünger qui fêtera ses cent ans cette année. En 1930, il publie tout de même un texte anti-sémite effroyable. Mais il désavoue le Nazisme dès le début; Publie "Le Travailleur" en 1932. Hitler l'a approché alors qu'il était étudiant à Leipzig. Plus tard il lui a proposé un siège au Reichstag et il a refusé. En 1941, il s'installe à Paris comme officier d'occupation. Il rencontre Cocteau, Picasso, Braque. Mais son meilleur ami est Jouhandeau (et aussi Léautaud). Envoyé en Russie à la fin de la guerre. Ecrit "Falaises de marbre" en 1938 et participe au complot de Paris. En 1950, il s'installe en Haute Savoie. Il écrit son journal au jour le jour. De plus en plus de notes sur la Nature et sur la destruction de la création. Il est piqué au visage en 1993 par une tique artropode, le jour de la visite de Kohl et de Mitterrrand en France. Paralysé au visage

A expérimenté le LSD avec son ami Albert Hofman qui l'a inventé

Adepte de Schohpenhauer. Croit à la survie

Ecrit que on fait des choses bien plus intéressantes et essentielles en dormant qu'en étant à l'état de veille. J'y crois ferme

Son fils est mort à 18 ans à l'entrée de la guerre 40, sur "La Falaise de Marbre" à Carrare. Il avait été en prison pour son hostilité au régime. Son fils aîné se suicide en 1943

 

Mort de Madeleine SOLOGNE

 

Je fais la connaissance de Willy Dory qui habite Longchamps. Un dialogue intéressant. Il vit avec une peintre qui s'appelle Christiane Gillardin

 

 

Eric Neuberg ici. Il m'amène quelques peintures

 

 

Dimanche 2 avril

Je termine un petit panneau de polaroïds carrés (voir ci-dessous). Je le placerai dans ma chambre à coucher

 

J'attaque aussi à la peinture une pierre grise rectangulaire qui traîne dans l'atelier depuis des années (voir photo), une pierre superbe que je travaille à la terre d'ombre brûlée

 

Enelle dont je n'ai quasi pas de nouvelles, est allée voir Dick Annegarn à La Louvière. Non seulement je lui ai proposé de l'aider mais aussi de faire son travail à sa place dans sa fermette à Bertrix d'ici Pâques. Et rien ! Ca me révolte. Sa "belle-fille" Fabienne est toujours chez elle. Elle a remis le contrat de bail à Redan qui sans le signer l'a mis dans un tiroir. Et en plus elle se permet d'être agressive en me disant "alors si c'est comme celà, on laisse tomber"; Je lui réponds :" Ok, on laisse tomber" et je raccroche

 

Je vois Céline un moment chez Valérie. Elle part en Syrie avec Pierre

 

L'écrivan Pierre MERTENS que j'ai rencontré à Redu dans les années nonante,collaborant  avec lui à mon échelle "Anlier-Tornado", exposée à Redu en 1991

Né de père résistant et de mère juive, il a vécu la 2e guerre mondiale comme « enfant caché », révélation qu'il a faite lors de son 70e anniversaire, le 9 octobre 2009, dans un entretien au journal Le Soir.

À 11 ans, Pierre Mertens écrit déjà de petites pièces pour les fêtes scolaires. Avec le problème algérien, il s'éveille à la «conscience politique». Tandis qu'il étudie à l'Athénée d'Etterbeek, il entreprend une autobiographie en plusieurs tomes. Il se forme à l'Université libre de Bruxelles pour y étudier le droit.

Influencé par Franz Kafka, Mertens commence à publier romans et nouvelles en 1969 et reçoit le prix Médicis en 1987 pour Les Éblouissements. Il poursuit néanmoins ses activités de juriste, attentif aux combats pour les Droits de l'homme. En 1989, il entre à l'Académie royale de langue et littérature de Belgique. Il est également nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de la République française.

 

Un dialogue de Mertens avec Edmond Blattchen dans Noms de Dieux (voir docu ci-dessous)

Mertens débute par "Les bons offices". La nouvelle édition est préfacée par Régis Debré. Puis c'est "La passion de Gilles". Il est né le jour où Hitler a décidé d'envahir la Belgique. Fils unique. Ses parents étaient résistants et proches du Communisme, sa mère de tendance trotskyste; Le père reste chrétien mais hérétique comme Mauriac et Bernanos par exemple. Ils divorcent

Passionné par la dualité de Gilles de Rais

Est parti en Sioniste en 67 en Israêl et en est revenu pro-palestinien

 

Mardi 4 avril

J'ai écrit à Enelle car je suis à bout; Je lui reproche de ne pas en finir avec cette hostilité à mon égard de Pol Redant, son propriétaire, qui me reproche de l'avoir ignoré à Redu pour ne parler qu'avec Nicole. Les Redant étaient ses amis, pas les miens, je ne les connaissais pas, hormis un peu Jacqueline avec laquelle j'ai souvent parlé avant l'apparition de Pol

 

En tout cas cela ne semble pas du tout la gêner de vivre chez des amis qui ne m'aiment pas et ne souhaitent pas me voir chez eux, même tous les quinze jours

 

Le croquis ci-dessous montre bien l'ambiguité de la situation. C'est l'arrière des bâtiments coté jardin. A droite les proprios avec l'atelier de Pol qui continue au 1er étage de la fermette d'Enelle. De là, il plonge sur son jardin. Belle intimité. La cuisine est à l'arrière avec un pont qui permet d'aller au jardin. Au surplus aucun bail signé mais il faut payer une caution. Un vrai marché d'amis

 

Ajoutons que pour nous voir, il nous faut faire 50 Kms aller-retour. Un éloignement voulu par Enelle, c'est clair. Alors que le couple c'est elle qui est venue me le demander le lundi 23 mai 1994 à la Pentecôte."JE VEUX PLUS" Incohérence totale

 

Ajoutons aussi qu'en tant que chômeur je suis extrêmement serré sur le plan financier, doit réduire mes déplacement, mes communications téléphoniques et ne puis excéder les 250 euros pas mois pour ma nourriture

 

On joue "Le Zèbre" à la Télé d'après Alexandre Jardin. Très beau film (voir ci-dessous)

 

Mercredi 5 avril

 

Une invitation de Christiane Gillardin qui expose à Bruxelles (voir docu)

 

Un Bernard Rapp sur James Joyce (voir docu).

James JOYCE (James Augustine Aloysius Joyce, 2 février 1882 à Dublin - 13 janvier 1941 à Zurich) est un romancier et poète irlandais expatrié, considéré comme l'un des écrivains les plus influents du XXe siècle1. Ses œuvres majeures sont un recueil de nouvelles, intitulé Les Gens de Dublin (1914), et des romans tels que Portrait de l'artiste en jeune homme (1916), Ulysse (1922), et Finnegans Wake (1939).

Bien qu'il ait passé la majeure partie de sa vie en dehors de son pays natal, l'expérience irlandaise de Joyce est essentielle dans ses écrits et est la base de la plupart de ses œuvres. Son univers fictionnel est ancré à Dublin et reflète sa vie de famille, les événements, les amis (et les ennemis) des jours d'école et de collège. Ainsi, il est devenu à la fois le plus cosmopolite et le plus local des grands écrivains irlandais2.

Son œuvre est marquée par sa maîtrise de la langue et l'utilisation de nouvelles formes littéraires, associées à la création de personnages qui, comme Leopold Bloom et Molly Bloom (Ulysse), constituent des individualités d'une profonde humanité

Né en 1882. Son père, grand buveur battait sa mère. Eduqué chez les Jésuites. Le 16 juin 1904 il rencotre Nora Barmacle, femme de chambre. ll'accoste et c'est le coup de foudre

 

Je vais garder mon petit-fils Renaud comme je le fais un mercredi sur deux. On joue au foot via Nintendo. Je n'y connais rien et me fais battre 12-0

 

Jeudi 6 avril

Eric vient me parler de la crise de sa compagne Andrée que je connais depuis 1976. Absolument effarant. De la jalousie évidemment. Voici le bilan de sa crise d'hystérie

1. Je suis un type dangereux  2. Je vais pousser Eric au suicide  3. Je vais l'enculer (sic) puis le jeter  4. J'ai pris la femme d'Etienne Devresse, Véronique et je l'ai enculée sur la table devant lui et devant ma femme  5. J'ai effectivement poussé un jeune au suicide en l'occurence Bernard Gengoux. Bref je suis un ignoble individu

 

 

Tout est faux évidemment et je pourrais la poursuivre pour calomnies

Cette femme est malade mais sous ses propos il y a aussi du Céline qui a été sa grande amie après la séparation

Eric est terriblement choqué. Il n'a pu la croire et est venu tout me révéler

 

Alain Schmitz veut que je participe à l'Expo de Jamoigne alors que cette question était réglée. Je ne crée pas sur commande et ne m'attaque pas à réaliser et à exposer dans une discipline (gravure) que je ne connais pas. Alors il veut que j'expose quelquechose à moi dehors. Pas question dis-je, à cause des vols

Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé

Reconstitution du meurtre de Yann PIAT à Toulon

 

Justement Céline il y a quelques jours m'a reparlé de cette vieille histoire avec Véronique qu'elle a rencontrée et qui avait l'air gênée soi-disant. Alors j'ai mis les choses au point et ai refait l'historique de l'affaire. Céline m'a donné entièrement raison

 

Lors d'un vernissage à la Galerie Détour à Jambes en 1980, je pense, où Véronique me donne un déchet métallique qu'elle pense que je pourrais travailler, nous revenons à quatre à Moircy avec son compagnon Etienne Devresse, vieil ami de Libramont. Dans la voiture-je conduis- V. qui est à l'arrière- Céline étant à mes côtés-met ses bras autour de moi et me caresse en me disant devant les autres, que je ressemble à son père. Arrivés à Moircy, un ballet de provocations; Elle m'enlace, vient dans la salle de bains, enlace aussi Céline, on coupe court et chaque couple part dans sa chambre. Dodo !. Etienne, lui, ne dit rien. Pour moi on est dans le tabou absolu. Etienne est mon ami. Ils ont deux enfants

 

A cause de celà nous cessons complètement de les voir pendant trois ans. Puis en 1983, ils nous invitent chez eux à Bruxelles. A peine arrivés Véronique m'entraîne en bas, voir ses peintures et vlan ça recommence. D'abord des effusions gentilles mais qui très vite deviennent autre chose. Je remonte V. en la repoussant chaque fois que je le puis dans l'escalier, dans le corridor et enfin je la repousse dans le salon devant les deux autres. Je n'en reviens pas alors qu'on s'est séparés à cause de cela pendant 3 ans. Je ne dis pas un mot

 

Au retour je raconte tout à Céline dans la voiture et j'écris à Véronique

 

Quelques iours plus tard je reçois une lettre que l'on peut qualifier de  demanderesse. Je la montre à Céline.

 

En voici quelques extraits;"Je me demande parfois si tu es conscient que les moments proches vécus avec toi sont pour moi des moments de vie réelle, de beauté, de plénitude. Tu parles de mon caractère emporté, sans retenue. Mais l'attitude que j'ai avec toi n'est pas une habitude de mon caractère, elle est unique. Ce n'est que ma façon d'exprimer "une certaine sympathie". Ce côté "sans retenue" (2 expressions reprises de ma lettre)est assez exclusif. Tu t'en fous peut-être, c'est bien ton droit...Je tiens simplement à ce que tu le saches

Quand je suis avec toi, à côté-en face, on a 150 kms, mais de préférence seule à seul, j'ai l'impression de vibrer à l'unisson de tes tripes à mes tripes et je ressens en moi, en même temps, un plein à éclater et un vide à s'effondrer, un envahissement de la folie pure et de l'équilibre parfait. Cette relation est pour moi un mélange de sentiments indescriptibles et que je ne désire absolument pas identifier.....

 

Le téléphone sonne. elle a eu le temps de lire la lettre. Céline décroche. C'est V. je refuse de la prendre au téléphone et pars à mon boulot. Céline s"explique avec elle. On ne les reverra jamais

 

Sauf qu'Etienne est depuis des années le compagnon de mon ex-épouse (j'écris ceci en 2016). Curieux tout de même....

 

En attendant la vie continue, je suis dans ma série d'Ecolines et j'en ai peint 43; C'est ma manière de survivre à tout

 

Dimanche 9 avril

Le Baron de Fierlant père, mon voisin, occupant le Château de Freux, est mort ces jours-ci.(voir article ci-dessous)

 

Enelle est à Bertrix pour pouvoir signer son contrat de Bail enfin !!!

 

Ma chienne Craquotte vomit tout le temps. Elle a 10 ans et vit avec moi depuis 1985. Elle a vécu notre divorce en 1989

 

Je réentends parler d'Alice MILLER dont Mady Gaillet m'avait parlé

Alice Miller (née le 12 janvier 1923 à Piotrków Trybunalsk, en Pologne et morte le 14 avril 2010 (à 87 ans) à Saint-Rémy-de-Provence, France) est une doctoresse suisse en philosophie, psychologie et sociologie et chercheuse sur l'enfance.

Biographie

Alice Miller est née Alicija Englard à Piotrków Trybunalski, en Pologne.

Après des études de philosophie, psychologie et sociologie à l'université de Bâle, elle passe son doctorat en 1953 à Zurich, puis travaille pendant vingt ans comme psychanalyste et enseignante, jusqu'en 1980. Elle se consacre alors à la rédaction d'ouvrages où elle décortique l'influence et le retentissement psychosomatique des années d'enfance.

Théories

L'exemple le plus célèbre, qu'elle choisit dans C'est pour ton bien (en allemand Am Anfang war Erziehung, littéralement Au commencement était l'éducation), est celui d'Hitler, qui aurait reproduit, en arrivant au pouvoir, les sévices que lui avait fait subir son père.

 

En rupture totale avec la psychanalyse dominante, qui qualifie trop souvent les expériences de l'enfance de fantasmatiques, elle quitte la Société suisse de psychanalyse et l'Association psychanalytique internationale en 1988.

 

Ses ouvrages et ses thèses sur la violence cachée, qui selon elle caractérisent souvent les relations entre parents et enfants, l'ont rendue célèbre. À partir de 1980, sa réflexion sur ce sujet l'amène à une nouvelle approche de la thérapie à laquelle elle intègre, entre autres, le dessin. Davantage que pour son apport théorique souvent controversé, elle est citée, notamment par des organisations internationales, pour son engagement contre les violences dites "ordinaires" faites aux enfants. Selon Alice Miller, les maltraitances faites aux enfants pendant leur enfance sont la principale cause de la violence ultérieure exprimée à l'âge adulte contre soi-même, autrui ou la société. Il ne s'agit pas seulement de la violence visible, mais aussi de la violence non reconnue qu'on exerce prétendument « pour le bien » de l'enfant, point de vue qu'Alice Miller critique de manière approfondie, en évoquant dans l'ouvrage C'est pour ton bien les méthodes d'éducation anciennes, qui, selon elle, furent la cause de la prise de pouvoir d'Hitler et du fait que celui-ci eût obtenu le « nécessaire » soutien de la population de l'époque. Ce qu'a fait Hitler n'est que le reflet de son éducation, Hitler ayant été un enfant battu. Alice Miller identifie dans le signe du bras levé hitlérien la menace incarnée par le père qui s'apprête à battre son enfant.

 

Dimanche 9 avril (suite)

 

Aucune nouvelle d'Enelle et de son contrat. Elle ne me téléphone pas comme d'habitude alors je téléphone à Bertrix. Elle est en pleine discussion et mon coup de fil semble l'énerver. C'est JP Devresse qui téléphone ensuite. Je suis à bout et lui dis "Non je ne vais pas bien. Ma chienne a disparu, elle cherche un endroit pour mourir et je crois que je vais faire comme elle "

 

Je retrouve Craquotte une heure après, couchée dans l'herbe entre les deux étangs. Je la prends dans mes bras en lui disant "Je ne veux pas que tu meures"

 

Enelle arrive à 14h30, véhémente et elle fait demi-tour après 1/4 d'heure. Je l'empoigne à l'entrée de sa voiture et lui dis "Craqiotte va mourir et je vais partir avec elle". Elle se dégage furieuse et s'en va. J'essaie en vain d'atteindre Valérie. Ma carabine est sur la table chargée. Celle que Danielle m'avait achetée à l'époque. mais je ne veux pas laisser Craquotte mourir seule. J'attends, finis par téléphoner à Céline, lui raconte toute l'histoire avec Andrée, toutes ses calomnies

 

Je raccroche, je bois et j'écris mes dernières pensées dans mon journal. Je n'attends plus que Craquotte. A 16h00 ma fille me téléphone (avertie par sa mère) et me dis "Attends j'arrive. Ne me fais pas ce coup-là" Je sors et retrouve une nouvelle fois Craquotte couchée dans une flaque d'eau. Je la ramène. Valérie arrive, voit ma carabine, la décharge à mon insu et me ramène chez elle mais je reviens pour Craquotte le soir

 

Lundi 10 avril

MORT de CRAQUOTTE !!!

Craquotte vomit.La nuit je suis allé à bouvau la chercher derrière l'étang du fond, le long du ruisseau d'hiver. Je décide de disparaître avec elle. Je prends ma carabine, mais m'aperçois que mon chargeur a disparu. C'est Valérie sûrement qui l'a pris.
 

A 7h 45 je suis chez vétérinaire. Il lui fait 6 piqures, de la cortisone notamment. Je l'installe sur le divan dans une couverture en rentrant car elle ne sait plus marcher. J'ai téléphoné à Enelle qui a prévenu Valérie, vais faire une course à Libramont. Quand je reviens, Valérie est devant la porte du garage

 

Craquotte commence à avoir des convulsions et je la prends dans mes bras et je pleure en lui disant "je t'aime". Ca devient intenable. Valérie téléphone au vétérinaire qui arrive à midi, l'examine. Mais elle est morte ave un essuie dans la bouche qu'elle mordait pour supporter la douleur. Je réalise qu'elle est morte au moment où elle a planté ses dents dans mon torse juste à la place du coeur. J'ai trois blessures rouges, dernier souvenir. Je m'effondre en larmes devant le vétérinaire. Il ne veut pas que je le paie. Tout est fini sauf la mise en terre que je fais avec Valérie. Une caisse, l'essuie-mains, un trou dans la terre derrière le potager mûré. Heureusement que Valérie est là. Elle doit partir et je reste seul, efface toutes les traces de Craquotte. Ma première chienne, adoptée en 1985 car ses propriétaire coloniaux voulaient la piquer. Elle avait 6 mois et s'appelait Watson. Heureusement Valérie téléphone, sa tante est avec elle et ne demande pas mieux que de me donner Plume qu'elle a chez elle depuis l'entrée en home de sa mère. Plume est la fille de Craquotte. C'est moi qui l'ai accouchée et élevée.Elle était née avec son frère le 18 août 1990. Sa mère Craquotte avait 5 ans et 4 mois et était mère pour la première fois.. Plume a donc 4 ans et 8 mois Bien sûr que je la veux. J'irai la chercher demain avec Valérie car ma belle-soeur habite au-delà de Liège, à Crisnée sur la route de Bruxelles. C'est en quelque sorte ma fille et Plume qui m'ont sauvé. Dominique Marx vient me soutenir avec son chien Moksha et soudain surgit Youki, le fils de Craquotte qui habite ici derrière, chez les Brasselle, fait irruption en poussant la porte de la cuisine,comme s'il avait apppris quelquechose? Il a fureté pendant un quart d'heure. Il n'était plus venu depuis août dernier....

 

Craquotte était dans un état pré-leucémique depuis la France, un foie trop gros, une hypertrophie de la rate, des ganglions trop développés sous les pattes. C'est un bilan qui avait été établi à Six-Fours (Toulon) par le vétérinaire de la place, le 22 octobre 1991. C'est Dominique Bechet qui l'avait emmenée; Elle a donc tenu encore 4 ans malgré ce bilan catastrophique
 

Mardi 11 avril

A Crisnée chez ma belle-soeur, à 12h30. Enelle a enfin téléphoné ce matin et je lui,apprends la mort de Craquotte. Elle pleure. Valérie et moi partons vers 11h30 et à 15h30 je suis de retour avec celle que l'on appelle encore Nénette mais que je vais rebaptiser PLUME; C'est véritablement une mini-Craquotte, elle a la moitié de son gabarit. Dès que nous sommes arrivés, elle a sauté sur mes genoux et s'est mise à me lècher le visage sans arrêt. Ma belle-soeur n'aimait pas les chiens. Plume renifle partout. C'est évidemment cette chienne qui va me tenir en vie. Elle n'ose pas monter l'escalier en bois, en colimaçon qui mène de la salle de bains à ma chambre à coucher. Ca lui fout les jetons. Je la prends dans mes bras et elle se roule contre moi sous les draps Voir les photos ci-dessous, trois de Plume, une de Craquotte "maman" en 1990 et deux de Craquotte et moi en 1989 et en 1991 retour de La Seyne

 

On peut dire que je suis passé tout près de la mort, il y a de cela plus de 20 ans, puisque je retranscris tout ceci en septembre 2016. Plume est morte à son tour et c'est Canaille qui m'accompagne depuis 13 ans, une chinoise "griffon belge Shitsu", mais elle mourra en 2015

 

Céline part en Syrie

 

Mercredi 12 avril

Je vais acheter 50 mètres de treillis pour consolider une clotûre valable autour de mon terrain, le périmètre total étant de quasi 260 mètres, Plume s'étant précipitée ce matin dans la prairie voisine. A midi j'ai tout installé

 

Un docu sur Gaston Leroux (voir ci-dessous)1868-1927, orphelin de mère, avocat puis chroniqueur judiciaire. Vit en tant que tel les attentats anarchistes(Rabachol- Vaillant et sa machine infernale. A 26 ans est engagé au "Grand Quotidien"; Affaire Dreyfus. En 1902 rencontre Jeanne Acaillate qu'il n'épousera que quinze ans plus tard. En 1905 et 1906 parcourt la Russie avec Jeanne. En 1907 publie "Le Mystère de la Chambre jaune". En 1911 occupe "Les Orangers" à Cimiez (Nice). Retoune à Nice, Boulevard Gambetta, après la guerre 14. Meurt à 59 ans

"Des bras nus sortant du tissu métallique qui se gonfle sur une poitrine d'airain dorée, laquelle se cache à peine. Mon coeur et mon sang obéissent au rythme qui soulève près de moi, ces deux seins cuivrés qui font trembler d'impatience les paumes de mes mains comme des coupes avides" (Gaston Leroux)

 

Jeudi 13 avril 1995

 

Mon ex belle-soeur a 50 ans.

 

Pascale Ravet est ici l'après-midi avec un bouquet de tulipes blanches. Elle me dira "On sait que tu es vrai, non-tricheur etc...mais tu fais trop sentir aux gens qu'ils devraient être comme toi" Je lui ai répondu: " C'est vrai mais la lâcheté, les demi-mesures-les blablas vélléitaires des gens qui voudraient être autre chose, m'irritent. Et donc je leur dis "vous voulez ça eh bien assumez-le et apprenez à perdre pour gagner"

"Deusio: Il est clair que je veux opérer un tri, très vite car sinon je serais sollicité sans arrêt. Donc je préfère rudoyer au départ et voir qui tient le coup. Ce qui m'évite d'être dérangé par des médiocres et entravé par eux dans ma création. J'entends par médiocres, les faibles pleurnichards qui ont tous leurs moyens mais ne font jamais rien que de se laisser porter"

 

Vendredi 14 avril

Après-midi passage à l'improviste de mon toubib Philippe Maréchal. Il ne sait rien, c'est une coïncidence. Je lui raconte tout, mon suicide compris. Il me parle de Nick Jo Mottard une artiste liégeoise que je connais bien et qui a été très amie avec ma mère. Lui aussi tient un journal. C'est lui qui m'a sauvé en 1989, sauvé de la Banque et de ses charognards. C'est lui qui m'a fait lire le Journal de Julien Green et puis c'est un type bien, voilà

 

Et ce silence total d'Enelle durant toutes ces épreuves

 

Samedi 15 et dimanche 16 avril.

C'est le WE de Pâques

 

Je digère très mal les silences et les refus d'Enelle

 

Un Thema à Arte sur Marlène Dietrich(voir ci-dessous)

 

En lisant Alice Miller, je suis de plus en plus perplexe en réalisant qu'avec mon psychanalyste, je n'ai guère évoqué les violences de mes parents, de ma mère surtout à mon égard. Le martinet, la façon dont on me forçait à mange ma viande en m'enfermant dans une chambre pendant le repas..avec ma viande..que je recrachais en partie derrière le lit, de cet égoût (j'avais laissé la plaque ouverte) dans lequel mes deux parents m'avaient plongé en me tenant par les chevilles et en me laissant doucement entrer la tête la première dans cette eau visqueuse, je n'oublierai jamais que ma mère qui n'aimait pas les animaux m'a permis par deux fois d'avoir un chat, qu'elle a fait tuer, puis deux tigrés qu'elle a aussi fait tuer, sous prétexte que je ne m'en occupais pas, ce qui était évidemment pur mensonge tant j'étais frustré de ce contact avec les animaux que je découvrais enfin... etc ...

et je lis ceci dans Alice Miller "Dans la connaissance interdite j'ai longuement cité l'ethologiste Desmond Morris; Il a démontré qu'aucun des arguments médicaux en faveur de la circoncision n'est valable. Des études réalisées en Amérique et en Angleterre l'ont prouvé. Il s'agit là d'une mode dont ont surtout profité des médecins exploitant l'ignorance et la crédulité de la population. Depuis que les caisses d'assurances-maladie ont cessé de payer les circoncisions, cette coutume a rapidement beaucoup perdu de son attrait et curieusement l'on n'entend presque plus parler à son propos d'impératif médical"

Et comme de bien entendu j'ai été circoncis. Pourquoi ma mère m'a t'elle fait circoncire???Quel bébé mâle ne ressentirait-il pas cela dans son inconscient, comme une castration

 

Les grenouilles ont pondu et leurs oeufs ont été fécondés à leur sortie par les mâles (Voir photo)

Je photographie mes carpes dans le grand étang

Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque
Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque

Dernière photo, une des écolines que je suis en train de travailler à cette époque

Lundi 17 avril

 

Pascale Ravet est venue passer l'après-midi de ce lundi de Pâques. J'avais peur de ne pas pouvoir affronter ce we de trois jours, seul

 

Je regarde Fitzcarraldo de Herzog, le soir(voir docu)

 

Mardi 18 avril

Je demande à mon photographe Yvan Thierry, des nouvelles de Nina Auer (ou Nina de Smedt) que j'ai complètement perdu de vue à cause de mes séjours en France. Catastrophe. Il m'apprend qu'elle est morte d'un cancer en novembre 1993. Pourquoi ne m'a t'elle pas appelé???. Au printemps 93, elle aurait fait un accident de voiture en rentrant dans un cheval sur la route à Freux. (Nina conduisait très vite, beaucoup trop vite), vers 23h00. Elle n'a rien eu mais cela aurait précipité son cancer.. Puis en revenant de sa chimio avec son amie, celle-ci a fait un accident et Nina a été atteinte au bassin et aux hanches. Rentrée en clinique, elle n'en est jamais ressortie. Yvan est allé la voir et elle lui a dit: "Si tu étais vraiment un ami, tu aurais amené un revolver pour m'achever"

 

1993 c'est l'année où je suis en train de faire mes totems avec les enfants de Rossignol, l'année aussi où j'expose en août durant le Jazz Gaume Festival. Je m'étais étonné de l'absence de Nina car nous allions toujours aux vernissages l'un de l'autre. (Elle était photographe et Présidente du Photo-Club de Libramont). On s'appréciait beaucoup et elle a fait de très belles photos de mon travail (qui figurent dans cette biographie). A nouveau pourquoi ne m'a t'elle pas téléphoné??. Elle vivait seule depuis la mort de son second mari, à 5 minutes de chez moi, à Tony. Incompréhensible !!!

 

Nina était une ancienne danseuse-étoile de l'Opéra de Berlin et avec son mari le Docteur Gotz a été très liée au couple Goebbels. Elle a eu un accident de cheville qui l'a empêchée de continuer la danse à ce niveau. Puis c'est la fin de la guerre, j'ignore ce que devient son mari mais après la guerre, elle quitte Berlin et part avec un groupe de musiciens latinos et chante dans le monde entier. Un de ses admirateurs qui vient la voir tous les soirs,(Nous sommes en plein "ANGE BLEU" un gantois nommé De Smedt, l'épouse et ils viennent s'installer en Ardenne, ce que j'apprends par mon oncle et ma tante gantois qui vont souper chez eux en sortant d'ici. Nous sommes alors invités avec Céline à Tony et le monsieur meurt dans les mois qui suivent. Et moi, fraichement divorcé je rencontre régilièrement cette veuve qui est à deux pas de chez moi et qui ne me parlera de son passé que bien plus tard

 

Elle avait trois chiens et deux singes qui n'arrêtaient pas de secouer les barreaux de leur cage quand elle recevait du monde chez elle; je me souviens surtout d'Olga qui avait fugué dans la forêt

 

Elle a écrit un livre sur ses singes "Die göldene Kaffig" (La cage dorée)

 

Mercredi 19 avril

Un reportage sur François Mitterrand (voir docu ci-dessous)

 

Je reçois une lettre de José Strée qui veut nous informatiser. C'est chez lui à Ferrières que j'ai exposé en 1991

 

Je peins une pierre qui traîne dans l'atelier depuis longtemps avec de la terre d'ombre brûlée (Voir photo). Elle est très belle

 

Un reportage sur Montherlant, né en 1895, élevé par des femmes. Famille monarchiste et catholique. Père attaché au Ministère des Finances, père  complètement absent. En Espagne à 15 ans, il tombe amoureux des corridas. Elevé à Neuilly chez les curés, son père lui impose un directeur de conscience. Son père meurt en 14 et sa mère en 15. Henry part pour le Front. Ecrit "Les Olympiques" en 1924 etc...Voir la suite dans mon journal manuscrit ou tout simplement sur Wikipedia

 

Jeudi 20 avril

J'en ai marre d'Enelle et de ces perpétuels monologues au téléphone. Toujours elle qui téléphone car je n'ai pas d'argent pour assumer des heures de conversations téléphoniques. Il est clair que nous sommes en train de vivre notre 5e rupture

 

Un reportage sur Tchernobyl (voir ci-dessous)

 

Vendredi 21 avril

Je commence à transformer la chambre d'amis en galerie pour y mettre des peintures petits formats de mes amis

 

Enelle fait un stage de 3 jours à La Louvière. Elle est enfermée dans un bünker. Elle a préféré ce stage plutôt que de venir ici.  Depuis qu'elle a décroché son diplôme d'enseignement supérieur, elle cherche à obtenir une place comme tous ses copains Rolet, Ransonnet, Devolder etc...et donc elle fréquente du beau monde. Ma réputation d'anarchiste dans le monde de l'art, la gêne beaucoup. C'est mauvais pour sa carrière. Les places dans le supérieur sont prises. Elle n'en trouvera jamais. Elle est arrivée trop tard sur le marché. Elle a pourtant fait preuve d'un grand courage d'entreprendre ces études supérieures à Tournai, alors qu'elle était professeur de dessin dans une région éloignée et qu'elle avait trois enfants à élever

 

Mon ex belle-soeur passe en fin de journée. Elle était chez Valérie. Révélations cruelles sur son éducation et celle de Céline mon ex-épouse. Je suis consterné....

 

Un docu sur Hitler et sur sa mort et son après-mort

 

Dimanche 23 avril

Je mets les tulipes blanches de Pascale Ravet sur la tombe de Craquotte

 

Il y a deux semaines JE M'aI TUE pour parodier Howard Buten

 

Annie G est à Bertrix au pavillon 3 de l'Institut psychiatrique. Je vais la chercher pour la journée et la ramène

 

Le soir un docu sur Nirvana

 

Lundi 24 avril

Je commande 5 poutrelles de 4m50 pour refaire un pont sur le ruisseau

Je dispose une cinquantaine de mes champignons peints dans le jardin et prends des photos(voir ci-dessous) in situ

 

Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé

Mercredi 26 avril

 

Des orages. Entre les coups je travaille dans les étangs mais avec mes cuissardes. De la grêle ensuite

 

Un reportage Rapp sur John Dos Passos né en 1896 au bord du lac Michigan. Origine portugaise. Enfant illégitime. Sa mère qui se remariera avec un américain self-made man," le Commodore", qui l'adopte. Arrive en France en 1917 avec les américains qui entrent en guerre. Va à Verdun avec Hemingway. Il peint (un peu le style de Fernand Léger) En 1924 publie Manhattan Transfer. Glisse de plus en plus vers l'extrême gauche. S'engage dans l'affaire Sacco et Vanzetti qui sont exécutés en 1927. Dos Passos est arrêté. Libéré, il part en URSS mais revient déçu. Hemingway lui présente sa petite amie Catherine Smits. Ils deviennent amants et se marient. Rencontre Fitzgerald, devient ami avec Fernand Léger et Blaise Cendrars. Travaille avec von Sternberg sur "La Femme et le Pantin" A cette époque Hemingway est devenu l'amant de Marlène Dietrich. Va filmer la guerre d'Espagne avec Hemingway en 1937. Se retrouve à l'Hôtel Florida de Madrid avec Saint-Exupéry, Malraux et Orwell etc.(.voir docu ci-dessous)

D'Hemingway à Dos Passos "Mais qu'est-ce que tu peux espérer de cette putain de race humaine"

 

Annie G m'a dit que j'étais la personne qui lui avait fait prendre conscience de sa nature d'artiste et du fait qu'elle devait aller du côté de la création et par conséquent changer de vie...Voilà ce que Enelle appelle un" coupeur d'ailes"

 

Jeudi 27 avril

Je visionne André Comte-Sponville  à Bouillon de Culture " Petit traîté des grandes vertus (voir docu)

Biographie

C'est un philosophe se décrivant comme matérialiste, rationaliste et humaniste.

Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (où il fut l'élève et l'ami de Louis Althusser) et agrégé de Philosophie, André Comte-Sponville a soutenu, en 1983, une thèse de doctorat en Philosophie intitulée Éléments pour une sagesse matérialiste. Son directeur de thèse était alors Marcel Conche.

À sa sortie de l'École normale supérieure, il enseigna une année la philosophie au lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), puis deux ans au lycée de Landrecies (Nord), deux ans au lycée Joseph Fourier d'Auxerre (Yonne), enfin trois ans à l'École normale d'instituteurs de Melun (Seine-et-Marne).

Il fut ensuite pendant quatorze ans assistant puis maître de conférences à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Il y enseigna jusqu'en 1998, date depuis laquelle il se consacre exclusivement à l'écriture et aux conférences qu'il donne en dehors de l'université.

Il est membre du Comité consultatif national d'éthique depuis mars 2008.

Il est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité, et déclare en 2007 : « La liberté de choix est une valeur plus haute que la vie. » Il est également docteur honoris causa de l'université de Mons-Hainaut, en Belgique, et lauréat du Prix La Bruyère de l'Académie française (ex aequo avec Thomas De Koninck).

 

Je reçois une confirmation de l'expo de Virton de la part du CACLB. Du 15 juillet au 15 août. C'est l'expo à laquelle j'ai fait inviter Eric Neuberg et une autre invitation pour l'expo de Jamoigne où finalement j'exposerai à l'intérieur une quinzaine de champignons, sur l 'insistance renouvelée d'Alain Schmitz. Je n'ai pas fait de gravure comme on avait voulu me l'imposer

 

Passage d'Eric Neuberg dans l'après-midi. Je lui raconte ce qui se passe avec Enelle. Plume aboie chaque fois qu'Eric prend ma guitare pour jouer. Elle regarde aussi la télé en sautant du divan pour être plus près de l'écran. Craquotte n'a jamais fait attention aux images de la télé. Etrange...

 

Je montre à Eric la chambre d'amis-galerie qui est terminée

 

Valérie qui a eu 2 fois Enelle téléphone me dit qu'elle l'a trouvée violente et dure

 

Samedi 29 avril

Mes 5 poutrelles du pont futur sont arrivées. Je les traîte au Cuprinol en 2 couches

 

Je vais à Ferrrières avec Eric voir une expo dont je préfère ne pas parler car c'est nul. José me demande mon avis et je lui dis que je n'aime pas, sans commentaires. Je photographie son magnifique chien QUINTO, un Tervueren, bien plus beau que l'expo. Voir les deux photos de ce chien ci-dessous. Quelle bête magnifIque! !. Un Tervueren

 

Le soir un reportage sur Les Inconnus

 

J'ai écrit 248 pages de journal en ce mois d'avril 1995

Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Ma Bio 238- Avril 1995 - Un mois mouvementé
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 06:58

1er janvier 1995   IL NEIGE !!! Une neige abondante

Enelle est ici. Ce sont les vacances d'hiver

 

Lundi 2 janvier. Grande promenade dans les bois neigeux et sur mon territoire (voir les photos c-dessous)

 

Mercredi 4 janvier  Un reportage sur Colette (voir ci-dessous). Je suis frappé par une certaine ressemblance avec Nicole (dont la soeur s'appelle Colette)

 

Jeudi 5 janvier

On joue "Les Amants du Pont-Neuf" de Leo CARAX avec Juliette Binoche

 

Vendredi 6 janvier

Un reportage sur Françoise DOLTO qui en 1942 épouse un médecin russe, Boris Dolto. Ils ont trois enfants. Sa nurse l'emmenait au bordel où elle travaillait clandestinement

"Le  Nourrisson attend autant du langage que du lait". C'est ici que Dolto est une pionnière et rejoint Lacan

 

Samedi 7 janvier

Bref passage à Redu. J'achète "Le Bel été" de César Pavese suite à une émission de Bernard Rapp. Aussi "Le Naufragé" de Thomas Bernhard, un Klossowski et le "Je ne sais quoi.." de Yankélévitch

 

Dimanche 8 janvier   Retour d'Enelle. Il y a du verglas

 

Carlos Monzon se tue en voiture à 52 ans

Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995

Lundi 9 janvier

Je fais un rêve avec PESSOA, jeune. Il vient voir mon territoire. Pessoa veut dire "personne"; Une tension terrible avec Céline qui empêche tout contact avec Pessoa (J'ai récemment acheté un Magazine littéraire sur cet auteur)

 

Pointage chômage

 

Enelle s'apprête à s'installer dans une petite fermette annexe chez Jacqueline Richard à La Courbeure. C'est à Bertrix à 25 Kms de  chez moi. Elle cherche une place de prof dans la région mais ne la trouvera jamais

 

Les repères de l'animateur NAGUI dont on parle beaucoup

 

Jeudi 12 janvier  Enelle négocie son futur loyer à La Courbeure puis repasse par ici. Accord conclu verbalement

 

Je continue mon travail sur les Champignons

 

Un Bouillon de Culure sur Woody Allen  "La dernière femme dans laquelle je sois entré, c'est la statue de la Liberté" ou " Depuis que je suis devenu célèbre, il y a de plus en plus de joiles femmes qui me disent non !"

 

Monseigneur Gaillot destitué par le Pape de son épiscopat à Evreux

 

Samedi 14 janvier

Je sens de la fumée alors que je travaille sur mes champignons dans l'atelier. C'est le feu ouvert qui a débordé dans le coin de feu, bleu de fumée épaisse; Mon tapis est en train de brûler. C'est une bûche qui est tombée. Le hall et l'atelier sont tout bleus aussi. Je piétine le tapis. Je nettoie et remonte peindre

 

Une carte de ma Belle-soeur, dessinée au pastel par elle.(voir ci-dessous)

 

Dimanche 15 janvier..

Interminables pourparlers avec Ennelle. Des problèmes à n'en plus finir et rien n'avance

 

Heureusement le soir on diffuse "Le vol au-dessus d'un Nid de Coucou" de Milos Forman (voir ci-dessous)

 

Lundi 16 janvier. Reçois une belle carte d'Anne-Julie, la fille de Nicole qui veut me remercier de lui avoir recopié sur K7 les émissions sur NIRVANA. Une photo d'Erhard Pansegrau

 

Vendredi 20 janvier

 

Enelle viendrait s'installer à Bertrix le 1er août???

 

Dimanche 22 janvier. Début des crues. Mon ruisseau au bord du débordement

 

Une émissipn sur Aragon réalisée par Guy Béart mais c'est une rediffusion d'une émission de 1966, tenue en présence d'Aragon et d'Elsa Triolet. Très beau !!

 

Une autre émission sur "Le Canard enchaîné"

 

Mardi 24 janvier. Les eaux montent de plus en plus

 

Un spécial Louis Malle au Cercle de Minuit

 

Mercredi 25 janvier  Une autré émission sur Sacha Guitry

"Napoleon est né dans une île-a voulu toute sa vie prendre une île (l'Angleterre), s'est retiré danns une île (Elbe) et est mort dans une île (Sainte-Hélène)

 

Jeudi 26 janvier

C'est la bataille avec le ruisseau car c'est le sommet des crues; Même un pont a été emporté. Je retire des planches des barrages et suis donc dans l'eau torrentueuse au mois de janvier. Dinant est sous eau. Voici mon ruisseau ces jours derniers (voir photos) mais c'est bien pire aujourd'hui

 

Vendredi 27 janvier...Ouf les eaux ont nettement baissé. Mais je vais devoir refaire tous les barrages. Je vais donc acheter des cuissardes à Libramont

 

Mort de Jean Tardieu

 

Réunion de commission à Florenville; La troisième du CACLB. Un projet d'expo de gravures pour les 10 ans du CACLB qui ne m'arrange pas du tout. Je ne suis pas graveur. Tous les membres du conseil s'inscrivent sauf moi

 

Une émission sur George DELERUE (Compositeur de Musique de film)

 

Samedi 28 janvier

A nouveau les crues. Vais tout de même à Redu mais à deux doigts de rester bloqué à Poix St Hubert par la route envahie par la Lhomme. Librairie La Manne. Pierre Dailly en complète méforme. J'achète:" Les Diables bleus" de Louis Nucera," La Mer aux arbres morts" de Nakagami," Le Pavillon d'Or" de Mishima, "Aline" de Ramuz, "Sentiments limitrophes" d'Alfred Perlès...aussi Cioran, Sciascia, Pascal Lainé," Le Journal "d'André Gide; Max Gallo, René Fallet, François Jacqmin; "Anicet" d'Aragon," Fin de sIècle" de Jean Hedern Hallier et" Une rumeur d'éléphant" d'Alain Gerber

 

Dimanche 29 janvier

Un bref passage chez les Gaillet à Villers-dvt-Orval car l'ambiance n'y est pas

 

Lundi 31 janvier  Les inondations continuent. Ce sont maintenant les murs du ruisseau qui s'écroulent

Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995

Jeudi 2 février

Je visionne Marguerite Yourcenar. Sa mère s'appelle Fernande de CRAYENCOUR (YOURCENAR en est l'anagramme). Famille belge mais habitant la demeure familiale dans le Nord de la France au Mont Noir. Marguerite naît le 8 juin 1903 et sa mère meurt 10 jours après sa naissance. Le père, Michel devient veuf pour la 2e fois en 4 ans. Il joue dans les casinos. Elle obtient le Femina en 1968 avec "L'Oeuvre au Noir"

 

De Rezvani je commmence "Les Années Lula"

 

Je reconstruis tous les ponts, dans l'eau avec mes cuissardes

 

Je suis invité par ART PROM, à faire partie d'une "foire aux artistes. SI je suis sélectionné par un jury dont fait partie ia pénible Fabienne Dumont (Musée d'art contemporain à Bruxelles) que je connais, encore une fonctionnaire politique planquée, j'aurai le droit d'exposer 5 oeuvres dans un BOX. Il me suffira de verser 625 euros de frais de participation dont 250, tout de suite-avant la sélection. L'expo aura lieu à Malines. Deux-cents artistes seront sélectionnés x 625 euros, faites le compte, plus tous les non-sélectionnés qui auront versé 250 euros pour rien. Ce'st du Rackett pur et simple. J'ai bien fait de quitter ces sordides milieux de la peinture

 

Vendredi 3 février

Je revois ma truite géante, péchée l'an dernier et remise à l'eau, après mesurage, 43 cms

 

Un reportage sur Laurent Terzieff qui a toute mon estime (voir ci-dessous)

 

Un reportage  sur Attila et ses Huns

 

Samedi 4

Un reportage dur le Professeur Jean BERNARD, un des plus éminents spécialistes du sang du monde

 

Mardi 7 février

Une carte de Morzine de Valérie, Stephane et Renaud. J'y ai séjourné en 1945

 

Un reportage sur REVERZY; Aussi médecin. Ecrit "Le Passage"

 

Diffusion de METROPOLIS, le film de Fritz LANG,, tourné en 1926

 

Je descends 8 caisses de Champignons peints dans mon living. Des Polypores et des Ganodermes (voir ci-dessous mes champignons, acrylisés et peints à l'huile. Ils sont toujours intacts en 2007

Mercredi 8 février

Diffusion à la Télé, par Bernard Rapp d'un reportage sur Antoine Blondin, né en 1922. En 1959, publie "Un Singe en Hiver". De lui! "Les penseurs nocifs sont des noceurs pensifs". Son anagramme "Benoît l'anodin"

 

Vendredi 10 février

 

Un reportage sur Pierre BOULEZ, le Pape de la Musique Moderne

 

Enthousiasmé par "Les années Lula " de Rezvani

 

Un reportage de Richard OLIVIER, ce cinéaste belge qui deviendra mon ami, des années plus tard. Un ex de Strip Tease. Film remarquable. Marchienne de Vie, plusieurs fois censuré

 

Dimanche 12

 

Une fondue bourguignonne avec Enelle, Stephane, Valérie, Renaud et un gag. Stephane veut montrer à Renaud comment on pique sa fourchette à fondue dans la viande. Il pique, la fourchette bascule et le morceau de viande est projeté dans une vitrine murale qui se trouve derrière nous et reste accrochée à la vitre. Ensuite le morceau de viande se détache et tombe dans le pot de fleurs qui est juste en-dessous

 

Lundi 13 février

Un reportage sur Constant PERMEKE, peintre belge, né à Anvers en 1886. Comme d'habitude je note tout le reportage dans mon journal. Plusieurs pages. Un peintre que j'adore

 

On joue aussi Cria Cuervos de Carlos Saura et un reportage sur Sean PENN

 

Mardi 14 février

A ARTE un Thema sur Yehudi Menuhin

 

Orchidée vient du grec ORXIS qui veut dire Testicules

 

Annonce d'une exposition d'Eric Neuberg à Bastogne (voir ci-dessous)

Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995

Mercredi 15 février

Un reportage dur la maladie d'Alzheimer(voir ci-dessous) et un autre ce 16 février sur le bombardement de Brest en février 1945

 

Jeudi 16 février

 

Révélation sur Wodek M.de l"Atelier 340. Source sûre. Ce gentil organisteur d'expos avec lequel je suis en conflit ouvert, touche  près de 40.000 euros de subsides de fonctionnement par an.(nous sommes en 1995) Il prend 50% sur les ventes . En outre, il fait partie de la commission d'achat du Ministère et s'il parvient à faire acheter par l'Etat un de ses poulains, il prend aussi 50% sur cet achat, ce qui est tout à fait illégal mais on n'a pas de preuve formelle. Si bien que la commisssion refuse d'acquérir tout ce qui est présenté par Wodek, pour éviter qu'il ne se sucre au passage. Une fois de plus les milieux de l'art. Et j'en passe. C'est exactement ce que j'ai déjà vécu dans les années septante avec Michel De Paepe, Directeur du Centre Dramatique ardennais. C'est tout simplement répugnant mais le feuilleton n'est pas terminé. Un peu de patience

 

Peu de temps après je discute avec mon meilleur ami peintre. Il me dit que Wodek a présenté une de ses oeuvres à la Commission, étant entendu que si elle passait, cet ami lui reverserait 50% et il accepte. Et son oeuvre est refusée. J'ai donc la preuve formelle que j'attendais mais cet ami ne veut pas que j'en parle

 

Reportage sur Raymond QUENEAU

 

Vendredi 17 février

Vernissage d'Eric NEUBERG à Bastogne et rencontre de toute la famille(voir photo)

 

Jeanne CALMANT va avoir 120 ans

 

Lundi 20 février

On diffuse "L'Empire des Sens" d'OSHIMA

 

Mardi 21 février

Enelle va discuter de son futur bail à Bertrix. Elle me dessine le plan de sa future fermette(voir ci-dessous) située le long d'un ruisseau

 

Mercredi 22

Un reportage sur Jean GENET à "Un siècle d'Ecrivains " de Bernard RAPP (voir ci-dessous)

 

Vendredi 24 février

Un reportage sur les années CARLOS(Le terroriste-1975-Vienne-Prise en ôtage des Ministres de l'OPEP), alias Illich Ramirez Sanchez (voir article ci-dessous)

 

Samedi 25 février

Avec Enelle à La Courbeure. Visite des lieux. Photo sommaire ci-dessous

 

Le soir un reportage sur Che GUEVARA

 

Ci-dessous un plan de La Courbeure

 

Olivier, le fils d'Enelle a disparu depuis plusieurs jours

 

Je pèse 77 Kgs, quelle horreur !!!!

 

Un reportage sur l'Algérie à GEOPOLIS de Claude Sérillon

 

Lundi 27 février

Je visonne Grand'Rue de BARDEM (1956) Je l'avais vu jadis de même que "Le Cycliste"

 

Mardi 28 février

Aucune nouvelle du fameux Ziq de Francfort, Ziq von Zigezar, rencontré lors d'un vernissage du 340 le 16 octobre 1993 et qui me branche sur un projet, après avoir vu des photos de mon territoire que j'avais avec moi. Suite à cet échange, je téléphone  à Wodek pour le lui raconter. Celui-ci est d'une froideur totale et ne dit pas un mot, alors que Ziq est toujours en séjour chez lui, apprendrais-je par la suite et s'apprête à venir de Bruxelles visiter mon territoire et en effet, il vient à Moircy les 24 et 25 octobre 1993 avec son amie Valérie Pasdeloup , me présentant ce projet comme acquis, en présence d'Annie G, qui est donc témoin et je n'en reviens pas de cette magnifique proposition. Un projet d'installation de totems dans la ceinture verte de Francfort, projet qui serait patronné par l'Echevin de la culture, l'écolo Daniel Cohn-Bendit. Projet tellement acquis que Valérie Pasdeloup me retéléphonera pour me demander si je suis content. Evidemment.. et j'annonce la nouvelle à Jean-Pierre Ransonnet

 

Et le 5 décembre 1993, Ziq vient m'annoncer avec sa compagne Valérie, que le projet de Francfort risquait de poser des problèmes. Il fait même sortir son amie du coin de feu pour me parler en tête à tête. Or la soirée de la veille, c'était son anniversaire, il l'a passée chez Wodek M. qu'il revoit pour la première fois depuis le 24 octobre Curieuse coïncidence. !!!

 

Ziq, qui ne peut me dire ce qu'il se passe exactement, change de sujet et me propose alors de me faire acheter 5 bambous par un ami allemand et me dit aussi que de toutes façons, je viendrai passer quelques jours à Francfort, comme s'il m'offrait une espèce de compensation. Et c'est le 6 février 1994, après une foule de rappels téléphoniques et écrits que Valérie me téléphone que Ziq risque d'être  mis sur une voie de garage. Il serait convoqué le 8 février par la société responsable de la ceinture verte et le projet de l'installation de mes totems dans la ceinture verte risque d' être refusé. Dans les jours qui suivent j'écris à Ziq plusieurs fois et n'obtiens aucune réponse. Maintenant je veux savoir et j'envoie des messages téléphoniques à Valérie Pasdeloup qui ne me retéléphone pas, ce qui renforce encore mes soupçons

Et je suis toujours sans nouvelles à ce jour...

 

Un portrait de Pierre Matisse, le fils du célèbre peintre, grand collectionneur, mort en 1989. Passionnnant et relaté en détails dans mon journal manuscrit, pages 13221 et suivantes

 

Un article sur Peter Brook à propos de Tchekov (voir ci-dessous)

Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995

Mercredi 1er mars 1995

 

A propos de Pierre Matisse qui transporte de l'or pour Miro, or dissimulé dans un tube de dentifrice. A la frontière espagnole, il est fouillé par un douanier qui le frappera au ventre, en disant "On sait comment faire parler les gens".. Sur ce, le tube est expulsé et Pierre ira en prison

 

En 1947, première exposition de Dubuffet chez Pierre Matisse, qui y intéresse beaucoup de collectionneurs américains. Puis brouille avec Dubuffet qui trouve que Matisse aurait dû vendre d'avantage. Pierre Matisse a aussi beaucoup poussé Riopelle et Zao Wou KI

 

Un reportage chez Rapp sur Max JACOB,né en 1876 à Qimper, peintre avant d'être écrivain. Ebloui par Picasso. Amitié passionnée. Ils habitent ensemble au Boulevard Voltaire. Jacob est fou de musique, de fêtes foraines, de cirques. Il peint des gouaches. En 1907 il assiste à la naissance du Cubisme. Se convertit en 1909 suite à une apparition. Réformé en 1914. Rencontre de Radiguet. A 39 ans est baptisé sous le prénom de Cyprien. Picasso est son parrain. Publie" Le Cornet à Dés". Ami avec Leiris; André et Clara Malraux. Rencontre Maurice Sachs à 50 ans, puis Artaud. Arrêté par la Milice le 24-2-1944, il est emprisonné à Drancy. Picasso ne fait rien mais Cocteau intervient. Il ne sera pas déporté car il est mi-juif, mi-arien mais il est malade et meurt le 5 mars. Son ami Maurice Sachs l'a trahi. Sachs est un juif collabo engagé par la Gestapo en fin de guerre. Un ignoble bonhomme...

 

Je laisse un message à Valérie Pasdeloup "Je pense que vous m'avez menti et que Wodek m'a fait une saloperie. Nous sommes un certain nombre à savoir qu'il fait des saloperies. Si ce n'est pas vrai, retéléphonez-moi au plus vite"

Aucune réaction

 

Vendredi 3 mars

 

Un reportage sur les goulags en Union soviétique. Dans ce pays, l'extermination à la Nazi, à savoir les camions gazés, existait depuis 1937. Voir l'article ci-dessous

 

Je commence Jenny Marx de Françoise Giroud. Jenny von Westphalen (1814-1881), épouse de Karl Marx. Mariés en 1843 et s'installant à Paris, rue Vaneau (et non Vancau)

 

De Simenon dont j'ai enregistré une cassette video "Je préfère être détesté pour ce que je suis vraiment qu'être aimé pour ce que je ne suis pas", lors d'une interview par Bernard Pivot

 

Dimanche 5 mars

Une soirée chez Andrée Verbeke, mal en point et long échange passionné avec Eric Neuberg

 

Il neige

 

Aucune nouvelle de Valérie Pasdeloup

Mardi 7 mars

Gros malaise avec les Redant, amis de Nicole. Paul ne m'aime pas. Les choses trainent en ce qui concerne la location de la fermette, rien n'est clair et rien n'avance

 

Un reportage sur la cinéaste allemande Leni Riefenstahl, propagandiste du régime nazi (voir ci-dessous)

 

Mercredi 8 mars

Je suis de plus en plus marqué par l'affaire du 340. Silence total d'Alain Schmitz  qui a reçu le double de ma lettre, envoyée à Wodek, alors qu'avant, Alain téléphonait chaque semaine. Mais Alain me téléphone finalement et je lui dis tout ce que j'ai sur le coeur. Pas du tout étonné en ce qui concerne Wodek, il sait qui il est. Il me propose des portes ouvertes pour cet été et de participer à une expo collective à Virton. J'ai Anne-Marie ensuite qui confirme mon analyse. Rien n'est accordé aux auto-didactes comme moi. Il faut être professeur d'art. Je réalise qu'Alain ne lui a pas montré le double de ma lettre à Wodek. Etrange car j'avais insisté pour qu'il le fasse

 

Je constitue un dossier pour les futures Portes Ouvertes et l'envoie à Alain Schmitz

 

J'envoie aussi un dossier à Christian Bussy dont le vrai nom est BUYSE (Télévision. Il m'a interviewé en 1980 au Cirque Divers)

 

Jeudi 9 mars

Je plaide la cause d'Eric Neuberg devant Alain Schmitz et parviens à le faire inclure dans la future expo de Virton

 

Je lis "Rumeur d'éléphant" d'Alain Gerber

 

Visite de Pascale Ravet dans l'après-midi

 

Samedi 11 mars

 

Enelle est ici. Grosse discussion sur notre éventuel avenir

 

Je lui fais visionner une K7 sur CHRIST0 (Le Pont Neuf emballé), manière de lui montrer ce que peut être un couple d'artistes et également toutes les putineries du monde de l'art et de la politique

 

Dimanche 12 au soleil. Pic Nique, puis on se tape un reportage de Bussy "Arts en liberté" et un autre sur Donald JUDD, puis elle part. Elle aura été totalement absente par rapport à Francfort et à Wodek. Elle a aussi l'obsession de se rendre à de multiples vernissages, plustôt que d'aller voir les expos en dehors de ces réunions mondaines. Pour le reste rien n'avance mais elle part très émue et on ne s'est pas disputé. Mais je n'admettrai plus de "reculs", de marches arrière avec elle

 

Je poste une lettre rapide à Wodek, que voici

 

Wodek

Pas de réponse à ma lettre ? OK!

J'ai appris des choses stupéfiantes sur ton compte. Que tu avais "oublié" de parler de tes subsides de fonctionnement dans ton manifeste, que tu avais des dettes vis à vis de tes amis, que tu te "sucrais" sur le dos des artistes à la Commission d'achat et puis le bouquet "C'est toi qui m'as saboté pour Francfort, qui a tout foutu en l'air en faisant pression sur ZIQ ! C'est dégueulasse !

Tu es un magouilleur, un homme de pognon, un lâche par dessus le marché

Compte sur moi pour que cela se sache partout. J'ai des relations dans tous les milieux et au plus haut niveau

Pauvre type !!!

VANCAU

PS Rira bien qui rira le dernier

Tu es plein d'illusions. Tu n'as plus d'amis. Je n'ai entendu que des échos défavorables à ton sujet. D'ailleurs il suffit de voir le vide autour de toi. Tout le monde a compris!!!

 

Je visionne le dernier film de Fred ZINNEMAN (voir ci-dessous)

 

Mes grenouilles ont pondu et c'est la Java (voir photos)

 

Je place mes tampons-encreurs (d'Ippa) dand le hall

 

Anne-Marie Klenes me téléphone qu'elle viendra jeudi

 

Mercredi 15 mars

 

Rêve avec Danielle. Elle me fuit dans une maison pleine de monde. Poursuite infernale mais sa mère surgit et s'interpose

 

Wodek au répondeur. Il me demande de retéléphoner. Je sens qu'il panique? Il lui aura fallu trois lettres pour qu'il me fasse signe. Les deux précédentes dataient des 14-5 et 29-6 1994. Je vais le laisser mijoter dans son jus

 

Une émission de Bernard Rapp sur Valéry LARBAUD, né en 1881 à Vichy. Publie "Les poésies de A.O Barnabooth" ce qui lui vaudra l'amitié de Gide. Ensuite ce sera" Fermina Marquez" en 1911

En 1935 il est paralysé et privé de parole. Il le restera 22 ans et mourra en 1957

 

Jeudi 16 mars

Visite d'Anne-Marie Klenes en même temps que des appels silencieux au téléphone. Le 3e appel est sonore. C'est Wodek ! Je ne lui réponds pas. Anne-Marie est témoin. Il est trop tard

 

Longue discussion avec Anne-Marie sur l'Eau et les différences entre nos deux oeuvres. . Elle est Capricorne. Elle voudrait mêler la musique à ses sculptures de schiste. Son frère est musicien

 

Samedi 18 mars

Et voici que le journal "Le Vif-L'Express publie un article sur mon "ami" Wodek. Quelle coÏncidence!!!! (voir ci-dessous)

 

Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995

Dimanche 19 mars,

Je photographie un Geai perché sur un de mes totems. Hélas je n'ai pas mon télé-objectif. Cette fusion Nature-Culture me concerne très fort. Nous sommes loin des Musées et des Galeries d'art (voit photo ci-dessous)

 

D'Enelle, j'entends au téléphone "De toutes façons, si cela n'avait pas été  entre nous, je serais tout de même allée à Bertrix". C'est bien là qu'est le problème en effet

 

Mardi 21 mars

Sur Arte, portrait d'artiste sur Max ERNST. Superbe !. Voir ci-dessous

Je peins une pierre pour Anne-Marie K.

 

Mercredi 22 mars

Enelle est à Visé chez Franciane. Il fait plein soleil.En revenant elle se trompera de route et prendra celle des Ardennes. Beau lapsus

 

C'est l'anniversaire de Stephane Poncin

 

Le soir on diffuse "La Nuit américaine" de Truffaut (voir article ci-dessous) Une nuit américaine, au cinéma c'est quand on filme une scène de nuit en plein jour, avec un filtre

 

Le projet d'Alain Schmitz est d'ouvrir Moircy au public comme il l'a fait pour Jamoigne, Orval et Montmédy. Pourquoi pas, puisque en plus, je ne désire plus exposer à l'extérieur

 

Jeudi 23 mars

Plusieurs diffusions à la Télé. "Les enchaînés d'Hitchcock" avec Ingrid Bergman et Cary Grant et Gilda de Charles Vidor avec Rita Hayworth

 

Samedi 25 mars

Au boulot avec Enelle dans sa fermette à La Courbeure. On détapisse 2 chambres etre 10 et 18 heures. Mais le contrat de bail n'est toujours pas signé. Je lui ai proposé d'aller travailler dans sa maison pendant la semaine puisque je ne suis qu'à 25 kms mais encore faudrait-il que ses proprios me laissent rentrer. Bref toujours le même flou perpétuel avec elle...

 

Lundi 27 mars

Une soirée James Stewart et un reportage sur la grotte Cosquer à Cassis, découverte en 1985 par Henri Cosquer

 

Les grenouilles de plus belle  (voir docus ci-dessous)

 

Je réécris à Wodek à propos de l'Affaire ZIQ dont je n'ai toujours aucune nouvelle. Je donne des précisions. Il ne répondra jamais. Qui ne dit mot consent !!!!

 

Mardi 28 mars

Eric Neuberg ici. Très bon dialogue. Il neige

 

Enelle à nouveau dans les problèmes avec l'amie de son fils Olivier, Fabienne

 

Mercredi 29

Un reportage sur Jean GIONO né en 1895 à Lurs (voir ci-dessous)

Il y est question aussi de Pierre MAGNAN

 

Jeudi 30 mars

Je visionne "Reflets dans un oeil d'or" de John Huston avc Brando et Taylor d'après le roman de Carson Mc Cullers

Et aussi "La 67ème Cérémonie des Oscars"

(Voir ci-dessous)

Je visionne un docu sur Eugène Isaye né en 1858. Il a fait ses études à Liège. Se perfectionne avec Henri Vieuxtemps. Se marie en 1886 et s'installe à Bruxelles. Van Gogh y arrive aussi ainsi que Delville et Van Rijsselberg. Ils vont tous au Cercle des Vingt, mouvement d'avant-garde. Guillaume Lekeu les y rejoint. Après les concerts on fait la fête dans les salons de Vandevelde . Il y a aussi César Franck et Gabriel Fauré

Isaye termine "Le Poème élégiaque"  en 1893 et écrira 6 sonates pour violon seul. Lui et sa femme font bâtir leur hôtel particulier dans le quartier Horta. Une tournée aux USA en 1895. Un triomphe. Une maison de campagne à Godinne

 

Vendredi 31 mars

Le 21 février, Enelle est allée discuter de son bail chez les Redant. Cela a duré tout l'après-midi. Cinq semaines plus tard ce bail n'est toujours pas signé. Aucune nouvelle non plus sur ma proposition d'aller travailler dans sa fermette pendant la semaine. Toutes ces léthargies m'énervent infiniment...

 

Réunion du Conseil culturel du CACLB (Centre d'art contemporain du Luxembourg belge) à Florenville. Je propose Neuberg pour l'expo de Virton et Alain accepte

 

Le matin Alain Schmitz m'a invité à souper chez lui à Prouvy mais j'avais déjà accepté les Gaillet à Villers-dvt-Orval. Patrice Gaillet est aussi au Conseil Culturel. Chez Gaillet, Mady m'apprend que son père était fossoyeur. D'où sa vision à l'époque de la mise en terre de mes totems par les ouvriers à Rossignol. C'est ainsi que je l'ai connue mais elle avait déjà vu mon expo de 1988 à Rossignol

Je quitte vers 1h15, dans le brouillard et suis à Moircy à 2h20

Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Ma Bio 237-1er trimestre 1995
Hallucinant, au moment où je publie cet article, ce 29 novembre 2014, je découvre ceci sur Internet. Il y aurait donc une justice????
 
L'Atelier 340 Muzeum menacé de disparition

Alors qu'il tient fièrement debout depuis 32 ans, l'Atelier 340 Muzeum de Jette est menacé de dissolution. Son président-concierge, Wodek Majewski, ne compte pas se laisser faire et lance une pétition.

Il est des lieux tellement atypiques, provocants ou absurdes qu'ils méritent le détour sans poser de questions, et l'Atelier 340 en fai(sai)t partie. Au présent ou à l'imparfait, c'est encore incertain: "La Communauté française pousse à notre dissolution. Tout notre acquis, 32 ans de travail, doit être mis à la poubelle", se lamente le président-concierge. Wodek, c'est un peu la folie des grandeurs: en 32 ans, son rendez-vous de Jette a multiplié les initiatives. Jette-sur-mer, expositions trans-genres, travail de rue, d'édition et socioculturel, et sans doute certains projets parmi les plus spectaculaires de Bruxelles... mais aussi beaucoup de projets "en attente" depuis longtemps.

Ces projets inaboutis, ainsi que la gestion financière hasardeuse de l'Atelier 340, ne plaisent pas à tout le monde. Le PS Merry Hermanus, qui "n'a pas voulu payer un ticket d'entrée en 84, s'obstine depuis à nous démolir", continue le gérant polonais. Hermanus s'esquinte d'ailleurs sur son blog à énumérer les règles non respectées par le président-concierge et son ASBL. Si, effectivement, la santé financière de l'Atelier 340 est loin d'être exemplaire et que l'ex-échevin de Jette a des arguments à revendre en sa défaveur, on se demande si un tel acharnement a bien lieu d'être. "J'ai l'air d'un chien affamé bien maigre auquel on donne un coup de pied pour qu'il s'en aille", explique Wodek Majewski.

 

Encore un cadeau à l’Atelier 340 … Encore un !!!

J’ai déjà évoqué les 30.000 euros « offerts » à l’Atelier 340.

J’ai déjà évoqué les 7.500 euros offerts récemment.

Mais, analysant les Collèges, je découvre qu’en plus, l’Atelier 340 a reçu, pour organiser la fameuse exposition sur les porte-plumes, un « petit » montant de 2.880 euros, et, tenez-vous bien, 750 euros « pour les frais occasionnés à l’occasion du vernissage (boissons) » (Sic) !!!

Formidable non ?

Quand on sait qu’il y avait 14 personnes au vernissage, si elles ont bu pour 750 euros, elles devaient se trouver dans un état extrêmement particulier et, manifestement, ont dû confondre les porte-plumes, thème de l’exposition, avec… des manches à balai !

Mais pourquoi faire tant d’histoire lorsqu’il s’agit bien sûr de l’argent des Jettois qui ont vu augmenter leurs impôts de 10%.

Maintenant, ils savent pourquoi.

Ceci se passe évidemment de tout autre commentaire !

merry_hermanus@yahoo.com

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 06:38

Samedi 1er octobre

Je devais ce matin  apporter à Enelle ses peintures réempaquetées au scotch et bien sûr je n'en ferai rien et je vide la voiture. Après avoir entendu une telle tempête de griefs au téléphone, qu'elle aille se faire voir!!. Elle n'a qu'à venir les  chercher mais je l'ai prévenue qe je ne serais pas à la maison. Que de temps perdu !!!

 

J'accompagne mon petit-fils Renaud au Basket. Il marque 15 points contre Bertrix, tout comme son ami Adrien Brocart

 

Mardi 4 octobre

Une carte de Vendée de Dominique Marx. Et c'est à nouveau un Dubuffet

Ma carte postale est enfin réalisée convenablement. Alain Schmitz va m'en envoyer quelques unes

 

Mercredi 5 octobre

Une émission avec Umberto Eco et Michel Leeb. Leeb a passé sa maîtrise de philo avec Yankelévitch puis est devenu professeur de philo

 

Jeudi 6 octobre

Marie-Odile m'annonce que Thierry et elle vont déménager au centre de La Seyne, derrière le port et m'invite une dernière fois

 

Longue conversation téléphonique avec Alain Schmitz à propos d'Enelle, conversation qui remet les choses au point

 

Dans les dernières lettres de Nicole, on peut lire entre autres "Je ne veux pas être séquestrée" et "tu veux me couper le ailes"

 

J'apprends aussi que J.D a eu son 3e enfant, non de son mari mais de son psychanalyste et qu'un procès est en cours

 

Une réclame marrante dans un journal local. Le slip pour hommes "ZIGOUNET"

 

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Lundi 10 octobre Ma cousine gantoise Florence Hebbelynck, épouse Vincent Rivalle à Saint Vaast La Hougue

Mon journal actuel se présente comme ceci :

J'ai écrit 4 cahiers entre janvier 1975 et novembre 1980 = 970 pages

Nouveaux cahiers rouges et noirs

Du 15-11-80 au 31-12-81, je n'écris que 43 pages

En 1982 =  210 pages

      1983 = 343

      1984 = 410

      1985 = 583

      1986 = 810

      1987 = 816

      1988 = 984

      1989 = 1320

      1990 = 1366

      1991 = 1240

      1992 = 1264

      1993 = 1640

      1994 = 1910 (de la page 11.023 à la page 12.933)

 

Au total des pages numérotées des cahiers en rouge et noir, il faut toujours ajouter les 970 pages de 1975 à 1980, reliées dans des cahiers de formats différents

 

Vendredi 7 octobre

Je reçois les cartes postales du territoire, tant attendues depuis le 12 juin. Cette fois c'est impeccable (voirci-dessous)

 

Samedi 8 octobre

Un Bouillon de Culture sur Taslima NASREEN, 32 ans; médecin et écrivain qui vient de publier LAJJA qui a suscité la colère des fondamentalistes du Bangladesh. Son livre décrété comme pornographique a fait d'elle l'objet d'une Fatwa (condamnation à mort)

 

Craquotte va un peu mieux mais n'est pas encore rétablie de ses chutes

 

Je retrouve Marianne Poncelet à Redu et avant qu'elle n'arrive, je croise le vétérinaire Brassinne et les Sélys; Marianne arrive, nous passons au Bâteau-Livre et soupons ensembe

 

Je souffre de la rupture avec Enelle

 

Mercredi 12 octobre

Ma rhino-pharyngite qui a commencé il y a 2 mois, va un peu mieux

J'écris à Enelle. C'est une lettre de rupture

Une émission sur L'Islam en France; Cavada. (voir  ci-dessous)

 

Jeudi 13 octobre

Début de toute une série d'émissions sur Kieslowski. On va repasser tous ses "Décalogues" (voir ci-dessous). Il y en a dix. Assez sinistre en général mais c'est un grand cinéaste

 

Vendredi 14

Coup de fil d'Enelle en pleurs qui me dit qu'elle veut sauver notre couple et que c'est à elle de faire un travail sur elle. C'est exactement ce que je pense depuis longtemps; Nous en sommes à notre troisième rupture depuis novembre 1992

 

Passage d'AG le soir qui m'amène des poèmes à elle. Elle travaille pour la FERIP (Fondation européenne pour la recherche de l'Intervention en psychologie????). Président Armand TOUATI. Elle quitte vers 20h45 et je visionne le 3e décalogue

 

Samedi 15 octobre

Visite des Gaillet. Arrivent pour le repas de midi. C'est la 1ère fois que Maddy Richard vient à Moircy. Elle voit l'atelier puis se met au piano. Vers 16h00 on part pour le vernissage de SOGGOT, une anglaise, à Jamoigne. J'emmène Eléonore dans ma voiture et nous passons chez Michèle Laveaux à Florenville mais elle est malade

 

Puis le vernissage. Peu de monde; Pas grand chose à dire. Je prends possession de ma caisse de cartes postales et discute en anglais avec Soggot, de son exposition

 

Dimanche 16 octobre

Nicole vient reprendre ses énormes peintures mais elle n'arrive pas à les mettre sur le toit de sa voiture avec moi. Il faudrait un deuxième homme et je n'en ai pas. Nous devons renoncer. Elle retourne à Bertrix

 

Le soir "LES DICOS D'OR" de Bernard Pivot (voir ci-dessous)

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Mercredi 19 octobre

Je visionne Rabelais et son château de Chinon. Henri II Plantagenet. Le père de Gargantua est grandgousier et époux de Garganelle avec laquelle il fait la "bête à deux dos"

 

Vol de grues cendrées au-dessus de la maison. Elles viennent de Scandinavie et vont hiverner en Espagne

 

Un autre reportage sur Carné qui ressemble à Gainsbourg en petit. Sa mère est morte quand il avait 5 ans. Son père était ébéniste. Marcel n'a pas eu d'enfants. Né en 1906

 

Je visionne les Décalogues 7 et 8 de Kieslowski

 

Otis Reding est mort dans un accident d'avion, trois mois avant l'assassinat de Martin Luther King à Memphis (1968)

 

Vendredi 21 octobre

La France est le seul pays d'Europe à avoir collaboré via un Gouvernement, celui de Laval et de Pétain

 

Il ya déjà 10 ans que Truffaut esst mort

 

Un Bouillon de Culture" sur Milos Forman (voir docu ci-dessous), tchèque, né en 1932. Père et mère résistants, morts en camp de concentration. Même amour des femmes que Truffaut. A fait ses études à Prague avec Kundera

 

Ma fille Valérie a 31 ans et vit mal sa séparation

 

Mort de Burt Lancaster. Paralysé depuis 4 ans; suite à une congestion cérébrale

 

Lundi 24 octobre

Un évangéliste polonais de Varsovie veut me vendre des gravures. je lui en achète une Il s'appelle Grzegorz GALACKI, 25 ans,  en 5e année de Droit à Varsovie. Père avocat. Je lui montre le territoire. il joue un peu sur ma Gibson

 

Mardi 25 octobre. Nicole souffre de la colonne, je vais donc l'aider à Boignée. On lui fait des piqures à domicile. Je reviens le jour même.

 

Dominique B.a téléphoné. Elle a réussi sa maîtrise avec 19 sur 20. Chapeau !!! Message fort sec. Je lui écris en lui rappelant que je l'ai aidée à rédiger sa maîtrise et l'ai sans cesse relancée pour qu'elle la termine. Lors de nos derniers coups de fil, je lui avais dit "reprends-toi et ne t'occupe que de ta maîtrise, tu as tellement fait chier tout le monde avec cela, que maintenant tu es obligée de la réussir" J'étais même parvenu à la faire rire

 

Mercredi 26 octobre. Une soirée LORCA après avoir vu la veille un docu sur l'assassinat , début des années 90, du Ministre COOLS, le Parrain du PS liégeois (voir docu ci-dessous) Affaire Cools, Affaire Agusta, que de scandales en Belgique. Voir article ci-dessous

 

J'apprends qu'Enelle est allée à Paris et n'a pas osé me le dire vu que nous avions eu le projet d'y aller ensemble ce qui avait été rendu impossible par ses reproches incessants et l'état de sa colonne. A vu une expo des dessins d'Artaud

 

Enfin l'ardoisier Paquin ici. Je l'attends depuis des semaines

 

Je vais à Ambly chez Andrée Verbeke. Eric Neuberg est là et joue du clairon, puis me montre ses peintures, des petits formats intéressants, et me montre aussi ses poèmes. Andrée me donne 3 photos de mes totems qu'elle a prises à La Seyne, à grand peine car le territoire est redevenu militaite et est clôturé par la Marine de St Mandrier. Triste ! (voir photo)

 

En rentrant je visionne une émisson sur la Secte du Temple solaire (63 morts) et son "animateur" Luc JOURET, une belle crapule. Ténébreuse histoire. Meurtre ou suicide collectif???

 

Jeudi 27 octobre

Coup de fil de Minique. Oui elle m'en veut. Elle a brûlé toutes mes lettres en déménageant. Je demande à avoir un exemplaire de sa maîtrise. Elle est réticente. Je ne l'aurai jamais. La reconnaissance des gens....

Je visionne un bon thriller de Polanski...  FRANTIC

 

Vendredi 28 octobre

Un reportage sur Ulrike Marie Meinhof de la fraction Armée rouge (voir document ci-dessous

 

Jesus Christ est né 6 ans avant J-C. Nous sommes donc en 2000 et non en 1994

 

Stephane part en Pologne

 

Samedi 29 àctobre

J'entame d'Artaud "Messages révolutionnaires" Idées-Gallimard, prêté par Enelle

"La culture rationnaliste de l'Europe a fait faillite et je suis venu sur la terre du Mexique, cherher les bases d'une culture magique qui peut encore jaillir des forces du sol indien"

Artaud né à Marseille en 1896. Entre à Rodez en 1943 (il a 47 ans), grâce à un piston de Robert Desnos

Une émission Surprise-Surprise avec Victoria Avril notamment (Télépathie)

 

Dimanche 30 octobre

Les ardoisiers ont cassé une ardoise au-dessus du piano. Bravo les mecs. Je téléphone chez Paquin et exige son passage ce lundi

 

Je soutiens ma fille continujellement dans son épreuve de séparation avec Stephane mais elle ne fait pas ce qu'il faut pour s'en sortir, sinon se coller à son amie P.L, encore plus paumée qu'elle. Mon rôle est ingrat

 

Passage d'Andrée Verbeke et d'Eric Neuberg

 

Lundi 31 octobre

L'ardoisier  vient réparer deux fuites. Je ne l'appellerai, plus jamais

 

Enelle arrive à 18h45. Elle loge chez son amie Jacqueline à Bertrix mais elle vient avec  moi à Prouvy chez Alain Schmitz et Anne-Marie Klenes, qui m'offre une pierre à aiguiser symbolisant son travail sur le schiste. Anne-Marie habite Liège. Son atelier se trouve dans la rue Fond Pirette, mon ancienne rue. Elle est née à Vielsalm en 1959

Elle travaille sur le Schiste bleu d'Ottré et le schiste noir de Martelange

 

Ce journal d'octobre représente 224 pages pour un seul mois

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Mardi 1er novembre

 

J'ai 57 ans

 

Enelle m'offre" Unplugged in New-York" de Nirvana

 

Pour la première fois elle envisage de venir habiter plus tard dans ma région

 

Opérée de la vessie, sans résultat probant elle retourne à la Clinique ce lundi 2 novembre. La vessie est redescendue. C'est sa toux fréquente qui provoque ses descentes de vessies. Elle a dit Matrice au lieu de Vessie. Je lui dis de le signaler à sa psy

 

Annie G est allée voir l'expo Tapiès. Je lui avais demandé de me ramener et non de m'offrir le catalogue Tapiès. Et bien, non. Rien du tout !!!! Juste une carte envoyée de Paris, carte d'une oeuvre de Tapiès, oh ironie et signée par ses amies Colette Nicolay et Danielle Antoine (voir ci-dessous)

 

Une émission sur le professeur Luc Montagnier, père du chanteur qui est le découvreur du virus HIV, le virus du Sida (découvert en 1983)

 

Samedi 5 novembre

Avec Valérie à La Courbeure à Bertrix, dans le magasin de matériel artistique lancé par l'amie de Nicole, Jacqueliine Servais et son compagnon Pol Redant. C'est en fait l'inauguration officielle et il y a du monde. Je parle avec Sonia, la soeur de Dominique Marx. Nicole qui aide Jacqueline, me rejoint à 19h00. C'est une propriété dans laquelle elle vient régulièrement depuis quelque temps (Voir photos ci-dessous). Grande propriété avec un ruisseau et un grand étang

 

Nous sommes 5 milliards 700 millions sur cette terre

 

Ernst JUNGER aura 100 ans en avril prochain

 

Mardi 8 novembre

Une émission sur le Cannabis. Le Dr Loewenstein dit que le Cannabis n'entraîne ni accoutumance, ni manque et a une dangerosité extrêmement faible

 

Une carte de Minique de Toulon assez dure "Traumatisée par mon incapacité à l'aimer." Trouve mes nouveaux totems, trop hauts; ils m'enferment, sont prêts à s'avancer et sont étouffants (voir ci-dessous)

 

Mercredi 9 novembre

Je rephotographie mes totems (voir ci-dessous)

 

L'Ange bleu à la Télévision

 

Mercredi 10 novembre

En panne à Libramont je suis dépanné avenue des Mélèzes par un certain Lambermont qui y habite et que j'ai connu à l'Institut technique comme professeur de français. Il ne l'est plus car avec ses deux frères, il a repris le magasin de Meubles de son père, les célèbres "Meubles Lambermont,, installés au Cartrefour des Corettes à Bertrix (50 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier) Il ignorait tout de mon divorce et de ma perte d'emploi

 

Je termine HELIOGABALE d'Artaud (Empereur romain assassiné en 222 par les Prétoriens; Grand prêtre du Bal solaire d'Emèse)

 

Je peinds des cylindres en carton comme des totems, afin de pouvoir les superposer sur de piquets de clotûre dans différentes pâtures

 

Vendredi 11 novembre

Coup de fil de JP Devresse qui revient de Londres où il a vu ses 2 filles à la gare de Charing Cross. Il a aussi vu leur mère, Catherine, qui vit là-bas avec son nouveau compagnon, Pol Buck, un ancien musicien du Groupe 48 Camera. Il est avec une psy de 36 ans, une ex de Saint-Luc. Il veut venir ici avec Albert Deremiens que j'ai rencontré il y a peu à Jamoigne et il veut aussi venir seul un WE. Peint beaucoup. Boit moins...

 

Je rejoins Stephane et Valérie vers 22 heures au Miami et Stephane, retour de Pologne m'offre un superbe livre sur le peintre et écrivain polonais WITKIEWICZ

 

Un docu sur Elvis PRESLEY

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Lundi 14 novembre

Didier Van Cauwelaert remporte le Goncourt

Je fais d'autre cylindres colorés

Emission sur le poète turc NAZIM HIKMET

 

Mardi 15 novembre

Une carte d'anniversaire d'Agnès Michon suivie d'une petite lettre d'Henri son compagnon

 

Jean Edern Hallier est aveugle depuis deux ans. Eblouissement solaire à Venise. Avait perdu son premier oeil à 8 ans, à Budapest

 

On diffuse le BLEU de Kieslowski à la télévision

 

Jeudi 17 novembre

On diffuse Cadavres exquis de Francesco Rosi, sorti en 1975 avec Charles Vanel. Un chef d'oeuvre !

Enelle me téléphone pour me dire que sa coiffeuse veut acheter sa maison de Boignée et est pressée. Elle va rapidement signer un compromis de vente avec son ex-mari qui est d'accord

 

Vendredi 18 novembre

On reparle de Jean-Jacques Hannaud qui tourne un film sur Mermoz (voir article ci-dessous)

 

Samedi 19 novembre

Je pense que la mise en vente d'une peinture est toujojurs un peu sa mise à mort

 

A 61 ans Hemingway s'est tué avec son fusil de chasse. Il venait de recevoir le Nobel

 

Dimanche 20 novembre

 

Je vais à Villers-devant-Orval chez Patrice Gaillet et prends quelques photos(voir ci-dessous) du village de Villers et de la maison de Patrice, perdue en plein bois. C'est son anniversaire et il y a d'autres invités dont un couple de Nobressart (Nicolas Bertolaso et Catherine Petit) avec deux enfants. Lui est anglais. A un moment je me mets au piano de Maddy et pianote un peu. L'anglais me dit "Continue j'arrive" et il revient avec un saxo. On improvise à deux

 

Gilles le fils de Patrice passe à travers la porte vitrée

 

J'oublie mon appareil-photos

 

Samedi 26 novembre

Visite à Redu chez Pierre Dailly avec Nicole. J'achète La Gradiva de Jensen et l'offre à Nicole. Puis" Les Jeux africains" d'Ernst Jünger, "Portrait de l'artiste en Saltimbanque" de Starowiski et "Vergers" de Rainer Maria Rilke

 

Dimanche 27 novembre

Une émission sur Eugène Ysaye, le violoniste liégeois (Voir ci-dessous)

 

Lundi 28 novembre

Emission sur Joseph ROTH, un des plus grands écrivains de langue allemande du XXe siècle mais autrichien. Ami de Stephan Zweig. Né a Brody. "La Marche de Radetski

 

Un article sur le Préservatif (ci-dessous). Personnellement je pense que le préservatif transforme l'acte de fusion amoureuse en masturbation. Il faut cesser de raconter des histoires

 

A ce jour j'ai enregistré 4106 K7 videos de 4 heures. C'est le début d'une immense videothèque qui atteindra plus tard, 500 K7, Long Playing de 10 heures chacune, soit 5000 heures de films et reportages en tous genres

 

Mercredi 30 novembre

 

Un reportage sur Jacques DELORS

 

Barbara Samson, jeune et joile femme, séro-positive, à "Ca se discute" hier et ce soir sur Canal +. Elle fait des conférences avec son ami le Docteur Chapeau (sic). Elle a été contaminée par un ami séro-positif depuis 2 ans et qui le savait et qui ne lui a rien dit. Il avait 28 ans et elle 17

 

Elle a écrit "On n'est pas sérieux quand on a 17 ans"

 

 

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

J'ai terminé de dessiner et de colorier dans un style "dubuffetesque", 6 cylindres en carton (protège posters) afin de pouvoir les fixer sur des piquets de clôture dans n'importe quel paysage afin d'en tirer des photos transformatrices de ce paysage. Voir ci-dessous ce que cela donne. Peints au feutre et recouverts de liant acrylique, leur couleur est intacte après 20 ans (novembre 2014)

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Jeudi 1er décembre

Un article sur MODIANO et une projection d'un film d'ATOM EGOYAN, né au Caire (minorité arménienne). Puis a émigré au Canada anglais. Sa soeur Eve, 4 ans de moins, est pianiste à Toronto. A réalisé EXOTICA

 

La ville de Chiny cède la Grange du Faing à Jamoigne au Centre d'art contemporain du Luxembourg belge. Pour la première fois le CACLB aura son lieu permanent d'exposition. Je suis sollicité pour faire partie du Conseil culturel mais j'ai des réticences. Jamoigne c'est loin de chez moi. Ensuite je ne crois pas au Monde de l'Art qui d'ailleurs ignore suiperbement mon oeuvre. Je le dis à Alain Schmitz mais je finis par accepter par amitié

 

Samedi 3 décembre

Minique me téléphone de Toulon. Elle est amoureuse d'un certain Jean-Yves, même âge qu'elle, peintre comme elle mais hélas marié et père de trois ados. Elle me demande si je suis sûr à 100% de ma séro-négativité. Je lui réponds que oui quelques jours plus tard, mais elle a dejà fait le test n'y tenant plus et est séro-négative

 

On dit que Picasso payait tout par chèque. En effet ses chèques n'étaient  pas encaissés. On préférait conserver sa signature

 

Dimanche 4 décembre

 

Longue conversation avec Anne-Marie Klenes au téléphone. Une vraie amitié est en train de naître entre nous

 

En boxe Jean-Baptiste MENDY redevient champion d'Europe (voir ci-dessous)

 

Lundi 5 décembre

 

Rentrant de Libramont je rencontre sur mon seuil, un Faisan femelle qui a probablement echappé aux tirs aux pipes d'ue poignée d'imbéciles de chasseurs s'adonnant aux joies des " lâchages" suivis de massacres. Pourquoi ne pas les tirer carrément alors qu'eiies sont encore dans leur caisse. Tant qu'il existera des hommes de cette médiocrité morale, le monde ira mal. Je prends la Faisanne dans mes bras pour la mettre dans mon jardin et elle s'envole puissamment

 

J'ai acheté le Magazine Littéraire sur Paul Celan, né à Czernowitz en Ukraine-royaume de hongrie jusqu'en 1918. Juif il s'intéressait à la Musique indoue. Il aimait Rilke. Son vrai nom ANTSCHEL qui devient Ancel, puis Celan. En 1938, il part à Tours faire sa médecine. Passionné de Kafka. Il a échappé par miracle au Ghetto de Czernowitz mais ses parents y sont enfermés. Ce camp est administré par des fascistes roumains. Sa mère y est abattue en 1942, d'un coup de revolver dans la nuque. En 1945, il part pour Bucarest, puis Vienne, puis Paris où il se suicide en 1970 en se jetant dans la Seine. On y découvre son cadavre 10 jours plus tard

 

Mercredi 7 décembre

Noël Godin, l'entartreur fait des siennes (voir reportage ci-dessous)

 

Jeudi 8 décembre

Je vivionne le Rwanda

 

J'écris à Marie-Odile

 

Un article sur Gina, en fait Georgina Noël, le médecin-femme de Rossignol, qui, en fait est un homme et vit ouvertement sa transsexualiré dans un village. Il y a eu une émission sur elle à la télé. Elle fera un exposé sur son parcours dans son village sur son intinéraire. Elle a publié un livre "Appelez-moi Gina"

 

Quelques films qui vont passer chez nous et non des moindres (voir ci-dessous)

 

Le soir Enelle me téléphone, un incendie s'est déclaré chez elle. Les pompiers sont là. Olivier est dans l'ambulance. On est coupés. J'essaie toute la soirée. Pas de réponse Je téléphone chez des voisins, c'est un petit incendie presqu'éteint J'ai Enelle à 22h00. Simplement Anne-Julie a voulu noircir un de ses classeurs à la bougie et celui-ci a continué à brûler pendant qu'elle était descendue regarder la télé. Olivier a tout éteint avec des seaux d'eaux, a été intoxicé et brûlé aux mains et aux pieds. L'expert évaluera un million de dégâts

 

Mon beau-fils Stephane est régulièrement retenu à Luxembourg chez se amis Philippe et Renata, la polonaise

 

Et cela continue au Ruanda (voir ci-dessous)

 

 

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Samedi 10 décembre

Enelle vient se remettre des ses émotions ici à Moircy. Nous sommes invités le soir à Prouvy chez Alain Schmitz et Anne-Marie Klenes; Nous y sommes à 19h25. Il y a aussi, les Denmark, les Gaillet, et le frère d'Alain, prof d'histoire à St Mard et sa femme une grande brune d'origine italienne. Aussi, la fille d'Alain, Héloïse est là avec son ami. Ils habitent Renaumont

 

Je visite l'atelier d'Anne-Marie, parle beaucoup avec Mady Gaillet (qui me dit que sa fille Eléonore est fascinée par moi) et de voyages avec le frère d'Alain

 

Un reportage enregistré sur ALDO MORO

 

Jacques DELORS ne se présente pas aux Présidentielles

 

Mardi 13 décembre

 

Scaglia, le Maire de La Seyne est mis en examen pour corruption passive et trafic d'influences

 

Bernard Tapie au JT à FR2, aprè le retrait de Jacques Delors; Et pendant ce temps on vend son hôtel particulier de la rue de Seine pour 420 millions de francs belges (plus de 10 millions d'euros). La vente aux enchères aura lieu après-demain

 

Mercredi 14 décembre

Un reportage sur le Dr Feret, le Front national belge. Un médecin d'extrême droite. Il est président à vie du FN, député européen élu en juin 94 (voir ci-dessous)

 

Je vais offrir ma table à dessein à Renaud, la table achetée à Armand Silvestre à Liège, qui prend trop de place chez moi

 

Tapie condamné par le Tribunal de commerce à la liqidation personnelle de ses biens, perd tous ses mandats électoraux et est inéligible pour 5 ans

 

A La Seyne on reparle de l'affaire PERRIN, assassiné en octobre 1986. Se serait opposé aux magouilles entourant le projet MAREPOLIS à La Seyne. Perin était devenu adjoint du Maire Scaglia et responsable des Finances, ce qui a provoqué l'annulation de mon expo prévue en 1983, , avec l'accord de la Mairie communiste. Bref ça continue à puer dans le "Milieu varois".

Voir aussi l'assassinat de Yann Piat, la députée d'Hyères. J'étais à Toulon ce jour-là, à deux pas, au début de cette année 94 et toute la circulation était bloquée dans Toulon. Personne ne savait encore pourquoi???

Vendredi 16 décembre

J'invente un mot  Une femme CLITOCRATE pour une femme phallocrate

 

Première réunion du Conseil Culturel du CACLB à Florenville. Présents  outre Aklain Schmitz, Dominique Marx et son chien Moksha, Anne-Marie Lanin, Dominique collignon, Jeanine Descamps, Miss Denmark, Anne-Marie Pair. On parle de 5 projets d'expo. Dominique Collignon vient de remporter le prix Howet

 

Docus sur Frida KAHLO et sur Henri Salvador

 

Samedi 17 décembre. Anniversaire de Renaud chez Valérie; Ca démarre très fort. Ma belle-soeur est là,qui ne semble pas bien fonctionner avec ma petite chienne Plume, fille de Craquotte qu'elle a recueillie. Va falloir que je m'en occupe. Céline semble bien mais fume comme un turc. On parle de l'intolérance des non-fumeurs dont je suis

 

Une invasion de la tribu Slachmuylders, Mathalie comprise. L'ambiance monte. Nathalie prend sa guitare et chante, moi aussi. Tout le monde se met à danser. Stephane est en pleine forme. Il danse comme un torero

 

J'ofre à Céline le Sylvia de Berl qui était destiné à Pascale qui n'est jamais venue le chercher. On a beaucoup parlé et c'était cool. Aussi d'Etienne Collard

 

Annie G. ne s'entend pas du tout avec l'Homme pour lequel elle m'avait quitté, un homme qui l'a pourtant recueillie chez lui, lui a trouvé du travail, l'a entretenue pas mal, lui a laissé une totale liberté, la laissant partir 3 semaines avec une amie; Bref et j'en passe

 

A fond dans la lecture de Cioran. Toute l'oeuvre de Cioran apparaît comme un impitoyable diagnostic de la déchéance sans recours de l'Homme et de la civilisation occidentale, que mille ans de guerres consolidèrent et qu'un siècle de psychologie a réduit aux abois

 

Aussi un reportage dur Brian ENO

 

Mardi 20 décembre

Je travaille sur mes Champignons peints

Diffusion de LA FAUTE une pièce de VACLAV HAVEL

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994

Mercredi 21 décembre

 

Minique m'envoie la synthèse de sa maîtrise avec un mot

"Bonjour...Ici Bechet..Je te souhaite tout ce que tu veux...sans moi...."

 

"La Matière Couleur à propos du chromatisme cinématographique Johnny Guitar (1954) de Nicholas Ray " Synthèse de 12 pages

 

Je relis dans les lettres de Ransonnet, que nous avons été en rupture totale entre 1983 et 1986. Ses travaux à Cortil datent de 1987 et la mort de son père de 1988. Je relis notre correspondance...Immense...Sa rencontre avec les Fellini sur un trottoir à Rome, avec Martine.

 

"Un soir à Rome en remontant la via del Corsa pour aller vers la Piazza del Popolo, sur notre trottoir, venant vers nous, chapeau sur la tête, un sac en plastique à la  main gauche, manteau, elle , petite, un tailleur, en train de discuter. Je dis à Martine sur un ton naturel comme s'il s'agissait de vieilles connaissances: "Tiens voici Monsieur et Madame Fellini !". Silence...Martine regarde un peu surprise, puis me dit en haussant la tête pour ne pas les gêner par un regard trop indiscret..Oh oui.....

 

Son emménagement à Cortil en 1987, la fin de la Galerie L'A. Sa place de prof à l'Académie qui se dessine. La mort de Nicole Forshach, compagne de Jacques Charlier. La mort de Bianchini en janvier 87. Tout ce courrier est conservé dans des classeurs et représente 20 ans de vies et d'échanges et de disputes entre deux amis, dans les années septante et 80 principalement

 

Jeudi 22 décembre

 

Tout blanc de neige (photos ci-dessous)

 

Aussi promenade dans la neige avec Craquotte et essai d'implantation de mes cylindres peints, dans la nature neigeuse environnante (voir photo)

 

Vendredi 23 décembre

Une carte de la Corne d'Or de Gil Dons avec "des pensées toutes tendres"

 

Valérie et Cie partent dans les Vosges ce soir

 

Samedi 24 décembre

Je visionne Apollinaire-De Kostrowitski, né en 1880 à Rome. Père inconnu. Part à Monaco en 1885, puis à Stavelot en 1899 (sa mère va jouer au Casino de Spa) et y tombe amoureux pour la première fois Sa mère habite Le Vezinay. Femme intelligente et émergique. Guillaume en avait peur. Une grande maigre à la voix rauque, buvant son Rhum et son Whisky. Rencontre Picasso à Paris en 1902 au quartier St Lazare. Devient l'amant de Marie Laurencin. Une balle dans la tête en 1916. Trépanation et rencontre d'une jolie rousse, Jacqueline, à l'hopital. Il l'épouse, ils s'installent au Bvd St Germain et il meurt en 1918

 

Dimanche 25 décembre

Je pars difficilement chez Enelle à Boignée pour la Noël. On restera à table jusqu'en fin d'après-midi. Le fils aîné va tout gâcher à deux reprises et ça se passe très mal-une vraie fête de famille quoi. Olivier fume manifestement et les autres n'ont qu'à subir

 

Enelle m'a offert un exemplaire du Rappel du 1er novembre 1947. Très touché

 

Mercredi 28 décembre

Carte de mon ex de 1989, la danseuse Mireille. C'est sympa !! mais cela restera sans suite (voir ci-dessous)

 

Jeudi 29 décembre

 

La porte du garage se bloque derrière moi. Plus aucun moyen de rentrer dans ma maison. Je finis par téléphoner à Joris qui a plaçé cette nouvelle porte démolie en 1991 mais il n'a pas de clé. Il vient cependant et parviendra miraculeusement à décaler la porte avec un pied de biche

 

L'après-midi je visionne et enregistre Les aventures de Chatran et du chien Pousquet, un film japonais, relatant la survie de deux amis, chien et chat, dans la Jungle. Un bijou !!

 

Valérie me raconte le gag de son voyage dans les Vosges. Je l'appellerai LA VALISE BLEUE" Ce samedi 24 décembre Stephane rentre de Luxembourg à 5h du matin. lls s'en vont vers 9h00. Valérie a laissé la grande valise bleue dans le hall pour que Stephane puisse y "pousser" ses affaires

 

Ils partent et à 20 Kms de Gerardmer, Valérie parle de la valise. "Quelle valise dit Stephane ???." Ils l'ont oubliée avec tous les vêtements et dès le premier après-midi ils rachètent tout les vêtement nécessaires. Valérie raconte l'histoire dans tous les magasins et Stephane lui dit de se taire

 

Ils arrivent à l'Hötel. Un taudis. Salle à manger populo, chambre crado. Le magret incoupable. Ils demandent d'autres couteaux. Des chips passés à la friture. Une buche OLA; Réveillon minable. Le lendemain, il  pleut à flots"

 

Diffusion de Night on Earth de JIM JARMUSH. J'adore

 

J'aurai écrit 1900 pages de Journal cette année

 

Samedi 31 décembre

Réveillon prévu avec Enelle. On doit tout préparer ensemble mais elle arrivera 2 heures en retard; On boit un Seguret à son arrivée puis on se met au travail. Des tas de plats

 

Vers 18h00 Champagne "Laurent"

 

Valérie est au Miami pour le réveillon vesr 20h30. Je lui téléphone, c'est désert et on décide de ne pas  prendre le risque d'alcotest. Je retéléphonerai vers 1H du mat. Toujours personne. Christian le patron me demande si je sais pourquoi les chinoises ont deux trous à leurs petites culottes ??? Réponse; "Pour passer leurs jambes" !!

 

Voici comment on termine l'année 1994

Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Bio 236 - 4e trimestre 1994
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 07:50
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

Voici donc ci-dessous, quelques une des pierres que j'avais proposées au 340 et à son Président-Concierge Wodek Majewski, qui pour justifier ses choix subjectifs, emploie un jargon d'intello, totalement abscons. Des mots vides de sens que voici:"C'est vrai, cette exposition, entend démontrer une approche où la pierre a son sens en participant pour sa forme, ses caratéristiques et son caractère, où les pierres sont utilisées par nécessité et où l'idée enfermée à l'intérieur, ne doit pas se justifier, où cette matière n'est pas détournée, ni prise en otage et où sa forme est la conséquence de l'idée"

 

Charabia Bla, bla, bla. En fait il aurait suffi de ramasser n'importe quelle pierre et de la porter au 340, pour être sûr d'être sélectionné...

 

Donc si je comprends bien, l'IDEE primerait (mais quelle "idée"???) et la forme doit exprimer une idée. C'est le retour au Conceptuel, en partie du moins. Quel charabia et quel faux débat. Pour moi, une oeuvre est créatrice lorsqu'elle libère les forces de l'Inconscient (et l'Inconscient n'est pas une idée abstraite que je sache), pour ensuite les structurer

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

Samedi 2 juillet

Avec Enelle à Orval. Nous y sommes à 16h15, temps magnifique. Une exposition de Pierre Courtois. Cette abbaye est décidément superbe. Nous nous y promenons longuement avec Anne-Marie Klenes et Dominique Marx. Parlons avec le peintre Denmark, Paul Redan et Jacqueline Richard. En fin d'après-midi, nous émigrons tous en France, à La Bonne Auberge à THONNELLE (55600). On y rencontre le peintre Williquet, et on soupe avec Pierre Courtois et sa femme, Philippot et les Schmitz

 

En coupe du Monde l'Allemagne bat la Belgique par 3 à 2

 

Lundi 4 juillet

Nous partons à Visé avec la voiture d'Enelle pour rechercher les peintures dans la galerie où elle a exposé "ART SCENE LUPIN", chez son amie Franciane LHOIST et son ami Vincent Delbrouck

 

Petit passage chez le fameux glacier de Visé, au PAM-PAM et apero dans la cour de Franciane (voir photo)

 

Grandes toiles attachées sur le toit, nous reprenons la route vers 22h00. Orages et averses, route épouvantable. A Moircy, à minuit. Heureusement j'avais bâché les haricots (voir photo)

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

Samedi 9 juillet

Nous sommes invités à Freux (village voisin de Moircy) pour les 40 ans d'un ami Luc VERHAEGEN. Je danse une valse avec Madame Felix qui dira "Monsieur Christian est un homme du Monde". Tous les copains sont là.

Je fais la connaissance d'un certain Eric SIMON, régisseur d'un domaine situé à Remeaux-Bougnimont, situé à quelques kilomètres de chez nous. On peut dire qu'au fil des années suivantes, Eric va devenir mon régisseur et un ami qui aujourd'hui encore en 2014, s'occupe de mon territoire depuis 20 ans

 

Nous terminerons la soirée avec les Champion (Nicole est rentrée à 4h00), Stephane Poncin, Henri Belva, Robert Felix, tous assis par terre et chantant Maxime Le Forestier

 

Je rentre à 6h00 avec les Champion (Joëlle prend le volant)

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

Dimanche 10 juillet

Dominique Marx vient nous rendre visite. On sort dans le jardin, les peintures de Nicole, ramenées de Visé. (Voir photos)

Enelle retourne à Boignée

 

Lundi 11

J'en suis à 505 seaux de boues retirés des étangs, soit 8585 kgs depuis le printemps

 

Aucune aide d'Annie G.pour pousser le dossier des Dion à la Maison de la Culture d'Arlon,(Spectacle "Séquence d'Eau") alors qu'elle est venue le présenter avec moi et qu'elle est présidente du Conseil Culturel. Aucune nouvelle. La Directrice Marie-Claire Clausse connait pourtant bien Thierry qu'elle a rencontré au Centre Dramatique ardennais

 

Jai le n°privé de Marie-Claire Clausse et lui laisse un message

 

Samedi 16 juillet

Avec Valérie et Stephane écouter l'excellent Jacques STOTZEM à la Jam Session de Saint-Hubert (voir ci-dessous)

 

Le lendemain, Anne Vidick passe ici. On rit beaucoup. Je lui dicte les paroles "Une robe de cuir" de Ferré

 

Dimanche 17 juillet

Finale de la Coupe du Monde BRESIL-ITALIE

Peintures de Nicole Legrand
Peintures de Nicole Legrand
Peintures de Nicole Legrand
Peintures de Nicole Legrand
Peintures de Nicole Legrand

Peintures de Nicole Legrand

Mercredi 13 juillet

On parle beaucoup du nouveau lieu du Centre d'Art Contemporain du Luxembourg belge, à savoir de la Grange du Faing à Jamoigne, là où Dominique Marx a inauguré l'espace avec son expo

 

Lundi 18 juillet

Je regarde La Belle Noiseuse à la Télé. Un film de Jacques Rivette (voir photos)

 

Mardi 19

Je vais photographier l'installation des Totems de Julos BEAUCARNE à St Hubert sur la place de l'Abbaye, totems un peu "cambodgiens" réalisés avec des enrouleurs de cables téléphoniques superposés. Une trouvaille (voir photo)

 

Mercredi 20 juillet

Coup de fil de Marie-Claire Clausse. Impossibilté de prendre le spectacle, tout est complet à la Maison de la Culture d'Arlon. Me conseille Le Plan K(Frédéric Flamand) ou Le Bâtelier à Ixelles de Bernard Debroux qui a lancé la danseuse Nicole MOSSOUX

 

Décès du peintre Paul DELVAUX à Furnes-96 ans

 

Jeudi 21 juillet

Avec Enelle au Musée de la vie rurale au Fourneau St Michel. La Foire aux artisans. On regarde les tubes musicaux réalisés par Olivier Dacremont et Annick Lhost puis on s'attable à la terrasse de l'Auberge. Il y a un orchestre. Ce que j'ignore c'est que Danielle est là. Trois jours plus tard elle me téléphonera en pleurant et dira de Nicole "Et en plus elle est toute bronzée..."

 

Temps magnifique. On mange dans l'étang, sur une table en fer,, en maillot

 

Le 26 juillet j'achète et réempote un PAPYRUS dans le Hall d'Entrée

 

Jeudi 28

Je reçois un couple, amis des Felix. Richard et Isabelle, dite Frenzie, lui professeur d'Art à Bastogne et elle, professeur de français à St Hubert (Saint-Joseph). Ils habitent Hatrival. Visite du territoire. On parle de Kundera. Bon contact. Jamais revus??

 

Coup de fil à mon voisin pour qu'on en finisse avec nos problèmes de voisinage; il a arraché plutôt que sectionné les branches de mes saules qui dépassaient chez lui et les a jetées chez moi. C'est un carnage. Des écorces entières arrachées. Je pourrais porter plainte pour dégâts matériels. Je recoupe tout au sécateur et applique du goudron végétal sur les écorces arrachées. Il aurait suffi qu'il me demande de les couper. Y en a marre. Il semble comprendre qu'on a intérêt à faire la paix

 

Samedi 30 juillet

L'orage gronde dès 5h20. J'étends un bâche sur les haricots sous une pluie légère et je me recouche et fait un rêve monumental avec la famille de Céline. Rêve très important longuement décrit dans mon journal et qui a un rapport direct avec l'orage

 

J'apprends que le dentiste Arsène Boeur qui a refusé de me soigner tout en me recevant sans son cabinet a un cancer et qu'il en a pour 6 mois à vivre. Terrible. Il ne m'avait rien laissé entendre...

 

Le soir je reçois Luc Verhaegen et Maryse Felix et prête des 33  tours à Luc pour qu'il puisse les enregistrer. Soirée orageuse mais l'orage n'éclate pas

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

Mardi 2 août

Andrée Verbeke me téléphone qu'elle a essayé de voir mes totems à La Seyne mais sans succès. Thierry était en Avignon. Elle m'a envoyé une carte du Fort Balaguier(Musée de la Marine)qui jouxte le port de l'Eguillette où sont mes totems (haut de la photo ci-dessous)

 

Ma fille m'annonce sa séparation avec Stephane. Ils étaient ensemble depuis 7 ans et ont un fils, Renaud.

 

Cette première semaine d'août, Enelle est ici et Valérie vient loger plusieurs nuits. Nicole prépare la maquette de son expo future à Florenville dans la librairie de Michèle Laveaux (voir ci-dxessous)

 

Mardi 9 août

Arrivée des Dion à Moircy. Nicole a préparé un Carpaccio. Le lendemain nous irons tous les quatre à l'Auberge du Prévost, en terrasse (voir photos)Jeudi 11 août. Les Dion nous quittent et remontent vers le Nord; Cologne-Hamburg-Lübeck et l'Ile de Fejo

 

Vendredi 12 août

Valérie rentre de Liège où elle a passé un séjour idyllique, rue Fabry, chez l'amant de sa mère. Bagarres continuelles entre elle et sa mère. Pierre se réfugie dans l'atelier; Renaud rabroué sans arrêt; Valérie disant à sa mère qu'elle doit intervenir, vu l'absence du père? Céline répondant "moi aussi je t'ai élevée seule et c'est peut-être pour cela que nous ne nous entendons pas aujourd'hui" Voici comme Céline réécrit l'histoire à seule fin de se déculpabiliser mais j'ai l'habitude

 

La maison de la rue Fabry semble aseptisée me raconte Valérie. On nettoie tout le temps "on dirait un Musée, on ne peut toucher à rien. La télé marche à tout casser pendant le souper. Pierre serait collant et Céline essaie à tout moment de s'en dégager

 

Samedi 12 août je suis à Rossignol avec Enelle. Eric Neuberg est là

 

J'oublie mon sac mais on me l'a rapporté intact à la réception. Je croise Jacqueline D., l'ex-directrice avec une tête jusqu'à terre. Je lui dis "Bonjour Madame"...

 

ORYEMA s'est décommandé. Il est à Woodstock. C'est pour lui que je venais. Mais le le rencontrerai plus tard (voir photo)

 

Mes totems sont en bon état dans la prairie

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

Lundi 15 août.Accrochage de l'exposition de Nicole à Florenville chez Michèle Laveaux

 

Retour à Boignée de Nicole qui est chez moi depuis 2 semaines. Nicole est professeur de dessin et doit faire du recrutement d'élèves pour son école dans la deuxième moitié du mois d'août

 

Elle me demande 2 ans pour liquider ses affaires, placer ses enfants et revendre la maison du divorce (ce qui était prévu pour le mois de septembre qui vient), après quoi, elle chercherait une maison dans ma région. Et dans 3 ans j'aurai 60 ans. Je suis déçu

 

17 et 18 août Cueillette des champignons de  prairie, 3kgs 250 sur les 2 jours

 

Je lis un journal Seynois, laissé par Thierry Dion lors de son passage ici. Il s"agit du Maire de La Seyne, Charles SCAGLIA, que j'ai connu évidemment. C'est édifiant (voir ci-dessous)

 

Samedi 20 août où je vais encore "aux champignons" en récolte 2 Kgs 700 et puis je pars à BOIGNEE chez Nicole; Mais les trois enfant sont omni-présents. Voici la remise arrière de la maison du divorce où Nicole ne fera jamais son atelier et la façade du bâtiment principal (voir les 2 photos)

 

On mange ensemble dehors, puis on se tire pour être un peu seuls et on fait une balade en voiture autour de Boignée et notamment à Saint-Martin Balatre. Je découvre la région (voir photos). Un dirigeable nous observe..

 

Dimanche 21 août

Les deux fils ont passé la nuit dehors. Enelle et moi allons chercher des petits pains chez Hélène la boulangère. On rentre pour le petit-déjeûner dehors mais Anne Julie doir retrouver son mec à Tamines et on va la conduire. C'est laid Tamines. Nous sommes dans le Hainaut

 

L'après-midi je discute avec le fils aîné Olivier, d'Irlande et de musique. On entend beaucoup Cobain et Nirvana

 

*Nicole ne pourra avoir sa pension qu'à 55 ans, soit dans 7 ans

 

Je quitterai le lundi matin. Ai appris ce que c'était une mère avec trois ados à charge

 

Lundi 22 août  Nouvelle cueillette de champignons à Moircy 1KG300, sit 7 Kgs 250 depuis quelques jours

 

Mercredi 24  Un reportage sur le peintre BACON, né à Dublin en 1909 de parents anglais. Le père élevait des chevaux. En 1914, la famille déménage à Londres où le Père travaille au Ministère de la Guerre. Bacon étudie avec un précepteur mais quitte le domicile familial à 16 ans en 1925 et voyage en Europe. Il vit à Berlin et visite une xpo Picasso à Paris. Il décide de devenir peintre et rentre à Londres où il se fait connaitre comme designer (Meubles), début des années Trente

 

Jeudi 25 août

Une carte des Dion qui sont à FEJO au Danemark (voir photo)

 

Vendredi 26 une carte d'Annie, de Finlande

 

J'apprends le décès d'Ana-Maria, cette jeune roumaine recueillie par mon ami Jose Bedeur et son épouse roumaine Mirela. Elle avait la leucémie et pendant 2ans et demi, José et Mirela l'ont recueillie et essayé de la sauver, en vain. Je la connaissais, elle était charmante. Devait avoir une dizaine d'années

 

Samedi 27 ma belle-soeur m'annonce que Charlotte Collignon, sa mère et celle de Céline a été placée dans un home à Waha. Ma belle soeur a recueilli à Crisnée, Nenette, la fille de Craquotte qui vivait à On chez ma belle-mère. Mais comme je sais qu'elle n'aime pas les chiens je ne tarderai pas à aller chercher Plume(nouveau nom de Nénette) lorsque Craquotte mourra

 

Dimanche 28 août 1994

 

Un docu sur Brel

"Aux enfants on leur apprend à attendre des choses ? Or dans la vie, il n'arrive jamais rien. Moi dans ma vie, il ne m'est jamais rien arrivé que moi"

"On se fabrique ses cadeaux"

"Je crois qu'il faut en arriver, à n'avoir que des tentations relativement nobles et à ce moment il est urgent d'y succomber, même si c'est impossible, surtout si c'est impossible

Brel adore "Le Désert des Tartares", le thème de l'attente

"J'aime beaucoup mieux les hommes qui donnent que ceux qui expliquent (les philosophes)".

"Je hais tout ce qui est soumis"

Le totem de Brel aux scouts était "Phoque hilarant",

 

Je lis aussi une phrase de Dali qui vaut son pesant d'or:

"Mais en vieillissant je suis un peu plus attiré par les hommes. Mon voyeurisme s'étend avec complaisance jusqu'à eux. A condition qu'ils n'aient pas de barbe, qu'ils soient très jeunes, qu'ils ressemblent à des filles,avec de longs cheveux et des visages angéliques; Sur un corps très souple, quasi féminin, voir se dresser une virilité réjouit mes yeux. De toutes les beautés du corps humain, ce sont les couilles qui me font le plus d'effet. J'éprouve, à les contempler, un enthousiasme métaphysique. Mon maître Pujol disait qu'elle sont le réceptacle des êtres non-conçus. Ainsi évoquent-elles pour moi les invisibles et incorruptibles présences célestes. Mais je déteste celles qui pendent, pareilles à des sacs de mendiants. Il me les faut ramassées, compactes, rondes et dures comme un coquillage double "

 

Une carte d'Anne Vidick qui est en Ardèche (voir photo)

 

J'abandonne la lecture du "Grand Nul part" de James Ellroy dont j'avais pourtant apprécié le Dahlia Noir. A cause d'u passage où il supplicie un chien. Je dis que ce type est un malade, un taré. Je n'y reviendrai jamais et je ne reproduis pas ce passage alors qu'il est dans mon journal

 

Brel a rencontré Greco en 1957. Elle  a très vite interprété Le Diable, chanson que j'ai chantée sur scène en 1955 à Duinbergen-sur-mer, avec ma guitare

Le pianiste de Brel était Gérard JOHANNEST qui ressemblait un peu à Brassens et était le compagnon de Greco

 

30 août Coup de fil catastrophique de Nicole. L'impasse est totale. Elle est ligaturée de partout mais je sais qu'on n'est jamais ligaturé que par soi-même

 

Dimanche 31 août

Je vais manger avec Stephane à Luxembourg (voir photo). Il y travaille à la Banco di Roma. Je croise Anne Vidick à la Rhumerie, un café jamaïcain, avec son amie Hilde, une gantoise. Ensuite je rejoins Stephane qui m'emmène dans un café "L'Interview" où nous sommes rejoints par son ami Philippe dit "Le Polonais" qui travaille aussi en Banque et qui a une compagne polonaise, Renata qui va peut-être travailler dans ce café. On parle de Cracovie. Ca chauffe, mais à 14h00 ils doivent retourner dans leur banque...moi pas....

 

Et je suis rentré à Moircy dans la cohue autoroutière d'un 31 août

 

Je regarde Higelin à la télé

 

Je visionne "Les Ailes du Désir" de Wim Wenders

"Ich weiss jetzt

Was kein Engel weiss"

(Je sais maintenant qu'aucun ange ne sait )

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

1er septembre

 

Enelle rentre à l'école à Tamines

 

Cueillette des haricots, un 2e sachet à surgeler

 

J'ai une saloperie de rhino-pharyngite

 

2 septembre. Un docu sur Andrej WAJDA; A été peintre d'abord. Né à Suwalki. Adolescence à Radom (100 Kms au Sud de Varsovie). En 1946, part à Cracovie, abandonne les Beaux-Arts et s'inscrit à l'école de Cinema de LODZ. Réalise "Les Noces" en 1972.Il vit toujours

 

C'est l'époque des matches de tennis à St Hubert et à Champlon avec Stephane Poncin, Benoit Graftiaux, Claudy Goosse

 

6 septembre. Docu sur Herman MELVILLE. Sorties interminables. Rencontre de Devaux au Miami, l'ex Instit. On ne s'aime pas ! Puis Café des Sports, Pascale Legros, Angélique Bourguignon, le Noraire Wagemans qui donne 2000 frs pour son verre de bière en disant "Gardez le reste". Vrai les élections approchent.
 

Je suis dragué par une femme. Jamais vue et son mec est au comptoir. L'horreur. Elle me poursuivra jusqu'à ma voiture, à 4h00 du matin

 

Un Bouillon de Culture sur Krzysztof KIESLOWSKI

 

Dimanche 4 septembre  Jean-Pierre Devresse me téléphone. Catherine est partie en Angleterre. Il voit Caroline assez souvent. Il projette d'aller à Londres après avoir gagné de quoi y survivre pendant un an (Il n'ira jamais)

 

5 septembre. Ma carte postale a été ratée complètement par l'Imprimerie Schmidt (La Lorgnette)à Bastogne. J'y retourne et voit Madame Collot. Cette fois c'est réussi

 

Visite des Dacremont-Lhost. Olivier a cueilli des girolles. On va jouer du piano puis de la guitare jusqu'à 3h25 du mat. Annick est partie se coucher

 

6 septembre  Docu sur Herman MELVILLE

 

7 septembre, je suis bouleversé par la projection du film The MISFITS

 

Je fais des photos de la façade de la maison ainsi qu'une photos des nouveaux totems-chevrons

 

Samedi 10 septembre

Ennlle est à Moircy. On part pour MONTMEDY-Haut (la ville fortifiée). vers 14h00; Nous y sommes à 15h30. Il y a une expo de groupe dans les casemates avec entre autres Denmark. Ensuite cap sur AVIOTH. Lieu étrange, magnifique cathédrale(12e siècle) dans un village minuscule. Je connaissais déjà

 

Ci-dessous photos de Montmedy, puis d'Avioth où je retournerai avec Dominique Marx ce 13 septembre. Ensuite nous irons chez Michèle laveaux à Florenville et elle nous emmènera chez Andrej KARZ, un peintre bohême, expressionniste pas du tout abstraitt. Je n'aime pas. Le couple est arrivé de Varsovie, il y a six ans. Ils espèrent pouvoir vivre de leur peinture. Deux enfants-40 ans environ

 

Le soir une émission sur BEUYS

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994

 

15 septembre

Passage d'Alain Schmitz. On parle environ 20 minutes. L'expo de Dominique Marx à Jamoigne a fait 150 personnes sur un mois. Laborieux

 

Coup de fil d'Andrée Verbeke qui a vu Christiane Toussaint qui lui a parlé de la soirée que j'avais passée chez elle et que ça lui avait "fait drôle" de m'avoir en face d'elle, depuis le  temps qu'elle entendait parler de moi sans m'avoir jamais vraiment rencontré

 

Je continue de me retaper l'Assimil italien mais je fais les leçons en thème cette fois. J'en suis à la cinquantième

 

Vendredi 16 septembre  Un reportage sur la fin de 1944 à Liège, la fin de l'occupation et l'arrivée des américains. Bref tout ce que j'ai vécu à l'âge de sept ans (voir documents ci-dessous)

 

Samedi 17 septembre  Je vais chez Michèle  Laveaux à Florenville pour décrocher l'exposition d'Enelle. Je lui offre une écoline (à moi). Elle m'apprend le décès de Debry, mon ex-agent Ippa, qui travaillait à la pharmacie de Florenville

 

Ensuite je pique sur Jamoigne pour voir l'expo de Dominique Collignon. Rencontre d'Albert Deremiens qui expose à Rossignol. Habite Liège mais est originaire de Tintigny. On descend tous sur Rossignol après que j'aie remis aux Gaillet une peinture pour leur fille Eléonore qui a interdit à ses parents d'ouvrir l'enveloppe contenant cette peinture.

Rencontre aussi de Charles François de Liège que je connais sans plus et qui vient à Rossignol faire un exposé informatique (voir docu ci-dessous). Nous parlons longuement et notamment de mon journal qui à cette époque compte 13.000 pages. Il trouve que c'est énorme. En 2016, il en compte 56.000 

.

A Rossignol l'expo Deremiens est intéressante. J'apprends qu'une carte postale du parc et de mes totems est en vente à l'épicerie de Rossignol. Réalisée par Jacquelinne Dalloze. Personne ne m'a rien dit. J'interpelle Jacqueline qui rase les murs et murmure des propos incompréhensibles; C'est Maryse son adjointe qui m'expliquera. La carte est tellement moche (voir ci-dessous) que Jacqueline n'a pas voulu qu'on me l'envoie

 

Longue conversation aussi avec le Bourgmestre de Chiny, Charles Leleu. Né en 1932, il est parti en 1940 avec sa mère et ses deux frère et soeur, à Harrogate (Angleterre) où il est resté pendant toute l'occupation. On sympathise

 

On va tous se retrouver chez Marizza à Izel, comme d'habitde. Charles et son ami Stas et sa famille sont présents. Je parle de Ransonnet avec Charles. Alain Schmitz et Anne-Marie annoncent leur passage à Moircy. Pour Anne-Marie c'est une première

 

Mardi 20 septembre

 

Une soirée thématique sur le POLAR américain. Chandler-Hammet-Elmore Leonard-Mickey Spillane-Larry Beinhart-Robert B.Parker-Ross Thomas-Joseph Wambaugh-Ellroy évidemment

 

Aussi un reportage sur Thierry Lhermitte et le Théâtre de l'Empire (voir ci-dessous)

 

Le 21 une émission "Perdu de Vue" car on est dans l'époque de Jacques Pradel et ensuite un Bouillon de Culture sur Depardieu et le colonel Chabert

 

Vendredi 23

4e et dernière viste chez le dentiste Thumilaire. J'ai de bonnes dents. Fallait juste reboucher ces quelques carries

 

J'attends Enelle le soir. Elle m'a promis d'être à Moircy avant 20h30 (elle est toujours en retard et je ne supporte plus). A 21h00, personne. Je pars et laisse un mot sur la porte "Hélas, test en échec!!" A mon retour de Saint-Hubert je ramasserai sous la porte un billet de rupture..." ADIEU!"

mais elle sera ici le dimanche 25 septembre car nous avions invité Alain et Anne-Marie. Hachis parmentier. Première visite d'Anne-marie. Visite du territoire et ils font aussi connaissance avec les peintures d'Enelle. En soirée , en parlant avec Anne-Marie, je crayonne au bic sur une feuille de papier et m'aperçois que ce gribouillage me fait penser aux sapins de Ransonnet, le dis à Anne-Marie qui est d'accord et aussitôt ajoute un visage, enfin le fameux" l'a" de Jean-Pierre (voir docu ci-dessous)

 

Mercredi 28 septembre. Enelle me telephone. Elle est clouée au lit. Nerfs enflammés au niveau discal, bas de colonne. Remède...piqures de Valium et de la Kiné. Nous devions partir à Paris dans 48 heures. C'est foutu

 

BB a 60 ans !!!

 

Une chute de Craquotte dans l'escalier. je parviens à la bloquer à mi-chemin et la porte dans le divan

 

Je lis "La Vénus de Fourrure" de Sader Masoch

 

Les élections communales approchent. Voici quelques spécimens de candidats pour St Hubert, que je connais très bien(voir docus)

 

Vendredi 30 septembre

 

Une carte de Dominique Bechet-Dubuffet-Nappe de Deuil

 

Craquotte est mal en point. Elle rechute dans l'escaler et est stoppée par des totems

 

Je me propose d'aller à Boignée ce WE avec Craquotte si c'est possible et cela pour aider Enelle qui a du mal à se déplacer, mais a la condition que les enfants ne soient pas là, car sinon ils peuvent s'en occuper eux-mêmes. Je tél à 20h30. Ah ben nicole ne sait pas si les enfants seront là??? Y en a ras-le-bol. Enorme dispute! C'est terminé. Ouf !

 

Talons aiguilles à la Télé. Un film d'Almodovar avec Victoria Abril

Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Ma Bio 235- 3e trimestre 1994
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 06:23

Avril 1994

Leon Degrelle est mort. Une ordure de moins !!!

 

Par contre, décès de Robert DOISNEAU, le célèbre photographe

 

Un Bouillon de Culture sur Ionesco. Il a quitté la Roumanie en 1938 et n'y est plus jamais retourné Son épouse est chinoise ou indochinoise  et lui a des yeux de chinois (la forme) comme Henri Miller et d'autres écrivains (Lucien Bodard, Dominique Rolin, Marguerite Duras). Reçu à l'Académie française en 1971. Il parle un peu comme Jacques Lizène. Après sa crise de désintoxication, Ionesco s'est mis à peindre. Il n'a plus jamais érit

Il est le premier écrivain à avoir été publié dans La Pleiade, de son vivant

Sa fille est jolie et pas asiatique du tout

 

Il neige

Annie G doit être arrivée à Conquarneau ce 2 avril

Je travaille mes totems-chevrons ainsi que des poutrelles de 5m.de haut. depuis, j'en suis à 8 chevrons et 5 poutrelles

 

C'est le WE de Pâques. Et c'est aussi mon 5e WE de solitude depuis mon retour de France

 

Dimanche 3 novembre..Pâques.

Je lis le Kafka de Max Brod. Kafka et ses problèmes avec son père, un écraseur

"Ce 18 juin 1906, Kafka passa son doctorat en droit à l'Université allemande de Prague. Il s'acquitte, selon la coutume, de son année de stage au tribunal, l'année de pratique réservée aux juristes qui veulent se consacrer au barreau. Il n'eût jamais l'intention de devenir avocat "

La même chose que moi, sauf que j'ai tout de même plaidé 4 fois pendant mon stage, inscrit au Barreau de Liège, pendant mon service militaire à La Chartreuse

 

Coup de fil de mon ex belle-soeur, Marie-Henriette. Elle se demande pourquoi je ne suis pas invité demain à On dans mon ex-belle famille, avec ma fille Valérie. Elle va essayer de savoir et me retéléphone le soir. Céline sera là avec son amant Pierre. Elle vit un autre couple (hors mariage, précisons-le) et moi je suis indésirable et c'est un étranger qui sera à cette fête de famille avec ma fille et mon petit-fils Renaud. Je l'encaisse en pleine poire. "pourquoi ne pas faire l'an prochain, quelquechose chez toi???" me dit Marie-Henriette. Je lui apprends alors que ma fille n'a plus mis les pieds à Moircy depuis 4 ans et demi

 

Je visionne une soirée thématique avec Bille AUGUST, le cinéaste danois

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

Et le lundi 4 avril, seul, comme toujours, je visionne un film sur les parents d'Ingmar BERGMAN

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

Je viens d'avoir un échantillonage de la problématique de mon petit-fils. Pendant que je téléphonais, il a craché au visage de sa mère; L'autre jour je l'avais vu se montrer dégueulasse avec son père. Le dernière fois qu'il est venu ici jouer au Monopoly, il m'a traîté de tricheur. On s'étonnera après cela que je ne me mette pas en quatre, pour avoir auprès de moi, un enfant, finalement mal-élevé et pourri gâté. Je l'ai entendu dire au téléphone "J'ai trop de jouets". J'ai conseillé à ma fille de le brancher sur des enfants qui n'en ont pas et qu'il leur offre tous ses surplus qui traînent sur les étagères ou dans des caisses. Elle me répond qu'à Saint-Hubert, tous les enfants sont pourris gâtés. Je lui réponds "Tous les gosses dont vous fréquentez les parents, mais il y en a d'autres.."

 

Il neige sans arrêt

 

5 avril. Excellente soirée chez Valérie et Stephane

 

Jeudi 7 avril

 

Danielle me téléphone. OK on va à Givet mais je dois pointer d'abord et faire des courses. J'arrive à Givet à 11 heures. Elle est avec son chaperon Denise et on prend un pastis. Ensuite on part à nous deux dans un petit resto sur le Quai de la Meuse. On mange du Magret. Emouvant !!! On se quitte vers 16h15. Dur, dur

 

Danielle me dit qu'en janvier 1991 à La Seyne-sur-Mer, elle avait parlé avec Marie-Odile, la danseuse. Elle lui avait demandé si elle était consciente de sa beauté. Celle-ci lui aurait répondu que justement elle avait toujours été considérée comme un bel objet et que cela lui posait des problèmes

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

Vendredi 8 avril

Un coup de fil de Minique, de La Seyne-sur-Mer. Elle travaille sur sa Maîtrise "La couleur chez Nicholas Ray et Jean-Luc Godard". Jean Blanc sort de Clinique. C'est Minique qui tient la Galerie La Tête d'Obsidienne" au Fort Napoleon

 

Je reçois une carte d'Annie, de Riec sur Belon (Bretagne)

 

On parle énormément du Sida tout autour de nous

 

Ce vendredi 8 avril, je colle dans mon journal un article sur Nirvana sorti du coma. Au même moment KURT COBAIN se suicide. Je l'apprendrai demain samedi à 20h00. Il avait 27 ans (voir photo)

 

Ce même vendredi, je plante ma première poutrelle dans un tuyau en Pvc enfonçé dans le sol

 

Ce samedi 9 je commence le Journal de Gabriel MATZNEFF "Cette Camisole de flammes". "Pour l'homme soumis aux passions, il n'existe, ni liberté, ni tranquillité, il n'existe que la camisole de flammes"

"Ma famille et moi nous ne vivons pas sur la même planète"

"La famille par le sang c'est de la blague; mes proches ce sont les êtres que j'aime d'amour, et aussi les maîtres de ma vie intérieure"

"La famille, ce poids qui nous attire vers le bas"

 

Dimanche 10 avril

 

Visite d'Anne Vidick. On se promène. Pendant ce temps, Annie me laisse un tendre message sur mon répondeur. Que se passe t'il ???

 

Au Ruanda, massacre des TUTSIS par les HUTUS. Rapatriement des belges

 

Minique me téléphone. En fait elle n'a pas vraiment terminé sa thérapie avec Cyrulnik. Va voir sa prof à Aix, pour sa Maîtrise. Elle aussi a de grands discours selon lesquels elle a tout changé dans sa vie. Elle n'est plus attachée à moi mais me téléphone tous les deux jours. Elle a terminé avec son psy mais y retourne encore. Sa fille Julie a changé, elle travaille et tout et tout mais j'apprends qu'elle brosse les cours comme avant. Relit sa maîtrise qu'elle a du mal à structurer mais le temps passe en attendant

 

Valérie vient manger avec Renaud ce 13 avril. C'est un miracle (sauf que Renaud s'ennuie)

 

Françoise Giroud a le même âge que Yehudi Menuhin, 78 ans !

 

Je commence 'L'amoureuse initiation" de O.V MILOSZ

 

Jeudi 14 avril

Annie G.ici (Elle est toujours avec Nicolas) Apéro au Côte du Rhône. Elle m'a amené "L'inspirée de Bobin", Gallimard-avec une étiquette rouge "Prend soin de toi, amour" C'est ainsi qu'elle m'appelait jadis

 

Le dernier chapitre commence ainsi "Je reviens de Bretagne (Annie en revient) mon amour. La Bretagne est une terre belle comme l'enfance. Les fées et le diable y font bon ménage. Il y a des pierres, de l'eau, du ciel et des visages et ton nom partout chantant dessous le nom des pierres, de l'eau, du ciel et des visages"

 

Et pendant qu'Annie prend des photos des étangs, Danielle me téléphone. Notre rencontre de la semaine passée l'a revivifiée. Elle m'aime

 

Je sauve un rouge-gorge et le laisse récupérer dans mes mains. Annie prend une photo, assez étrange

 

Le soir je visionne ACCATONE de Pasolini avec Franco Citti qui ressemble un peu à Guy Bedos

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

Vendredi 15 avril

A fond dans les totems . J'installe les poutrelles 3 et 4

 

Les coups de fil de Minique deviennent quotidiens

 

Coups de fil d'Annie

 

"Un type va voir un psy. Il lui demande combien le traîtement va lui coûter. Le psy lui dit 4300 frs belges et vous avez droit à deux questions. Le type lui dit "4.300 frs??? Vous ne trouvez pas que c'est un peu cher??? Et le psy lui répond "Vous avez une autre question???"

 

Un spécial Jimi Hendrix ce samedi 16 avril

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

De Bobin ce 17 avril  "On ne peut ressentir la douceur de cette vie sans en même temps concevoir une colère absolue contre le mal qui la serre de toutes parts. C'est une règle à laquelle obéissent les peintres quand ils renforcent leurs noirs, afin que leurs clairs soient vraiment clairs"

 

J'écris à Bobin; "Je vis seul par volonté. Chez moi pas de femmes qui repassent, c'est moi qui repasse. Seulement des femmes qui passent.

Je me suis fait depuis 1989, un espace de liberté et de beauté, et maintenant j'en fais profiter ceux que j'aime et je regarde sur leurs visages, quelques étincelles de bonheur, au bord des étangs nacrés, à la tombée du jour.

Viens faire un détour pour aller de chez toi à chez moi, ne serait-ce que pour une raison très simple. Je te lis à travers ton oeuvre, viens me voir à travers la mienne.

Je viens de transformer complètement mon Eden en y installant 16 verticalités créées cet hiver, plantées au bord de étangs, filant vers le ciel, attendant les étreintes vertes des printemps

PS Ce qui nous unit profondément? A la fois l'amour et la détestation de la futilité

Et voici un extrait de sa réponse. Vingt ans plus tard il n'est toujours pas venu et ne viendra pas (voir photo ci-dessous)

 

Et toutes ces semaines, les horreurs du Ruanda, la Barbarie, les massacres à la Machette, l'Horreur. Et en Bosnie avec les Serbes c'est idem

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

Mardi 19 avril

J'ai installé 14 totems-chevrons dans le jardin

 

Mercredi 20 avril

Avec Annie G; je vais à Liège, voir l'expo Maurice Pirenne, montée par Laurent Jacob dans son " 251 Espace Nord" (ancien charbonnage désaffecté). On m'offre un catalogue car j'ai prêté à l'expo une toile de Maurice Pirenne, mon grand'Oncle. J'embrasse le chien de Laurent Jacob qui s'appelle Gustave et est venu à Moircy

 

Ensuite j'emmène Annie dans mes lieux d'adolescence et aussi au Musée d'Art Moderne. C'est notre permière activité ensemble alors que nous nous connaissons depuis juin 1993

 

Elle m'offre des photos de moi prises par elle à Moircy, en noir et blanc

 

Jeudi 21 avril

Décès de Jean Carmet à l'âge de 73 ans

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

Vendredi 22 avril

Danielle me téléphone. Son mari est toujours dans un état pré-cancéreux

Je lui conseille de lire "L'Inespérée" de Bobin

Elle a fait un stage de conteuse à la Maison de la Culture à Marche-en-Famenne

 

725e Apostrophe

Un Bouillon de Culture sur Camus avec sa fille Catherine. Camus avait une mère et un grand-mère illettrées. Son père est mort à la Bataille de la Marne

 

Je lis Cyrulnik

 

Samedi 23 avril

Nicole, Minique et Anne Vidick au répondeur. Re-Minique au tépondeur

 

Exceptionnellement je vais à un mariage ce soir, celui de Robert Felix et Isabelle Toussaint, de jeunes amis de ma région. Cela se passe à Bizory-Bastogne. Ma fille et mon beau-fils sont présents ainsi que toute la bande de St Hubert. Sans oublier la fameuse Moma qui ne passe vraiment pas la rampe.Je serai rentré à 5h00 du mat.

 

Lundi 25 avril

Olivier Dacremont de Bastogne vient me présenter sa femme qui est peintre. Elle s'appelle Annik Lhost. Ils viennent à 12 heures. Cela se passe très bien

 

Je suis invité à un concert de Yehudi Menuhin à Bruxelles les 9 et 10 juin 1994

 

Mardi 26

Coup de fil d'Enelle. Assez affollant. Des tas de problèmes avec ses trois enfants. Quel merdier !

 

Danielle me téléphone et me donne rendez-vous demain au Trafic. Elle est dans un café à Marche avec Denise

 

Aussi des coups de fils de Minique et d'Annie

 

Danielle a 49 ans, mariée, deux filles et trois petits enfants, sans profession, Nicole en instance de divorce à 48 ans, trois enfants et est professeur de dessin, Dominique, 43 ans, divorcée, Bibliothécaire a une fille Julie et Annie, 41 ans, célibataire sans enfants, journaliste. Et moi j'ai 56 ans

 

Invitation de Enelle au vernissage de son expo à Visé. Je n'irai pas .

Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre
Ma Bio 234- 1994- 2e trimestre

3Mercredi 27 avril

 

Je retrouve Danielle au Trafic à Libramont et l'emmène dans les bois, près de l'ancien déversoir de Libramont. On s'embrasse pendant 45 minutes. Elle va chez sa psy. Elle va se faire réopérer en septembre. Son mari reboit. Elle est inquiète

 

Coup de fil de Jean-Pierre Devresse qui veut venir me présenter sa nouvelle compagne Caroline

 

Jeudi 28 avril

Annie G. ici avec une bouteille de Bourgueil en l'honneur de Jean Carmet et un poème qu'elle a composé pour moi et que voici

"Le ciel a paraphé ton nom

Sur le sommet de ma colline

Et les réminiscences de notre été indien

Ont flambé la nuit rouge "

 

Vendredi 29 avril

Je reçois de Marie-Odile, 3 K7 et 3 dossiers, avec une lettre rédigée mardi dernier dans le wagon-bar du Tgv qui l'a conduite à Paris

 

Je téléphone à Patrice Gaillet qui va réaliser une photo professionnelle de mon nouveau territoire, dont on fera une carte postale

 

Samedi 30 avril

Je vais à Bastogne aux établissements HINCK pour acheter des poissons rouges car ceux que j'avais ont tous été bouffés par les Hérons cet hiver

 

J'aperçois par la fenêtre, Eric et Andrée assis au bord de mon étang, sans m'avoir prévenu de leur passage. C'est la 3e fois que cela arrive. Je ne dis rien et ne me manifeste pas. Je ne supporte pas. Ils s'en vont après 45 minutes