Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 81 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 81 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

Archives

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Bio 311 - Août 2005 - Portes ouvertes à Moircy Fondation Vancau
    Quelques photos de l'Inauguration de la Fondation Vancau, à Moircy (Belgique), en juin 2005
  • Je termine "L'Ombre de la Bête" de Patrick...
    Je termine "L'Ombre de la Bête" de Patrick GRAINVILLE. Livre remarquable. Un livre qui me concerne profondément. Un… https://t.co/C104t2zpz9 Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Je termine "L'Ombre de la Bête" de Patrick GRAINVILLE. Livre...
  • Extrait de ma bio 1985.
    Extrait de ma bio 1985. Jean DUBUFFET est mort. C'est intolérable. La nouvelle tombe ce mercredi 15 mai mais il est… https://t.co/qGjtC2a6oe Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de ma bio 1985. Jean DUBUFFET est mort. C'est intolérable....
  • Deux grenouilles mâles (plus petits que les...
    Deux grenouilles mâles (plus petits que les femelles) sur le dos d'une femelle l'étreignent dans un combat furieux,… https://t.co/b7UWPmaubF Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Deux grenouilles mâles (plus petits que les femelles) sur...
  • Henri Michon mon ami bourguignon, celui qui m'a...
    Henri Michon mon ami bourguignon, celui qui m'a amené Christian Bobin à Libramont en 1976, m'envoie une analyse gra… https://t.co/smBKKB8MGB Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Henri Michon mon ami bourguignon, celui qui m'a amené Christian...
  • A Anvers ces 21 et 22 mars 1985, en stage...
    A Anvers ces 21 et 22 mars 1985, en stage informatique au Centre Ordinateur de ma banque Ippa. Tout un parc indusri… https://t.co/HbDhrrVvhw Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 A Anvers ces 21 et 22 mars 1985, en stage informatique au...
  • Je reçois une lettre de ma mère, pour la...
    Je reçois une lettre de ma mère, pour la première fois depuis 4 ou 5 ans. Ma mère vient d'avoir 71 ans. On dirait q… https://t.co/XZnwmSfi3h Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Je reçois une lettre de ma mère, pour la première fois depuis...
  • Extrait de mon journal 1985
    Extrait de mon journal 1985 "A 2 Kms de Buzenol, en pleine forêt, ce jeudi 28 février à 12h00, avec mes tartines e… https://t.co/wDClG9OTHJ Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de mon journal 1985 "A 2 Kms de Buzenol, en pleine...
  • Extrait de ma bio 1985.
    Extrait de ma bio 1985. Jean-Luc Godard à la Télé à propos de la sortie de son dernier film "Je vous salue Marie" q… https://t.co/kWvID4Ny9E Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de ma bio 1985. Jean-Luc Godard à la Télé à propos...
  • Extrait de ma biographie-1985.
    Extrait de ma biographie-1985. Il fait soleil, les glaces dégèlent tout doucement en cette fin février, mais on ne… https://t.co/a8QjtQCsVl Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2018 Extrait de ma biographie-1985. Il fait soleil, les glaces...

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 06:09
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Mardi 3 avril

Enelle retourne à Pontaury

 

Mercredi 4 avril

Sur Arte le film de thierry Zeno "Ce tant bizarre Monsieur Rops". Rops est mort à 65 ans (1833-1898)

 

Silence assez curieux de JP Collignon depuis ma lettre du 21 mars, alors que je lui demandais ses dates d'expo afin de pouvoir y aller avant de partir dans le Sud

 

Rien de Flo non plus

 

Je prends mes deux doses de Soja par jour, plus des germes en salade. J'en suis à ma 3e semaine de gelée royale pure. Bref tout pour diminuer mon PSA

 

Comment ne pas me souvenir de la phrase délicate de mon toubib après la biopsie "On va traquer le cancer à partir de maintenant". Ce type, Vaesen, est un sadique

 

Je n'ai pas aimé Pierre-Jean Remy "Midi ou l'attentat". Marre de la violence

 

Jeudi 5 avril

 

Coup de fil de Richard Olivier. Il part à Montélimar le 13 avril et ensuite il va à Caromb ches ses amis Jean et Jeanine Bessières. Lui est cascadeur et a tourné dans un de films de Richard. Caromb c'est à 3 Kms du Barroux. En fait c'est à Modène entre Caromb et St Pierre de Vassols. Ca s'appelle Les Saumades. Bessières est un rebelle

 

Vendredi 6 avril

 

Le Barroux est à 848 Kms d'ici

 

Je postpose ma prise de sang. Ce sera après le Vaucluse. Pourquoi me stresser pendant les vacances en cas de Psa défavorable

 

Ouverture de La Grignotte à Poix St Hubert. Le resto d Charlie Piette Voir ci-dessous. Je parle longuement avec Goosse, le banquier. Aussi avec Christiane Toussaint, épouse de Charlie et grande prêtresse du Service des Affaires Culturelles à St Hubert. Elle m'apprend la mort d'Etienne Collard, l'ex-associé de Michel De Paepe au CDA. Jipé et Valérie sont là. Et puis rencontre de bien d'autres personnes car il y a foule

 

Samedi 7 avril

 

Début de ma 4e semaine de Gelée royale

 

Je lis le "LACAN" de Roudinesco

 

Lundi 9 avril

 

Ma tronçonneuse est irréparable

 

Je commence "Ecrits 1" de Lacan". Lacan l'Imposteur soutenu par le milieu intello parigo. Lacan qui se décommande en dernière minute du voyage en Chine avec Machioccchi, Barthes, Wahl, Sollers, Kristeva et Pleynet, tous tombés dans le snobisme maoïste de l'époque

 

François Wahl était le grand lien au Seuil entre Jacques Lacan et Paul Flamand, le Directeur, père de mon ami Jean-Marie

 

Lacan a été marié avec Marie-Louise Blondin. Divorcée en 1941. Trois enfants et avec Sylvia Maklès, divorcée de Georges Bataille. Sylvie Bataille-Maklès avait une fille de Bataille, Laurence, décédée en 1986 et une fille de Jacques Lacan, Judith qui épousera Jacques Alain Miller

 

J'ai travaillé dans la commission Sollers avec Maria-Antonietta Macchiocchi au Congrès du CIEL à Paris en 1978

 

Un docu sur Ben Harper

 

Je n'ai eu aucune réponse des Pougin à l'envoie de ma lettre et de mes documents. Je ne les reverrai donc pas à Viens

 

J'écris aux Bessières de Modène

 

Mardi 10 avril

Visite d'une maison à Awenne avec Jipé et Valérie. Belle vue. Route de Mormont. Assez tentant. Nonante ares. On y rencontre le notaire Poncelet de Nassogne. Il faut faire vite car Valérie et Jipé partent dans 3 jours et il y a beaucoup de visiteurs. lls ne la prendront pas car elle coûte 8 millions (200.000 euros) et il y des travaux à entreprendre

 

Mercredi 11 avril

 

Une lettre de JP Collignon. Trop tard pour son expo

Une lettre de Flo postée des Baléares par express

Un docu sur les Guggenheim. Voir ci-dessous

 

Jeudi 12 avril

 

Je réponds à JPC et m'explique en ce qui concerne Lili

 

Vendredi 13 avril

J'ai une rhino-pharyngite mais je pars néanmoins à Pontaury après avoir prévenu Enelle. C'est le vendredi saint et un treize au surplus

 

Avec Enelle nous allons à Quaregnon voir l'expo Mahieu. J'achète les deux meilleures toiles, une pour Enelle et une pour moi. Enelle qui avait déjà vu l'expo avec Saskya avait flashé sur ces deux mêmes peintures

 

 

Ensuite on passe à la librairie LETO, rue d'Havré à Mons, là où j'ai exposé en 1980. Je commande à André, les 4 premiers tomes de Thomas Bernhard reliés

 

Samedi 14 avril

Je retourne le potager d'Enelle et tonds sa pelouse et juste après, il commence à neiger

 

Dimanche de Pâques

Saskya devait venir ce WE. Aucune nouvelle ???

 

Lundi 16 avril

Je termine Cholera de Delteil

Je téléphone à Thiers au Barroux. Il fait 20°. Le Mistral est parti

 

Mardi 17 avril

 

Je termine "Du coté de Infidèles" de Leonardo Sciascia ainsi que "Les lettres à un jeune poète" de Rainer Maraia Rilke

 

Je vais faire le plein de Gazoil au Grand Duché

 

Un courrier de Bô Simon. Voir ci-dessous

 

Je lis "Le Postier" de Bukowski

 

Mercredi 18 avril

 

Garage. Entretien avant vacances. C'est mon premier voyage avec mon Opel Break Astra

 

Terrible documentaire sur le fils naturel d'Alain Delon Ari BOULOGNE. Voir mon article sur ce sujet. Lien ci-dessous

 

http://www.christianvancautotems.org/article-alain-delon-nico-paffgen-ari-boulogne-64778375.html

 

Je lis "Manosque des Plateaux" de Giono

 

Jeudi 19 avril

 

Une lettre de mon frère Etienne; Voir ci-dessous. Il a 8 ans de moins que moi

 

Il neige

 

Je lis Bukowski "Souvenirs d'un pas grand'chose"

 

Samedi 21 avril

 

Enelle est arrivée hier soir

 

Préparation des bagages. Chargement de la voiture

 

Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Dimanche 22 avril 2001

 

Départ pour le Vaucluse. Le problème ce sont les chaises longues d'Enelle sur le toit. Elles sont bâchées et la bâche claque sur la carrosserie. Je dois m'arrêter 3 fois

 

On petit-déjeune à Toul-Dommartin) 7h50 (KM 218)

 

Nous sommes au péage de Villefranche à 11h28 (Km 573)

 

Au Km 797, nous sortons à Bollène à 14h40 et nous faisons les Gorges de l'Ardèche sur 80 Kms du Pont St Esprit au Vallon d'Arc

 

Retour à Bollène vers 16h30 (KM 877). Puis Le Barroux via Suze-la-Rousse, Vacqueyras-Aubignan-Carpentras et remontée vers Le Barroux où nous arrivons à 18h00 (Km 936) Voir ci-dessous)

 

En arrivant chez le proprio, je téléphone aux Bessières. Ils n'ont pas reçu ma carte postée le 11 avril. Richard Olivier est parti la veille. Je laisse tomber

 

Olivier fils d'Enelle arrive à 21h00 avec du rouge de Beaumes de Venise. Grandes discussions sur la vie

Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux
Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux
Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux
Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux
Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux
Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux

Photos des Gorges de l'Adèche et itinéraire Bollène-Le Barroux

Lundi 23 avril

Nuit difficile. Lit trop étroit. Plume ne veut pas aller sur son coussin. Il fait froid au lever. C'est lundi. Les boulangeries sont fermées. On part au Marché du lundi à Bedoin et là c'est l'enchantement. On achète des asperges de Mazan et des artichauds. On mange en terrasse mais bien couverts. Paellas et vin de Rasteau. On pars sur Suzette et le village de La Roque Alric, une petite merveille perchée sur une butte.

Ensuite on va passer la soirée aux Coquelicots à Suzette et on dessine avec la fille du patron qui s'appelle JULIA et va à l'école à St Pierre de Vassols. Elle nous fait un beau dessin. Voir ci-dessous

 

En rentrant on trouve un mot du proprio. Les Pougin de Viens ont téléphoné

 

Mardi 24 avril

 

Gigondas. On passe chez Fylou le cordonnier et on parle pendant 2 heures dans son jardin.. C'est lui qui est allé au Népal en vélo. Il nous donne un sac avec des peaux de Romans, de toutes les couleurs

 

 

Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Mercredi 25 avril

 

Il ne fait toujours pas beau. Même qu'il pleut. Nous décidons de partir pour Nyons et les Baronnies en passant par Vaison-la-Romaine. A Vaison on visite toute la vielle ville. Ca grimpe ferme. Et puis ce sont les Baronnies, un tout autre paysage et Nyons le pays des Olives

 

Les spécialités de Nyons sont l'olive (sous AOC) et l'huile d'olive. Nyons est le point le plus septentrional des Alpes du Sud pour la production commerciale d'olives. La tanche, spécifique aux oliveraies de la région de Nyons, est une variété d'olivier particulièrement rustique qui peut supporter des gels à moins 10 degrés. Cette qualité n'a cependant pas empêché la destruction presque complète des oliveraies par le gel de l'hiver 1955-1956. Mais le sinistre a été l'occasion d'organiser la profession et de fonder le Syndicat de l'olive de Nyons. Depuis 1994, les « olives noires de Nyons » et « l'huile d'olive de Nyons » sont classées en Appellation d'Origine Contrôlée. La production est commercialisée par la coopérative du Nyonsais, par plusieurs moulins et des agriculteurs.

Depuis 2005, l'Institut du monde de l'olivier de Nyons est devenu l'antenne Rhône-Alpes de l'AFIDOL. Il abrite plusieurs structures spécialisées dans la promotion de l'olive de Nyons, dont le Syndicat de la tanche et la Confrérie des chevaliers de l'olivier. Un musée de l'olivier a été créé à côté de la Coopérative du Nyonsais.

Nyons est par ailleurs située dans une région produisant des vins rattachés à l'appellation des côtes du Rhône, à proximité de Vinsobres, Visan et Cairanne. Les vins produits sur le terroir de Nyons peuvent être classés en appellation « côtes-du-Rhône Village », « côtes-du-Rhône » et « Vins de pays des coteaux-des-baronnies ». Les vignerons de la commune sont représentés au sein de la Commanderie des Costes du Rhône, confrérie bachique, qui tient ses assises au château de Suze-la-Rousse, siège de l'Université du vin.

 

Jeudi 26 avril

 

Avec Olivier aux Coquelicots à Suzette après une visite chez un voisin de Paul Thiers Raymond Favier qui loue une partie de sa maison mais tout est réservé l'an prochain à partir du 15 mai

 

25° à l'ombre à 19h30

 

 

Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS
Vaison la Vieille et NYONS

Vaison la Vieille et NYONS

Vendredi 27 avril

Une journée de repos au Barroux avant de la terminer par une montée du Ventoux par Bedoin afin de le redescendre par la face Nord; Mais le sommet du Ventoux est fermé par la neige et le Col est fermé. Le sommet du Ventoux est envahi par les nuages et il y a du vent. Nous allons donc écrire des cartes postales au Chalet Reynard, puis on refait les 22 Kms de descente par la face Sud. En bas plein soleil

 

Samedi 28 avril

Nous allons dans la région de Bedoin, à la recherche d'un gîte pour les prochaines vacances mais sans succès

 

Dimanche 29 avril

 

Retour à La Roque Alric qui me fascine

 

Les Pougin téléphonent chez notre proprio; J'y vais et je dis que nous ne savons pas encore, vu le temps, que je retéléphonerai.

 

Le soir visite des amis d'Olivier Charles et Catherine et leur chien Zara. Charles est de Marseille mais a vécu 7 ans en Belgique. Il prépare des pieds de vigne et nous explique la technique du cépage

 

Que faire demain s'il pleut???

 

 

Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras
Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras

Photos du Barroux et en dernier la maison de note propriétaire et la vue au départ de notre terrasse sur la plaine de Carpentras

Lundi 30 avril

Eh bien il ne pleut pas et pour la première fois nous décidons de faire un raid dans le Lubéron via Crapentras et L'Isle sur la Sorgue. On s'arrête à MENERBES, une merveille, puis à LACOSTE où on fait le tour du Château du Marquis de Sade, racheté par Pierre Cardin qui est en train de le restaurer

 

Ensuite on part à BONNIEUX. Magnifique. On entre chez un antiquaire en face du Clos du Buis et on avise un meuble superbe. Une table de 2M70 de long avec des tiroirs multiples de chaque côté. On mange au resto Le Pistou

 

On plonge ensuite sur LOURMARIN. On se met en terrasse en plein soleil. On en a besoin. Mais avnt cela on visite village et Cimetière avec les tombes des Camus et Henri Bosco

 

On traversera Cucuron sans s'arrêter et au passage on admire de loin La Mourre Nègre, point culminant de la chaine du Luberon que je gravirai à pied en 2009, de même que nous visiterons Cucuron

 

Nous remonterons par Saumane, La Roque-sur-Pernes et St Didier-Mazan-Caromb et serons au Barroux à 18h30

Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Mardi 1er Mai

Avec Olivier on part au Marché de Vaison-la-Romaine. J'achète deux Ben Harper et offre un Placebo à Olivier. Ensuite Olivier nous emmène manger au SABLET, Resto Les Remparts. Impeccable. Voir photos ci-dessous

 

Ensuite Olivier nous mène dans un lieu fabuleux à CABRIERES d'Avignon. Visite d'un territoire artistique. Leopold Truc qui serait mort il y a 5 ans et aurait "sculpté" ce jardin de 1955 à 1976. C'est fabuleux et j'y reviendrai. Voir les articles de mon Blog sur cet artiste. Le lien http://www.christianvancautotems.org/article-28854909.html

 

Au retour on prend un verre à L'Isle-sur-la-Sorgue

 

Mercredi 2 mai

Il pleut à nouveau mais l'après-midi nous décidons d'aller à APT. On descend par Mazan et puis La Roque-sur-Pernes qui vaut le détour et on s'arrête à la Grange Neuve. Dans le parking, nous sommes accostés par le patron belge qui nous fait entrer, nous montre une photo de Julos Beaucarne qui est un habitué de la maison, et a une résidence toute proche et nous présente sa femme. Il s'agit d'Anne et Jos Verbruggen. Magnifique endroit mais trop cher pour nous

 

Ensuite Saumane où je filme le château du Marquis de Sade où il a vécu son enfance

 

Puis c'est Apt. Nous visitons la ville et allons dans la Maison régionale du Luberon

 

C'est ensuite sous une pluie battante que nous nous taperons le Pont Julien sur la Nationale 100

 

Comme Enelle confond souvent l'avant et l'arrière, la gauche et la droite, je la surnomme Simiane-la-Rotonde

 

 

Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien
Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien

Deux avant-dernières photos SAUMANE Le Château du Marquis de Sade. In fine le Pont Julien

Jeudi 3 mai

 

Enfin du ciel bleu !

 

A 15h00, nous partons pour Roussillon. Nous arrivons au Musée des Ocres(OKHRA) à 16h00 et on le visite. J'achète des pigments et des cartes postales

 

Et puis nous prenons le sentier des Ocres. Visite d'une heure. Fabuleux. Et puis enfin le village. Je n'ai toujours pas d'appareil-photos et travaille au Camescope, ce que je regrette après coup. Mais tous ces lieux seront revisités et photographiés lors de nos séjours de 2006-2007 et 2009. Nous nous asseyons en terrasse après avoir visité le village

 

Enelle va chercher une glace à l'entrée des carrières puis s'en va. Je lui dis: "N'as-tu pas oublié quelquechose. Si tu payais ta glace??" Fou-rire de la dame

 

Puis retour via Coustellet-Saumane-Mazan

 

Mais imbécile que je suis j'ai oublié mes pigments au Musée des Ocres

 

 

Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Vendredi 4 mai

Désemparé par mon oubli à Roussillon. Ce n'est pas à côté de la porte. Il pleuvine de nouveau. Je fais un tour dans Le Barroux avec ma chienne Plume et prends quelques photos

 

Ensuite nous allons au marché de Vaison et retournons manger au Sablet

 

On essaie à nouveau d'atteindre le gîte à Bedoin-Hameau de "Les Baux". C'est bien la cinquième fois. Aucune réponse. Nous avons eu le coup de foudre pour une petite maison affichée en location et appartenant à une infirmière, Madame Roux

 

Samedi 5 mai

Départ pour Isle-sur-la-Sorgue dans le but d'aller rechercher me pigments à Roussillon. J'ai téléphoné au Musée des Ocres. Ils ont mis mes pigments de côté avec un petit billet me décrivant. mais d'abord aller voir l'exposition Poliakoff au Musée Campredon. magnifique expo. Huiles et gouaches des années 40 à 70

 

Dans la librairie, je parle avec la responsable de ma découverte de Léopold Truc à Cabrières d'Avignon. Elle est ahurie de cette découverte d'autant plus qu'au Musée Campredon ils ont organisé une expo sur l'Art Brut. Elle me parle d'un certain Bruno Decharme qui serait à la recherche de territoires nouveaux liés à l'art brut.Elle me donne ses coordonées. Elle nous parle aussi du Cimetière de Ménerbes laissé à l'abandon. Nous irons le voir en revenant de Roussillon. Absolument splendide, vu de la grille car il est fermé. Nous le visiterons en 2009

 

L'après-midi nous allons à "Les Baux" au pied du Ventoux.(Bedoin) Personne; on se renseigne. La proprio s'appelle Madame Roux. Elle était là il y a une demi-heure. Je laisse mes coordonnées. Je n'aurai jamais de nouvelles

 

Le soir à Suzette aux Coquelicots avec Olivier (le fils d'Enelle). Entre une sorte de baroudeur à la Hemingway, barbe blanche, 69 ans, persuadé de m'avoir rencontré lors de la guerre d'Indochine. Il est lithuanien et s'appelle Regor. Ancien mercenaire.et ex-condamné à mort, nous dit-il. Le courant passe; Il s'assied à notre table et ira chercher une bouteille de vin de ses vignes située sur la colline au-dessus de Suzette (Domaine de St Amand). On vide la bouteille. Il veut nous en offrir une autre mais je refuse et lui offre un whisky car en principe nous devrions repartir demain pour la Belgique. Nous pouvons prolonger jusqu'au 11 mais tout dépendra du temps

 

Dimanche 6 mai

Ciel bleu mais qui se couvre peu à peu. Je ne sais plus quoi. Finalement on décide de partir mercredi 9 mai

 

Enelle va faire des courses à Caromb

 

Avec Olivier on va visiter la poterie du Crestet. J'achète 4 pots reliés

 

Le soir à Suzette

 

Lundi 7 mai

Le soir chez Fylou à Gigondas. Enelle commande des chaussures et je paie l'acompte de 300 FF. Fylou a vu Poliakoff à l'Isle-sur-la-Sorgue. Il a aimé.On passe deux bonnes heures avec lui et avec sa bretonne. Ils nous montrent leur camping-car

 

Mardi 8 mai

 

A 18h00 Paul Tiers. Réglement de nos comptes

 

Un dernier tour du Barroux. Le château puis un verre aux "Geraniums".

Voir ci-dessous

 

Mercredi 9 mai

 

Départ à 9h00

 

A 18h30 à Moircy 831 Kms. En tout 3036 Kms. Et il fait superbe, 21° à l'ombre

 

 

En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux
En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux

En 6 le panorama au départ de notre maison. Vue sur la plaine de CarpentrasIn fine Gigondas et Le Barroux

Jeudi 10 mai

Déchargement. Remises en ordre. Une carte de Pascale Ravet m'annoncant la naissance de sa fille Piera et le fameux livre de Thomas Bernhard que Leto m'a envoyé. Par contre pas un signe d'elle en ce qui concerne ma prostate et ma prise de sang que j'étais censé faire avant mon départ. Des nouvelles de personne à ce sujet d'ailleurs. Mais j'apprendrai que Pascale a téléphoné plusieurs fois quand j'étais dans le Vaucluse (J'avais fermé mon répondeur)

 

Vendredi 11 mai

 

Retour d'Enelle à Pontaury à 9h30. Il y a trois semaines qu'on ne se quitte plus

 

Reçois comme tous les 6 semaines Art Home le trimestriel de A.P Laixhay d'Oupeye, petite revue expliquant les activités de son lieu culturel, principalement centré sur des activités musicales et plastiques.

Voir ci-dessous

 

Du boulot au jardin

Au Miami le soir pour voir Valérie qui commme d'habitude n'a pas le temps de venir jusqu'à Moircy. Rien d'intéressant à raconter. Ils vont tous à Arville et moi je rentre. Valérie parle de son mariage à l'Auberge du Prévost. Plus de cent personnes prévues

 

J'apprends juste que le père de Stephane, ex-compagnon de Valérie et père de Renaud a dit à Jipé"Tu vas me promettre que tu vas rendre Valérie plus heureuse que mon fils ne l'a fait !" Assez délirant

 

Samedi 12 mai

Multiples travaux au jardin. Je lis Gombrowickz, le tome III de son journal

 

Dimanche 13 mai

Je téléphone à Richard Olivier. Il avait parlé de moi à Bessières mais pas à sa femme qui donc n'était pas dans le coup. Il parle de venir la semaine prochaine pour me rencontrer. Je commence à avoir des angoisses

 

Lundi 14 mai

En ce qui me concerne mon analyse sera fouillée et durera une quinzaine de jours mais j'aurai mon taux de Psa demain (PSA = Prostate Sans Ablation)

 

Mardi 15 mai

Résultats de mon taux de Psa, descendu de plus de 9,7 à 1,80. Je reçois un message de Maréchal à 12h45 "Magnifique ton taux de Psa est redescendu à 1,8 , la norme étant de 4 ou en-dessous. Tu peux manger tranquille. Victoire; Mais que s'est-il donc passé??? J'éclate en sanglots. Il y a 4 mois et demi que je stresse. Ce serait mon traitement Prévalon qui se serait révélé efficace??? Je dois continuer et faire des prises de sang tous les 3/4 mois. Mon grand ami Collignon n'aura à aucun moment pris de mes nouvelles.

Mady Richard au téléphone. Patrice Gaillet, son mari, est mort ce matin. Enterrement demain à 15h30 à Villers dvt Orval

 

Vive émotion !

 

Mercredi 16 mai

Je préviens M. de la mort de Patrice. Nous l'avions vu ensemble en août dernier à Rossignol au Gaume Jazz Festival. Il voulait me donner un livre qu'on avait fait sur lui et qui était dans sa voiture. A ajoûté qu'il passait de temps en temps à la maison mais que je n'étais jamais là. M. me raconte que l'autre jour dans le train elle parlait avec un musicien de Philippe Catherine, le guitariste de Jazz. Un jeune homme surgit et dit "C'est mon beau-père" et ce jeune-homme c'est Gilles, le fils de Patrice????

 

Mady me raconte. Hémorragies fréquentes depuis le mois d'août. On l'a ramené à Villers et il est mort. Je lui demande comment elle encaisse Soulagée" me répond-elle. Elle est très calme (Mady est psy). Très contente de m'avoir au téléphone

 

Jeudi 17 mai

 

Enterrement de Patrice Gaillet à Villers-dvt-Orval

 

Des tas de souvenirs, de retours en arrière; Les soirées chez Patrice. Moi au piano de Mady, puis Nicolas Bertolaso venant jouer du saxo derrière moi, la conversation dans la cuisine avec Patrice ayant interrompu sa psychanalyse et ne voulant plus en entendre parler. Gilles; son fils et ses maux de tête, m'appelant un soir au pied de son lit. Mady m'annoncant son amour pour Philippe Catherine, au téléphone alors que je viens d'aller voir Patrice.en clinique à St Luc et qu'il m'a montré un de ses traitements attaché au perroquet de ses baxters en me disant qu'il est traîté à la Vancaumycyne , puis m'a annoncé la visite prochaine du grand guitariste de Jazz Philippe Catherine (58 ans, 4 ans de moins que Patrice),qui va venir le voir à la Clinique. Ses créanciers perpétuels, ses courses éffrénées mais aussi son immense courage pendant les 5 ans de sa maladie

 

Je suis à Villers à 15h00, charge Alain Schmidt dans ma voiture, entre dans la maison, c'est Gilles qui tombe dans mes bras, la chambre mortuaire et Annie Gaspard au pied du lit, arrivée avant moi. Nous sommes pétrifiés. Dans un coin de la chambre, les trois bambous peints que je lui avais offerts. Beaucoup de gens sont en pleurs. Eléonore me présente son ami Nicolas, la vie continue. Le discours de Bernard Delville (voir ci-dessous) devant la porte de la maison, très émouvant, le cortège qui se met en route vers le cimetière le long d'un chemin de forêt. Philippe Catherine est là, environ 2 à 300 personnes, les gémissements du chien Broussaille qui ne me quitte pas d'une semelle, le Cimetière, le passage devant la famille. Je n'y vais pas et Annie non plus; Elle reste à côté de moi. Cela fait des années que je ne l'ai plus vue. Philipppe Ctaherine a mis un transistor dans le coffre de la voiture mortuaire et on écoute CHRONOS QUARTET, Short Stories-1992

 

La sortie du cimetière et la rencontre d'Elisabeth, l'ex-femme grecque de Pol Silentblock qui me présente son nouveau compagnon, un cafetier de Florenville; Je lui parle de la lettre ouverte de son ex-mari. Elle est au courant

 

Rassemblement des intimes dans le jardin de Patrice. Jean-Pierre Bissot, Alain Schmidt, Benoit Piedboeuf, les Bertolaso, Philippe Catherine. Conversations anecdotiques; Je prends un verre et puis me tire

 

Je dis au-revoir à Broussaille

 

Toutes mes tranches de vie avec Patrice sont dans cette biographie depuis qu'on se connait, à savoir depuis Redu 1991

 

 

Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Lundi 21 mai 2001

Encore une lettre "Gag" du Ministère. Rudy Demotte en l'occurence. Voir ci-dessous

 

Un ouvrage fou dans le jardin

 

Je me blesse au pied

 

Je lis Thomas Bernhard

 

Jeudi 24 mai

Richard Olivier s"annonce par téléphone et arrive avec une amie Carla qui travaille aux Communautés européennes et sa chienne Alpi. C'est sa première visite. Il part en reconnaissance des lieux avec sa camera, me prend au piano lorsque je joue deux morceaux de Ferré (qu'il a filmé en 1998). On mange ensemble. Richard s'est séparé de sa femme il y a 10 ans et il a un fils. Il a travaillé jadis avec Manu Bonmariage. Il a rencontré Thierry Zeno à Moscou et le trouve froid

 

Ils quittent à 22h15

 

Dimanche 27

 

J'ai reçu le livre sur le Photographe Emile Pirenne

 

Ai remis des poissons rouges dans les étangs

 

Enelle est à Moircy

 

Je travaille dans les étangs

 

Lundi 28 mai

Enelle retourne à Pontaury. Elle n'a aucune nouvelle de Jacques qui a abandonné le chantier naissant de sa veranda

 

Je lis "Les Argonautes" de Jouhandeau. Mon 47e livre de cette année

 

Eric Neuberg au répondeur. Il a enfin reçu son livre de poèmes des Editions Bartavelle

 

Je lis Kenneth White "Les lettres de Gourgonnel"

 

Un thema  sur DYLAN

 

Jeudi 31 mai

La nuit réveillé par des cris déchirants dans le lierre. Peut-être une fouine sur une proie

 

J'attends des nouvelles d'Enelle quant à la fourniture de ses matériaux pour sa loggia. Je devrai en effet débloquer de l'argent de ma banque

 

J'écris une lettre "rétrospective" à Eric Neuberg. Beaucoup de choses m'ont déplu dans ses attitudes ces derniers mois

 

Je lis "Un idiot à Paris" de René Fallet

 

Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail
Bio 265- 2e trimestre 2001-Les Dentelles de Montmirail

Vendredi 1er Juin

Le matin, je décide d'aller rendre visite à Boris qui habite dans l'école de Lesse. Il est là et fait son ménage. Il viendra cet après-midi a 16h.00. Il arrivera à plus de 17h00. Il apporte deux bouteilles de vin (un Pinot de Bourgogne 1997 et un Bordeau "Château de Reignac 98) et aussi l'album de La Pleïade sur Jorge Luis Borgès. Discussion intense. Je lui parle de mon taux de Psa et de Patrice Gaillet. Visite détaillée de l'atelier; Très intéressé par le Pirenne. Guitare et chants puis Ferré au piano. Il a repéré mon REM dans ma discothèque et a amené un Ben Harper.

Contrairement à Richard Olivier, il aime Cassavetes. Il me parle de sa femme Fatima et de ses trois enfants. Je lui offre un petit brou de noix et un mini-totem que je dois resolidifier et que je lui apporterai demain à Redu.

 

Samedi 2 juin

Chez Boris à Redu avec une bouteille de framboises faite maison. Redu est désert.Il pleut. J'achète des livres dont le 2e tome de l'Histoire de la Psychanalyse en France de Roudinesco et deux Delteil "Sur le fleuve Amour" et "Jeanne d'Arc"

 

Boris s'est éclipsé un moment et m'a laissé tenir la boutique Fahrenheit 451. J'aime beaucoup cela. Je reçois aussi un coup de fil d'Agathe, son ex, qui me reconnait. Boris a subi un alcootest à Eghezée. Il n'a plus de permis de conduire jusqu'au procès mais il continue à conduire

 

Dimanche 3 juin

Pentecôte de catastrophe. 9° et averses

Je commence l'album BORGES

Un article sur la Grotte CHAUVET à Vallon-Pont-d'Arc. Voir ci-dessous

 

Lundi 4 juin

J'écris à Bruno Decharme à propos de Leopold Truc et de son territoire à Cabrières d'Avignon

J'attaque la taille de la Haie de façade

Valérie et Jipé sont très souvent au Miami mais n'ont pas le temps de venir ici

Au Miami justement je fais la connaissance du guitariste Rock Rudy Van de Bossche, le partenaire de Marc Champion. Il a habité à Burenville à Liège. Connait le Cirque Divers, Stas, Lizène, Antaki

 

Mercredi 6 juin

Une convocation à la Fondation Rops à Thozée. Réunion des membres le 10 juin. Voir ci-dessous. Je n'ai pas encore reçu les résultats de toutes mes autres analyses de sang

 

Je commence Lafayette de Delteil

 

Jeudi 7 juin

Je commence "Oeuvres de Walter BENJAMIN"

 

Suis à Pontaury à 11h00 ave un énorme bouquets de Colzas et de Bleuets cueillis sur la route, pour Enelle

 

Hélas coup de fil tragique. Aldo Léonardelli le bijoutier, mari de Madeleine Robat (la meilleure amie d'Enelle), est mort vers 15h00 dans son magasin. Aldo est un italien du Trentin. Il avait 64 ans. Ils allaient fêter leurs 40 ans de mariage. Ils habitent à Roselies (Aizeau) Nous partons directement pour la mortuaire à Farciennes. Enterrement aura lieu samedi et le soir nous sommes invités chez Saskya à Linkebeek

 

Samedi 9 juin

A 9h00 à Aizeau-Roselies. Personne. Murphy n'aboit pas. Enelle se rend chez Diana et son mari, le meilleur ami d'Aldo. Je conduis Enelle à l'Eglise et retourne chez le mari de Diana, Gianni qui lui non plus ne va pas à la messe. Il me fait visiter sa maison et son jardin, puis on s'en va vers le cimetière mais il n'y a encore personne. Attitude très gênante de Gianni devant la tombe de son ami Aldo. C'est indécent et je suis très choqué.On repart vers le cortège sur la route de l'Eglise. Ensuite tous à Aizeau. Nous apprenons que la maman de Madeleine est dans le coma et que personne n'ose lui annoncer la nouvelle. Apéritif. Je parle ave Diana et aussi un certain Mativi qui est sûr de me connaître visuellement.

 

On rentre et on dort car à 17h30, on repart vers Linkebeek chez Saskya WEIDTS. Voir itinéraire ci-dessous. Nous arrivons vers 19h40 au n°2 de la Schouwendal. Très jolie maison. Les Mahieu arrivent avec leur fils. Madame est la soeur de Dolorès Oscari de la télévision belge. Nous visitons maison et atelier. Superbe. Complicité immédiate avec Saskya que je vois pour la première fois. Saskya, 38 ans (l'âge de ma fille Valérie), née un 24 juin, brugeoise néerlandophone. Mère avocate, Père juge. A fait ses études à l'Académie de Tournai avec Enelle. Elle veut venir à Moircy

 

Elle nous a fait un souper indonésien

 

Jean-Marie Mahieu va chercher les deux peintures que je lui ai achetées et je rédige le chèque

 

Excellente soirée. Je ressens Saskya comme une soeur.

 

Rentrés à 3h00 du mat à Pontaury

 

Dimanche 10 juin

A 11 heures au Château de Thozée. Rencontre des organisateurs. Thierry Zeno que je félicite pour son film sur Rops, nous fait faire le tour du proprio. Il nous présente à Madame Cuvelier-Ladot. Très bon contact. On nous invite à déjeuner sur l'herbe mais notre repas est sur le feu

 

Ce matin coup de fil enthousiaste de Saskya à Enelle "Mais qu'est-ce que c'est ça pour un type??Si j'avais ça, je serais heureuse" Et vlan, ça c'est du direct au moins

 

Je retourne à Moircy le lendemain

 

Mardi 12 juin

Enelle est très mal avec cette mort d'Aldo. Elle revit des choses, veut me prendre comme bouc émissaire (je n'aimais pas Aldo). J'ai coupé court et suis rentré. J'ai été à ses côtés jusqu'au bout et ai dû vivre cet énorme malaise avec l'ami d'Aldo. Ce genre d'agressions incompréhensibles et sans motif je les vis hélas depuis 1994. Tous ces chocs me confirment que le quotidien n'est pas fait pour nous; Ses agressions, je ne les mérite pas. Et j'y réponds. Gifle pour Gifle car il n'est plus question que personne m'emmerde. J'estime être devenu totalement cohérent dans ma vie et donner sans compter oà ceux que j'aime. Et je n'ai aucune leçon à recevoir

 

Jeudi 14 juin

Hier soir Enelle m'a téléphoné que la dalle de la veranda était terminée

 

Je reçois une lettre ouverte de Vital Lahaye et Michèle Laveaux concernant le procès de l'assassin de leur fils Ugo. Jugement annoncé pour le 20 juin. Voir ci-dessous

 

Vendredi 15 juin

Un coup de fil de Mirela Bedeur "Christian tu nous manques"

 

Samedi 16 juin

Coup de fil de Bruno Decharme qui vient de rentre à Nucourt et a lu ma lettre. Il me dit tout ignorer de ce terriroire de Leopold Truc à Cabrières. Jean-Pierre Letort, Directeur du Musée Campredon et sans doute mis au courant par Thérèse la dame de la librairie avec laquelle j'avais parlé de Truc, lui en a touché un mot mais sans insister. Il est passionné par tout ce que je lui raconte. Je lui promets une copie de la K7 video que j'ai réalisée; Il est tout content

 

Un message de Saskya qui se demande si Enelle n'est pas ici.Je préviens Enelle

 

Comme d'habitude je n'ai aucun signe de Valérie. Ma récompense sans doute pour tous mes soutiens pour les essais d'achat de sa maison. Ingratitude

 

Je téléphone à Enelle et tombe sur Saskya qui s'est bombardée chez elle. Je lui dis que je l'ai ressentie comme une soeur et elle me répond "et moi c'est comme si je te connaissais depuis toujours"

 

Adresse communiquée par Bruno Decharme, ABCD (Art Brut), 69 rue de Richelieu, 75002 PARIS. Bruno habite à Nucourt dans le Val d'Oise au N-O de Paris. Il a 2 fils de 12 et 13 ans

 

Lundi 18 juin

Je fais mon dossier "Truc" pour Bruno Decharme. Je monte une K7 et ajoute un film de mon territoire et de mes totems à La Seyne-sur-Mer

 

Dimanche 17 juin

Toujours en train de tailler les haies

 

Je lis de Bukowski "L'amour est un chien de l'enfer"

 

Je termine de transférer dans des pots mes pigments de synthèse d'Okhra-Roussillon. Ils coûtent 4 euros 50 les 100 grammes. Le pigment rouge vient d'Apt

 

"Les écrivains et les constipés ont un point commun, l'Angoisse de la feuille blanche"

 

Andy Warhol, Anti-Vérole eh bien c'est raté

 

J'écoute Collignon à Musique 3 à 12h15

 

Lundi 18 juin

Je fais mon dossier "Truc" pour Bruno Decharme. Je monte une K7 et ajoute un film de mon terriroire et de mes totems à La Seyne-sur-Mer

 

Je reçois une lettre de José B. à propos de  la prostate. Voir ci-dessous

 

Jeudi 21 juin

Une émission sur l'Affaire Cools, ministre belge abattu le 18 juillet 1991

 

Anne-Julie la fille d'Enelle termine ses études avec une Grande Distinction. Bravo !

 

Valérie demande à Enelle de l'aider à choisr sa robe de mariage. Elle veut se marier en septembre et va commencer ses piqures d'hormones pour une fécondation in vitro

 

Avec Enelle au vieux cimetière de Mortehan

 

Samedi 23 juin

 

Avec Enelle à St Hubert au Palis abbatial pour une expo "Morceaux choisis Hainaut". Je parle avec Filippo, l'échevin Renard de Charleroi qui devait venir à Moircy et qui n'est jamais venu, et Christiane Toussaint qui elle non plus n'a jamais levé le petit doigt pour moi et je le lui dis. Bien d'autres connaissances dont Dominique Marx qui a quitté sa femme et a changé de maison rue de la gare. Il ne fait plus la nuit à l'Institut psychiatrique de Bertrix. Il ne peint plus et semble mal dans sa peau; On va prendre un verre au Miami. Conversation lourde. Valérie qui est en terrasse. Ensuite on descend au Karaoké rue St Gilles avec des tables remplies tout le long de la rue; L'huissier Mignon me demande qui je suis. Je lui montre Valérie et lui dis "Le Papa de Valérie". Il ne connait pas Valérie et me demande mon nom. Je lui dis "Christian Vancau" et lui de me dire "Comment c'est vous le  Christian Vancau de Moircy ?" Nous solmmes à une table avec la famille Slachmuylders

 

Lundi 25 juin

Journée superbe 24 degrés. Je place table et chaises dans le grand étang pour le repas de midi. On mangera au milieu des carpes

 

Mardi 26 juin

Enelle retourne à Pontaury. Elle doit voir sa gynéco. Crainte de cancer. On lui a fait 3 prélèvements

 

Une invitation à une expo posthume de Patrice Gaillet le 1er juillet à Mesnil-Eglise (HOUYET)

 

Le soir interminable attente du coup de fil d'Enelle. Elle téléphone à 18h00 de chez madeleine. Elle n'a rien ! OUF ! J'éclate en sanglots

 

J'ai reçu le livre sur Emile PIRENNE dédicacé par Jacques Spitz, celui qui était venu à Moircy photographier la peinture de Maurice Pirenne. Jacques Spitz est verviétois

 

Mercredi 27 juin

Par Valérie j'apprends la mort de Marc Robaye, l'architecte. Il était en Afrique chez les Calonne et aurait eu un problème pulmonaire

 

Jeudi 28 juin

Je suis sollicité pour entrer dans le Dictionnaire illustré des artistes plasticiens de Belgique des 19e et 20e siècles. Voir ci-dessous

 

Vendredi 29 juin

Bouillon de Culture et Bernard Pivot, c'est fini. Dernière soirée. Voir ci-dessous

 

Samedi 30 juin

Des Robaye je me souviens d'un coup de fil de Jacqueline en 1989 "Ta femme va mal, tu dois faire quelquechose. Elle boit " J'ai très bien compris le message "C'est de ta faute". Eh bien je me suis tiré. Ce fut ma réponse

In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon
In fine, mes pigments de Roussillon

In fine, mes pigments de Roussillon

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 19:41

Un des écrivains majeurs du siècle dernier. Vous devez lire Thomas Bernhard dont on a commémoré le 20 ème anniversaire (de son décès... en 1989)

Biographie de Thomas Bernhard, écrivain autrichien né à Heerlen (Pays-Bas) en 1931 et mort à Gmunden (Autriche) en 1989, à l'âge de 58 ans

Une enfance à Salzbourg auprès de son grand-père maternel, au temps du nazisme triomphant, marque le début de l'enfer pour Thomas Bernhard. Suite à l'Anschluss en mars 1938, il est envoyé dans un centre d'éducation national-socialiste en Allemagne, puis plaçé dans un internat à Salzbourg où il vivra la fin de la guerre. Atteint de tuberculose, Bernhard est soigné en sanatorium, expérience qu'il inscrira dans sa production littéraireThomas Bernhard-Biographie-Les Naufragés-Gmunden-Le Neveu de Wittgenstein
Il voyage à travers l'Europe, surtout en Italie et en Yougoslavie puis revient étudier à l'Académie de Musique et d'art dramatique de Vienne ainsi qu'au Mozarteum de Salzbourg. Son premier roman "GEL" lui vaut l'obtention de nombreux prix et une reconnaissance internationale
Par la suite, Bernhard se consacre également à des oeuvres théatrales. En 1970 "UNE FETE POUR BORIS" remporte un grand succès au Théâtre allemand de Hambourg. Cette pièce a été rejouée cette année au Festival d'Avignon, mise en scène par Denis Maileau  qui avait déjà fait une lecture des "Maîtres anciens" au dit festival en 2005Théâtre de Thomas Bernhard-Burgtheater-Un fête pour Boris
Paraît ensuite, entre 1975 et 1982, un cycle de
5 oeuvres autobiographiques: L'Origine, La Cave, Le Souffle, Le Froid et l'EnfantThomas Bernhard-1932-1980-La Vave-L'origine-Le Souffle-Le froid
En 1985 "Le faiseur de théâtre", véritable machine à injures, fera scandale. Mais c'est avec "Heldenplatz" son ultime pièce, que Thomas Bernhard s'attirera le plus d'ennuis, dénonçant encore les vieux démons de son pays: L'hypocrisie et le fanatisme d'une société toujours aux prises avec le national-socialisme.
Le cinquantenaire de l'Anschluss en 1988 est pour Bernhard, l'occasion de dénoncer avec une virulence sans précédent-même chez lui- l'amnésie d'un pays qu'il semble haïr. Dans "Place des Héros" il rappelle comment les Viennois vinrent en mase applaudir Hitler (L'enfant du Pays), lors de l'annexion de l'Autriche au Reich Nazi et clame que "l'Autriche compte aujourd'hui plus de nazis qu'en 1938 ", provocant un véritable scandale puisque la pièce subventionnée est en outre créée au
Burgtheater

Gl


Thomas Bernhard-écrivain autrichien-Gmünden






Partager cet article
Repost0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 08:15
Bio 264 - 1er trimestre 2001

2103 pages de ce journal ont été écrites en 2000

 

Lundi 1er janvier 2001

Une carte de José Bedeur et de Mirela. José dans son étang à Willerzie ??? Mais non ce n'est pas lui vient-il de m'écrire en ce mois d'août 2015

 

Une autre de Justin et de ses parents Flo et Laurent, les comédiens

 

Mardi 2 janvier

Olvier Rousseau, le fils d'Enelle, passe me voir en redescendant dans le Vaucluse, avec un passage par la Suisse chez son copain Larry

 

Mercredi 3 janvier

A la clinique de Libramont chez le docteur Vaesen, avec Enelle. Ecographie. Cancer de la prostate possible. Une biopsie sera opérée après-demain

 

Enelle et moi sortons de la clinique, consternés....

 

Vendredi 5 janvier

A 9h40, je subis quatre prélèvements de chaque côté de la prostate. Je dis au toubib que mon père est mort d'un cancer de la prostate et il me dit que c'est héréditaire. Je regarde ma prostate sur écran. Le toubib ne voit rien jusqu'ici sauf que ma prostate a la grosseur de 2 chataîgnes au lieu d'une. Pour me rassurer, il me dit que même quand il ne voit rien, dans 50% des cas il s'agit tout de même d'une cancer... Chapeau l'artiste.;;

 

Il va donc falloir attendre les résulats du laboratoire

 

Mardi 9 janvier

Il neige

 

Une lettre de JPC avec un article de lui, publié dans "Le Matin". Voir ci-dessous

 

Je téléphone au toubib qui refuse de venir au téléphone

 

 

 

Mort de Vanden Boeynants, le Ministre VDB. Condamné en 1986 pour fraude fiscale , à 3 ans de prison et 500.000 Fb d'amende, n'avait pas fait appel. Son entreprise de boucherie, tenue par son fils, produit 12 millions de viande et de pâtés par an. C'est un sale vieux réac que je n'ai jamais pu supporter

 

J'apprends que les Robaye ont compris que Céline leur a menti à mon sujet pendant des années et qu' ils me reconsidèrent maintenant d'un tout autre oeil;

 

Jeudi 11 janvier

Je suis dans la salle d'attente à 17h20 et ça va durer. Le Docteur vient chercher les clients mais aucun signe de tête à mon égard. Je panique de plus en plus. Enelle n'a pas pu venir. Ma fille non plus bien entendu. A 18h00 j'entre dans le cabinet du toubib qui consent à me dire que ce n'est pas trop mal. Pas de cancer mais des cellules précancéreuses. Les noyaux ne sont pas atteints. Pas encore du moins. Nouvelle prise de sang dans 3 mois pour surveiller l'évolution du PSA. S'il reste élevé, nouvelle biopsie. En cas de cancer, ablation totale de la prostate et du canal déférent

 

Une lettre de Marie-Hélène Joiret de la Châtaigneraie.Voir ci-dessous

 

Vendredi 12 janvier

 

Une carte de Steve Houben qui ne répond à aucune de mes questions. Voir ci-dessous

 

Une autre lettre de mon ami Marcel Reynders. Le fils de sa compagne Christiane s'est suicidé le 19 novembre. Une balle en plein front chez lui dans les Alpes du Sud. Il avait eu 2 compagnes dont il avait eu deux enfants

 

Un texte de Tristan Sautier "Lettres brûlées à l'amoureuse". Tristan qui m'envoie ses notes de lecture. Je lui téléphone, ai Marie-Claire et en profite pour lui demander si elle a bien dit ce qui m'a été rapporté par  Isabelle Goffinet et qui a fait que nous ne leur avons plus jamais fait signe. "Quand on n'est pas reconnu, c'est qu'on n'a pas de talent"  Elle  nie formellement et appelle Tristan pour qu'il témoigne. ll nie aussi. Il me dit qu'Eric a de gros ennuis aux Editions Bartavelle et que son livre ne sort pas

 

Vente publique à Remagne, première séance. Voir ci-dessous. Jipé et Valérie viennent me chercher.. Le père de Jipé fait le tour du territoire. Pour lui c'est DECOIFFANT. Belle expression ! Puis dans un café à Remagne, gros cirque. Je pose beaucoup de questions au Notaire. Cette maison en bois est inachevée; Problème de couple, je crois, ou faillite. Le Banquier qui fait vendre est de la banque Axa qui a repris Ippa, mon ancien employeur qui m'a viré en 1989. Nous avons donc vécu dans la même société anversoise sans jamais nous rencontrer. Il a 60 ans et habite du côté de Boom

 

On en arrive à une adjudication provisoire de 2 millions plus frais. C'est trop pour une maison en bois et inachevée

 

Dimanche 14 janvier

J'apprends par la télévison (Oscari) que Lili a sorti In Vino qu'elle devait nous envoyer à Enelle et à moi

 

Au téléphone mon frère Etienne me dit que mon père est mort d'un cancer de la vessie et non de la prostate

 

 

Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001

Lundi 15 janvier

Nouvelle lettre de JP Collignon.Voir ci-dessous

 

Ai mon généraliste au téléphone. Il me  conseille l'opération, pour être tranquille. Je lui dis qu'il se trompe. Les opérés n'ont que des problèmes. Il me dit "il est vrai que tu es encore jeune et encore susceptible d'avoir une vie sexuelle" Ah bon ?

 

Je suis très ébranlé

 

Un article sur mon ami peintre Jacques Charlier

 

Mardi 16 janvier

Coup de fil de Pascale Ravet. Elle attend sa fille pour le 15 mars et est angoissée. Je lui raconte ma prostate

 

J'écris à JPC " Ne mêle pas Lili à notre amitié. Ce n'est pas la première fois qu'elle te fait mal et je ne puis aimer les gens qui font mal à mes amis"

 

Kabila assassiné par l'armée au Zaïre. Une ordure de moins !

 

Les faiblesses des hommes par rapport à leurs femmes, bien plus forte qu'eux

 

Jeudi 18 janvier

 

Mon généraliste me prescrit du Prévalon, médicament Bio très cher et non remboursé par la Mutuelle

 

Je pars à Pontaury

 

Une émission sur ARTAUD. Voir ci-dessous

 

Vendredi 19 janvier

 

Enelle et moi allons voir ARTHUS au Grand Hornu. Trois grandes salles de photos du Monde, superbes. J'achète l'énorme catalogue et prends des photos des décors extérieurs. Le projet du MAC's (Musée d'Arts contemporains). Voir ci-dessous les photos et prospectus

 

Dimanche 21 janvier

Je vais faire un 6e film au Château Rops à Thozée; Un froid de canard

Neige

Avec Enelle, on répète le tango en regardant mes K7

 

Lundi 22 janvier

 

On va conduire la voiture d'Enelle au garage de Tamines

 

 

Je rentre à Moircy

Je commence In Vino de Liliane Guisset. J'aimais mieux "L'autre Tambour". Et pourquoi se glisser dans une peau d'homme ?. Pour ne pas se raconter trop soi-même. mais personne n'est dupe, l'homme étant pianiste comme Lili, et ratant le piano, sa sexualité (obsédé du coït anal-on sait ce que cela veut dire) et donc l'amour

 

Je téléphone à Flo à Paris et tombe sur Laurent

 

Richard Olivier m'envoie des nouvelles. Il est revenu des îles Madère

 

Mardi 23 janvier

 

Mort de Jean-Pierre CATOUL, le jeune violoniste. 37 ans-accident de voiture. J'avais passé plusieurs jours avec lui à l'Académie d'Eté de Libramont, en 1984, je crois, dans la classe de Charlie Loos

 

Je commence à prendre mon Prévalon et me mets au Soja quotidien

 

Je lis "Cyclone" de Jeannet

 

Mercredi 24 janvier

 

Cette page est la 28.000 ème de mon journal manuscrit

 

Le soir chez Valérie. On parle de la maison qui en est déjà à 2.795.000 Fb frais compris, avant la 2e séance de vente (On avait dit qu'on la prendrait entre 1.500.000 et 2 millions). Il y en a pour au moins 3 millions de travaux

 

Je parle beaucoup avec Renaud. On se dit qu'on devrait se voir plus souvent. Il me prête son Cd des "Smashing Pumpkins"

 

Samedi 27 janvier

 

Je lis Sautier "L'avant Critiques suivi de  "Sur Salah Stétié"

 

Il neige de plus belle

 

Je reçois mon frère Etienne dans l'après-midi. Il m'apporte des tas de documents et photos familiaux, dans une caisse

 

Je redécouvre mon oncle Adrien Duesberg, frère de ma mère, né en 1909 et décédé à Baltimore-USA en 1916, de la polyo, à l'âge de sept ans

 

Mes parents se sont mariés le 23 janvier 1937 (mon père était de 1908 et ma mère de 1914) et je suis né 9 mois et 8 jours plus tard. J'aurais été conçu pendant le voyage de Noces, donc en Norvège peut-être. Etinne me laisse sa caisse avec les photos de famille

 

Lundi 29 janvier

Je reçois une terrible lettre de JPC que pour une fois je ne fais pas figurer dans mon journal

 

J'achète une nouvelle chaîne Philips de 200 watts pour mon atelier. Installation

 

Mardi 30 janvier

Enelle à Moircy

 

Je lis "Les Possédés" de Dostoïewski". Un des personnages s'appelle Kirilov comme Boris de Redu

 

Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001

Jeudi 1er février

Denis Guérisse va venir faire une proposition de prêt pour l'achat éventuel de la maison de Remagne en 2e seance de Vente publique

 

Valérie me passe son assureur par téléphone. Tout semble clair. Ils iront demain à la seconde Vente Publique

 

Vendredi 2 février

 

Valérie et Jipé ici à 13h30. Je les accompagne à la deuxième vente publique à Remagne; Peu de monde mais un groupe de trois qui s'acharne. A 2.450.000, Jipé veut arrêter. Je lui dis de continuer et que je couvrrai la différence. A 2900.000, on laisse tomber. L'ex-propriétaire du terrain vient nous dire que l'acheteur n'a pas un sou. C'est la responsabilité du notaire et il n'est pas impossible que l'on aille vers une folle enchère

 

Après la vente on boit un verre avec "le puceau de Remagne" qui doit avoir la cinquantaine et avec l'ancien propriétaire de la maison, un ardoisier de Tillet, bien sympa et nullement traumatisé "Je tire une ligne et je recommence à zéro". Chapeau

 

Une fois de plus, la mère de Valérie est absente comme elle l'a été à chaque visite de maisons à vendre, alors qu'elle avait promis dans le vague qu'elle donnerait 500.000 frs à Valérie. On n'en a plus jamais entendu parler alors qu'elle.est dans une aisance bien plus grande que la mienne avec sa pension de veuve, l'héritage de ses parents et son immeuble de liège offert par son ex-mari. Pendant 10 ans j'ai été chômeur et le serai encore jusqu'à mes 65 ans, fin 2002 et jamais ni ma fille ni mon ex-épouse ne se sont inquiétées de savoir comment je survivais. Quant à ma fille, elle travaille, son mari est ingénieur des Eaux et Forêts et cela ne m'a pas empêché d''être à leurs côtés à tous les coups, pour l'achat de cette maison

 

Valérie qui semble enfin avoir compris me dit que sa mère ment tout le temps

 

Samedi 3 décembre

Le soir nous allons avec des amis à La Madelonne à Gouvy, écouter Jacques-Yvan Duchesne et Joffroy, déjà rencontré à Champs en 1974, puis plus tard à Libramont. Joffroy habite dans les Cévennes. Joffroy connait Fleurus, la ville de Nicole et qu'il surnomme "Sovjet Bloem" (Fleur russe)

 

 

Dimanche 4 février

Mort de XENAKIS à 78 ans. Grande tristesse

 

 

Lundi 5 février

Enelle rentre à Pontaury. Elle doit faire des prises de sang et des examens divers

Je refais de l'Italien

J'écoute "Les Litanies de la Vierge et le Magnificat de Henri DU MONT (Cour de Louis XIV)

 

Jeudi 8 février

Je termine " Les Possédés" de Dostoiewsky. Mais la traduction est mauvaise

 

Je commence "L'Education sentimentale" de Flaubert

 

Samedi 10 février

Un hommage à Jean-Pierre Catoul, le violoniste belge

 

Aujourd'hui, une grande émission de 3 heures sur Thomas Bernhard et comme je suis atteint de Bernardite aiguë

"Tout le monde a à voir avec la mort, ne l'oubliez pas, ne l'oubliez pas !!!" Ca commence fort

"En Autriche on ne vous entend pas et si on vous entend on se moque de vous"

 

Le demi-frère de Bernhard, Peter Fabian, dit de lui :"Il a cherché son père toute sa vie, savoir qui était son père. Sa mère lui a juste dit que son père était un voyou comme lui" Fabian a fini par retrouver quelqu'un qui avait fait des recherches sur son père pendant 8 ans, a découvert une demie-soeur. Il est venu l'annoncer à Bernhard qui est mort ce jour-là et donc n'a jamais su

 

" C'est toujours cette conversation avec mon père, cette conversation avec ma mère, qui n'a pas eu lieu"

 

Bernhard dans sa ferme de Gmünden

 

Il m'arrive souvent d'imiter Bernhard parlant l'allemand, avec sa voix assez douce et calme, musicale

 

"La musique a à voir avec la mort et nous en préserve"

 

Bernhard pessimiste et pourtant tonique

 

"Tout livre réussi est à craindre"

 

"Le Réformateur" très bien lu par Maurice Garrel

 

Profondément bouleversé par cette émission radio de 3 heures dont je ne retrouve pas les K7. Encore un vol sans doute

 

Dimanche 11 février

Visite à mon frère dans sa maison à Naomé, pour lui rendre sa boite de photos de famille. Sa maison est sordide, tout est laid. Au mur deux immenses photos du Roi Baudhuin et du Pape. Monstrueux

 

Mon frère est soulagé de la mort de ma mère, mais je le trouve bouffi et tremblant (anti-dépresseurs sans doute)

 

Mardi 13 février

J'écris à Tristan Sautier et à Marie-Claire Verdure, remets sur la table le langage d'Isabelle à mon égard, propose qu'on se revoit à Pâques

 

Mercredi 14 février

Enelle  est à Maastricht avec Madeleine

 

J'écris à Viens (Lubéron), à René et Nounou Pougins pour leur dire quand nous viendrons au Barroux

 

Grande promenade de 3 jeures avec Plume à Freux

 

Jeudi 15 février

A Pontaury

Passage à la Molignée et à Anseremme. Filmages

 

Samedi 17 février

On va prendre un verre chez Christian à Aiseau

 

Lundi 19 février

Retour à Moircy

 

Mort de Charles Trenet

 

Je commence "Le Protocole compassionnel" d'Hervé Guibert. Guibert me confirme le côté douteux du monde médical et de ses engrenages infernaux. Il parle de la biopsie, présentée comme non douloureuse, alors qu'elle l'est vachement et au fameux mot de passe ridicule "Détendez-vous"

 

Mardi 20 février

 

J'invite les Sautier la semaine prochaine pendant les congés de Carnaval

 

Je reçois Jipé et le tuyaute sur Paris car Valérie ne sait pas où ils vont partir. Il retiendra une chambre à l'Hôtel St Sebastien que j'ai testé

 

A Paris une expo sur la Chine. Voir ci-dessous

 

Vendredi 23 février

Je me construis une couche dans le jardin(158 sur 147 cms) avec  deux couvercles en plexiglas

 

Il neige

 

Plus aucune nouvelle de Flo

 

Péripatéticienne vient du verbe grec "Peripatein", se promener. Péripatéticien est synonyme de Aristotelicien parce qu"Aristote, enseignait en se promenant. Donc Aristote faisait le trottoir et les putes sont aristotéliciennes

 

Samedi 24 février

 

Après-midi à Redu. Valérie doit m'y rejoindre vers 16h30

 

Je vais au Fahrenheit. Boris m'énerve car il n'a toujours pas visonné mes 5 K7 de Richard Olivier que je lui ai copiées. Il me dit qu'il flotte, qu'il ne sait plus où il en est, que ses trois enfants sont à Lesse. Tout d'un coup surgit une femme arabe qui va derrière le comptoir. Boris me dit " je te présente la mère de mes enfants". Une discussion passionnante s'engage entre elle et moi. Elle est marocaine et s'appelle Fatima. Elle a fait 2 ans de psychanalyse et m'interroge donc beaucoup à ce sujet. Regrette d'avoir abandonné et veut reprendre

 

Plus tard elle dira à Boris que je suis quelqu'un qui comprend les femmes et Boris de répondre "ah oui ça, Christian et les femmes"

 

Tout en parlant j'achète Steiner, Enthoven, Gadda, Heiner Muller, Calaferte, Michaux, Chaucer, Schnitzler, Leiris, Gary, un CD de Bill Beiderbecke

 

Valérie et Cie n'arrivent qu'à 17h30, quasi à la fermeture des librairies. Alexis Driessen et sa femme Florence sont là (des amis de Jipé)

 

On va manger à la Gourmandine chez Yves Moiny

 

Le soir Cérémonie des Césars. Sergi Lopez meilleur acteur, Dominique Blanc, meilleure actrice. Meilleur film "Le goût des autres" Jaoui et Bacri

 

Lundi 26 février

Je commence " Errata" de Georges Steiner, écrivain que je visionne à Metropolis. Très intéressant son discours sur le peuple juif-la musqiue, la Tour de Babel qui pour lui n'est pas une punition mais une bénédiction. Il a d'ailleurs écrit un livre sur ce sujet

 

Mon camescope est en réparation à Eurocenter depuis 2 mois

 

Un petit montage concernant les Neuberg, fait sur un journal local à propos du Carnaval de Bastogne. Voir ci-dessous

 

Mardi 27 février MARDI GRAS

 

Je rentre mon bois de chauffage

 

Enelle va arriver

 

Demain Valérie part à Paris mais ne le sait pas

 

J'achève de fignoler ma couche

 

 

Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001

Jeudi 1er Mars

Il neige et les Sautier viennent manger. Ils sont à Arlon. Il arrivent néanmoins à bon port par l'autoroute et non par Martelange

 

Ils sont à Moircy vers 11 heures et nous apportent 3 recueils de l"Arbre à Paroles. On restera dans l'atelier jusqu'à la fin. Confirmation des propos d'Isabelle G. Révélations également sur Guy D. Je me trompe décidément rarement dans mes intuitions

 

Histoire de la cagnotte au Bandoneon à l'anniversaire d'Eric. J'avais accepté d'intervenir pour moitié. La cagnotte devait donc sans doute servir à l'autre moitié. Or il se fait que le bandoneon n'a pas été acheté. Toujours se méfier des gens qui viennent avec des problèmes d'argent. L'anniversaire aurait été insupportable. Des tas de cons biturés. On a bien fait de ne pas y aller Enelle et moi

 

Marie-Claire nous a apporté une plante qui est toujours là, sur ma passerelle, 14 ans plus tard. STRELITZIA REGINAE = OISEAU de PARADIS

 

Vendredi 2 mars

REDU. Chez Philippe et puis chez Boris. J'achète Brautigan, Soupault, Bowles, Gertrude Stein (Ida), l'Obliques sur Strindberg

 

Souper au St Gilles puis à la Cave de Marc Champion avec un groupe se réclamant des Doors. Plein de jeunes. Volume assourdissant. On part. Je dis à Charles Slachmuylders qu'on est en train d'engendrer une génération de sourds

 

Samedi 3 mars

Grande promenade dans la neige du côté de Jenneville. Plein soleil

 

Lundi 5 mars

 

Retour d'Enelle à Pontaury

 

Valérie et Jipé sont revenus prémarurément de Paris. Malades

 

Je lis Ida de Getrud Stein; J'aime assez. Ecrit pendant la guerre 40. Un peu Salinger. Comme une folle

 

Mardi 6 mars

Je vais chercher de l'essence au Grand-Duché et repasse par la Librairie Croisy à Bastogne. Je commande les deux nouveaux Assimils d'Italien (sans peine et perfectionnement) car les miens datent un peu

 

On m'envoie une souscription venant de Verviers à propos d'un livre sur Emile Pirenne le photographe, qui va être publié (1850-1920). Je prends. Voir photo

 

Je reçois aussi de Jacques Spitz un questionnaire à remplir sur Maurice Pirenne, le peintre, mon grand-Oncle

 

Grande promenade d'hiver dans ce que j'appelle "Les Champs d'en Haut" au-dessus de chez moi, sur la route de Remagne. Altitude 550 mètres

 

Un documentaire sur BOURVIL

 

Mercredi 7 mars

Je commence Brautigan "Un privé à Babylone"

 

Enelle à Pontaury négocie avec Jacques une nouvelle barrière d'entrée et la construction éventuelle d'un atelier à la place de sa remise

 

Jeudi 8 mars

 

Téléphone avec Pascale Ravet qui attend la venue de son bébé la future Piera Antonelli

Vendredi 9 mars

Bien sûr je suis toujours dans l'angoisse de mon cancer de la prostate et donc de mon taux de PSA à la prochaine analyse de sang, dans un mois

 

Samedi 10 mars

Une virée le soir à Gouvy. Je rencontre Guy Fourneau de Libramont, qui habite Les Bulles et une certaine Véronique de Sourbrodt. On danse sur place tous ensemble jusqu'à une heure du mat. Harmoniciste superbe

 

En fait je suis très mal mais cette soirée cathartique m'a fait du bien

 

Dimanche 11 mars

Valérie s'est bagarrée avec sa mère. Lui aurait dit ses quatre vérités. Elle m'annonce son intention de faire un mariage religieux. Elle a aussi envie de se faire nonne. Quel fatras de culpabilité. Elle me parle des "salopes" mais je ne parviens pas à lui faire dire ce qu'est, pour elle, une salope??? Tout ce langage au Miami le soir "Ce n'est pas un mariage religieux qui résoudra les choses mais une psychanalyse comme je te le dis depuis des années". L'avenir me donera pleinement raison et je n'irai pas au mariage religieux. Je soupçonne la soeur de sa mère d'exercer une influence néfaste et trouble à cet égard

 

A signaler que ni son futur mari, ni sa mère, ni moi ne sommes croyants

 

Renaud m'a prêté "Harry Potter à l'école" de Rowling.

 

Jeanne Rowling est née en 1967 au Pays de Galles. Diplômée en langue et littérature françaises. Vit à Edimburgh. Commence à écrire Harry Potter en 1993. Part enseigner au Portugal et épouse un journaliste portugais. Une petite fille Jessica puis divorce. Ensuite Edimbutgh où elle sort son premier livre. Succès phénoménal. Vingt millions d'exemplaires; Traduit en trente langues

 

Lundi 12 mars

Les grenouilles ont pondu

 

Mardi 13 mars

Mon camescope est rentré de réparation. Déposé le 3 janvier. Lamentable Eurocenter

 

Emission Gainsbourg. Mort à 62 ans en mars 1991 (Brassens mort à 60 ans)

 

Je reçois le rapport de ma biopsie prostatique de janvier dernier avec un constat d'absence d'inflammation mais un post scriptum inquiétant "On observe toutefois dans le lobe gauche (de la prostate), de nombreuses glandes de dysplasie sévère- PIN III-, le plus haut "

En octbre 2016, je puis dire qu je n'ai jamais eu le moindre problème à ce niveau

 

Un Thema sur Paul Morand

 

Mercredi 14 mars

 

Je vais chercher mon camescope à Eurocenter. On me le facture 4600 au lieu  de 6100 Fb. Donc 1500 Fb de réduction à cause de leur retard

 

Une nouvelle émission d'Arte sur Johan van der Keuken

 

Johan van der Keuken est un réalisateur et photographe néerlandais, né le à Amsterdam, où il est mort le (à 62 ans). Passionné par l'image et le réel, son cinéma se situe à la frontière entre le documentaire et l'expérimental.

Biographie

Johan van der Keuken débute sa carrière par la photographie dès l'âge de 12 ans. Cinq ans plus tard, en 1955, il publie son premier livre de photos, intitulé Wij zijn 17 (« Nous avons dix-sept ans »). L'année suivante, il suit les cours de l'IDHEC à Paris, « parce que, dit-il, il n'existait pas de bourses pour étudier alors la photographie », et commence à réaliser ses premiers films. Ses photos et textes, sur le cinéma et la photographie, sont publiés dans divers magazines. Il fait un bref passage au journal Haagse Post, en tant que critique de cinéma (1960-1961).

 

Dès le début des années 1960, il se consacre à la réalisation de ses films documentaires, osant l'expérimentation, et imposant sa subjectivité. Filmant lui-même ses images, privilégiant des plans souvent longs, des détails, jouant sur la répétition, le mouvement, il s'impose rapidement comme un cinéaste talentueux. C'est au milieu des années 1970 que grandit sa popularité : ses travaux commencent à être montrés à Montréal et à Paris.

 

À partir de 1977, il signe une chronique intitulée Uit de wereld van een kleine zelfstandige (« Du monde d'un petit entrepreneur ») dans la revue cinématographique Skrien (nl). Outre la réalisation de très nombreux films, Van der Keuken publie plusieurs recueils de photos, organise des installations et des expositions (notamment au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou en 1987), et dirige des séminaires dans de nombreuses écoles de cinéma en Europe et aux États-Unis.

 

Les films de Johan van der Keuken ont quelque chose d'organique. Dans une constante recherche, il réutilise ses images, les juxtaposent différemment dans différents films, il s'attarde sur le montage, pour en dégager un langage cinématographique qui devient sensoriel. Le cinéaste Nicolas Philibert dit qu'il y a chez lui « une grande disparité de formats, de formes, d'expériences. C’est un ensemble très dense, qui traduit une envie de goûter à tous les modes narratifs. Explorer des voies nouvelles, aller vers l’inconnu, c’est toujours à la fois ce qui nous fait peur et ce qui nous attire ».

 

Il voyage dans le monde entier en compagnie de son épouse Nosh van der Lely, qui tient le micro et le magnétophone. Alors qu'il apprend en 1998 qu'il ne lui reste plus que quelques années à vivre, il consacre son temps à regarder et à écouter. Vacances prolongées, réalisé en 2000, traite de son combat contre le cancer. Il meurt l'année suivante.

 

Le dernier film de Johan van der Keuken, Présent inachevé, fait l'ouverture du Festival international du film de Rotterdam en 2002.

 

Jeudi 15 mars

Je pars pour Pontaury

Enelle va à un examen en clinique à 15h30

 

Vendredi 16 mars

Je propose à Enelle de transplanter certaine de ses plantes pour dégager l'entrée de la future loggia. J'enlève aussi la vigne-vierge

 

Le soir, un couple, représentant de la Gelée royale et venant d'Amnéville s'amène, Enelle ayant envoyé une demande de renseignements concernant ce traitement. Lui s'appelle Lamiable et est apiculteur, elle d'ascendance italienne se nomme Goglione. Ils proposent à Enelle 2 traitements pour l'asthme et pour le dos (Gelée royale pure et Harpagophytum). Je ne parle pas de ma prostate mais néanmoins pense que la gelée royale pourrait aussi être bonne pour mon hypertension. On s'engage pour 6 mois. Un acompte de 4000 Fb et 14 mensualités de 3145 fb dont 1430 fb pour moi, soit au total 58.030 francs belges (près de 1500 euros). Au moment de payer je ne retrouve pas mon portefeuille dans lequel se trouve ma carte Visa; Ou alors l'aurais-je perdu en allant me promener au Château de Thosée??J'y cours, cherche dans la prairie mais il fait nuit. Rien !

Je reviens bredouille mais Enelle à un chèque et paie les 4000 frs d'acompte et je signe un ordre permanent sur mon compte et le monsieur va chercher ses pots de gelée royale. Il faut les metrre au Frigo. Nous sommes contre ce système de vente à l'arraché par des gens que nous ne connaissons pas et qui se présentent sous le Logo de RESSOURCES NATURELLES que nous ne connaissons pas plus. Mais Enelle atellement de problèmes

 

Après leur départ je retourne avec Enelle dans la prairie de Thosée, avec une lampe de poche, cette fois. Mais sans succès

 

Une belle phrase de Brassens : " Si mes compatriotes n'avaient pas GREVISSE qui est belge, ils seraient bien incapables d'écrire correctement le français"

 

Révélation depuis le début de l'année de la chanteuse flamande AN PIERLE (Pierlé)

 

 

Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001

Samedi 17 mars

A Namur, à Saint-Aubain

On va au Café de la Maison blanche et on tombe sur le Ministre Di Rupo en interview radio avec des journalistes flamands. Après l'interview, il vient serrer la main à tous les clients; Je lui demande qui il est, exprès, car je n'aime pas la démagogie. Il est surpris car tout le monde le connait même s'il n'est pas encore Premier Ministre

 

Dimanche 18 mars

On part à Mont-sur-Marchienne au Musée de la Photographie. Région affreuse.

 

Le Musée magnifique. Ancien couvent rénové. Magnifique travail d'Elaine LING et puis les surréalistes belges, Blavier, Mesens, Chavée, Colinet, Scutenaire, Mariën, Magritte et même une photo d'Ubac. Un vrai régal et en plus la découverte de Georges THIRY que je ne connaissais que de nom. On m'a, pour une fois laissé mon camescope et je m'en donne à coeur joie. Exposition d'appareils photos et aussi le fameux Peau-Rouge de Curtis

 

Enfin une belle librairie mais hélas il est 18h00. On ferme

 

La Mairie de Paris et passée à gaiuche; Place à Bertrand de la Noé. Ceci dit la gauche perd une vingtaine de ville dont Blois (Jacques Lang)

 

Lundi 19 mars

Je rentre à Moircy avec l'angoisse de mon portefeuille perdu avec 3 chèques, une carte EC et une carte Visa

 

Neige sur la route du retour à Tellin. J'arrive à Moircy. Pas de portefeuille sur la table, rien non plus dans les tiroirs. Je plonge dans ma veste de cuir noir dans le vestiaire. Nom de Dieu, il est dans ma poche intérieure !!! Ouf ! Je téléphone à Enelle car nous vivons avec cette angoisse depuis vendredi

 

Blandy Mathieu au répondeur. Pas de message mais seulement son n° de téléphone ???

 

Et une lettre gênante d'un certain Depré, alias Pol Silentblock, compositeur. Voir ci-dessous. Un jour à Rossignol, fin des années 80, j'étais à l'entrée du Gaume Jazz Festival et je tombe sur Depré que je connaissais un peu par Bô Simon l'ayant rencontré au Procès Baudhuin Simon à Arlon en 1987 ou 88, Depré qui n'a pas d'argent pour se payer l'entrée. J'organise une collecte et y mets une bonne part. Après j'ai réalisé que ce type voyageait sans arrêt avec son camping-car, sa femme Elisabeth et ses 3 gosses et qu'il avait un studio musical bien équipé à Florenville; Par la suite il a été engagé au Centre Culturel de Rossignol comme électro-technicien, puis viré, j'ignore pourquoi. Après notre rencontre, la famille m'avait collé un peu trop, notamment en venant à Sanary en 1992,(voir ma biographie de cette époque), installer leur camping-car chez ma compagne Dominique Bechet. Je les avais virés après une nuit; Ils m'ont ramené qques totems en Belgique et ont voulu se faire payer par après. J'ai rompu tout contact à partir de ce moment et voilà que je reçois cette lettre adressée à un certain nombre de personnes. J'ignorais qu'il étaient séparés

 

Mardi 20 mars

Je commence Romain Gary de Dominique BONA

 

Blandy Mathieu m'annonce la mort (il y a 2 ans) de son mari.virtonnais, André Wargny, peintre et sculpteur
 

Elle a 61 ans. Je ne l'avais plus vue depuis la fin des années 80. Elle me raconte

Elle est peintre

 

Le PRINTEMPS c'est aujourd'hui à 14h31 mais il neige

 

Au Théâtre des Tanneurs "La Mécanique des femmes" de Louis Calaferte Voir ci-dessous

 

 

 

Ne veut pas être considéré comme un artiste

 

Grande complicité avec sa fille japonaise. Comme j'aurais aimé vivre cela, n'est-ce pas Valérie

 

Très proche de son père le Chevalier polonais. Sa mère, Baladine est partie avec Rilke

 

Voir ci-dessous

 

Jeudi 22 mars

Je reçois des graines de fleurs venues de Nancy (Baumaux). Je colle les sachets dans mon journal après les avoir semées. Voir ci-dessous

 

J'écoute Shostakovich (1906-1975). C'est puissant

 

Gary est prenant, tragique. A voulu être à la hauteur de l'estime de sa mère morte en 1942, sans qu'il le sache et qui lui a écrit 250 lettres non-envoyées. Etre le plus beau, le meilleur pour Maman. Risque 6 fois la mort comme aviateur pendant la guerre. Il faut lire les deux livres de sa première femme anglaise LESLEY BLANCH, folle de Russie et d'Orient

 

Gary l'homme sans père. Mais aussi le Lithuanien-Polonais-Russe-Tartare, Métèque, à la gueule de fauve

 

Il se suicide à 66 ans, en 1980. Sa femme Jean Seberg disparaît à 41 ans

 

Jamais il n'avouera être AJAR. Trois personnes étaient dans le secret

 

Voir mon article sur Gary sur mon Blog http://www.christianvancautotems.org/article-romain-gary-et-jean-seberg-biographies-107671170.html

 

Un documentaire sur la mort de Kurt Cobain et le rôle joué par sa femme Courtney Love, une vraie petite ordure arriviste. Voir ci-dessous

 

Une expo annoncée de Christine Ligi

 

Vendredi 23 mars

Valérie veut acheter un terrain de 50 ares à Hatrival, à côté de celui des Brocart. Je l'aide à débrouiller cette affaire en téléphonant à mon ancien agent, clerc de Notaire à St Hubert, Gerard Bourgeois. Il s'avère que le prix demandé est beaucoup trop élevé

 

Dimanche 25 mars

 

Toujours les leçons d'Italien dans Assimil et aussi à la télé "Italiano con Victor"

 

Je pars à Redu l'après-midi et tombe sur le couple Anciaux chez Boris. A Didier je dis "Bonjour Monsieur Anciaux"

 

J'achète 34 livres pour 125 euros. Une razzia  dans les cahiers rouges de chez Grasset.Chardonne-Delteil-Heinrich Mann-Bukowski-Giono-Kafka-Kenneth White-Jouhandeau-Morand-Léautaud-Rilke-Zweig-Lacan-Darrieusecq. Magnan-Roger Grenier-Assouline-Heiner Muller-Calaferte-Conrad-Pierre-Jean Remy-René Fallet-Marquez-Jules Romains-Chavée (A pierre fendre qui m'est offert par Boris avec une dédicace) et Unamuno

 

Boris m'invite à souper au Campagnard

 

Puis je repasse au Miami. Le patron du Miami m'invite à sa table et me présente à Robert Wasseige, un liégeois qui, comme moi a connu la grande epoque du Standard 'Claessen-Dewalque-Beurlet-Semmeling etc...). Christian Moiny, le boss, me fait une démonstration d'amitié, me paie à boire, me maintient dans le café après la fermeture du dimanche soir, me dit "Pour une fois qu'on peut parler ensemble". Il me parle des femmes, de mon passage à la télé, de ma gueule de vieux Sioux, de ma non-peur de quoique ce soit. On parle de Brassens. Il aimerait que je vienne avec ma guitare. Il a été ahuri de m'entendre parler football avec Robert Wasseige; Il me parle de Danielle et de son mari; Il l'a vue au Miami avant-hier. Il se rappelle de tout, du barillet du revolver vidé sur le comptoir à mon intention par Serge "Tu vois ces deux balles c'est pour Vancau"

 

Mardi 27 mars

Arrivée d'Enelle très fatiguée et qui va dormir avec Plume; Je réserve à l'Escargon pour samedi soir en téléphonant à Redu à Marianne Evrard. Sachant qu'ils sont en train de retapisser pour la réouverture je dis "Allo la tapisserie l'Escargon??"Silence consterné. Je me reprends et dis "Pardon la Pâtisserie l'Escargon ," Reconsternation. Et à ce moment-là, je dis "je suis christian Vancau" et Marianne éclate de rire

 

Mercredi 28 mars

On annonce le Film de Thierry Zeno sur Rops "Ce tant bizarre Monsieur Rops", qui passera sur Arte le 4 avril. Voir ci-dessous

 

Jeudi  29 mars

Je commence " Les Larmes d'Ulysse" de Roger Grenier

 

Un Thema sur Staline

 

Un reportage sur" L'Art d'être différent". Daniel Johnston-Valérie Mannaerts et Bertrand Burgalat

 

Voir ci-dessous

 

Samedi 31 mars

J'écoute JP Collignon sur la RTB "ce monde va droit sur la mort" Entièrement d'accord avec lui

 

Avec Enelle à Redu vers 16h00. Passage à la Parfumerie où le patron Gérard Barallié vient me dire qu'il y a chez moi quelquechose qui n'est pas encoré réglé du côté du père (Il est psy) Je ne suis pas d'accord avec lui. En plus je le connais à peine.

Puis à l'Escargon où nous tombons sur Devolder toujours aussi antipathique. Je lui achète son livre Anna Streuvels et il le dédicace à Enelle ??? Il y a aussi Jean-Marie Mahieu et sa femme-la soeur de Dolorès Oscari et ceux de l'Esperluette ainsi que les Magnan (Aca d'Eté) qui vivent à Orgeo

 

Enelle et moi soupons ensemble dans notre coin

 

Je viens d'aborder le 91 ème tome de mon journal manuscrit dont je ne publie que des extraits. Ce journal en est en août 2015, à son 180e volume

 

J'en suis au 285 ème tome en octobre 2016. Pls de 56.000 pages

Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Bio 264 - 1er trimestre 2001
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 05:37

Mardi 3 octobre

Enelle retourne à Pontaury

 

Nous avons retenu au Barroux du 25 mars au 8 avril 2001 (une semaine avant Pâques) car nous sommes devenus fans du Vaucluse

 

J'ai Eric au téléphone et le menace de prévenir ses parents s'il ne me rembourse pas ce qu'il me doit depuis des semaines, à savoir l'argent versé à son éditeur pour pouvoir être publié

 

Soirée chez Valérie à qui je raconte

 

Mercredi 4 octobre

Michèle Laveaux. L"assassin de son fils va passer devant le tribunal le 11 octobre; Elle est en pleurs. Je ne l'ai plus vue depuis février 1998. L'audience sera remise. L'assassin de son fils serait un Serbe qui a déjà eu pas mal de déboires avec la justice

 

Un bulltin de virement a été déposé dans ma boite à lettres par les parents Neuberg

 

Samedi 7 octobre

 

REDU au bâteau-livre et découvre chez Philippe Evrard le catalogue de l'Expo sur LA BEAUTE, qui était épuisé à Avignon et que je n'ai donc pu acheter. JOIE ! En plus il coûte 1200 FB au lieu de 2000 (50 euros) en Avignon.Voir ci-dessous

 

 Boris s'amène avec sa nouvelle compagne Agathe qui n'est pas conne du tout. On parle pendant 1h30 autour d'une bouteille de vin rouge dans le Bâteau-Livre. Puis ils s'en vont et je reste seul avec la fille de Philippe qui est venue à Moircy et qui évolue en patins à roulettes. Je lui dis que je suis un Indien. Mon père aussi me répond-elle et elle me mène dans une pièce où il n'y a que des livres d'Indiens. Ensuite je découvre ce magnifique Livre sur Dubuffet que j"avais feuilleté chez Lucien Bilinelli en 1989. Je l'achète pour 1200 FB

 

Il y a eu aussi une longue discussion avec Boris Kirilov sur Kusturica. Je l'entends dire à son ami albanais que mon territoire est époustouflant

 

Dimanche 8 octobre

Elections communales et provinciales à Libramont. Victoire du Vlaams Blok à Anvers, une honte pour cette ville

 

 

Mardi 10 octobre

Une soirée MITTERRAND

 

 

Mercredi 11 octobre

Je lis "La Bâtarde" de Violette Leduc et ensuite "Pythagore, je t'adore" de Patrick Cauvin

 

J'écoute Ludovic Navarre et son groupe français St Germain "Rose Rouge"

 

 

Jeudi 12 octobre

Je pars à Pontaury

 

 

Samedi 14 octobre

Le soir je vais à la maison des Jeunes de Pontaury. Ils ont fait beaucoup de bruit cette nuit. Je leur demande gentimment de se calmer et de laisser les gens de leur village dormir tranquilles et ça se passe très bien, même qu'ils veulent m'inviter le soir

 

Nous regardons un reportage sur La Devinière, centre belge ayant ouvert ses portes à 19 enfants psychotiques belges dont le neveu d'Enelle, Marco. Un documentaire de Benoît Dervaux

 

Dimanche 15 octobre

On rejoue "A nos amours" de Pialat

 

 

Lundi 16 octobre

Nous regardons un docu sur Luc BONDY, metteur en scène familier des plus grands théâtres d'Europe

 

Je commence "Haute Terre" de Patrick Cauvin

 

Mardi 17 octobre

Retour à Moircy

 

Je lis "Cosima la Sublime" (Wagner) de Françoise Giroud

Cosima Wagner, fille de Franz Lizst, épouse en première noces, Hans von Bülow

 

Mercredi 18 octobre

Je visionne von Trier, Dancer in the Dark

 

Jeudi 19 octobre

Je vais chez Goosse Confection à Hotton et je m'achète deux pantalons de velours et une veste de cuir en Elan, fabriquée en Finlande. Egalement un pull

 

Flo me téléphone. Elle viendra avec Frédéreic le mercredi 25

 

Une soirée Oscar Niemeyer. Voir ci-dessous

 

Vendredi 20

Je visionne DEBORD "Personne n'est plus ennemi qu'un ancien ami"

 

Debord tient à sa mauvaise réputation, moi aussi. N'est-ce pas Topor qui disait "Il ne faut jamais ternir sa mauvaise réputation"

 

Pascale Ravet m'annonce qu'elle et enceinte de 4 mois. Premier enfant à 41 ans. Une fille

 

Je lis "Franz et François" de Franz Weyerganz

 

On parle beaucoup de Placebo et de Brian Molko. Voir ci-dessous

 

Samedi 21

Je téléphone à Houben. Dans ma K7 de Strainchamps, il déplore les continuelles coupures de filmage; qui coupent aussi les morceaux qu'il est en train de jouer. Hélas je n'avais pas les moyens de filmer en entier et il aurait fallu qu'on m'en donne les moyens techniques; C'est une K7 d'amateur, Steve, sinon je me serais fait payer

 

 

Je vais à Redu. Evrard me propose un très bel album sur BB et je l'achète . Aussi un livre de Paul Vandromme "Du côté de Céline". Ensuite je vais au Fahrenheir 451 et achète Petrarque, le Testament phonographe et le Kat Onoma de Rudolph Berger, Cheval-Mouvement. Je m'amuse dans cette librairie; des gens viennent m'interroger, croyant que je suis le patron et Boris me laisse faire et même disparaît de la librairie, me laissant gérer la caisse. Agathe la parisienne est là, par à coups. Bref je me vois très bien libraire

 

La fête de St Hubert aura lieu le 3 novembre

 

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000

Dimanche 22 octobre

J'invite une dizaine de jeunes de Moircy (en opération nettoyage de la commune) à visiter mon territoire. Une vingtaine d'autres jeunes viennent nous y rejoindre.On parle pendant 2 heures. Je leur mets de la musique, Nirvana, U2, REM, Status Quo. Ils m'invitent à leur soirée mais je leur dis que je serai chez mon amie. "Oh Monsieur, venez avec elle ! " Certains m'ont laissé leur adresse. Voir ci-dessous

 

Lundi 23 octobre

Le noiuveau conseil communal de Libramont. Ci-dessous

 

Un Thema sur Dostoïewski

 

Mardi 24 octobre

 

Je visionne Breaking tje Waves de Lars von Trier

 

Enelle à Moircy avec une Rhinite. Elle va se coucher et je vais à la pharmacie

 

Mercredi 25 octobre

Nos invités Florence Hebbelynck et Laurent son compagnon seront ici à 13h45. Tout de suite apéro dans l'atelier. Langage forcené. Tout se passe bien. Flo au lit à 23h25.. Je reste avec Fred jusque 0h30. Il me parle de Bonte qu'il est en train d'interprêter au théâtre

Une émission sur Luciano Berio

 

Jeudi 26 ocotobre

Journée avec les Hebbelynck. Flo me fait parler de mon enfance. Ell eme dit que Ginette lui a dit que ma mère pendant ses grossesses, se bourrait de médicaments et que mon grand-père, gynécolo avait dû intervenir. Voici qui pourrait éclairer l'état de mes frères et soeur

 

Je fais une imitation de sa grand-mère et de son arrière grand-mère, marchant de concert le long de la Meuse à Anseremme, comme des échassiers. Flo éclate de rire. J'imite aussi le regard fixe de Ginette

 

Très bon WE

 

Vendredi 27 octobre

En fin de journée. Un message de Collignon qui me demande de retéléphoner, ce que je fais le soir, mais il n'est pas là. Il doit se passer quelquechose. Je l'aurai le lendemain. C'est fini avec Lili du moins au niveau de la cohabitation. Il cherche un apart

 

Francis Huster à la télé

 

Samedi 28 octobre,

Nous allons au salon de l'Opel chez mon garagiste Jean-Marie Jacquemin. Coup de foudre pour l'Opel Astra, modèle Break

 

Dimanche 29

 

Changement horaire

 

Je retourne au garage pour essayer l'Opel Astra. Incroyable une voiture comme cela, après toutes les casserolles que je me suis payées depuis 1989. Ca glisse tout seul. Cinq vitesses. On peut mettre 4 Cds et la radio

 

Le lendemain je commande la voiture; J'avais mis de l'argent de côté depuis 1993 sachant que je devrais prendre une voiture solide avec laquelle je puisse aller jusqu'au bout; Nous sommes en 2016 et cette Opel est toujours là

 

Lundi 30 octobre

Je vais signer le bon de commande

 

Il y a un ouragan, l'Ouragan " Nicole" qui vient de Grand Bretagne et non de Pontaury

 

On visionne Les Idiots de von Trier

 

Mardi 31 octobre

Enelle et moi parlons sans arrêt du Vaucluse qui nous a marqués. Dans les années suivantes nous y retournerons 5 fois, en 2001-2006-2007- et en 2009 par 2 fois

Demain j'aurai 63 ans

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000

Mercredi 1er novembre

Je téléphone à Boris à Redu pour lui proposer de manger ensemble à l'Escargon mais sans lui parler de mon anniversaire. Je lui ai fait en effet une K7 avec 6 films de Richard Olivier. Boris me confirme que personne ne connait Richard à Bruxelles. Par contre on connait son film "Marchienne de Vie"

 

Accueilli à l'Escargon par Marianne Donnet, l"épouse de Philippe qui est cuisinière du resto et par son père anversois, peintre et sculpteur-72 ans. Marianne que je connais à peine et que d'ailleurs je ne reconnais pas tout de suite, s'exclame "Tiens voilà Christian" avant de me présenter son père avec qui j"ai une longue discussion. Laura, fille de Philippe et de Marianne, fait son cirque (elle est venue à Moircy). Apéro tous ensemble. Pascal, en cuisine ainsi que Gille, un charmant garçon qui lui aussi m'appelle Christian. Boris est avec nous mais doit partir ouvrir sa librairie le "Fahrenheit 451". Enelle est heureuse comme tout de toute cette chaleur. On passe tous à table avant de rejoindre Boris au Fahrenheit. Boris m'offre un CD de Thomas Fersen. Enelle m'offre deux livres sur la Provence. C'est dans cette librairie que nous nous sommes rencontrés en 1991, puis en 1992

 

Nous rentrons à 18h00 car nous attendons Valérie et Jipé qui me parle de ses problèmes de boulot. Valérie parle de A. qui paraît-il est follement amoureuse de moi  et moi qui n'avais rien remarqué, comme d'habitude

 

Jeudi 2 novembre

Une bien triste lettre de JPC annonçant sa rupture avec Lili, évènement auquel je m'attendais depuis des mois. Je lui téléphone et lui dis qu'il peut venir quand il veut

 

J'ai une rhinite

 

L'âme pèserait 21 grammes nous dit Francis Lalanne. Il le tient d'un scientifique, qui lui a dit qu'on avait pesé un certain nombre de personnes de tout gabarit, avant et juste après leur mort et que cela faisait à tous les coups, 21 grammes de moins

 

J'ai gagné un concours organisé par Axa qui a succédé à Ippa. Je gagne une valise de luxe. Lettre de la Direction ci-dessous

 

Vendredi 3 novembre

Je pense beaucoup à JPC. Il me retéléphone. Je lui dis que Lili est une femme qui a besoin de faire souffrir les hommes. Il me dit que c'est vrai

 

Samedi 4 novembre

Message de nuit d'Eric N. Il veut me parler. Décidément !!!

 

Je retéléphone. Conversation détendue mais je confirme que je ne veux plus entendre parler d'Isabelle. Il me dit qu'il a vendu à son expo de Wiltz. Ah bon, c'est bien. Je lui dis que j'ai une pharyngite

 

Dimanche 5 novembre

Une prise de bec avec un chasseur posté dans les Champs d'en Haut. Une battue dans les bois de ND de Lorette et lui en plein champ. Pourrait nous tirer comme des lapins, Plume et moi. Je lui passe une de ces engueulades. Pendant que je parle 3 rafales de balles sifflantes en direction de ma voiture garée tout près. Je lui dis "ça va s'arrêter où?" Il y a des années que je me promène dans ces champs et ça ne m'est jamais arrivé.Je lui dis que j'ai 63 ans et que le monde ne s'améliore pas, qu'il empire au contraire, car Il y aura toujours des tueurs comme lui. Et je continue à me promener. Avec le bruit que je fais, aucun gibier ne sort des taillis. Le merdeux est mis hors d'état de nuire. Lorsque plus tard je reviens à ma voiture avec Plume, j'ouvre ma vitre et crie 3 fois "assassin" au type qui n'a pas bougé de son tabouret

 

Du 7 au 9 novembre, une carte de Flo et Fred, un article sur Maredsous, un nouveau coup de fil de Pascale Ravet qui m'invite à déjeûner mais je suis malade, lui dis-je, Bush en train de gagner les élections contre Al Gore. On doit néanmoins recompter les vôtes en Floride, et une émission spéciale sur Dutroux, Julie et Melissa. Une rétrospective depuis juin 1995 et une lettre du propriétaire du Barroux-Vaucluse confirmant la réservation pour mars prochain Voir ci-dessous et le 9 je pars à Pontaury

 

 

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000

Vendredi 10 novembre

Je suis à  Pontaury et nous allons voir l'expo Giacometti à Seneffe, via Sambreville et Chapelle-lez-Herlaimont. Arrivés, on nous oblige à déposer sacs, manteaux et vestes au vestiaire. Jamais vu cela dis-je aux vigiles et à la dame du vestiaire, même dans des expos bien plus prestigieuses à Paris, New-York ou Londres. Il paraît qu'une dame il y a quelques jours a accroché une statue avec son manteau. Je demande pourquoi ils ne font pas mettre les visiteurs à poil carrément. Bref. Et les entrées sont gratinées. Mais très belle expo. Voir ci-dessous

 

Quant à Seneffe village, c'est carrément affreux

 

Samedi 11 novembre

 

Pontaury

 

Frédéric-Yves JEANNET à Metropolis. Père suicidé, fou de Rimbaud. Lire "Charité". Fera enterrer ses cendres et celles de sa femme au pied d'un volcan

 

Dimanche 12

On analyse les comptes d'Enelle qui n'en sort pas. Elle a une dette de plus de 1500 euros. Ce trou il faut le boucher vite et puis repartir prudemment. Je lui propose de lui verser 2500 euros tout de suite. Soulagement. Elle me laisse choisir deux peintures en échange. Elle veut m'en donner beaucoup plus. C'est moi qui refuse

 

On a eu avant une discussion importante sur des reproches faits par elle en Provence sur mes ruptures continuelles avec les gens, elle comprise. Je m'explique: "Je suis intransigeant. Je me donne le droit, étant exigeant avec moi-même de l'être avec mes proches. Si ça ne leur plait pas, ils n'ont qu'à se tirer, ça m'arrange. Je ne verse aucun pleur. C'est mon destin de suivre cette voie-là et je l'assume pleinement. Et plus je vieillirai, plus je serai intraitable. Mais en revanche, je donne beaucoup à ceux qui restent. Quant à ceux qui sont partis, ils reviennent tôt ou tard, reconnaissant que je suis le seul à leur avoit dit leurs vérités à l'époque et que cela les a fait avancer"

 

Lundi 13 novembre

Retour à Moircy et réception le soir d'un  nouveau surgélateur et d'un nouveau frigo Miele

 

Mardi 14 novembre

 

Je bichonne ma cave et en peinds 3 murs

 

Je commence Petrarque "Lettre aux amis"

 

On donne à la Télé " Le Sacrifice de Tarkowski"

 

Mercredi 15 novembre

 

Je continue ma cave et j'y passerai 5 jours en tout

 

On joue Le Trou de Jacques Becker d'après un roman de José Giovanni

 

Reçois un pli d'Annik Lhost et de son compagnon Olivier Dacremont avec des textes de chansons. Enveloppe assez délirante. Voir ci-dessous pas de nom de rue mais "la maison de l'artiste avec les sculptures partout" et ça arrive .....Je connais Olivier depuis 1984. Il habite Vaux-sur-Sûre (Rosières). Lui et Annick reviennent du Nepal

 

Un Strip-tease délirant sur une délégation de Députés belges, en voyage de béatitude en Corée du Nord, organisé par le Député Dallemagne. Génial de connerie sauf Destexhe et Moriaux qui se détachent un peu des autres

 

Je visionne "Identification d'une Femme" d'Antonioni

 

 

 

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000

Samedi 18 novembre

Le Notaire Fosseprez à qui j'ai demandé il y a 6 mois de me donner des renseignements pour la création éventuelle d'une Fondation avec ma fille afin qu'elle soit entourée dans la gestion de mon territoire après ma mort, se fait attendre, ne me répond pas et au surplus est allé en parler à ma fille, brisant ainsi le secret professionnel. Il le sait bien puisqu'il lui a dit de ne pas me dire qu'il lui avait parlé de la Fondation. Je lui téléphone mais pas de réponse

 

L'après-midi je vais voir à Libin une maison qui pourrait intéresser Jipé et Valérie. Marc Robaye m'y rejoint auprès de l'agent immobilier. Cette maison est nulle pour nous et Marc en offre le prix du terrain. Le type est furieux. En arrivant je l'avais prévenu que j'avais fait des expertises dans la région pendant 20 ans

 

Le soir, je suis chez Valérie. Renaud décroche le combiné. C'est Céline qui veut savoir quoi pour la maison de Libin et Renaud lui répond "On ne la prend pas, on en a trouvé une beaucoup plus belle pour 12 millions, puis il passe la communication à sa mère

 

Dimanche 19 novembre

Je regarde à la télé une émission ou Folon parle de François, son fils autiste

 

Lundi 20 novembre

 

Je laisse un message à la secrétaire du Notaire Fosséprez à Libramont "Je suis venu en votre étude le 16 mai dernier pour une consultation. Depuis plus de 6 mois, je n'ai aucune réponse. De plus il y a un problème grave. Je veux donc vous atteindre aujourd'hui car j'ai assez patienté" Ah bon me dit-elle, alors retéléphonez dans 5 minutes, ce que je fais. Tout de suite il me raconte des histoires en me disant qu'il a voulu rencontrer Monsieur Jonan alors qu'il s"agit de Thierry Zeno qu'il m'a prétendu connaître et qui vient de créer la Fondation Rops. Il m'avait dit qu'il le contacterait en mai et maintenant il m dit qu'il a contacté ce Jonan en avril, avant que je ne le lui ai demandé. Je le laisse s'enferrer dans ses mensonges, puis, je le coupe en disant "Allons Monsieur le notaire, si vous me disiez la vérité à savoir que vous ne voulez pas vous occuper de mon affaire, au lieu d'aller en parler à ma fille et de violer le secret professionnel"

 

Silence interloqué puis "Oui en effet, vous voulez déshériter votre fille. Là je l'arrête : "Qu'est-ce que vous me racontez-là. Il n'a jamais été question de cela. J'ai d'autres biens et en plus c'est ma fille qui ne veut pas de cette maison, que j'ai d'ailleurs parfaitement le droit de vendre demain si je veux etc....Je vous ai simplement demander de prendre des renseignements sur les formalités de création d'une fondation. Le reste ne vous regarde pas. C'était à moi d' en parler à ma fille, ce que j'ai d'ailleurs fait

 

Réponse "Ecoutez Monsieur Van Cauwenberghe, j'ai déjà des tas de problèmes, alors si vous voulez m'engueuler, allez-y"

 

Moi "C'est tout ce que vous avez à dire pour vous défendre. En effet que dire alors que je sais, en plus depuis le WE dernier que vous avez demandé à ma fille de ne rien dire de ce que vous lui aviez dit "

 

"Bien me dit-il. Restons-en là"

 

"Ah non dis-je c'est trop facile. Je vous ai envoyé des tas de clients, y compris ma fille. Vous m'avez trompé, je me suis trompé sur votre compte. Je vais donc vous faire une formidable contre-publicité dans la Province et je vais prévenir la Fédération des Notaires"

 

"Bien me dit-il, comme ça, c'est clair! Et on raccroche

 

Mardi 21 novembre

Enelle à Moircy

 

Je commence "La Reine Pédauque" d'Anatole France

 

Il pleut

 

Vendredi 24 novembre

Monsieur Thier du Barroux. Je lui téléphone pour postposer notre séjour. Nouvelle date acceptée: Du 22 avril (dimanche après Pâques) au 6 mai

 

Samedi 25 novembre

Je téléphone à Philippe Pasteur de Gigondas. Il répondra à ma lettre avec l'envoi des échantillons de cuir. Je lui dis que nous avons retardé notre séjour d'un mois

 

Régine Brunin au téléphone. Mon cousin Jacques Vancau est mort. Je l'aimais bien. 85 ans. C'est le 1er des cinq enfants à décéder. Sa femme Françoise Vanderlinden a 78 ans; Son frère Pierre Vancau a 88 ans et Denis 81 ans. Françoise et Nicole ont 78 et 76 ans. Ils sont tous les cousins germains de mon père Roger Van Cauwenberghe. Leur père Robert était donc le frère de mon grand-père gynécologue André Van Cauweberghe, qui m'a mis au monde à Gand

 

Quant à Regine, elle a des problèmes visuels depuis l'âge de 35 ans. C'est une macula génétique qui atteint le centre de la Rétine. Au centre de l'oeil elle n'a qu'un dixième de vue. Son fils Vincent a le même problème

 

 

Lundi 27 novembre

 

Mon garagiste me dit que mon Opel est sortie d'usine. Elle attend le transporteur en Allemagne, pour être conduite au dédouanement à Anvers

 

Mardi 28 novembre

Départ d'Enelle pour Pontaury

 

36 Millions de cas de Sida dans le monde

 

Un thema sur Oscar Wilde le soir

 

Mercredi 29 novembre

Je commande un appareil Canon chez JLB pour 28000 FB. Zoom 28/90 et un 2e zoom 75/300. Autofocus automatique. 18000 FB sans le 2e zoom. Je fais une erreur car cet appareil n'est pas numérique. J'ignore encore que je vais me mettre à l'informatique (en 2004)

 

Jeudi 30 novembre

 

Arrivée de mon Opel Astra. Elle est sur le pont. Je vais la voir en fin d'après-midi, elle est superbe. Prix total 622.100 Fb,(un peu plus de 15.000 euros) plus le porte-bagages. Radio, compartiment CD et KT audio compris

 

Une émission sur Josée Andrei que j'ai rencontrée à son vernissage à Bastogne. Peintre. Née en Corse, accouchée par une sorcière. Part à Paris et à Marseille et obtient une licence en langues modernes. Epouse Adrien, un professeur liégeois d'Histoire et de geo. Elle exerce comme psychanalyste. Initiée au chamanisme par les indiens. Trois enfants, Anne, Vincent et Sophie. Habite San Francisco; non-voyante depuis l'âge de10 ans

 

Je me suis entretenu avec elle pendant plusieurs heures

 

Voir ci-dessous

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000

Vendredi 1er décembre

Retour chez Jean-Louis Brocart pour discuter du Canon. L'ouverture 5/6 des deux zooms me gêne. mais je puis prendre des zooms à plus forte ouveture, plus chers, ou travailler à 800 Asa

 

Valerie me téléphone, la maison du coin de ma rue est à vendre. Ancienne boulangerie Warginaire. Mais elle est en plein carrefour et à grand'route. Ils en veulent 4 millions et demi. Le notaire Maus dit 3 millions sept cent mille

 

Samedi 2 décembre

Visite de la maison qui en fait a été transformée en hôtel-Restaurant. tout est à refaire à l'intérieur et il n'y a pas de chauffage central. Je reste sceptique mais aimerais que ma fille vienne habiter près de chez moi

 

 

 

Je vois mon hermine toute blanche dans le jardin et je la filme

 

Dimanche 3 décembre

Après l'Hermine, c'est un putois mort que je découvre sur la pelouse devant

 

Lundi 4 décembre

 

Je descends à Arlon chez Pascale, voir son ventre rond de sa future fille qui s'appellera Piera (Je n'aime pas). A 18h00, son compagnon Laurent Antonelli (37 ans, soit 4 ans de moins que Pascale) qui travaille à Luxembourg téléphone qu'il va arriver mais je préfère rentrer."car l'ai une chienne qui m'attend à la maison. D'ailleurs on a tojours une chienne qui vous attend à la maison". Laurent me répond "parle pout toi". Pascale se marre J'offre un petit brou de noix à Pascale et elle, enfin, son fameux CD sur le Chant des Vagues (Jean-Luc Herelle 1994)

 

Je n'ai pas aimé son décor actuel, rouge et mauve.Horriblement sombre,  bref très mortuaire

 

Mon garagiste m'a téléphoné 2 fois pour me dire que les papiers de la voiture étaient arrivés

 

Je termine Eugénie Grandet

 

Mardi 5 décembre

Je vais faire immatriculer le voiture à la DIV Neufchâteau. C'est OK et je ramène la voiture dans le garage

 

Adieu à ma vieille Corsa que j'avais de puis 1996 et qui avait 226.000 Kms dans le ventre. Voir ci-dessous

 

Thema Klaus Kinski

 

Mercredi 6 décembre

Je vais faire le plein dans le Grand Duché. Aucun problème à conduire cette nouvelle voiture. C'est un Break et elle est stable sur la route. Sono impeccable

 

Jeudi 7 décembre

Un Thema sur John Lennon et Yoko Ono

 

Vendredi 8 décembre

Publication d'un livre sur notre région de Laurent Dabe : Vesqueville, une terre des Hommes en Ardenne. Voir ci-dessous

 

Samedi 9 décembre

Viste d'une maison en vente à Bougnimont avec Valérie et Jipé

 

Je commence de Balzac "Les souffrances de l'Inventeur"

 

Dimanche 10 décembre

 

A 8h30, je téléphone à mon frère Etienne et apprend qu'il a vendu la maison familiale dont il avait hérité pour 4.950.000 (12.500 euros) alors qu'elle était estimée dans la succession à 3.700.000. Belle affaire pour lui

 

Il loue un apart au 3 de la rue Henri Maus à Liège

 

Départ à Pontaury. Tempête. le soir à Aizeau pour la fête  avec Aldo et Madeleinei mais le châpiteau s'est envolé. On mange un mordeau chez elle. Je filme leur chien Murphy

 

Le lendemain, un tour à Gerpinnes

 

Je ne suis pas en grande forme. Une espèce de grippe intestinale

 

Mercredi 13,

Nous partons à Namur mais c'est Enelle qui conduit ma nouvelle voiture. A Point-Virgule (Librairie) et puis visite de la Cathédrale Saint-Aubin, puis à mon whisky shop, au Chapitre où je bois un Talisken et un Macallan

 

Jeudi 14 décembre

Publication de la première biographie non-autorisée de DELON par Bernard Violet. Voir ci-dessous

 

Je suis de retour à Moircy

 

Deux messages de Céline en mauvais état 

Bush Président des USA. Catastrophe !!!

 

 

 

 

 

Vendredi 15 décembre

Je visionne Philippe SOUPAULT

 

Philippe Soupault, né à Chaville le et mort à Paris le , est un poète français, cofondateur du surréalisme et journaliste. Il est inhumé au cimetière de Montmartre (17e division).

 

 

Biographie

 

Famille

Il est le 3e enfant du docteur Maurice Soupault, gastro-entérologue, médecin des hôpitaux de Paris, riche propriétaire terrien en Beauce et de Cécile Dancongnée, fille de Victor Léon Dancongnée, célèbre avocat au Conseil d'État dont la famille originaire du Puy-en-Velay avait fait fortune dans la dentelle. La sœur de sa mère, Louise, épouse Fernand Renault, frère aîné de Louis Renault. Philippe Soupault portera un jugement très dur sur son oncle par alliance. Il le décrit dans Le Grand Homme ou Histoire d'un Blanc.

 

Il est également l'oncle de Brigitte Sabouraud, qui est une auteur-compositrice-interprète de chanson française et la cofondatrice du cabaret L'Écluse.

 

Il est le père de deux filles : Nicole, de son premier mariage (1918) avec Suzanne Pilliard (1895-1980), et Christine qui, née de son second mariage (1923) avec Marie-Louise Le Borgne (1894-1955), épousera l'architecte Paul Chemetov.

Du dadaïsme au surréalisme
 
Philippe Soupault (à gauche) et Vítězslav Nezval, Prague, 1927.

 

Avec ses amis André Breton et Louis Aragon, il participe à l'aventure Dada, qu'il considère comme une « table rase nécessaire », pour ensuite se tourner vers le surréalisme, dont il est un des principaux fondateurs avec André Breton. Avec ce dernier, ils ont en effet écrit le recueil de poésie Les Champs magnétiques en 1919, selon le principe novateur de l'écriture automatique. Ce recueil de poésie peut être considéré comme une des premières œuvres surréalistes, alors que le mouvement ne sera lancé effectivement qu'en 1924 avec le premier Manifeste du surréalisme d'André Breton.

 

Soupault est cependant exclu du mouvement surréaliste en 1926, avec le motif « trop de littérature », alors que le mouvement surréaliste s'engage dans la cause communiste.

 
L’amour fou

Le 7 novembre 1933, lors de la « fête de la Révolution » à l’ambassade soviétique où se retrouve le Tout-Paris intellectuel, Philippe Soupault fait la rencontre d’une Allemande, Ré Richter. Ils se marient en 1937. Ré Soupault fait déjà partie du cercle d’artistes parisiens qui évolue autour de Man Ray, Fernand Léger, Elsa Triolet, Max Ernst, Kiki et bien d’autres. Cette ancienne élève du Bauhaus et amie des dadaïstes berlinois, leur fait découvrir l’avant-garde allemande jusque-là peu connue en France. Le couple qu’elle forma avec Philippe Soupault concrétise ce fructueux partage artistique.

 
Le journalisme

Depuis la fin des années 1920, Philippe Soupault est devenu un journaliste français très célèbre. Il travaille notamment pour VU, Excelsior ou L’Intransigeant. Il croit au talent de sa femme qui a étudié l’art et il la convainc donc d’illustrer ses reportages.

 

Dès 1934, le couple Soupault sillonne le monde, voyageant en Allemagne, en Autriche, en Suède, en Angleterre puis aux États-Unis. Lui écrivant, elle photographiant. Comme il le racontera dans ses entretiens sur France Culture, il rencontra même par hasard dans un ascenseur Hitler et son aide de camp. Il regrettera de ne pas avoir eu un revolver à ce moment-là. De même, il croisa un jour Staline et fut surpris par l'expression cruelle de son visage. Ce jour-là, il le vit boire 24 vodkas dans une réception mais on lui affirma que Staline les jetait discrètement sans les boire. En 1935, ils font ensemble une série de reportages en Norvège, de nouveau en Allemagne, en Tchécoslovaquie, en Angleterre, en Espagne (1936) et enfin en Tunisie. Philippe Soupault est chargé par Léon Blum, alors président du Conseil du Front populaire, de lancer une nouvelle station antifasciste Radio Tunis, qu’il dirigea de 1937 à 1940. En 1941, ils voyagent à travers tout le pays à vélo. Ils veulent rencontrer la population, voir de leurs propres yeux la réalité et en faire part : « nous voulions parler au peuple » racontera-t-elle dans un entretien pour Libération en 1994. Pourchassés tant par la police de Vichy que par la dictature nazie – Philippe Soupault est emprisonné durant six mois – ils parviennent, par un heureux concours de circonstances et sans pouvoir rien emporter, à fuir clandestinement hors de Tunisie en novembre 1942, un jour avant que les troupes allemandes de Rommel n’envahissent Tunis. Leur maison de la rue el Karchani sera plusieurs fois pillée. Ils passent par l’Algérie et vont se réfugier sur le continent américain.

 

Durant l’année 1943, Philippe Soupault est chargé de nombreuses missions en Amérique du nord, centrale et du sud, où il travaille à reconstruire le réseau des agences de presse françaises pour le gouvernement de Charles de Gaulle. Ils retrouvent à New York leur groupe d’amis parisiens, Walter Mehring, Man Ray, Fernand Léger, Marcel Breuer, Herbert Bayer, Kurt Weill, Max Ernst. Ré accompagne Philippe dans tous ses voyages. Ils rencontrent Gisèle Freund et Victoria Ocampo en Argentine. Ils font de nombreux voyages en Amérique du sud durant l’année 1944 : Mexique, Bolivie, Colombie, Guatemala, Chili, Argentine, Brésil. Ils rentrent aux États-Unis en passant par Haïti, Cuba et un bref séjour à Swarthmore en Pennsylvanie, où Philippe enseigne à l’Université. L’année 1945 marque la séparation du couple Soupault.

 

Sa poésie est depuis le début très cosmopolite et ouverte aux mouvements d'avant-garde. Soupault fut aussi journaliste, critique, essayiste, producteur à la radio (en compagnie de Paul Gilson) et l'auteur de nombreux romans.

 

Un article sur Thierry Debroux que j'ai connu en 1991 à La Seyne. Metteur en scène belge de théâtre

 

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000

Samedi 16 décembre

J'achète des tas de cds de musique classique au Delhaize à des conditions très intéressantes. Bach-Mendelssohn, Liszt, Bhrams, Chopin, Rachmaninov, Schumann

 

Le soir au Festival de Gouvy . C'est du Blues "Blue Snake". Je parle avec le patron Serge Lentz. Excellente soirée mais acoustique trop forte

 

Je termine Ingrid Caven

 

Un Thema Woody Allen. Voir ci-ddessous

 

Lundi 18 décembre

J'enregistre des cours de Tango et fais des croquis dans mon journal. Voir ci-dessous

 

J'écris une lettre à Steve HOUBEN suite à une interview à la télé où il dit "On veut goûter tout, on veut aller partout. Mais on veut aussi goûter à la vraie chose. Mes goûts musicaux vont aux gens qui se consacrent à une seule chose; Le monde dans un grain de sable, ça existe aussi. Trouver le bonheur dans une seule chose, je crois que c'est tout à fait possible, mais je ne suis pas comme cela"

 

Je lui réponds "C'est quoi la vraie chose???. Moi non plus je ne suis pas l'homme d'une seule chose. Mon oeuvre est un territoire extérieur et intérieur où je vis des tas de choses; des tas de vies. Et ceci dit, en passant, un lieu sur lequel je voudrais que tu m'apportes ta musique un jour, ne serait-ce qu'une demi-heure. Penses-y. Ta musique dans ma peinture vivante. Et un film comme seule trace. N'attends pas trop. Les échéances deviennent courtes pour moi. Toi au bord des étangs dans les soirées les plus longues du mois de juin. Un morceau de la nuit de la Saint-Jean, avec, dans les eaux "miroir", et le bruit des cascades-entre les truites et les carpes Koï, le reflet d'une flûte ou d'un saxophone. Tu m'offrirais ta musique, je t'offrirai ma peau de peintre, avant qu'elle ne se rétrécisse, qu'elle ne devienne "de chagrin"

 

Tu es mon frère, mon frère en nulle part ailleurs

 

Donc à Jamais et à Nulle part. L'amitié, l'amour, serait-ce cela la vraie chose???

 

PS Affreux ce timbre sur une enveloppe de timbré (peinte au brou de noix). Décolle- le vite. En peignant cette enveloppe au brou de noix, j'ai voulu rendre au papier, son origine "écorcaise".

 

 

Le Celte que tu es, me comprendra "

 

Christian Vancau

 

Mercredi 20 décembre

Tiens, tiens, il paraît que Renaud a dit qu'il en avait marre que je sois éliminé de chacun de ses anniversaires

 

Je suis fasciné par la découverte de l"écrivain Frédéric-Yves JEANNET dont je lis " Charité" et vais bientôt lire " Cyclone"

Biographie et informations

Nationalité : Mexique
Né(e) à : Grenoble , le 18/03/1959

Biographie :

Frédéric-Yves Jeannet est un écrivain mexicain d’origine et d’expression française, né le 18 mars 1959 à Grenoble.

Frédéric-Yves Jeannet a quitté la France en 1975 et s'est installé au Mexique en 1977, puis a adopté la nationalité mexicaine en 1987. Il est professeur de littérature française et père de deux enfants. Il a notamment publié Cyclone (1997), Charité (2000) et Recouvrance (2007) chez Flammarion, ainsi que plusieurs livres d'entretiens, en français et en espagnol, avec des écrivains et des peintres.

Après avoir enseigné à New York, de 1996 à 2004, et à l'Université Victoria de Wellington, en Nouvelle-Zélande, de 2005 à 2008, il vit désormais à Cuernavaca, au Mexique.

Voir sa photo ci-dessous et celles de ses livres

 

A 18h00 chez le toubib, pour connaître mes analyses de sang. Catastrophe mon taux de PSA est de 9,7 au lieu de se situer entre 3 et 4 et cela pourrait indiquer un cancer de la prostate. Des examens urologiques s'imposent. C'est la panique. Je préviens Enelle

 

Jeudi 21 décembre

 

Je prends rendez-vous à la Clinique de Libramont avec l'urologue le Docteur Vaesen

 

C'est l'anniversaire de Renaud qui a 14 ans

 

Vendredi 22 décembre

Voici la liste des livres que j'ai lus en 2000. Voir ci-dessous  56 livres

 

Des appels téléphoniques et puis du silence et on sent qu'il y a quelqu'un qui ne parle pas. Ca sent le Neuberg

 

Dimanche 24 décembre

Je pars pour Pontaury

 

Lundi 25 décembre

Enelle n'est pas bien du tout. Toute blanche, toute jaune et les enfants qui vont arriver dans 3 heures. En fait elle a eu une algarade avec Julie qui voulait faire venir sa grand-mère pour le repas de Noël

 

Mais finalement tout se passe très bien; Ils partent vers 16h00 et Enelle est crevée. Ah voici une viste imprompyue. C'est Raphaël, le neveu qui travaille à Walibi, avec sa fille qui, elle est très marrante. On parle du frère suicidé de Raphaël et la petite dit "Il vaut mieux parler de ces choses-là que de ne jamais rien dire" Chapeau la petite. Elle trouve que son père ne tient pas en place. A l'oreille je lui chuchotte "achète de la colle et mets-en sur ses semelles" elle "mais je n'ai pas de colle; Moi "tu n'as qu'à en acheter au brico" Les 2 autres n'entendent rien et après je raconte tout à Enelle qui en rira encore le lendemain matin

 

Il neige

 

Mardi 26 décembre

 

Tout blanc à Pontaury

 

Je rentre à Moircy

 

Une lettre de Richard Olivier. Je lui téléphone pour la 1ère fois. Tout de suite en osmose

 

Une émission sur Bourvil. Voir ci-dessous

 

Valérie a retrouvé sa mère à Liège dans un café avec un gigolo, insupportable et prétentieux se prétendant artiste génial. Celui à qui était destiné le piano. Il s'appelle Pascal

 

J'envoie une K7 avec des montages video de mon travail à Richard Olivier

 

Bien sûr j'attends une réponse de Steve Houben

 

J'ai appris qu'une oeuvre de moi était exposée à la Chataigneraie à Flemalle. Collection JP Ransonnet. Elle est dans leur catalogue. Marie-Hélène Joiret me le confirme. C'était la compagne d'André Cools qui a faille être assassinée avec lui

 

Jeudi 28 décembre

 

Je commence Eric Holder "Bienvenue parmi nous"

 

Valérie est intéressée par une maison en bois inachevée sur la route de Remagne à deux pas de chez moi. Je vais la voir le 29 et fais mon rapport à Valérie avec toutes les questions qu'elle doit poser au Notaire. C'est une Vente Publique qui aura lieu le 12 janvier 2001; Voir ci-dessous

 

Vendredi 29 décembre

 

Avec Enelle on va souper chez Jipé et Valérie. Autres révélatons sur ce séjour à Liège. Putride...

 

Mort de Louis Leprince-Ringuet

 

On rejoue "La Grande Bouffe" de Ferreri

 

Dimanche 31 décembre

Réveillon calme à Moircy avec Enelle

 

Je suis à la page 26.955 de mon journal. Tome 89

Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Bio 263 - 4e trimestre 2000
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 10:23

Magnan-©Houdart5 

Forcalquier et son Marché du lundi matin. J'ai rendez-vous avec l'écrivain Pierre Magnan. Avant mon départ il m'avait propose par mail un rendez-vous le lundi 2 Février au Café le Bourguet. J'avais répondu, impossible, j'arrive à St Saturnin la veille et le temps de m'installer après 2 jours de route... Mais je serai au Bourguet le 3e lundi de février soit le 16 février, sous un beau soleilMagnan Revest
 

Après avoir été harponnés par un vendeur de charcuterie corse de Salerne, très sympathique et vendeur-né et avoir longuement plaisanté avec lui, nous lui avons acheté deux morceaux de jambon corse et un saucisson et même du fromage corse 'Fiori della Montagna", et lourdement chargés, nous sommes remontés jusqu'à la place principale du Marché et avons trouvé le Café LE BOURGUET et nous y sommes attablés dehors à 11 heures. Voici notre entrée à ForcalquierForcalquier-Fev.2009new 090722083309 32new 090722083405 82Le Marché de Forcalquier-Lundi matinUn charcutier du Sud de la Corse, vendeur de haute voléenew 090722083812 65new 090722083605 60Et voici le BOURGUET. Je suis attablé à l'entrée de la pergola et j'ai prévenu les garçons que j'avais rendez-vous avec Pierre Magnan "Vous pensez qu'il viendra??" Réponse "ça dépendra de son humeur". Ah bon ! Je leur demande de me prévenir dès qu'il arrivera. Je viens d'acheter son dernier livre "Chronique d'un château hanté"new 090722084008 30new 090722085021 7

pour le lui faire dédicacer. Bref je suis fin prêt. Nicole est partie au Marché et moi je pastisse.Je guette tous les hommes qui pourraient ressembler à Magnan, dont j'ai vu une photo, appuie mon regard sur certains mais rien. J'ai mon beau nouveau chapeau. S'il est allé sur mon blog dont je lui ai envoyé le lien, il pourrait aussi me reconnaître éventuellement???. A midi, Nicole revient. Pas de Pierre Magnan. Il ne viendra pas, c'est tout. A 12h05, je lui écris un billet et le remets au comptoir en insistant pour qu'on le lui remette et dans ce billet je laisse percer ma déception. A ce jour je n'ai aucune réaction. Il n'a peut-être pas eu mon mot. Je vais donc lui envoyer cette page de blog. Il faut lire Pierre Magnan, c'est un tout grand de la Littérature française.

 

Pierre Magnan est un écrivain français né le 19 septembre 1922 à Manosque(Basses-Alpes) rue Chacundier1. Indéfectiblement attaché à cette partie de laProvence qui a aussi inspiré son maître et ami Jean Giono, il y a situé toute son œuvre. Il est mort le 28 avril 2012 à Voiron en Isère, à l'âge de 89 ans, où il s'était retiré depuis un peu plus d'un an. Il est enterré au cimetière du REVEST.

PIERRE-MAGNAN-zazludt422

Biographie de Pierre MAGNAN

Il fait de rapides études au collège de sa ville natale jusqu'à douze ans.

De treize à vingt ans, il est typographe dans une imprimerie locale. À quinze ans, « percuté pour la première fois par une émotion inconnue », il rencontre Jean Giono et participe aux rencontres du Contadour. Giono, qui lui prêtera de nombreux livres, sera le premier à qui il osera faire lire ses œuvres. Dans la logique du pacifisme de Giono, appelé aux Chantiers de jeunesse pendant l'Occupation, il est réfractaire au service du travail obligatoire (STO), et se réfugie à Saint-Pierre d'Allevard, en Isère, avec Thyde Monnier qui en connaissait l'instituteur. Il y écrit son premier roman, inspiré par les villageois et les maquisards.Il y vit dans un pigeonnier

Thyde Monnier convainc son éditeur, René Juillard, de publier ce premier roman. L'Aube insolite paraît en janvier 1946, avec un succès d'estime. La critique est partagée et l'accueil du public pas franchement enthousiaste (10 000 exemplaires vendus)4. Trois autres romans suivent sans davantage de succès.pierre-magnan-laube-insolite-L-1

Pour vivre, il travaille alors dans une société de transports frigorifiques, où il reste vingt-sept ans, tout en continuant à écrire des romans qui ne sont pas publiés.

En 1976, il est licencié pour raisons économiques et profite de ses loisirs forcés pour écrire un roman policier, Le Sang des Atrides qui obtient le p rix du Quai des Orfèvres en 1978. À cinquante-six ans, une nouvelle carrière s'ouvre désormais à lui.Magnan-Atrides-77-78.jpg

Il écrit alors son ouvrage le plus célèbre : La Maison assassinée en 1984,48189 qui obtient le prix RTL grand public. Ce livre est porté à l'écran avec, entre autres interprètes, Patrick Bruel. Le prix de la nouvelle du Rotary Club lui est décerné pour Les Secrets de Laviolette.elegie-laviolette-pierre-magnan-L-2

En 1990, il écrit Pour saluer Giono, délicat portrait du maître mais aussi de l'adolescent familier, ébloui et secret qui le voyait quasi chaque jour. Pierre Magnan a vécu jusqu'à la fin de sa vie dans les Alpes-de-Haute-Provence, à Forcalquier.  Il a habité dans un pigeonnier sur trois niveaux très étroits mais donnant sur une vue imprenable. L'exiguïté de sa maison l'aurait obligé à sélectionner strictement jusqu'à ses livres : il y possédait selon ses dires seulement vingt-quatre ouvrages de la Pléiade. Aujourd'hui, selon les chroniques et les billets d'humeur, comme Rubrique de l'indigné permanent, qu'il livre sur son site web, le pigeonnier aurait été mis en vente.

Au cours des dernières années, l'auteur s'est consacré à la rédaction d'un nouveau roman policier intitulé  dont l'action, située dans la région de Manosque et Forcalquier, se déroule de la peste noire (1349-1350) à nos jours, livre paru chez Denoël en avril 2008, et a ressuscité le commissaire Laviolette en mai 2010 (Élégie pour Laviolette5).pierre-magnan-modestie-leloquence-provencal-L- lV1oU-175x13

Œuvre  

Romans  
MontCouvJEAdr  
Série Gendarme Laviolette (aïeul du commissaire) [modifier]
  • Les Charbonniers de la mort, Fayard, 1982
  • La Folie Forcalquier, Denoël, 1995
Série Séraphin Monge  
Autres romans  
  • L'Aube insolite, Julliard, 1945 (réédition Denoël, 1998 (ISBN 9782207247044))pierre-magnan-laube-insolite-L-1
  • Le Monde encerclé, Julliard, 1949 (réédition l'Envol, 2001)
  • La Mer d'airain, Julliard, 1961
  • La Biasse de mon père, Alpes de Lumière, 1983
  • Périple d'un cachalot, Denoël, 1993 (d'après un manuscrit de 1940, édité en Suisse 1951, réédité aux éditions Plaisir de Lire à Lausanne 1986)
  • Un grison d'Arcadie, Denoël, 1999
  • L'Occitane, Denoël, 2001images (3)
  • Apprenti, Denoël, 2003apprenti-memoires-pierre-magnan
  • Un monstre sacré, Denoël, 2004
  • L'Enfant qui tuait le temps, Folio, 2004 (ISBN 978-2070301751)
  • Laure du bout du monde, Denoël, 2006 (ISBN 978-2070347216)33053416 6993133
  • Chronique d'un château hanté, Denoël, 2008 (ISBN 978-2070398560) (histoire romancée du Château de Sauvan et de ses propriétaires)chateau-hante-magnan.1212137321
Nouvelles 
Recueils de nouvelles de la série Commissaire Laviolette 
  • Les Secrets de Laviolette, (nouvelles: Le fanal; Guernica; L'arbre) Denoël, 1992, prix de la nouvelle du Rotary-Club
Nouvelle isolée de la série Commissaire Laviolette 
  • Mon ami Laviolette (Le Monde, édition du 11 janvier 1981)
Textes autobiographiques 
  • L'Homme rejeté, Julliard, 1977 ; réédition, Éditions l'Envol, 2001
  • La Naine, Denoël, 1987
  • L'Amant du poivre d'âne, Denoël, 1988
Autres publications
Pour saluer Giono, Denoël, 1990
  • Les Promenades de Jean Giono, (album) Chêne, 199461FMWQ6SVQL._SX342_.jpg
  • Les Romans de ma Provence, (album) Denoël, 1998
  • Mon théâtre d'ombres, l'Envol, 2002
  • Ma Provence d'heureuse rencontre : Guide secret, Denoël, 2005 (ISBN 978-2070342488)

Adaptations à l'écran ]

 

 

Pierre Magnan m'a répondu en me disant "une prochaine fois peut-être". Non Monsieur Magnan, il n'y aura pas de prochaine fois...J'ai fait 1000 kilomètres pour vous voir et vous n'avez pas été foutu de faire quelques mètres. Je sais maintenant que vos lecteurs ne valent pas le déplacement.

Pierre Magnan est décédé le 20 avril 2012

Le Café Le Bourguet-Pierre Magnannew 090722083934 62new 090722084048 38

Nicole achète un magnifique sac en jute réalisé par cette dame. Il est à droite de la photonew 090722084333 19Et c'est la fin du Marché du lundi matinnew 090722084545 70new 090722084716 38new 090722084900 54new 090722084945 17x

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 06:03
Bio 260 - Premier trimestre 2000

Lundi 3 janvier

Un réponse de mon ami Foulek Ringelheim. Voir ci-dessous

Aucun souhait de bonne année de ma fille, une fois de plus. Elle n'a plus besoin de moi

Avec Enelle on regarde un magnifique film de Jane Campion "Portrait de Femme"

 

Mardi 4 janvier

J'achète un deuxième magneto (voir ci-dessous) pour faire du montage et aussi plus tard transférer toutes mes KT de 300 minutes sur de nouvelles KT audio mais en LP cette fois, de façon à pouvoir mettre 10 heures d'enregistrements par K7 au lieu de 5. Ceci m'amènera dans quelques années à avoir plus de 5000 heures d'enregistrements dans tous les domaines culturels (500 K7 de 10 heures)

 

Jeudi 6 janvier

La Banque Ippa et l'Anhyp sont avalées par la Banque Axa. A chacun son tour

Gilberte, maman d'Enelle s'est froissé des côtes. Elle est en clinique

 

Longue lettre à Marcel Reynders

 

Samedi 8 janvier

Avec le tracteur de mon voisin Grandjean, nous parvenons à redresser un Pin Sylvestre dans le fond de mon jardin, côté Ouest. Je grimpe dans les bouleaux voisins pour arrimer le pin avec des câbles

 

Avec Renaud, 13 ans, Valérie et Jean-Philippe au resto St Gilles à St Hubert. On parle de la Mer du Nord et je dis à Jipé "tu te sens plutôt nordique ou méditerranéen" et Renaud de répondre illico "Jean-Philippe, il est plutôt merdique". Ca promet les problèmes avec le nouveau beau-père

 

Dimanche 9 janvier

 

Une épidémie de Grippe A se répand en Europe

J'oriente M. sur une expo éventuelle à Charleroi via mon ami Filippo à qui je téléphone le soir. Je me démène tous azimuths pour qu'elle puisse exposer son travail quelquepart et cela depuis un certain temps

 

Un film de Bruno Nuytten sur Camille Claudel. Voir ci-dessous

 

Deuxième épisode du feuilleton "Entre Terre et Mère", dans lequel joue ma cousine Florence Hebbelynck avec Didier Bienaimé

 

Mardi 11 janvier

Justement une carte de voeux de la maman de Flo, ma cousine Régine Hebbelynck, née Brunin. Voir ci-dessous

 

Je découvre un ballon  rouge avec un coeur et une adresse, accroché dans mon chêne d'Amérique,envoyé par deux enfants de la famille KNÖBEL, il vient de Frise (Alkmaar). Je leur écris. Voir ci-dessous

 

Enelle a trouvé un prof de l'école qui veut bien lui construire un atelier. On attend son devis

 

Vendredi 14 janvier

J'arrive à Pontaury, début d'après-midi et on part à Namur

 

Samedi 15 janvier

Charleroi. Nous avons rendez-vous avec Filippo, rue Dampremy, pour lui apporter le dossier de M. Filippo est l'ancien associé d'Alain Schmitz, le Directeur du Centre d'Art Contemporain du Luxembourg belge (CACLB). Discussion chaleureuse. Filippo contactera M. dès que le délibération aura eu lieu car il y a d'autres candidats et ensuite Enelle et moi allons d'abord à la Librairie Molière, puis dans un café bizarre qui se trouve dans les remparts de Vauban et se nomme "L'Impasse". On y discute avec le patron qui est aussi antiquaire et ramène des tas de pièces du Radjastan, notamment un char à boeufs. Il est en train d'accrocher un lustre qui provient du Théâtre de la Monnaie. Il y a aussi une jarre de 6500 litres qui provient d'Andalousie

 

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000

Lundi 17 janvier

Echange téléphonique avec Valérie qui négocie le rachat de la maison du Moulin d'en bas avec son ex et ils ne sont pas du tout d'accord sur le prix

 

J'enregistre Dead Man de Jim Jarmush avec Johnny Depp. Voir ci-dessous

 

Mardi 18 janvier

Ma tension est élevée et je décide d'acheter un tensiomètre

Une longue lettre de Marcel Reynders

 

 

Mercredi 19 janvier

J'enregistre un Thema sur Henrik IBSEN

 

J'envoie une K7 à ma cousine Régine Hebbelynck avec mes expos et passages à la Télé. Montage d'1h30

 

Je prends ma tension sans arrêt avec mon nouveau tensiomètre

 

Jeudi 20 janvier

 

Au téléphone Valérie me parle de son attachement problématique à sa mère. Tiens donc !!!. Je la conseille pour sa maison. Elle doit exiger plus. Elle me demande d'en parler à son ex. Je refuse. Je lui dis qu'elle culpabilise. Elle me répond "peut-être bien"

 

Olivier Rousseau a trouvé un emploi de peintre en bâtiments à Carpentras

 

Je termine le livre de Vernant "L'Univers, les dieux, les hommes" 'acheté à Charleroi"

 

Vendredi 21 janvier

Je fais cinq pains à la main

Je commence Elias Canetti "Histoire d'une jeunesse"

 

Samedi 22 janvier

Un reportage sur Hadja Labib, speakerine de notre JT belge et épouse de Hughes Servé, fils de l'ex-mari de Céline, décédé il y a peu. Voir ci-dessous

Il neige

 

Dimanche 23 janvier

Une nuit du documentaire sur la RTB, avec notamment la rediffusion du Roman d'un Menteur, la sinistre affaire Jean-Claude Romand, soi-disant médecin à Genève dans une organisation internationale, en n'ayant jamais réussi ses études, est démasqué et assassine sa femme, ses enfants et ses parents. Voir ci-dessous

 

Le soir je pars chez Valérie à Lorcy pour rencontrer les parents Bieuvelet. La mère de Jipé dira par la suite qu'elle est enchantée de la soirée avec moi et "que je suis un bavard et un marrant". Route très dangereuse. je manque de peu un chevreuil. Je soupe là-bas et tout se passe bien mais je reproche à Valérie de ne pas poursuivre sa psychothérapie "L'amour ne résoud pas tout"

 

Lundi 24 janvier

J'achète une bibliothèque pour la chambre d'amis qui me servira à classer livres et revues artistiques. Voir ci-dessous

 

Je ramène 5 piquets de clôture en aubépine. Ils sont écroulés sur le sol. Je vais en faire quatre belles pièces peintes Voir photo ci-dessous

 

Mardi 25 janvier

Promenade dans la neige avec Plume qui court après un renard

 

Enelle à Moircy à midi

 

Coup de fil de ma cousine Régine. Sa fille Flo a revendu son apart à Paris, à Pigalle. Trop petit pour le gosse. Le divorce de Flo n'est pas encore prononcé. Ginette ma tante a emménagé dans une seniorerie au centre de Gand

 

Aucun commentaire sur la K7 que je lui ai envoyée

 

Mercredi 26 janvier

Enelle et moi faisons des jardinières de légumes (crus dans du vinaigre d'alcool). La recette est dans mon journal

 

Nous picniquons dans la neige dans les champs ici au-dessus

 

On regarde l'affaire RIGA.(Le Notaire assassin) Voir ci-dessous

 

Vendredi 28 janvier

 

Début des projections des 10 Décalogues de Kieslowski

 

Un Bouillon de Culture sur Sartre avec BHL

 

Samedi 29 janvier

On va à la Galerie de Guy Denis "La Louve" à Louftémont. Je lui achète un petit Bram Bogart; Très bon contact avec Guy et sa compagne. Lors de notre départ Guy me dit "Je savais que Vancau c'était quelqu'un mais pas à ce point-là tout de même".

Un reportage sur Lennon Voir ci-dessous

 

Dimanche 30 janvier

Un reportage sur Maurane de Michèle Cedric. Scorpion, impatiente, passionnée. Parle de Louis Calaferte avec qui elle a eu une correspondance. Elle a conservé une relation avec son épouse; Parle aussi de Bernard Werber (Les fourmis)

 

"Tout enfant est un artiste. Le tout c'est de le rester" (Picasso)

 

On revoit Viridiana de Luis Bunuel

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000

Mardi 1er février

Je suis en plein dans mes piquets de clôture et avec frénésie (Voir la photo d'accueil de cet article)

 

Je continue de lire Canetti, volume 2 et 3 "Jeux de regard-Histoire d'une vie- 1931-1937"

Bio 260 - Premier trimestre 2000

Jeudi 3 février

Voici le Terminator Baby. Voir ci-dessous

 

Aussi la suite du Décalogue de Kieslowski (3 et 4)

 

Eric Neuberg m'apporte le lampadaire d'Isabelle G. Il est superbe. Je lui remets un chèque Voir photo ci-dessous

 

Dimanche 6 février

Avec Eric et Isa nous rendons visite à Guy Denis à Louftémont . Etablir un contact en vue de les faire exposer à la Galerie "La Louve". mais le contact ne se fait pas du tout. Guy promet néanmoins de passer à Longwilly chez Eric. On a parlé des "côtes" des artistes, des épreuves. J'ai dit à un moment "Moi j 'ai bien acheté il y a peu un faux Bogart chez un galeriste de la Province" ce qui a beaucoup fait rire Dominique, la compagne de Guy

 

On repassera au Miami où je perçois le côté "allumeuse" d'Isabelle, lorsqu'elle va au comptoir. Elle prend des risques et je le lui dis; Eric est d'accord avec moi. On reparle des Anciaux; Eric me dit que je n'aurais jamais dû leur confier mon journal. Il a raison On parle de l'amitié et il me demande "Et si ça cassait demain avec M., qu'est-ce que cela te ferait?" Je lui réponds " Rien du tout parce que si cela casse c'est qu'elle m'aura déçu, donc je ne perdrais rien "

 

Je crois qu'on est amis avec des gens pour un temps donné. Pas plus

 

Je termine Canetti le 3e tome et commence "Les Fourmis" de Bernard Werber

 

Mardi 8 février

Il y a 45 ans, jour pour jour (en 1955) James Dean est mort au volant de sa Porsche

 

Un reportage sur Toulon que je connais bien. Première ville importante de France à être passée au Front National en 1995. J'y ai vécu l'assassinat de la Députée Yann PIAT

 

Jeudi 10 février

J'ai commencé "Memed le Mince" de Yacher Kemal (Né en 1922 en Anatolie du Sud. Son père était un riche propriétaire terrien, qui fut assassiné devant son fils de 5 ans, Yacher, dans une Mosquée; Sa mère appartenait à une famille de brigands...)

 

Je suis à Pontaury à midi chez Enelle et son chat Charlie.

 

Soupe de courgettes au Basilic (Recette dans mon journal)

 

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000

Vendredi 11 février

Je pars au Château de Thozée, seul avec Plume et découvre que la barrière est grand'ouverte alors que normalement elle est cadenassée. Je téléphonerai le soir à Thierry Zeno pour l'en avertir. Je vais refermer la barrière le soir

 

Quand Enelle revient de chez sa mère nous partons à La Louvière. Une belle expo d'Achille CHAVEE au Musée Ianchelevici. Beaucoup de monde. Je discute avec un certain Lambiotte, Romaniste de l'Université de Liège ayant très bien connu mon oncle Jacques Duesberg avec qui il faisait de la trompette. Environ 80 ans et ancien ami de Chavée, Bury etc...

 

On le retrouvera avec sa femme à l'exposition Alechinski au Centre de la Gravure de La Louvière auquel nous nous rendons. Alechinski sur trois étages. Lieu et expo magnifiques. J'achète le catalogue

 

Au retour Enelle s'arrête dans une librairie à Tamines où elle m'a commandé un livre avec toutes les chansons des Beatles, pour ma Saint Valentin. Je suis très ému

 

Le soir on regarde une émission sur ARNO...Arno dans le taxi  "Tchiens on est à la Bachtille ichi, tout près de la Plache des Voches"

 

Samedi 12 février

 

Nouvelle promenade chez Félicien Rops, à Thozée. Plume et moi levons un lièvre. Enelle est à Batar (Grande surface)

 

Champagne et Saumon pour la St Valentin

 

Puis vers 16 h00, un tour à Fosse-la-Ville. On boit de la Saint-Feuillien au Clos St Feuillien. Bonne bière mais un peu aigre. Fosse, on dirait un village flamand

 

Dimanche 13 février

Je feuillette mon livre sur les Beatles et m'aperçois que sur les 218 pages annoncées il y en a seulement 188, soit 30 pages de moins. Pages arrachées puis recollage de la couverture arrière. Ce bouquin a été commandé à Mons à Pro Music, 55 rue d'Havré (Voir ci-dessous)

 

L'après-midi on part sur Annevoye et on prend la route de Crupet, village magnifique-château de 1278, puis nous redescendons via Yvoir et remontons la vallée de la Molignée, que nous inaugurons à l'Auberge de la Molignée, Enelle y dévorant une Dame blanche et moi y engloutissant une Maredsous dorée 10°. Dans l'auberge entre les tables; un canal avec un espadon bien vivant ??? ( Espadon, poisson des mers chaudes pouvant atteindre 6 mètres de long. Mâchoire supérieure allongée comme une lame d'épée)

 

Voir ma page de journal avec l'itinéraire ci-dessous

 

Et nous visiterons en remontant la vallée les Ruines de POILEVACHE

 

Nous passons la soirée à Aizeau (exactement à Roselies) chez Madeleine et son mari Aldo et leur Briard Murphy qui a 12 ans

 

Lundi 14 février

Retour à Moircy

Les étangs sont gelés

Je visionne Cavanna

La mère d'Enelle est encore tombée

 

Mardi 15 février

Je repique une Hellébore en-dessous de ma haie à rue

 

Enelle va aller me coudre des rideaux chez Madeleine, des rideaux clairs pour le coin de feu, en remplacement des lourds rideaux de velours vert. Vive la lumière

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000

0Jeudi 17 février

Une lettre du Notaire Casters. Les titres seraient vendus

 

Je suis parfaitement conscient de la puissance de mon oeuvre. Le fait d'avoir disparu du"Cirque de l'Art" et d'être quasi totalement rentré dans l'ombre, ne me crée ni regrets, ni amertume. Bien au contraire. Je n'ai pas besoin d'être sanctifié par un monde de cons-totalement aveugles, ni par les systèmes politicards et "à fric" qui les sous-tendent. Une immense jouissance de m'être débarrassé de tous ces crabes et de tous leurs suppôts-chambellans, de tous ces animateurs de n'importe quoi, personnalités minuscules

 

Aucune nouvelle de la visite de Guy Denis à Longwilly chez Neuberg.. Il n'y viendra pas; pas plus qu'il ne mettra jamais les pieds chez moi. Il veut pourtant introduire la peinture contemporaine dans notre province de Luxembourg et puis évidemment la vendre après avoir formé une élite avisée. Et aussi vendre ses propres livres qui sont dans sa galerie. Car il est d'abord écrivain

 

J'ai envie de lui dire ceci "Apprends à montrer la peinture en la mettant convenablement en scène dans ta galerie-cheminée, à arroser tes plantes vertes, à prévoir plus qu'un seul tabouret pour les gens qui ont envie de s'asseoir après un certain temps et offre un peu à boire de temps en temps, afin de provoquer la chaleur des dialogues au sein même de ta galerie. Ne fais pas tout à la fois. Ne mélange pas tout.."

 

Coup de fil d'Enelle qui a téléphoné au libraire qui a contacté Bruxelles. Les autres exemplaires des Beatles sont complets. Donc on peut échanger

 

Elle a reçu sa convocation pour sa pension; Ce sera le 29 février

 

Le soir Le Décalogue 7 et 8 de Kieslowski

 

Vendredi 18 février

 

Il neige et reneige

 

Je commence "Le Pendule de Foucault" d'Umberto Eco

 

Samedi 19 février

Eric Neuberg à Bastogne puis à Longwilly

 

D'Emmanuel LEVINAS  "Il ne faut pas se TUER à ETRE"

"Le visage de l'autre me regarde même s'il ne me regarde pas"

 

Aux Cesars, meilleur acteur Daniel Auteuil dans "La Fille sur le Pont"

 

Dimanche 20 février

 

Emission sur Daniel MERMET. Ecrivain, voyageur "La-bas si j'y suis".Le livre a lire avant de voyager Belle gueule. Aime la Sibérie. Son visage tourne à l'asiatique

 

Au téléphone j'ai dit à Eric "On est le principal artisan de son envahissement par les autres"

 

Eric va skier dans les Vosges avec Isa

 

Lundi 21 février

 

Un message de Pierre-Paul Fievez que je connais à peine "On m'a dit quer tu connaissais quelqu'un dans l'Edition (Il doit s'agir de Pascal Flamand le Directeur des Editions du Seuil). Or j'écris des choses très intéressantes (sic) et j'aimerais que tu me retéléphones à Liège. Nous nous sommes rencontrés à Marche il y a 20 ans, je crois.."

 

Je ne retéléphone pas; J'ai horreur des gens qui sollicitent des recommandations

 

Dans " L'Age d'Or", le scorpion est déclaré non sociable." Il évince le fâcheux qui vient troubler sa solitude"

 

Mardi 22 février

Un reportage sur Bunuel. Né en 1900 né à Calada (Aragon), mort à Mexico en 1983 "Une journée sans rire est une journée perdue". Son père est mort en 1923. Luis est l'aîné d'une famille nombreuse. A New-York pendant la guerre, il est sur la Black List.. Devient citoyen mexicain en 1949. "Grâce à Dieu, je suis Athée"

 

Arrivée d'Enelle. N'était plus venue depuis 22 jours

 

Mercredi 23 février

 

Avec Enelle on s'attaque aux nouveaux rideaux

 

Je fais une K7 pour Julie sur des instituts psychiatriques ( San Clemente-Lierneux )

 

Jeudi 24 février

Le Décalogue 9 et 10 de Kieslowski. Voir ci-dessous. Enelle aime beaucoup

 

Vendredi 25

Une émission sur VADIM, l'Homme qui aimait les femmes. Voir ci-dessous

 

Samedi 26 février

Avec Enelle, chez Muralis, magasin de couleurs, on tombe sur Monique Bossicart qui a ouvert un magasin meubles -décoration qui est en même temps une galerie d'art

 

Dimanche 27 février

 

Promenade à Freux. Les étangs et la cascade. Enelle quitte à 17h30

 

J'enregistre une émission avec Nadine et Marie Trintignant. Les Trintignant ont une maison près d'Uzès, à St Maximin. Nadine est avec Alain Corneau. Soirées chantantes du Jeudi au Café d'Alger à Uzès

 

Lundi 28 février

 

La serre du voisin a éclaté en morceaux

 

Il faut lire de Pierre Michon," Vie minuscule" et "Rimbaud, le Fils"

 

Mardi 29 février

 

Je bèche le potager

 

Enelle est à Namur devant la Commission des Pensions. Je saurai le soir que tout s'est bien passé

 

Je visionne "L'Esclave de l'Amour" de Mikhalkov. A nouveau, un chef d'oeuvre

 

Je visionne aussi "Sur la terre des Dinosaures" Ils datent de l'Ere secondaire, il y a "entre 225 et 65 millions d'années." Il n'y avait qu'un seul continent allant du Pôle Nord au Pôle Sud et une mer-l'océan Pacifique- couvrant les deux tiers de la Planète

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000

Mercredi 1er mars

Jean-Louis Brocart me donne une photo de sa nouvelle maison en bois à Hatrival qui semble magnifique. Voir ci-dessous

 

Je visionne "Le Temps des Gitans de Kusturica. Epoustouflant !!!

 

Je commence de Durrell "Constance ou les plaisirs solitaires"

 

Jeudi 2 mars

 

Je téléphone à Mr Stouse, Ingénieur des travaux publics, à la maison communale pour savoir quoi au sujet des futurs travaux d'égoûts à Moircy. Il me dit que la région wallone s'oppose au projet pour l'instant

 

Je dessine dans mon journal un projet métré de mon futur portique Est, à ériger pour éviter que les gens entrent sur mon territoire par le côté

 

Vendredi 3 mars

Je vais chercher la matériel pour mon portique à Tony-Amberloup. C'est laborieux car ils ne veulent pas me scier mes poutrelles qui ne rentrent pas dans ma voiture. Je ne suis pas d'accord et suis dépanné par un client qui est au comptoir et a une tronçonneuse. Mon portique me coûtera 2700 francs belges, en ce compris le Sadolin (isolant) et le béton de base

 

Samedi 4 mars

 

Je commence "La Défense Loujine" de Nabokov. Durrell terminé est décevant

 

James Ellroy à Bernard Rapp le soir. Sa mère assassinée en 1958. Complètement déglinguée la démarche d'Ellroy..

 

Dimanche 5 mars

Je creuse des trous pour mon futur portique

 

Lundi 6 mars

Je réalise mon portique et bourre les trous de béton. Je le ferme avec un simple treillis de 2m40 de haut

 

Je commence "Gilles" de Drieu la Rochelle

 

Nombreux travaux extérieurs les jours suivants

 

Jeudi 10 mars

A Pontaury à 11h30

 

Vendredi 11 mars

 

Visite à Gilberte la maman d'Enelle à Fosse. Première fois que je la vois. Elle est toute minuscule. Elle lit Bir-Hakeim. On parle de la guerre et de l'occupation et de la Résistance (une certaine Madame Demoulin). Elle parle des chemisiers d'Enelle et de son frère, coupés dans les caleçons américains de son mari militaire

 

Soirée chez Freddy et Marie-Bernard des voisins d'Enelle. Ils ont acheté un appartement à Cadaquès et Freddy construit un bâteau

 

Samedi 12 mars

On part à Namur. Je pase à la Librairie Point-Virgule et achète 9 livres (Saramago-Tabuchci- Buten-Bernhard-Quignard-Wedekind-Bukowskl...)

 

Dimanche 12 mars

Travaux dans le jardin d'Enelle. Agrandissement de son potager. J'arrache et repique des cassis et des groseillers. C'est l'horreur. Je me fais mal au pied droit à force de bêcher

 

Après 16 heures, promenade à Thozée mais je boite

 

On regarde Marie Balmary le soir

 

Olivier téléphone de Provence

 

Lundi 13 mars

Retour vers Moircy vers 8h50. Toujours mal au pied malgré la pommade

 

Le soir "La Maman et la Putain" de Jean EustacheVoir ci-dessous

"Parler avec les mots des autres, ça doit être ça la liberté" (Jean-Pierre Leaud)

"Ma rage d'aimer donne sur la mort comme une fenêtre sur la cour" (écrit sur le mur des chiottes)

"Je suis affreuse dit la fille à Jean-Pierre Leaud qui répond, oui mais vous avez une façon d'être affreuse qui vous va très bien "

 

Enelle le soir Sa mère a été insupportable. pas un mot sur moi et elle veut rentrer à Fleurus chez elle. Hors de question !

 

Mercredi 15 mars

Malgré des averses de neige et mon pied toujours blessé je travaille au jardin

 

Un article sur l'écrivain belge François Emmanuel, frère de Bernard Tirtiaux, pour son livre "La Passion Savinsen". Bien écrit

 

 

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000

Jeudi 16 mars

Je commence "Coup de foudre" de Franz Wedekind

Eric Neuberg ici l'après-midi

 

Samedi 18 mars

Un docu sur le DANIELI de Venise (L'Hôtel du tournage de Mort à Venise). Voir ci-dessous

 

Un reportage sur Gertrud STEIN.(Californie) Part à paris en 1927, rue de Fleurus et se met à écrire. Elle achète un Picasso, puis pose pour lui alors qu'elle écrit ses "Histoire Légères" et "Trois Vies". Rencontre Chaplin à New-York.

 

Où l'on apprend que Picasso a veillé toute la nuit auprès d'Apollinaire sur son lit de mort, la nuit de l'Armistice

 

Gertrud a vécu la moitié de sa vie en France

 

A Bernard Rapp c'est la Nuit des Ecrivains depuis Le Salon du Livre. Voir ci-dessous les pages remplies dans mon journal, en regardant ces émissions. C'est écrit en très petits caractères mais je les publie pour montrer des pages physiques de mon journal

 

Mardi 21 mars

Je réalise que le lierre qui couvre mon garage est le même que celui qui recouvre la muraille d'enceinte du Château de Thozée

 

Enelle ici vers 13h00

 

Un Thema sur Francis PONGE "La Fureur d'écrire". Voir ci-dessous. Né à Montpellier en 1899 (Décédé en 1988)

Vendredi 24 mars

Ma fille a de nouveau complètement disparu. Elle circule partout, chez sa mère, chez les parents de Jipé à Bruxelles, mais jamais chez moi qui suis à 9 Kms de chez elle. Je suis complètement dégoûté de cette attitude

 

Un Bouillon de Culture avec Yves Berger mais aussi la révélation par les intéressés de leur relation de longue date, Dominique Rolin et Philippe Sollers. Un scoop !

 

Dimanche 26 mars

 

Changement horaire. Plus une heure

 

La digue de l'Etang un, pourtant complètement refaite, fuit de tous les côtés. Il y aurait-il une source à cet endroit???J'appelle au secours Frédéric Robaye qui avait réparé cette digue avec moi

 

Lundi 27 mars

 

Je creuse derrière la digue. L'eau suinte de tous les côtés. Je retéléphone à Robaye. Répondeur. A midi toujolurs rien. Enelle retourne chez elle, ce n'est pas la peine de lui faire supporter cela avec ses crises d'asthme en plus; Frédéric est ici à 14h00. Il met du kaolin car pour lui c'est une fuite et non une source. C'est alors que je lui parle de construire une deuxième digue avec un espace bourré de kaolin et d'argile entre les deux digues composées de linteaux

Je dresse un plan et Frédéric va acheter le matériel Voir ci-dessous

 

Mardi 28

On commence les travaux de digues. Frédéric et un collègue arrivent vers 9h00 avec tout le matériel. Ils commencent les coffrages. Bien sûr j'ai baissé le niveau du grand étang. A 16h30 c'est terminé. A surveiller attentivement

 

Le Kaolin est une roche argileuse, blanche et friable, composée essentiellement de Kaolinite et qui entre dans la composition de la porcelaine dure; Kaolinite = Silicate d'aluminium

 

Une carte de mon ami Pascal Flamand Directeur des Editions du Seuil. J'ai été un grand ami de son frère Jean-Marie, que j'ai connu à Oxford en 1960

 

Mercredi 29

Le béton est quasi sec. Frédéricet son copain arrivent vers 8h45. Il y a encore des fuites, il faut absolument entrer dans l'ètang pour examiner les embouchures des tuyaux. Mais voilà, il y fait 4 degrés et ces jeunes messieurs ont froid; Alors c'est moi qui m'enfonce dans l'étang, 30 ans de plus qu'eux et eux me passent des poignées de Kaolin avec lesquelles je colmate les pourtours des tuyaux dans le béton. Après 5 minutes je sors gelé, vais prendre un bain chaud. Quant aux autres ils refont du béton et à 13h30 , les fuites s'arrêtent. Ouf, mais ça va me coûter un os

 

Entretemps j'ai été invité ce soir aux 60 ans de Madeleine à Aizeau, par Enelle. Pas question. Suis crevé et dois surveiller les digues pendant plusieurs jours

 

A 11 heures aussi un message de Marie-Anne Corbiau, que j'ai rencontrée à la FNAC en même temps que Menuhin, amie de Marianne Poncelet, qui a une splendide propriété à Nobressart et veint d'y organiser une exposition des sculptures de Julos Beaucarne. Elle veut m'inviter à souper pour rencontrer des gens. Son mari est médecin. Elle m'avait déjà pressenti il y a des années pour exposer chez elle. Je lui avais répondu qu'il était indispensable qu'elle vienne ici, voir mon travail et puis...Le silence. Alors pourquoi soudain ce message téléphonique. Je lui écris en disant que je n'expose plus depuis 1995

 

Valérie me sollicite pour l'anniversaire de Jipé, ses 26 ans, vendredi soir. Il ne sait rien et il y a 18 invités. Céline invitée devait l'aider et lui amener des tas de trucs de chez Robaye. Mais Céline vient de se décommander. Son amant actuel, le fils ou mari ou frère de sa coiffeuse, qu'elle a emmené chez Valérie qui ne m'en a rien dit, vient de faire une crise, a démoli des choses chez Pierre son ex-mari et l'aurait même battue (Car Céline habite toujours dans la maison de son mari décédé à Liège)...Alors on appelle Papa (pour faire les courses) qui du coup est invité au repas et Papa accepte malgré toutes ses emmerdes

 

Jeudi 30 mars

Nouvelle catastrophe à la digue. Tuyau bouché. L'horreur !

 

Je vais payer Frédéric en faisant les courses pour Valérie à Libramont et reviens. Je me mets dans le canal de sortie avec mes bottes. Je pousse un chevron dans le tuyau de bas complètement bouché, puis des barres d'acier et tout à coup, débouchage. Il en sort des cailloux, du Kaolin, du béton. Ouf le'au coule. Cette comédie dure depuis dimanche dernier

 

Je visionne HAIDER le nouveau chancelier nazi autrichien. Elfriede Jelinek refuse que ses pièces soient jouées en Autriche

 

Vendredi 31 mars

A 17h00 chez Valérie. Je conduis Renaud au Basket, vais chercher trois pains gris à la boulangerie et une table chez Felix à Lorcy (Mon totem a changé de place et c'est nettement mieux), rentre chez Valérie. Jipé est toujours à la Grignotte avec son stagiaire. La soeur de Jipé arrive en Porsche avec son ami. Il y a déjà une demi-douzaine de personnes quand Jipé surgit vers 19h00, totalement ahuri. Il ne savait rien. Rapidement on est dans le salon. Je discute avec des collègues et copains de Jipé de Gembloux. ( Jipé est ingénieur agronome). Je me taille à 21h30 et Jipé me reconduit à la voiture en me remerciant. Je lui dis "Je t'aime bien" et il me dit "moi aussi"

Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Bio 260 - Premier trimestre 2000
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 08:15
Bio 259- Dernier trimestre 1999

Vendredi 1er octobre

Balade à Durbuy avec Enelle qui découvre cette plus petite ville de Belgique avec ravissement
Bon contact avec la dame du magasin de brocante "La Marotte". Son mari est architecte

 

Mardi 5 octobre

Mes canalisations de sortie d'eau sont bouchées.J'appelle un cureur de fosse septique "Aspirtout". Il viendra cet après-midi. J'ouvre la fosse dans le jardin, pour gagner du temps. Il arrive à 14h15 et  essaie de pomper pour déboucher les tuyaux mais sa batterie se décharge. Bon début. J'actionne la mienne mais rien ne se passe. Je creuse une tranchée de deux mètres à la sortie de la cuisine où se trouvent le tuyau d'évacuation et tout se débloque d'un seul coup. Je laisse tout ouvert et continuerai le lendemain car il faut aussi débloquer le tuyau qui passe dans l'étang et mène au ruisseau ce que j'arriverai à faire avec mon tuyau d'arrosage. Je rebouche le tout

 

Jeudi 7 octobre

Je passe à Lorcy le soir chez Valérie. Jean-Philippe est là. Très bon contact av ec lui, pour la deuxième fois

Je commence  "Le Journal d'Anaïs Nin" 2e tome 1934 à 1930. Mon 126ème livre de l'année

 

Vendredi 8 octobre

A Pontaury à 16h45. Soirée africaine à Anhée. Pas terrible. On rencontre des "Maîtres-Chiens". Drôle de monde. En passant j'ai filmé "Les Jardins de la Molignée" superbe endroit, à 100 mètres de la Meuse. Voir ci-dessous

 

Samedi 9 octobre

Je téléphone à Thierry Zeno, Directeur de l'Aca Dessin et Arts décoratifs de Molenbeek et réalisateur d'un certain nombre de films, notamment au Mexique. Il y a un colloque demain au Château de Thozée-Félicien Rops et nous y sommes invités

 

Dimanche 10 octobre

Nous sommes au château sous un chapiteau ouvert dans la prairie et nous entendons trois exposés, dont celui de Babut du Mares (voir article ci-dessous), un des premiers collectionneurs de Rops. Ex-avocat, qui nous raconte la vie de Rops, en raccourci. Rencontre de Lambotte qui me connait mais m'ignore totalement. Un poisson surgelé. "Attaché de cabinet et peintre quand on le détache"

 

Je nous inscris comme membfres de la Fondation

 

Je découvre les anémones du Japon. Rops était féru de jardinage

 

Ci-dessous une généalogie partielle de Félicien Rops et un plan situant le château de Thozée par rapport à la maison d'Enelle à Pontaury (juste en-dessous à 3 Kms), ainsi que la Vallée de la Molignée

 

 

Lundi 11 octobre

La mère d'Enelle est en rééducation à la Clinique de Fosse. Elle doit aller la conduire cet après-midi à Gilly pour examen du Colon. Elle reviendra à 16h30 et moi j'irai me balader dans la région

 

Mardi 12 octobre

Je rentre à Moircy

 

Je téléphone 5 fois à l'étude du Notaire Casters. On n'en est nulle part avec la succession. Mon frère rachèterait la maison de Boulevard Sainte-Beuve

 

J'ai commandé 5 cordes de bois de chauffage à Tenneville

 

Visite de M. à 17h00. Me parle de sa fibromyalgie. Elle m'offre le livre du scenario de "La Fureur de Vivre". Francis vient la rechercher mais j'irai chez eux demain. Elle me prêtera Violette-Leduc. Elle adore GENKA "Jeanne la Pudeur"

 

On parle aussi du suicide de Bernard Buffet qui ne pouvait plus peindre à cause de la maladie de Parkinson

 

Vendredi 15 octobre

Un reportage sur James ENSOR. Voir ci-dessous

 

 

Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999

Samedi 16 octobre

A 11h, j'ai André BLAVIER au téléphone. il semble bien se porter. On parle de Clovis Trouille. André Stas possède une de ses peintures. Il a déménagé à Spa et est avec une chanteuse qui s' apelle Fanchon Daemers. Je lui parle de Thozée

 

Eric Neuberg vient m'aider à ranger trois cordes de bois. Il n'a jamais fait cela et je lui montre comment il faut croiser les bûches mais il n'en fera rien

 

Dimanche 17 octobre

Toute la partie de bois d'Eric s'est écroulée entraînant la chute totale des 3 cordes de bois. Il a ignoré mes conseils et je dois tout recommencer. pour une fois que quelqu'un vient m'aider. J'ai rangé mes 4 cordes à 11h30, après 4 heures de boulot. Il m'en reste une.

L'Ortie est la plante nourricière de beaucoup de chenilles et de papillons

 

 

Lundi 18 octobre

Je commence "L'Affamée" de Violette LEDUC. Remarquable, mais quelle écorchée !

Mardi 19 octobre 

Gel et soleil.

Aujourd'hui les gosses disent "Quand je serai grand je serai chômeur comme Papa"

 

Je termine violette Leduc

 

Je commence "L'Appel du Crapaud" de Grass

 

Mercredi 20 octobre

Plume pousse un aboiement strident, réservé à Enelle mais il n'y a personne. Comme j'ai allumé dans l'atelier un feu qui refoule nous descendons dans le coin de feu. Il est 12h55 lorsque Plume aboie. Elle reste avec son museau tendu vers la porte d'entrée et  Enelle arrive à 13h10. Il est connu que les  chiens sentent à distance l'arrivée d'une personne qu'ils connaissent

 

Jeudi 21 octobre

Joyeuse et débile entrée à Bastogne de Philippe de Saxe Cobourg et de Mathilde d'Udekem d'Acoz (Château de Losange à Villers-la-bonne Eau. Propriété familiale)

 

Un reportage sur le procès d'OMAR RADDAD (OMAR M'A TUE) Voir ci-dessous

 

Samedi 23 octobre

Nos amis Tristan Sautier et Marie-Claire Verdure en soirée littéraire à Athus, prochainement. Voir ci-dessous

 

Nouvelle razzia à Redu au Fahrenheit. Boris Kirilov, le patron, m'offre un Fante "Pleine de Vie" et un CD de Big Bill Broonzy. Ensuite Bateau Ivre puis le Fournil. Nous apprenons de la patronne Madame Legrand, que sa mère est la soeur jumelle du père de Christian Moiny, patron du Miami

 

Nathalie Sarraute serait morte il y a quelques jours

 

Lundi 25 octobre

Pollution au Mazout dans le ruisseau. J'appelle JP Denis le garde forestier  dont j'attends des nouvelles depuis sa visite du 14 septembre. Il s'amène en fin de journée avec un autre garde, constate des traces de mazout en effet, va remonter le ruisseau mais il fait presque noir. Il me retéléphone l soir. Le mazout ne coule plus et il ne sait d'où il est venu.

Un article sur les dégâts causés par les sangliers. Voir ci-dessous

 

Mercredi 27 octobre

Du mazout reste accroché dans le ruisseau et il y en a aussi qui est entré dans mon 2 ème étang

J'envoie un dossier écrit à JF Denis

 

Je lis "Les Filles du Calvaire" de Pierre Combescot

 

Jeudi 28 octobre

Valérie raconte que sa mère est allée au Chinois avec Renaud hier soir et qu'elle l'a reconduit dans l'ancienne maison au Moulin d'en Bas. Renaud lui a dit que maintenant il habitait à Lorcy. Quant Jipé et Valérie sont rentrés à Lorcy, ils ont trouvé Céline en train d'essayer d'ouvrir la serrure avec une pièce de vingt francs???

Céline avait éclusé 3 bouteilles de rosé chez Valérie, plus le resto. Elle a dit à Valérie qu'elle ne parvenait pas à renouer avec moi. Mais qui a jamais parlé de cela???. Nous sommes séparés depuis 10 ans et depuis, elle s'est remariée et est devenue veuve.

 

Vendredi 29 octobre

Soirée au Miami avec Valérie

 

Samedi 30 octobre

Journée d'été. A l'Auberge du Prévost avec Valérie l'après-midi. Jipé nous rejoint à 19h00 avec sa moto

 

Dimanche 31 octobre

Changement horaire. Une heure de moins

A 16h30 je suis à Pontaury pour mon anniversaire du lendemain

 

Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999

Lundi 1er novembre

 

Mon anniversaire à Pontaury avec Valérie, Jean-Philippe et Renaud. Beaucoup de rires. Enelle m'a offert une nouvelle veste dans laquelle je défile en montant et en descendant  l'escalier et en faisant le pitre. Renaud m'offre un dessin et Valérie, rien du tout. Pas un commentaire non plus sur la maison d'Enelle. Je suis estomaqué. J'ai 62 ans. Ci-dessous le dessin de Renaud

J'aime beaucoup Jean-Philippe

 

Mardi 2 novembre

L'après-midi à Namur. Librairie Point- Virgule, Musée Rops, CDs Kat Onoma, 3 tubes d'huile chez Schlepper. J'ai acheté le catalogue du Musée Rops. Voir ci-dessous la carte du Musée. La plaque tournante c'est Monique CUVELIER-LADOT. Son mari est décédé en 1991. Il était conservateur adjoint du Musée Rops. Sa femme est administratrice de la Fondation Rops et nous l'avons vue à Thosée

 

Madeleine, l'amie d'Enelle nous a téléphoné. Les photos du Défilé auquel nous avons assisté chez son amie, sont ratées pour la plupart. Bravo à la petite photographe professionnelle qui réclame 5000 frs. Heureusement que j'ai filmé avec ma video

 

Mercredi 3 novembre

Nous allons dans la maison d'Enelle à Fleurus, sa mère étant en clinique. Je vois donc les lieux de son enfance, l'ancien magasin de chaussures, occupé par un photographe et en face le Cine KURSAAL. Maison plutôt sinistre. Photos de la famille royale

 

Enelle tousse beaucoup. Allergie ???

 

Jeudi 4 novembre

Retour à Moircy au petit matin car beaucoup de boulot

 

Je monte au lit à 20h30 avec Combescot. Très bien écrit

 

Vendredi 5 novembre

En sortant du Delhaize je donne 100 balles à un roumain, assis par terre avec quelques pièces dans son gobelet. Je m'assieds à côté de lui et on baragouine en anglais. Il n'y a que deux mois qu'il est en Belgique

 

Un Bouillon de culture sur LA MEMOIRE. Voir ci-dessous.Très intéressant. Au début c'est le CHAOS et puis Gaya, la terre-mère qui crée Ouranos, le Ciel et ils vont s'unir et se multiplier. Un des enfants, CHRONOS va couper le sexe de son père Ouranos, avec sa faucille, Ouranos qui recouve entièrement sa mère enceinte, en la baisant pour empêcher les enfants de sortir. Le sexe d'Ouranos tombe dans la mer et donne naissance à Aphrodite. Le temps "Chronos" naît à partir de la castration du père

 

 

Samedi 6 novembre

J'arrive en août 1987 dans mon auto-biographie

 

Dimanche 7 novembre

Suis invité à Longwilly par Eric et Isa. Eric a taillé sa haie de hêtres derrière ce qui donne de la lumière dans son living. Je trouve sur le mur une pierre magnifique, verte avec des raies noires. Eric ne l'avait pas remarquée

 

Je donne à Isa des branches coupées à Pontaury chez Enelle le 5 septembre

 

Eric attend des nouvelles de Marie-Claire Verdure pour savoir s'il sera publié dans la collection d'Amay, "L'Arbre à Paroles". Délibération ce matin. Pas de nouvelles mais plus tard dans l'après-midi, Tristan veut me parler au téléphone. Donc manuscrit d'Eric refusé. J'explique la déception ambiante. Tristan a revu Gaby (la veuve de José Smet-voir années 70-Atelier Planète-dans ma bio) qui voudrait beaucoup me revoir. Il lui a donné mes coordonnées. Elle va m'écrire. Elle n'en fera rien

 

Je rentre à 19h00

 

Je lis "La Route de Los Angeles" de John Fante

 

Reçu un miroir tressé de rafia d'Isabelle. Il ira dans la salle de bains

 

Lundi 8 novembre

Retrouve Foulek Ringelheim à la télé. Il est tout chauve. Je ne l'ai plus vu depuis 1983 au Grand Sablon, au Vieux St Martin. Vieux copain du Droit. Je lis son livre "Le Juge Goth" acheté à Redu. Son premier roman. C'est très bon et drôle en plus. Je lui téléphonerai à plusieurs reprises les jours suivants mais répondeur et aucun appel en retour

 

Jeudi 11 novembre

Je me mets à peindre dans le coin de feu une poutrelle de plafond sur deux. Encore une fois pour faire entrer la lumière. J'en fais trois(poutres)

 

Je lis la biographie d'Annabelle BUFFET dont le mari vient de se suicider. Personnellement je n'ai jamais compris le pourquoi du succès de ce "peintre". Très beau livre. Femme authentique, sincère, en recherche, courageuse, lutteuse. Elle a trois enfants

 

Vendredi 12 novembre.

Je continue les poutrelles du coin de feu et commence celles de la cuisine. J'aime cette alternance d'une poutre blanche et d'un autre foncée

 

Je termine Cioran "Aveux et anathèmes" et commence "Enfance" de Gorki

 

Samedi 13 novembre

Je commence à repeindre aussi les murs des deux pièces

Dernier message à Foulek. J'abandonne

 

Une émission sur Michel de GHELDERODE, mort en 1962. Grand ami de Franz Hellens

 

Je commence "La Batarde" de Violette Leduc

 

Dimanche 14 novembre

Message de Céline, encore. Comme elle veut me parler de Valérie, je rappelle et elle commence à me parler des enfants de Pierre et de ses problèmes de succession avec eux. Monologue interminable sur tous les gens qu'on connait ou avons connus. A propos d'Andrée Verbeke, Céline me dit que celle-ci a transformé tout ce qu'elle lui a raconté. Je n'en crois pas un mot

 

ECHENOZ a remporté le GONCOURT Voir ci-dessous

 

Lundi 15 novembre

Enelle ici à 13h20 avec un cadeau de Marie-Paule, son amie chez qui j'ai filmé le Défilé de Mode. Un Merlot 1997 "Côtes de Duras" avec un mot "A la santé de notre excellent cameraman, encore grand merci. Je leur ai fait effectivement un montage de cette video at l'avais remis à Enelle

Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999

Mardi 16 novembre

Un de mes cousins est mort il y a peu dans un accident de voiture. Il avait 53 ans et s'appelait Dominique Duesberg. Il vivait à Plainevaux chez sa mère

 

Une publication annoncée à propos de Tjienke Dagnelie, que je connais bien et qui est de Bertrix. Voir ci-dessous

 

Je commence "John Lenfer" de Didier Decoin

 

Mercredi 17 novembre

Isabelle Goffinet et Eric Neuberg exposent à Arlon fin décembre. Voir ci-dessous

 

Je n'ai plus aucune nouvelle de Valérie depuis mon anniversaire fêté chez Enelle

 

La fille de Ringelhiem, suite à mes deux messages, m'appelle pour me dire que son père est en voyage et revient  vers le 22 novembre

 

Pascale Ravet a laissé un message. Premier contact depuis février 1996. Je l'avais invitée pour son anniversaire et lui avais offert un repas et une peinture. Elle, par contre avait oublié le CD sur les bruits de la mer que je lui avais demandé de me copier. Ensuite silence total. C'est une cyclo-thymique non-fiable, on n'y peut rien et ça ne m'intéresse pas de garder des relations avec ce genre de personnage

 

Dimanche 21 novembre

 

Enelle retourne à Pontaury

 

Je passe la soirée chez Stephane Poncin, mon désormais ex-beau-fils. Quand je suis arrivé, il était en plein feu de cheminée. Il va racheter à Valérie "Le Moulin d'en Bas" à Saint-Hubert

 

Mardi 23 novembre

 

J'ai Foulek Ringelheim au téléphone. Il revient du Guatemala. Il est né en 1938. Il a démissionné de sa fonction de Juge  au Tribunal de commerce et travaille pour une banque de données (Protection de la vie privée). Il écrit son deuxième roman. Il est toujours avec sa femme, la fille Winkler, dont Jean Gol avait épousé la soeur. Il est ahuri par mes 25.000 pages de journal écrites à ce jour. A sympathisé avec Jean-Claude Pirotte, l'écrivain et ex-avocat rayé du Barreau en 1967 pour avoir tenté de faire évader un détenu

 

Ma cousine Flo serait enceinte de son partenaire comédien dans "Dommage que tu sois une putain"

 

Je commence "Tunc" de Lawrence Durrell, après " l'Eté" de Camus

 

Jeudi 25 novembre

Une expo annoncée de Monique VOZ à Charleroi, le 5 décembre

 

Vendredi 26 novembre

Enfin un coup de fil de Valérie. Elle ne sait pas comment elle va s'en sortir avec les 90.000 frs qu'ils gagnent à deux avec Jipé (2250 euros). Je lui dis que je vis depuis 10 ans avec une allocation de chômage de 30.000 frs par mois, soit le tiers de ce qu'elle gagne

 

Coup de fil de Jean-Pierre Devresse. Il a écrit son premier polar

 

Samedi 27 novembre

Une nouvelle fournée de livres à Redu. Giono, Pirotte, Cendrars, Kemal, Rilke, bref en tout 27 bouquins tous d'occasion. Je discute longuement avec Boris Kirilov et voici que surgit Tristan Sautier. Il a gagné un prix littéraire à Krainhem

 

Dimanche 28 novembre

 

Dans mon auto-biographie, j'en suis arrivé en avril 1999

 

Valérie me téléphone pour savoir si je viens me promener avec eux (Elle, Jipé et Renaud); Il faut croire aux miracles. J'y vais bien sûr. De Lorcy on va à l'Auberge du Prévost puis on soupe au Café des Sports où je charrie le garçon complètement coïncé dans son noeud papillon "Oui Monsieur, Non Monsieur". Les trois à côté de moi sont morts de rire

 

Valérie a vu Isabelle N.avec un type au Miami. Complètement folle paraît-il. Ben oui normal elle a termine sa "psychanalyse"

 

Je commence "La Cavale" de Jean-Claude Pirotte

 

Mardi 30 novembre

Ma cousine Flo, la comédienne, a un fils, en effet. JUSTIN LAURENT. Voir l'annonce ci-dessous avec une petite lettre m'en annonçant une autre, qui ne viendra jamais, si je ne me trompe

Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999

Mercredi 1er décembre

Je commence "La Traversiere" d'Albertine Sarrazin

Deux millions cinq cent mille morts du Sida, dans le monde en 1999

Un article sur Michel Picouly. Voir ci-dessous

 

Jeudi 2 décembre

Je vais à Pontaury

 

Vendredi 3 décembre

On part à Namur. Je vais acheter le catalogue Rops au Musée Rops et visite  l'intérieur de l'Eglise Saint Lou et de ses plafonds baroques, admirés par Baudelaire lorsqu'il est venu à Thozée en 1864, Rops l'ayant amené dans cette église et Baudelaire s'évanouissant et tombant sur le carrelage

 

Nous tombons sur Marie-Paule sortant d'une boutique et toujours aussi joviale

 

Ensuite mon café écossais "Le Chapitre" à côté de Saint Lou. Je goûte les whiskys Dalwhinnie, Talisker et Glendamore

 

Mardi 4 décembre

Mariage princier de Philippe et de Mathilde

 

Enelle part chez sa mère à Fosse-la-Ville

 

Je me plonge dans le catalogue de Rops. On trouvera mes articles sur lui et sur Thozée, dans ce blog, à la rubrique "Ecrivains"

 

Dimanche 5 décembre

Il neige

 

On part pour Charleroi voir l'expo Monique Voz. Nous sommes invités par Filippo qui veut me présenter à l'échevin de la Culture de Charleroi, Christian Renard. Les Fauville sont là aussi. Monique est d'Arlon et je la connais déjà. Travail intéressant. Ensuite nous allons manger une moule, Boulevard Thirou puis promenade dans une des plus laides villes du monde, avec un point d'Orgue à City 2 où nous prenons un Irish Coffee

 

Un Thema sur Gûnther Grass. Voir ci-dessous

 

Lundi 6 décembre

Retour à Moircy

 

Je lis "Tropismes " de Sarraute et "Fortune carrée" de Joseph Kessel

 

Mardi 7 décembre

 

Je visionne LOLITA de KUBRICK. Voir ci-dessous

 

Mercredi 8 décembre

 

Rémi LESCRESNIER le meurtrier de 4 femmes(son ex qui voulait rompre, ainsi que les deux soeurs et la mère de son ex) à Bas-Oha, est condamné à perpétuité

 

 

Jeudi 9 décembre

Isabelle N. devant la Poste de Libramont avec un petit Leonberg. C'est terminé avec Jean-Marc Anciaux. "Et si on se revoyait" me dit-elle??? Moi "Non je ne vois personne pour l'instant, sauf Enelle" Elle est en froid avec Christine; Je lui dis que je n'ai pas digéré de ne pas avoir été invité à son expo à Charleroi (Christine Ligi)

 

Vendredi 10

 

J'ai envoyé une K7 à Foulek

 

Les Devresse ici mais en retard comme toujours

 

Stupéfaction, je m'aperçois que Catherine ne sait pas que je sais. Jean-Pierre ne lui a rien dit. Je la félicite de son courage

 

Jean-Pierre veut m'emmener demain soir à un concert de Blues déjanté. Je refuse

 

Jean-Pierre me parle du mythe Vancau, car il y en a eu un. ll me dit que cela a dû m'amener pas mal de femmes, non nécessairement par amour mais par curiosité et pour se valoriser. Il a raison et c'est pourquoi je dois faire très attention et pas seulement avec les femmes car c'est pompant

 

On parle d'Attila le carriériste qui m'énerve comme tous les carriéristes

 

Dimanche 12 décembre

Je lis " La Chronique de Travnik" de Ivo Andric

 

Mon terrain est inondé par le ruisseau en crue

 

Enelle arrive à 11 heures

 

On part à Martelange puis à l'expo d'Eric Neuberg à Arlon. On m'annonce la mort d'Arenka. On soupe au Greco, le resto crétois d'Evangelos.

Eric est chiant. Un dernier verre rue de Diekirch et on se sauve

 

Mercredi 15 décembre

Je lutte contre la pharyngite

 

Enelle s'en va après le repas de midi. Elle va à Fleurus chez sa mère et organise chez elle un défilé de lingerie.

Je commence Marcel MOREAU "Discours contre les entraves"

Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999

Vendredi 17 décembre

Ma laryngite est devenue trachéite

Dix personnes au défilé d'Enelle à Pontaury

 

Je commence "A dos de Dieu" de Marcel Moreau

 

Samedi 18 décembre

Il neige

Trois messages de Thierry Dion. Il retéléphonera et je l'aurai au bout du fil. Plus de nouvelles depuis sa nuit ici en janvier 1998. Il ignore donc mes retrouvailles avec Enelle. Il a une amie mais ne cohabite pas. Il a engagé son ex-femme, Mireille Rousseau à la Mairie de La Seyne. Il pense que Dominique Bechet a replongé dans sa maladie depuis un mois mais il ne l'a jamais revue. Françoise Santinacci-Boitelle a épousé un parisien et il ne la voit plus guère. Le nouveau Maire est communiste. Je lui annonce la mort du mari de Céline et il me dit "Tu l'as échappé belle"

 

Il me propose une exposition en France mais je lui dis que j'en ai fini de transporter mon territoire, que j'étais dégoûté du monde de l'art et que j'avais arrêtér d'exposer depuis 1995

 

Emission sur L'Homo sapiens, celui qui est apparu il y a 100.000 ans avec un crâne de 1500 cm3. L'Homme tout court est apparu il y a 4 millions d'années. C'est l'Australopithèque qui devient bi-pède. Il avait la peau sombre

 

Je lis "Les Quintes" de Marcel Moreau

 

Dimanche 19 décembre

 

Je lis "L'Epreuve humaine" de Robert Antelme

 

Il neige de plus belle

 

Mardi 21 décembre

J'ai rempli 4 grands cahiers de mon autobiographie qui compte maintenant 948 pages

 

Je lis "Les carnets de Malte Laurids Brigge" de RILKE

 

Mercredi 22 décembre

Valérie et Renaud ici. Valérie porte sa voiture au garage et je la ramène chez elle. Elle m'apprend que Bertrand Ruyer a divorcé. Il n'est plus à Bellefontaine. Valérie mal dans sa peau. Inquiète; Il faut vendre la maison commune à Steve mais désaccord sur le prix

 

Je suis à Pontaury à 12h30 malgré les routes neigeuses. Olivier devrait revenir de Carpentras

 

Vendredi 24 décembre

Notre réveillon à Enelle et à moi. Personne d'autre. Et je me tire samedi matin ne voulant pas assister au réveillon familial, à cause d'Olivier dont j'attends toujours des excuses

 

Samedi 25 décembre

Les enfants doivent arriver à 13h00. Je me tire donc à 9H50. Après le repas de Noël, ils iront tous souhaiter la Noël à Gilberte, dans son hôme à Fosse. C'est la première fois que je suis absent à cette réunion de famille. J'ai laissé un cadeau pour Julie, la K7 de Shining et elle me téléphonera pour me dire merci

 

Grosses tempêtes. Tout Couvin est sous eau, 27 litres d'eau au m2 à St Hubert

 

Dimanche 26 décembre

Une émission sur Monique SERF dite BARBARA. Juive. Née en juin 1930. Epouse Claude Sluys en 1953. Bobino en 1963. Morte de son amie Liliane Benelli-accident de voiture

 

Des crues chez moi comme de bien entendu

 

Jean-Pierre Ransonnet a 55 ans

 

Lundi 27 décembre

J'achète une petite cage à fromages. Voir ci-dessous

 

Mardi 28 décembre

 

Je lis GIONO "Que ma joie demeure"

"Un homme passe sa vie à compenser son enfance". Brel

 

Mort de Louis Féraud à 79 ans

 

Je rédige ma liste des livres lus cette année. Il y en a 166 soit une moyenne de quasi 14 livres par mois. Voir ci-dessous

 

Enelle arrive demain

 

Jeudi 30 décembre

 

Les courses du réveillon en première heure avec Enelle. Je fais la file devant le Delhaize en mettant mon sac en osier sur la tête, jusqu'aux épaules, tant il fait froid

 

Longue lettre de mon ami Marcel Reynders qui a 60 ans

 

Un film sur WILLIAM WELLMAN, le rebelle d'Hollywood. Il a dirigé plus de 76 films. Mieux connu sous le nom de WILD BILL. C'est Douglas Fairbanks qui le fait entrer à Hollywood. "A Star is born" de 1937 c'est de lui. Voir ci-dessous

*

Vendredi 31 décembre

Levé à 5h20. Tout blanc de neige

Pour mon auto-biographie l'ai en fait rédigé :

En 1998, mes années de 1937 à 1968

En 1999, mes années 1968 à 1990

 

Un spectacle annoncé d'Eugène Savistkaya Voir ci-dessous

 

Préparatifs de réveillon, un réveillon qui se passe très bien si ce n'est que comme l'an dernier, ma fille ne m'a pas téléphoné. J'en ai marre de cette fille qui finalement ressemble bien plus à sa mère qu'à moi

 

Dans la salle de Bains j'improvise un discours d'un certain Mohamed Ben Panty en mettant, à l'arabe, les panties d'Enelle sur ma tête, en cagoule. Enelle est morte de rire

 

1930 pages de ce journal écrites en 1999. J'en suis à la page 24.797

 

ET VOICI L'AN 2000

Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Bio 259- Dernier trimestre 1999
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 05:58
Bio 258- 3e trimestre 1999

Jeudi 1er juillet

Je commence "L'Interdiction" de Balzac et le termine

 

Vendredi 2 juillet

Je lis "Le Contrat de Mariage" de Balzac

J'en suis toujours à colmater les fuites de ma digue avec du caolin

Enelle ici vers 16h15

Soirée au Miami

Renaud fait de la Magie

Demain il y aura Karaoké au Miami mais nous y resterons peu de temps.

On parle de nos totems scouts avec les copains du Miami.. Brocart c'est Albatros, Enelle= Alezan, Aimé=Lama, Marc Champion= Faon er moi Ecureuil

 

Lundi 5 juillet

Je lis "Autre étude de Femme" de Balzac

On visionne "Soudain l'Eté dernier" de Manckiewicz

Valerie me télephone en catimini le soir. Céline est chez elle pour garder Renaud qui l'engueule car elle a passé sa journée chez les Robaye et demain va chez les Libanais (Al Charif). Elle a sifflé deux boureilles de rosé, a pleuré et est toujours amoureuse de moi, me dit Valérie

 

Mardi 6 juillet

Je peins les trois premières faces des totems 6-7 et 8

Je commence"Ursule Mirouet"de Balzac

Mon autobiographie fait 110 pages

 

Vendredi 9 juillet

Vernissage ds photos de JL Brocart , Place du Fays à St Hubert, sous Châpiteau. Belle expo sur les gens de St Hubert. Les 3 frères Dalton viennent se voir en photo (Les frères Bastin)

 

Samedi 10 juillet

Gros travail sur la digue de sortie de l'étang qui coule toujours. Recreuser toute la tranchée et la bourrer d'argile et de caolin. Plus tard je me poserai la question; N'aurais pas une source logée dans la digue même???

 

Dimanche 11 juillet

Au Miami avec Enelle. A la table voisine un groupe d'une trentaine d'années qui s'agite. L'un d'entre eux va demander au patron, si c'est bien moi qui suis passé à TV Lux. Oui. Alors ils viennent me demander des autographes car ils ont bien aimé le film. Je refuse mais leur donne des cartes postales de mon territoire

 

Lundi 12 juillet

Orages

Retour d'Enelle à Pontaury. Elle est restée 10 jours et tout s'est bien passé

Les Aconits sont en fleurs

 

Mardi 13 juillet

A nouveau la digue. Je recreuse. Cela fuit de partout. Je ne parviens pas à résoudre le problème

 

Je commence "La Part d'Ombre" de James Ellroy

 

Mercredi 14 juillet.

Ou l'on reparle d'Alain Delon. Bernard Violet journaliste a déposé chez Grassat un synopsis d'un enquête biographique sur Alain Delon. Laure Adler, Directrice translmet à Delon et Delon l'assigne en justice.? C'est bien dans son style. Voir ci-dessous. Il sera débouté

 

Au Miami, Steve s'amène avec deux bouteilles de champagne, qu'il débouche au couteau de boucher, devant Benoit Paulus et moi-même. Il fête l'anniversaire de sa femme qui se trouve être ma fille et qui n'est pas là. Steve est avec sa nouvelle Alfa, bleu foncé. Je parle beaucoup avec Benoit Paulus, notamment de la mort de son père

 

Le 14 juillet, il y a 11 ans, Christian Moiny, le patron, épousait Brigitte, la patronne

 

Jeudi 15 juillet

 

Ca tourne mal entre Steve et Valérie. Il a appris pour Laurent

Je me tire à Pontaury

 

Vendredi 16 juillet

 

Enelle et moi partons à Givet via Hastières et Heer-Agimont. C'est jour de Marché. Voir plan ci-dessous

 

Samedi 17 juillet

Barbecue. Olivier insupportable, propos racistes, agressions verbales contre sa mère "non-intelligente". A 17h00 j'en ai marre et tourne ma chaise vers le soleil. Anne-Julie et Olivier comprennent que c'est fini et s'en vont. Pénible

 

Dimanche 18 juillet

Je reçois une lettre de José Bedeur. Voir ci-dessous

Je commence "Les Chiens aboient" de Truman Capote

 

Lundi 19 juillet

Valérie veut partir en vacances-surprise, malgré sa mésentente avec Steve. Je lui dis de faire attention, de ne pas y aller, rien n'y fait. Si elle choisit de partir avec un homme qui la considère "comme une pute, une non-femme", c'est qu'elle manque totalement de dignité et qu'elle est tout simplement maso

 

Enelle ici à 14h30. ll fait superbe. Je nage dans l'étang

 

A 17h00, nous sommes à Longwilly chez Eric Neuberg. Portes ouvertes et son anniversaire en plus. Arrivent Tristan Sautier et sa compagne Marie-Claire Verdure (Athus et Maison de la Poésie d'Amay). Je parle beaucoup avec un certain Alain  Bertrand, écrivain, qui sort d'un cancer. Arrivée des Dory

 

Mardi 20 juillet

Valérie part en vacances. Tout ce qu'elle sait c'est que le voyage fera 4 heures de vol. Elle pense à Ténériffe ou Agadir. Retour le 31 juillet (Ce sera Agadir au Maroc)

Jam Session à St Hubert. Benoit Paulus nous invte demain chez sa mère à St Hubert...

 

Mercredi 21 juillet

 

Chez Paulus à 11 heures. Benoit pas réveillé se lève et va chercher du vin. Je filme la maison qui est belle. Benoit rentre et est appelé au téléphone. J'aperçois dans le living, 3 crottes de Plume sur le tapis d'Orlent. Je me précipite et les jette dans le jardin par la baie, heureusement grand'ouverte. Benoit n'a rien vu. Enelle est morte de rire

 

Jeudi 22

Henri Lambert (Ex Bâteau Ivre à Redu) à la télé-TF1. A Lectoure, il teint des tissus pour le couturier Olivier Lapidus

 

Je lis Jean-Patrick Manchette "Le Petit Bleu de la Côte Ouest" et "Fatale"

 

Vendredi 23 juillet

Les Pavots sont sortis

Longue conversation téléphonique avec le Notaire Guigny de Fleurus

Expos à Marche sur Gustave Klimt et Egon Schiele

C'est la Foire agricole à Libramont

Mort d'Hassan II, roi du Maroc. Trente-huit ans de règne

 

Samedi 24 juillet

Eric Neuberg ici à 12h30. Pas grand monde à ses "Portes ouvertes". Didier et Anne Anciaux n'ont pas été invités. Ils ne l'ont pas volé

 

Lundi 26 juillet

 

Mart Mäger l'Esthonien, de passage, une nouvelle fois à l'improviste. Avec sa patronne, une blonde, qui m'embrasse. Elle est de la télévison esthonienne à Bruxelles. Ils reviennent d'un reportage à la foire agricole de Libramont. Je parle anglais avec la blonde esthonienne. Visite des lieux. Elle pose les bonnes questions. Elle s'appelle Marianne et me demande le pourquoi de la photo de Brando à mon mur. On parle du Dernier Tango. Elle en a parlé avec Sylvia Kristel qui vit  Bruxelles depuis 5 ans et a suivi le tournage de très près, étant amie avec Magda Schneider

 

Mardi 27 juillet

Je termine Evtouchenko et commence "Liebling ou l'Oubli" d'Alain Bertrand, ensuite "Les Rebelles" de Jean-Pierre Chabrol. C'est mon 88e livre de l'année

 

 

 

Mercredi 28 juillet

Au courrier, je reçois 3 recueils de poèmes de Tristan SAUTIER et de Marie-Claire VERDURE, habitant Arlon

 

Je lis les trois recueils "Des Serments qu'on adresse"," Prétendre au Soleil" et "Où mène l'errance". Me voic donc à 91 livres lus

 

Enelle ici vers 16h00

 

Vendredi 30 juillet

Avec Enelle, excursion à la Banque à Luxembourg qui me verse une somme inespérée que je vais transférer illico à la Banque d'Enelle, pour rembourser son prêt, ne gardant pour moi qu'une somme minime, alors que je suis toujours chômeur. C'est un prêt sous seing privé, sans intérêts et que ses enfants devront verser à ma fille ou à ses enfants, après son décès (celui d'Enelle). Je ne reverrai donc rien de cette somme, jamais. Je veux libérer Enelle de ses perpétuels ennuis financiers

 

Bien plus tard, après une nouvelle rupture, je prendrai une hypothèque sur sa maison à Pontaury. Elle fera tout pendant un an pour que je ne prenne pas cette garantie, allant jusqu'à prendre un avocat, mais rien n'y fera. Ma fille a donc une créance hypothécaire sur cette maison de Pontaury. J'ai rompu tout contact avec Enelle en janvier 2010

 

Samedi 31 juillet

Valérie et Cie reviennent d'Agadir

 

Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999

Dimanche 1er août

Message de Valérie. Le chat Figaro est mort-celui que j'avais recueilli ici jadis. Décapité dans la fenêtre basculante de la buanderie. Voilà ce qui arrive quand on abandonne ses animaux pour partir en vacances

 

Lundi 2 août

A 17h00 nos amis les Sautier, ave en cadeau, un beau lierre pour mettre sur la passerelle du Hall d'entrée et aussi, merrveilleuse surprise "Les oeuvres poétiques de Christian DOTREMONT, Mercure de France, ptréface d'Yves Bonnefoy

 

Tristan a 33 ans et Marie-Claire, 44

 

On dîne dans l'atelier. Tristan trouve que mon travail s'apparente à celui de Jean-Luc et Titi Parent (aspect récupération) On parle de Verheggen, de Joyce, de Bukowski, de Devolder, de Gadenne qu'il ne connait pas, de Delteil, de Guilloux, de Blavier, de Queneau, de Yellow, de Cliff, de Savistkaya, de Guy Denis, de Michèle Laveaux, de Vital Lahaye, de Blanchot, de Sollers, de Guyotat

 

Enfin des interlocuteurs valables

 

Mardi 3 août

Je fais venir Renaud chez moi, lui parle de ses parents, qu'ils doivent se séparer et qu'il doit l'accepter, qu'il est un garçon plein de possibilités, qu'il doit penser à lui, à sa vie. Il approuve et reviendra dans quelques jours car il part à Ciney

 

Je reçois une lettre assez délirante de deux peintres que je ne connais pas. Voir ci-dessous LEXCELLENT et GIBLASSE, tous deux de la région de Bastogne. Ils me demandent d'exposer avec eux à Libramont dans un proche futur. Voir les lettres et articles de presse ci-dessous

 

En fait il s'agit d'un gag d'Eric Neuberg. Je m'en aperçois en comparant son écrirure dans d'autres lettres

 

Je termine Chabrol et commence "Le Don paisible" de Cholokov

 

Jeudi 5 aoùt

Je pars pour Pontaury. Discussion avec Olivier qui en a marre de tout (Je sors à peine des discussions avec Valérie et Renaud). Il veut aller vivre dans une cabane dans la forêt

 

Enelle et moi allons manger à l'Abbaye de Brogne

 

Vendredi 6 août

En fait je suis là pour faire signer un papier selon lequel, Olivier et Anne-Julie renoncent à tout droit sur la maison de leur mère à concurrence de la somme que j'ai prêtée et qui devra revenir à Valérie ou à ses enfants. Seule la signature de François, disparu depuis 3 ans, manquera

 

La mère d'Enelle est à nouveau en clinique. Enelle et Anne-Jujlie doivent y aller à 15h30. Je vais donc me promener seul au Château de Thozée, chez Félicien Rops. J'emporte un débris de clôture dont je ferai une oeuvre. Voir ci-dessous

 

Discussion avec Olivier. Je lui explique que j'essaie de sauver sa mère. Il est réticent "Ma mère n'a jamais su gérer son argent". Il ne veut pas comprendre qu'ils auront à 3 enfants, une dette de 2 millions sur une maison qui en vaudra, plus du double; Je dis alors il faudra vendre la maison et vous n'en aurez rien du tout. Il me répond qu'il y a des mères qui travaillent jusque 65 ans pour laisser de l'argent à leurs enfants. Elle n'a donc qu'à continuer à travailler. Mais où donc suis-je tombé???. C'est cela les familles????

 

Julie revient et, comme son frère a des réticences, mais ils finissent par signer tous les deux la convention sous seing privé rédigée par le notaire

 

Je suis éberlué de ce beau tableau de famille

 

J'apprends à Enelle que son fils François, disparu, vit chez Olivier depuis 3 mois. Elle en est toute bouleversée

 

Début du festival de Jazz de Gouvy avec Jean-Pierre Catoul

 

Samedi 7 août

Sacrée ambiance car les deux enfants sont toujours là et Enelle est profondément choquée. Alors nous décidons de les planter là. Qu'ils rentrent par leurs propres moyens et nous partons pour Namur. Néanmoins elle leur parlera dans la cuisine avant de partir et finalement on ne partira pas. Moi je me retire dans ma voiture et attends tout en continuant à rédiger mon auto-biographie. Ma planche de Rops sèche au soleil. La discussion se termine, un peu trop rapidement je trouve. J'ignore tout de ce qu'il s'est dit. On mange avec Anne-Julie et Olivier s'en va mais revient. On reparle de sa phrase d'hier, inacceptable "Si notre mère avait continué à travailler, elle nous aurait laissé une maison sans dettes". Là, le ton monte "Ferme ta gueule". Olivier se lève de table et brandit une chaise au-dessus de moi. Je lui dis "J'ai fait de la boxe et du karaté, si tu me touches, je t'étends pour le compte" et il écrase sa chaise sur la table, en cassant un verre. Ce n'est que plus tard que je verrai que j'ai le coude ensanglanté. Je ramasse une autre chaise car il est fou-furieux-légitime défense. Olivier se rue sur moi et est ceinturé par sa mère, par sa soeur et par son ami Lary. Je rentre dans la cuisine et de là, par la fenêtre, assiste à une véritable crise de nerfs; A ce moment, y en a marre; Je sors et le regarde droit dans les yeux; Il veut ma peau. Anne-Julie me fait rentrer et ferme la porte à clé. Grand sang froid de cette fille. J'entends "Ce conard avec son bête Clébard". Heureusement j'ai Plume avec moi car avec ce genre de salopard, on ne sait jamais.La crise dure longtemps. Une bordée d'injures  à mon égard. Il piétine les plantes de sa mère. 

 

Mais ils parviendront finalement à le pousser dans la voiture et à le ramener après que, ouvrant la fenêtre, je lui ai crié "J'ai trouvé une solution pour toi, le Front National"

 

En rentrant Enelle soigne mon coude et je décide de rentrer à Moircy, ce que Enelle approuve. Si ce fou-furieux revient il verra que ma voiture n'est plus là. Mais Enelle après mon départ va se réfugier chez des voisins amis; De là, ils pourront appeler la Gendarmerie en cas de "retour de Martin Guerre"

 

Agressé à 62 ans par un jeune blanc-bec de 25 ans, à l'écoute duquel je suis depuis des mois et cela en dépit de son langage de facho, voici ma récompense  pour avoir voulu sauver sa mère, lui éviter de devoir revendre la maison qu'elle venait d'acheter en 1996. Je pourrais porter plainte pour coups et blessures mais ne le ferai pas, par égard pour Enelle

 

Enfin, en paix chez moi, à 18h45. Enelle me laissera un message à 21h20. Elle est chez sa voisine et il n'est pas revenu

 

Dimanche 8 août

Frédéric Robaye a déposé un tonneau-incinérateur devant ma porte. Je le rentre difficilement avec mon bras blessé

 

Parlez-moi des familles

 

Enelle ici à 13h30. J'ai commencé à peindre la planche Félicien Rops

 

On va à l'Auberge du Prévost et on rencontre Nathalie Slachmuylders et Cie. Trois fois on me demande ce que j'ai fait à mon coude mais j'esquive. Comment dire que c'est un cadeau du fils d'Enelle

 

Lundi 9 août

Les Neuberg ici à 11 heures. Bel échange. Eric nous offre une de ses dernières peintures

 

Mercredi 11 août

On nous annonce une éclipse totale d'une durée de deux minutes. En fait il ne fera pas noir mais seulement sombre. Valérie et Renaud sont ici. Valérie est en instance de séparation

 

Jeudi 12 août

 

Enelle et moi invités chez les Sautier, rue de Schoppach à Arlon. Nous y sommes à 15h00. Les chats dans la cuisine, la visite du jardin avec la Bibliothèque d'Arlon et le Centre culturel en bordure, le Labrador Hermès, le Perroquet Ferdinand. Les Renouées du Japon. Je filme

 

Le souper avec l'ex-mari Bruno et le fils Sébastien

 

Grande Bibliothèque de Tristan. Je lui achète Cixous, Colette, Hellens, Maeterlinck, Chodolenko, Venise de Fdrnand Braudel, Savitskaya. Tristan nous offre des recueils de poèmes d'André et Cécile MIGUEL

 

Vendredi 13 août

Retour d'Enelle à Pontaury avec projet de mettre clairement le choses au point

Je lis du Tristan Sautier "Claire Venise" et "Lettres brûlées à l'amoureuse". J'aime

 

Samedi 14 aout

 

Un reportage sur Hitchcock

 

J'arrive à la 25.000ème page de mon journal dont 970 pages sur cahiers non numérotés, couvrant la période 1975 à 1984. Suivent 79 volumes dans mes cahiers rouges et noirs, cahiers qui commencent à réellement fonctionner en 1982 et qui sont au nombre de 179, en ce mois de mai 2015. Quant à ma biographie commencée le 12 décembre 1997 elle couvre la période allant de ma naissance en novembre 1937, jusqu'au début 1983. Elle a été restranscrite sur mon blog par après

 

Je pars à Redu. Une nouvelle razzia, Simenon, Rouaud, Stephen King, Clavel, Hillerman, Jarry, Hammett, Céline et bien d'autres

 

Enelle a une grande explication  avec sa fille. Il se confirme que pour Olivier, je suis en train de lui prendre sa mère et "qu'elle m'aime plus que lui"

 

Olivier en sortant de chez Julie a traité un noir de "Bougnoule". Il n'y a pas de hasard

 

Dimanche 15 août

 

Je commence le "Venise" de Braudel

 

Je pense sans arrêt à cette agression de la semaine dernière dont mon coude continue à garder les traces de verre brisé. J'attends des excuses de ce con

 

En outre voici que la mère d'Enelle s'est fracturé le fémur

 

Mardi 17 août

Julie et Melissa c'était il y a 3 ans. Et pour fêter cet anniversaire, le juge Langlois a été reconfirmé pour 5 ans et ceci à l'insu du Ministre de la Justice Verwilghen, président de la Commission Dutroux à l'époque. Pas très clair tout cela

 

Marie-Antoinette Ernotte, peintre, se livre à vous, lors de son expo à Marche. Voir ci-dessous ce document rare

 

Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite
Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite

Deux dernières photos. La planche ramassée chez Félicien Rops à Thozée et peinte par la suite

Mercredi 18 août

Je vais chercher Jacqueline. à Libramont et la ramène ici. Elle m'apporte Nico et le Velvet Underground

Jeudi 19 août

Valérie m'énerve. Au lieu de régler ses vrais problèmes, la voici repartie dans une "aventure-fuite" comme l'an dernier; Je ne marche pas cette fois

 

Je visionne "Qu'est-il arrivé à Baby Jane" de Robert Aldrich. C'est très bon !

 

Encore un article sur DELON et ses zônes d'Ombre. Voir ci-dessous

 

Je commence "Les Exclus" de JELINEK

 

Vendredi 20 août

 

Rencontre des Anciaux au Delhaize. Je les ignore complètement

 

J'attends qu'Enelle règle ses comptes avec son fils Olivier

 

Aucune réponse d'Henri Michon que j'ai pressenti pour m'indiquer un hôtel ou un gîte dans le Vaucluse

 

Samedi 21 août

 

Enelle à Moircy. Grosse discussion le soir à popos d'Olivier

 

Je travaille dans le ruisseau et dans les étangs

 

"Tu vois Enelle, les Pitt-Bull ça mange trois enfants par jour" dis-je et elle de me répondre "Combien ?". Son côté Professeur Tournesol

 

Mardi 24 août

 

 

 

En rentrant, devant le garage Enelle me dit 'La Chou, Clé" (Traduise" la clé, chou")

 

Une autre fois elle me dira "Il fait Chou, hein doux"

 

Jeudi 26 août

Un article sur le peintre  Bram Bogart

Nous partons nous promener dans la région de Martelange-Grumelange

 

Vendredi 27 août

 

Enelle s'en va à 8h15

 

Valérie aurait trouvé une maison à Lorcy. Je lui dis Moircy signifie" La Mort ici", donc Lorcy signifie " l'Or Ici." Fouille donc ton terrain et ne te tracasse pas au niveau financier. Elle va s'installer dans cette maison avec son nouveau copain Jean-Philippe, que je ne connais pas encore

 

Je travaille dans les étangs

 

Enelle n'est toujours pas parvenue à atteindre Olivier

 

Dimanche 29 août

 

C'est ADVANI, un peintre hongrois qui achète "L'Origine du Monde" de Courbet. Il mourra en 1958 mais en 1954; Javques Lacan lui achète le célèbre tableau avec Sylvie Bataille et le recouvre avec une peinture de Masson. A la mort de Lacan le tableau ira au Musée d'Orsay

 

Lundi 30 août

Je rappelle à Enelle que je veux la légalisation de la signature de ses deux enfants au bas de mon acte de prêt, étant donné les circonstances. Elle va téléphoner au Notaire Guigny, ce qu'elle fait, en racontant toute l'histoire au notaire, en pleurant. Celui-ci est abasourdi

 

Je n'aime pas Jelinek. Mauvaise traduction à mon avis. Pauvre Autriche- soi-disant victime du Nazisme mais en fait plus nazie que les nazis. Hitler était parfaitement formé à l'anti-sémitisme quand il a quitté l'Autriche pour l'Allemagne

 

Mardi 31 août

A mon réveil de sieste j'assiste de ma fenêtre à un spectacle hideux. Ce sont les manoeuvres. Il a des chars dans la prairie à côté de la mienne et des hélicos et puis je vois la famille Cop aidant un grosse brute à faire rentrer les vaches dans un camion pour l'abattoir. Les vaches résistent, se sauvent. La femme ensuite qui s'engueule avec son fils sur le tracteur, en le traitant de tous les noms et lui l'injuriant sur le même ton. Et des Ploucs partout

 

Où l'on reparle d'un certain MENDEZ. Juan Mendez, 34 ans, assassiné à Rozières, le 7 janvier 1986. La place qu'il occupait à la Fabrique Nationale d'armes de guerre m'avait été proposée par un ami. Je devais traiter des ventes d'armes avec l'Amérique du Sud. J'ai évidemment refusé. La confusion venait de ce que j'avais accompli en 1965, un stage de 6 semaines à la FN, en attendant de trouver un job stable. Ce séjour dans cette ville-usine à Herstal m'avait ouvert les yeux sur beaucoup de choses.

Engagé à la Banque en 1966, j'avais quitté Liège pour les Ardennes en 1971, pour y installer un  nouveau réseau bancaire dans une province vierge et j'avais perdu le contact avec plusieurs de mes amis liégeois. Il est tout à fait possible que si j'avais accepté ce poste, j'aurais été assassiné à la place de Juan Mendez. Lire attentivement l'article ci-dessous

Cet "ami", je l'ai revu par hasard à St Hubert fin des années 80. Il est repassé à la maison et je lui ai dit tout mon dégoût pour les marchands d'armes. Il m'a répondu " Mais je ne suis plus à la FN..".Petit silence, puis "Je travaille à mon compte, je suis devenu armurier". Il est parti très vite de chez moi. Je ne l'ai jamais revu. A l'époque, au service commercial, il  concluait ds contrats juteux de vente d'armes en Afrique et en Arabie

Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999

Mercredi 1er septembre

Je commence "Là" d'Hélène Cixous

 

Je réécris aux Michon car je ne comprends rien à leur silence concernant notre séjour dans le Vaucluse. Je téléphone aussi mais sans réponse

 

Un documentaire sur Georges Franju. Voir ci-dessous, mort en 1987. "Le Sang des bêtes", "La tête contre les murs"

 

Jeudi 2 septembre

Je lis "Le Voleur de Temps" de Tony Hillerman

 

J'achète 20 poissons rouges pour mes étangs chez Tom et Cie à Recogne. Je croise le Bourgmestre Charles Bossicart et lui explique tous mes problèmes de pollution de ruisseau. Je lui dis que tous les déchets du haut du village arrivent dans mes étangs, qu'il y a eu un reportage sur TVLux récemment. Il m'écoute attentivement, me dit qu'il ignore tout et qu'il va prendre les choses en mains. Il n'en fera rien

 

J'ai enfin l'ardoisier, un certain Moris d'Ourt qui travaille comme maton à la prison de St Hubert. Il me remplace 4 ardoises

 

J'ai des Libellules. Les grandes vertes cerclées de jaune et de noir; Ce sont des Anax. Il y a aussi de grandes Aeschnées, plutôt dorées et des Coenagrions très fins et petits, bleus pour les mâles et rouges pour les femelles. Il y a enfin les grands Caloptérix, corps vert doré et aux 4 ailes bleu fonçé, vrombissantes

 

Vendredi 3 septembre

J'envoie tout un dossier à Charles Bossicart. Je rappelle la date de pollution au mazout le 24 octobre 1996, qui n' a été éliminée, plus ou moins, que le 5 décembre 1996, grâce à la Protection civile

 

On attend l'emménagement de Valérie à Lorcy

 

Un article sur Amélie Nothomb

 

Samedi 4 septembre

Pour la première fois depuis la bagarre avec Olivier, je retourne à Pontaury. Promenade à Namur. La Librairie Point Virgule, rue Lelièvre et le café Le Chapitre, mon quartier général. Je suis accosté par un mendiant ivre qui me tend son gobelet. Croyant qu'il boit dans la rue, je lui dis "A votre santé". Enelle est gênée et m'explique que ce gobelet était destiné à recevoir des pièces de monnaie

 

Dimanche 5 septembre

Les Neuberg à Pontaury. Plein soleil. le matin je continue mon auto-biographie et arrive en mai 1985. Ils arrivent vers 11 heures. Visite des lieux. Eric est jaloux de voir la jolie maison d'Enelle et le dit. Il a apporté son Bandoneon. Isabelle picole ferme. Je la filme. Elle se trouve moche sur ce film, à savoir trop grosse. Eric lui dit "Mais non Isabelle, tu n'es pas moche, tu es simplement un peu grosse" et moi je renchéris "Mais non Isabelle tu n'es pas grosse, tu es simplement un peu moche...". Eric se marre. Isabelle, pas du tout

 

Lundi 6 septembre

Enfin une lettre d'Henri M. à mon retour à Moircy. Neuf pages stupéfiantes. Ils sont, lui et Agnès, bouffés de partout. Pas un mot pour prendre de nos nouvelles ni sur notre éventuelle venue prochaine. Il ne connait rien dans la région pour nous. Ils n'ont manifestement pas envie de nous voir. Une lettre très carriériste. Il a été promu "Conservateur du Patrimoine du Vaucluse" et s'entend très bien avec sa patronne...(On en reparlera). Bref totalement décevant. Je ne répondrai pas. Voir son enveloppe ci-dessous

 

Un texte d'Irène FRAIN qui est magnifique

"J'entre dans une librairie, comme naguère on allait vers les sources qui soignent. J'ai soif de tous ces mots qui m'attendent, de cet amour, de cet espoir jaillissant, de cette pluie d'imaginaire, de ces cascades d'exigences qui me guettent au coin des pages, du dérangement nécessaire qu'apportent les vrais livres. Je ne connais pas d'endroit au monde où se marient plus harmonieusement, la paix et le désir.

Faut-il vraiment l'avouer ?

JE SUIS UNE LIVROGNE "

 

 

Mardi 7 septembre

 

Je termine Calaferte "C'est la guerre". Poignant

 

Je commence "Jeanne la Pudeur" de Nicolas Genka. C'est mon 110ème livre de l'année

 

Un Thema sur Picasso. Voir ci-dessous. Passionnant. Il y a juste cette amitié avec Cocteau que je comprends mal. Picasso est un Minotaure. Cocteau est une demoiselle livide, un Dandy alors que Picasso est une force de la nature

 

Mercredi 8 septembre

 

Toujours pour résoudre des problèmes de pollutions de mon ruisseau, je téléphone à l'Ingénieur forestier Jean-François Denis, que je connais bien et lui explique tout le dossier remis à Bossicart. Je suis dans son secteur. Il viendra mardi prochain

 

J'ai dit à Valérie qu'elle pouvait m'amener son Jean-Philippe quand elle en sentirait le besoin

 

Jeudi 9 septembre

Au Delhaize je croise Anne Vidick, qui fait des démonstrations pour un fromage d'Attert. Surprise. Quatre ans qu'on ne s'étaient plus vus. Va travailler avec Annje Gaspard dans son organisation Poison-Santé (contre les métaux lourds). Elle m'a vu à la Télé. Elle pense souvent à moi (mais de là à me refaire signe). C'est terminé avec son type. J'ai droit à un toast au fromage

 

Valérie va chez le Notaire Fosséprez pour régler sa séparation avec Stephane (Ils ne sont pas mariés). Elle a prévenu Jean-Philippe à propos de leur visite ici" Ne t'attends pas à un beau-père, oui enfin à un parent classique. Je te préviens c'est assez spécial ". Ah bon ?

 

Vendredi 10 septembre

 

Je termine Amélie Nothomb "Hygiène de l'assassin" et commence Thomas Bernhard "Le Neveu de Wittgenstein"

 

J'ai nettoté tous les bassins du ruisseau, le Marais, le ruisseau d'hiver, ai surélevé le chemin ouest du 2e étang, taillé les haies et tout le pourtour de la maison envahi par le Lierre. Enelle en a terminé avec son boulot. Valérie se sépare et déménage

 

Visite de Valérie et de Jean-Philippe Bieuvelet et le contact est très bon. On a beaucoup ri et Enelle nous rejoindra à 21h20.

 

Ou l'on évoque aussi les vocables "Obsolète et Procrastiner"

 

Je reçois un article sur Ransonnet daté du 5 août. Voir ci-dessous

 

Samedi 11 septembre

Les Sautier à Moircy. Beau temps. Bon et vrai contact comme chaque fois. Temps toujours superbe ce dimanche. Enelle dans l'étang. Chez les Sautier à Arlon, quelqu'un a versé un produit pour faire mourir leurs sapins. Enquête en cours

 

Mardi 14 septembre

 

Enelle a une indigestion, en fait, une insolation

 

Visite de Jean-François Denis de 10 à 11h30. Va faire son enquête et commencer par remonter le cours du ruisseau. Très bon contact à nouveau. On parle de Tinguely et de Niki de Saint-Phalle. A propos de la pollution au mazout par mes voisins du haut du village, l'affaire SEVZRIN Léopold, cette affaire a tét jugée au Tribunal Correctionnel de Neufchâteau, en 4e chambre, le 31 mars 1998

 

Mercredi 15 septembre

 

J'aperçois le fils Leclerc, Géomètre en train de prendre des mesures dans la rue en face de la maison. Je vais lui parler. La commune va enfin faire placer des égouts et il me montre les plans. Ca devrait commencer l'an prochain mais en réalité ça ne commencera que vers 2010 pour cause de blocage des subsides par la Région Wallone. Ci-dessous un schéma que j'ai recopié sur les plans

Un reportage sur Philippe ROTH, grand auteur américain "Goodbye Columbus"

Un Thema sur Andy Warhol. Voir ci-dessous

Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999

Vendredi 17 septembre

 

Enelle retourne à Pontaury

 

Valérie et Renaud viennent loger ici. Renaud s'itéresse à tout ce qu'il voit ici, pose des tas de questions  Il regarde les peintures, feuillette les derniers tomes de mon journal. "Chez Bon-Papa j'aime bien car il est collectionneur comme moi ". Il va sur ses treize ans

 

Samedi 18 septembre

Valérie emménage à Lorcy

Je vais l'aider au Moulin d'en Bas avec Robert Felix et Luc Verhaegen

 

Dimanche 19 septembre

Valérie perd la boule. Est rentrée à 3h30 du matin alors que son déménagement continue aujourd'hui. Je reprends tout en mains, téléphone à gauche et à droite car elle est prête à renoncer. Je parviens à récupérer Luc et Robert pour le transport de la machine à lessiver

 

Entretemps j'ai Céline au téléphone (elle a déjà essayé hier pour me parler de Valérie, histoire de jouer les mères attentives) et je lui largue tout le contenu de mes deux lettres auxquelles elle n'a jamais répondu. Impossible de dialoguer, elle ne se souvient de rien, même pas de l'Affaire Verbeke d'avril 1995, qui l'avait pourtant soi-disant scandalisée à l'époque; Il est évident qu'Andrée n'a fait que répéter à Eric, les mensonges que Céline lui avait faits à l'époque

 

Un reportage sur Depardieu-Cyrano

 

Lundi 20 septembre

Céline doit passer à Lorcy mais elle ne restera pas longtemps car ce soir il y a un souper chez Robaye avec ds tchèques et ça c'est capital

J'ajouterais que ses coups de fil harcelants après le décès de son mari sont d'une indécence absolue

 

Mardi 21 septembre

Parution d'un article sur Jean-Louis Brocart

Je pars pour Pontaury. Visite de son amie Madeleine d'Aizeau que je vois pour la première fois

 

Jeudi 23 septembre

Le matin on va voir sa mère en clinique à Fosses-la-Ville. Je me promène dans le parc avec Plume pendant la visite

 

Après-midi à Namur. Le discaire de la rue de Bruxelles. Je cherche des" Kat Onoma". Un verre au Marché aux Légumes. Je filme beaucoup du côté de Saint-Aubain et de Saint Lou

 

Nous mangeons dans un resto italien "Le Saint-Germain" Voir ci-dessous

 

A propos de deux "nasillards" s'apostrophant près de Saint-Aubain, je dis "Ce n'est pas possible, ils ont les cordes vocales dans les narines"  ce qui fera rire Enelle pendant des heures et même pendant la nuit

 

Vendredi 24 septembre

 

Une nouvelle excursion. Voir mon plan ci-dessous. Région de Chimay et Couvin. Les étangs de Virelles et L'Eau d'Heure. A Chimay, au Carillon, nous mangeons au soleil, deux anguilles à l'escabèche. Délicieux. Et deux Chimay blanches. Puis on tourne autour du Château des Caraman. . On passe la frontière et on arrive à ROCROI, belle petite ville à la Vauban. On remonte par Couvin. En revenant de cette magnifique balade nous tombons à ORET, près de Biesme, sur une plaque à route accrochée à un mur. J'arrête la voiture et je lis ceci

"Merci à l'inconnu

Je pensais ceux de ta race éteints

Grâce aux Dieux il n'en est rien

Toi qui as bâti là où il n'y avait rien

Cette quiétude et cette paix aujourd'hui

Je veux te dire merci au nom de tous ceux

Qui ont conservé un peu de poésie au fond du coeur

Mais ton oeuvre n'est pas finie

Elle ne fait que commencer car

C'est à ton dernier jour qu'elle sera achevée

J'aurais tant voulu te rencontrer, voir celui

Qui a mis son courage et sa force

Au service de la beauté.

Peut-être un jour, je repasserai sur cette route. Alors j'irai vers toi et je t'aiderai à bâtir la caverne. Je ne te connais pas encore et déjà tu es mon ami. Adieu ou à demain. Ce 17-3-1983

 

Que se passe-t'il ici ???. Je rentre dans la propriété, rencontre une dame muette, bizarre, qui me remet un papier avec un nom et une adresse RAYEMAKERS, 1a rue de Wagnée 5640 ORET. Mystère total Voir ci-dessous

 

Arrivé à Pontaury à 18 heures, je rentre directement à Moircy  car Valérie a peut-être besoin de moi. Et je la retrouve au Miami. Elle est surexcitée Je discute longuement avec Sabi Borcy, qui aime la solitude et va assister à Paliseul, à une conférence sur "La Maîtrise de Soi". Elle va rejoindre son ami Patrick, le Cheyenne, dans le Colorado, à Golden, pour trois mois. Un essai

 

Elle viendra visiter mon territoire avec son amie avant son départ du 8 octobre

 

C'est la Pleine Lune

 

Samedi 25 septembre

Nouvelle Razzia à REDU. Vingt-cinq livres et trois CDs au Fahrenheit 451, chez Boris le Bulgare. On a parlé de la Bulgarie et de la Yougoslavie que je connais, d'Higelin, de Capdevielle, de Bashung et de couple

 Les livres lus cette année seront mentionnés en fin d'année 1999. J'en ferai une liste complète

 

Dimanche 26 septembre

Cet après-midi les Brocart vont démonter leur cuisine et l'amener chez Valérie. ils seront en retard. J'irai les attendre à Lorcy jusqu'à 21h20. Renaud fait opposition à Jean-Philippe. Je lui dis "Tu verras ton père aussi un jour il aura quelqqu'un" Réponse fulgurante "Il a déjà quelqu'un et en plus je la connais"! Mais alors lui dis-je "Laisse ta mère tranquille" Lui "Ah non, elle, elle ne peut pas". Je le traite de macho. Il me répond "Je suis un macho" et je réponds "Je n'aime pas les machos"

 

Lundi 27 septembre

J'écris à la dame d' Oret

Un article sur les frères DARDENNE

 

Mardi 28 septembre

Valérie est à Bruxelles chez sa nouvelle belle-mère

 

Mercredi 29 septembre

Je commence EVE de Guy Hocquenghem. Mort du Sida à 42 ans(1988) 124e livre de cette année

 

Céline veut voir Jean-Philippe. Je dis à Valérie "Attention qu'elle ne te le prenne"

 

Le père de Jean-Philippe est né en 1937 comme moi et a fait des études d'économie à Liège

 

Jeudi 30 septembre

 

Un article sur Michael Cunningham à propos de son livre "Les Heures"

 

Arrivée d'Enelle à Moircy

Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Bio 258- 3e trimestre 1999
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 05:43
Champs de Renoncules en Californie

Champs de Renoncules en Californie

Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal

 

Jeudi 1er avril

Une invitation à une expo de Michèle Laveaux, mon amie libraire à Florenville

Voir ci-dessous

 

Vendredi 2 avril

A 16h00 je suis à Pontaury. Arrivée à 18h00 d'Anne-Julie et de son ami Larry. Je joue de la guitare

Nous abordons le WE de Pâques où malheureusement Enelle va retomber en pleine régression, suite à un coup de fil de sa mère. Pendant le WE je fais divers travaux de bricolage

 

Mardi 6 avril

Enelle a la grippe et est chez le toubib. Elle fait des crises d'asthme à cause des nouveaux plafonnages, a ouvert les fenêtres et hop la grippe Je suis rentré chez moi à 10 h30

 

Les Oscars 99. Benigni meilleur acteur et Gwynneth Paltrow la meilleure actrice dans Shakespeare in Love

 

Voir article ci-dessous

 

Mercedi 7 avril

Je commence "De cendres et de fumée" de Philippe Blasband

 

Trois  charniers découverts en Yougoslavie

 

Marre des gémissements perpétuels d'Enelle


 

Vendredi 9 avril

Eric ici à 15h00. Il m'apporte un livre sur Brando "La Biographie non autorisée" et une K7 de Dutronc. On arrive à placer 3 billes de chemin de fer sur des moellons, ce qui me fait une table centrale

 

Le soir je retrouve Valérie au Miami et elle me parle d'une grosse bagarre entre un vétérinaire et son beau-fils. Je les connais tous les deux

 

Samedi 10 avril

Je commence "L'Evangile du Fou" de Jean-Edern Hallier

"Même le nazisme peut être soupçonné d'être un complot juif de l'inconscient. L'effrayante vengeance du bâtard Hitler, le fils de boniche autrichienne engrossée par un rejeton de faimlle juive. Et que dire de la rédaction de Protocole de Wanser en 1937, préconisant la solution finale par la chambre à gaz, rédigée par Heydrich, dont la mère était juive"

 

Promenade avec Plume dans les Champs d'en haut

 

L'affaire du Kosovo et de la Yougoslavie dure depuis 12 ans. De plus en plus de réfugiés albanais. Alors je pose une bête question "Pourquoi la mafia albanaise, omniprésente en Belgique  et immensément riche, sinon elle ne pourrait jamais payer les 1000 euros de taxe sur chaque vitrine de ses bordels aux villes d'Anvers et de Bruxelles, donc pourquoi cette mafia albanaise parfaitement tolérée puisqu'elle paye ses taxes, ne peut-elle pas "soutenir" ses fréfugiés alabanais, que la Belgique est en train d'accueillir

Nous les wallons, nous sommes un peu les albanais des Serbes, finalement

 

Lundi 12 avril

 

Je lis "La biographie non autorisée" de Brando. Passionnant. Il est né le 3 avril 1924, à Omaha dans le Nebraska

 

Une série de reportages sur Alexander von Humboldt

Friedrich Karl, Wilhelm, Heinrich Alexander, baron von Humboldt1, plus connu sous le nom d'Alexander von Humboldt ou Alexandre de Humboldt, est un naturaliste, géographe et explorateur allemand, né le à Berlin et mort le à Potsdam2 ou Berlin. Il était membre associé de l’Académie des sciences française et président de la Société de géographie de Paris. Par la qualité des relevés effectués lors de ses expéditions, il a fondé les bases des explorations scientifiques.

Alexander von Humboldt

Description de cette image, également commentée ci-après

Alexander von Humboldt (Alexandre de Humboldt)

 
Naissance
Berlin
Décès (à 89 ans)
Berlin
Nationalité Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Profession
Activité principale
expéditions en Amérique du Sud
Distinctions
Président de la Société de géographie de Paris
Famille
Humboldt
 
Signature de Alexander von Humboldt
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal

Vendredi 16 avril

Message téléphonique de Céline  "Elle aurait voulu parler avec moi." Quelle surprise. N'a toujours pas répondu à ma lettre. Donc je ne réponds pas

 

Elle n'irait pas bien du tout, me dira Valérie le soir au Miami

 

Enelle en repos ici tout le WE

 

Mardi 20 avvril

Brando a gagné 140 millions de dollars pour sa discrètte prestation dans Apocalypse Now. Tennessee Williams aurait dit "Il est probable qu'on l'aura payé au poids". 

Voir mon article sur Brando, Un Homme nommé Désir", sur mon Blog

 

Je repique des Delphinia

 

Jeudi 22 avril

Je commence K de Buzzati

 

Ce soir il restera à Enelle, 22 heures de cours pour terminer son année scolaire

 

Un Thema sur l'Affaire DUTROUX - Arte Voir ci-dessous

 

Vendredi 23 avril

A 12h20 à  Pontaury. Enelle rentre de chez le psy. Après-midi, visite au Notaire Guygni de Fleurus. Je lui expose le problème qui nous occupe

 

Le soir dans l'immense salle à manger de l'Abbaye de Brogne à St Gerard. Nous sommes les seuls convives. Voir photos

 

Samedi 24 avril

On va à Tamines puis à Namur. On visite le Musée diocésain, puis à la Sambre, puis Place Saint-Aubain où derrière l'Eglise Sant Lou, on découvre "Le Chapitre" un petit café où on ne sert que des Whiskies. On croisera l'ex-mari d'Enelle, le directeur d'Ecole avec une poussette

 

A Pontaury le chat Charlie est toujours en fugue

 

Dimanche 25 avril

Un Thema sur les Indiens d'Amérique. Voir ci-dessous

 

Le Potlatch c'est quand un homme décide de céder ses privilèges à ses enfants. Grande cérémonie ou tout le monde reçoit des cadeaux

 

La Bataille de Little Big Horn en 1876. Défaite terrible de l'armée américaine. Mort du Général Custer, vaincu par Sitting Bull et Crazy Horse

 

Lundi 26 avril

Je suis à Moircy à 8h45

 

Une carte de ma belle soeur qui à cette époque daignait encore m'adresser la parole. Nous étions très liés mais comme tous les autres, elle a préféré croire aux mensonges de sa soeur

 

Un" Im memorian" adressé à mon ex belle-mère, récemment décédée avec un poème de Rilke

 

Mardi 27 avril

Je plante un céléri perpétuel. Hauteur 190 cms

 

Une émission sur Tomi UNGERER. Je m'en sens très proche; Il y a même une ressemblance physique

Tomi Ungerer

Description de cette image, également commentée ci-après

Tomi Ungerer à Strasbourg en mars 2014.

 
Nom de naissance Jean-Thomas Ungerer
Naissance (83 ans)
Strasbourg Drapeau de la France France
Activités Dessinateur et Auteur
Formation École des arts décoratifs de Strasbourg
Récompenses Prix Hans Christian Andersen

Biographie

Tomi Ungerer est le fils de Théodore Ungerer et d’Alice Essler.

 

Son arrière-grand-père Auguste Théodore, son grand-père Alfred (1861-1933) et son père Théodore travaillent dans l’horlogerie et l’entreprise d’horlogerie Ungerer qui a été active de 1858 à 1989.

 

Son père décède alors que Tomi est âgé de moins de quatre ans. Ce dernier était ingénieur, fabricant d’horloges astronomiques, artiste et historien ; Tomi lui rend hommage dans De père en fils (2002) : « J’ai eu le sentiment qu'il m'avait transmis tous ses talents en mourant ». La famille part s’installer à Wintzenheim, dans le quartier du Logelbach au 12 rue Haussmann – une plaque signalant le lieu où il habitait a été posée le 19 février 2005 –, dont les paysages calmes et romantiques inspireront l’auteur. C’est en Alsace que son œuvre puise ses racines, malgré son tempérament de globe-trotter.

 

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’Alsace est annexée par l’Allemagne. La maison et l’usine familiale sont réquisitionnées par les Allemands et comme tous les Alsaciens, Tomi Ungerer subit un endoctrinement nazi via l’école qu’il fréquente et qui est soumise à la germanisation.

 

À la fin de la guerre, Tomi est à nouveau français mais il aura beaucoup de mal à s’adapter à cette nouvelle situation et se fait renvoyer de l’école, où on lui interdit de parler alsacien.

 

En 1946, il explore la France à vélo.

 

En 1951, après son échec au baccalauréat, il voyage par des moyens de fortune jusqu’en Laponie et au Cap Nord.

 

En 1952, Tomi Ungerer s’engage dans le corps des méharistes en Algérie. Il est réformé en 1953.

 

Il s’inscrit alors aux Arts décoratifs mais est renvoyé pour indiscipline. Il travaille alors comme étalagiste et publicitaire pour des petites entreprises.

 

Entre 1954 et 1955, il effectue de nombreux voyages dans toute l’Europe, toujours par des moyens de fortune (en auto-stop ou en s’engageant comme marin sur des cargos), notamment en Islande, en Norvège, en Grèce et en Yougoslavie.

 

Tomi Ungerer part pour New York en 1956. Il débarque avec un carton de dessins et 60 $ en poche, et c’est le succès immédiat : il travaille pour les journaux et magazines les plus prestigieux (New-York Times, Life etc.)2. Sa rencontre avec Ursula Nordström des éditions Harper & Row lui permet de publier quatre-vingt livres pour enfants en dix ans. Ce sont ses activités de publicitaire et notamment d’affichiste qui lui apportent la notoriété : ses affiches contre la guerre du Viêt Nam sont très connues. Il est également connu comme un important satiriste et dessinateur humoristique (pour adultes).

 

Il s’installe en 1971 en Nouvelle-Écosse, au Canada puis en Irlande, pays d’où est originaire sa femme, et où il vit encore3.

 

En 1975, il fait une première donation de son œuvre et de sa collection de jouets à la ville de Strasbourg qui sera suivie de plusieurs autres.

 

Depuis les années 1980, il s’investit énormément pour l’amélioration des relations franco-allemandes et dans la préservation de l’identité, du particularisme et du bilinguisme en Alsace.

 

En 1988, pour le bimillénaire de Strasbourg, il réalise un monument, « l’Aqueduc de Janus » situé à l’arrière de l’Opéra national du Rhin.

 

Tomi Ungerer est membre du comité de patronage du think tank strasbourgeois Forum Carolus créé et dirigé par Henri de Grossouvre, car pour lui, comme il aime à le répéter, « pour la première fois depuis des siècles, Strasbourg et l’Alsace sont au bon endroit au bon moment ».

 

Il obtient en 1998 le Prix Hans Christian Andersen, mention illustrateur, la plus haute distinction pour un auteur de livres d'enfants.

 

Les principaux thèmes qu’il a abordés dans sa carrière sont la littérature d'enfance et de jeunesse, la publicité, les alsatiques et l’érotisme.

 

Son œuvre est riche de 30 000 à 40 000 dessins.

Le Musée Tomi Ungerer

 
Le musée Tomi Ungerer à Strasbourg.

 

Le musée Tomi Ungerer–Centre international de l'Illustration est situé à la Villa Greiner, avenue de la Marseillaise à Strasbourg.

 

Ce musée conserve la collection Tomi Ungerer, qui provient de plusieurs donations effectuées par l’artiste à sa ville natale depuis 1975 et qui comprend onze mille dessins originaux, des estampes, un fonds documentaire, une bibliothèque. Six mille cinq cents jouets et jeux provenant de la collection personnelle de Tomi Ungerer font également partie de la collection du musée.

 

Il a ouvert ses portes en novembre 2007 et présente le fonds au rythme de trois accrochages par an.

Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal

Samedi 1er mai

 

On rejoint les Neuberg à Longwilly chez Eric. Isabelle fait de très belles lampes. Ensuite on ira à Achouffe. Sur la route j'aperçois un chat mort, pendu par les pattes à une pancarte, avec "Mort-Vitesse-50 Kms". Il y a un vieux au 1er étage, derrière la vitre. On dirait qu'il est fou. C'est l'horreur. Nous arrivons dans la Vallée des Fées. On s'arrête dans un café avec une veranda, remplie d'arbres exotiques. La patronne me reconnaît à cause de la télé. On rentre tôt et Enelle repartira le lendemain

 

Mercredi 5 mai

 

Je termine "Dimanches d'août" de Modiano et commence "Les Grands Chemins" de Giono

 

Travaux au jardin et aux terrrasses

 

Vendredi 7 mai

 

Giono et Colette sont de tous grands écrivains. Même amour de la nature

 

Un tour au Miami en fin de journée. Il se confirme que tout le monde a vu mon film à la Télé

 

Samedi et dimanche 8 et 9 mai

 

Je suis à Pontaury à 11h00, avec un grand bousquet de Colza cueilli sur la route. Toute la région d'Enelle est remplie de colzas et de bleuets. La famille arrive. On ira manger une glace à Velaine. Je filme les champs de colza. On s'arrête à Fosse-la-Ville. Le  chat Charlie est revenu

 

Le soir on regarde Bouillon de culture...sur Balzac et ça me donne envie de le lire (ce que je ferai 16 ans plus tard)

 

Lundi 10 mai

 

Je quitte Pontaury

 

Le soir une émission "Ecran-Témoin" sur Lucie et Raymond Aubrac. Lucie est profeseur née en 1912. Lui ingénieur

 

La Résistance

En août 1940, elle organise l'évasion de son mari Raymond Samuel, prisonnier de guerre à Sarrebourg. Le couple se réfugie à Lyon où Raymond a trouvé un emploi d'ingénieur dans un cabinet de brevets d'invention mais Lucie garde le bénéfice de sa bourse et n'enseigne pas l'année scolaire 1940-1941. Elle obtiendra un poste au lycée Edgar-Quinet de Lyon en octobre 1941, sous son nouveau nom d'épouse, Lucie Samuel. En automne 1940, de passage à Clermont-Ferrand ou peut-être tout simplement à Lyon elle retrouve Jean Cavaillès, professeur de philosophie et qui a été son collègue à Strasbourg. Celui-ci lui présente Emmanuel d'Astier de La Vigerie, journaliste, qui a créé deux mois plus tôt une organisation anti-nazie et anti-vichyste dénommée « La dernière Colonne »6. Cette rencontre est décisive. Raymond et elle consacrent alors tout leur temps libre aux activités de cette organisation : diffusion de tracts, recrutement, sabotages… Alors qu'elle est déjà engagée avec le groupe de Cavaillès et d'Astier, Lucie retrouve un ancien camarade communiste André Ternet qu'elle aurait aidé à mettre sur pied des moyens d'édition et d'émission clandestine. Elle a également un contact avec Georges Marrane qui représente le Parti communiste français en zone Sud.

 

À partir du mois de mai 1941, après la naissance de Jean-Pierre, leurs fils ainé, Raymond et Lucie aident Emmanuel d'Astier à faire un journal dont la parution du premier numéro, deux mois plus tard, marque la naissance du mouvement Libération-Sud. Sous divers pseudonymes, on retiendra Catherine pour Lucie et Aubrac pour Raymond, Lucie et Raymond contribuent à faire de Libération le mouvement de Résistance le plus important en zone Sud après le mouvement Combat fondé par Henri Frenay. Enseignante bien notée et assidue au cours de l'année scolaire 1941-1942, les activités clandestines de Lucie Samuel sont la cause de multiples retards au premier trimestre de l'année scolaire 1942-1943. Elle est en congé maladie sans discontinuer du 9 janvier au 4 mai, puis du 22 mai au 21 juin. De passage à Lyon en janvier 1942, Jacques Brunschwig, adjoint d'Emmanuel d'Astier, donne une idée des activités de Lucie Samuel à cette époque :

 

« […] Le mari formait l'élément pondérateur. Lucie Aubrac est une intellectuelle, peu pondérée, n'ayant pas d'esprit d'organisation, confuse et bouillonnante, douée d'un dynamisme excessif. Elle est d'un courage étonnant et donna un travail considérable. Bien qu'ayant un jeune bébé, elle travaillait la nuit, allait coller des tracts et papillons en ville, etc »

 

Lucie et Raymond Aubrac font partie du noyau de Libération-Sud. Elle assiste aux réunions de la direction qui se passent souvent à son domicile. Lucie est chargée des liaisons avec Libération-Nord et à ce titre, se rend souvent à Paris.

 

À partir de novembre 1942, les Allemands occupent la zone Sud et donc Lyon. Les résistants sont alors pourchassés par la Gestapo mais aussi par la milice créée en janvier 1943. Un premier coup dur frappe Libération-Sud le avec l'arrestation par la police lyonnaise d'un agent de liaison inexpérimenté qui entraîne celle de neuf autres personnes dont Raymond Aubrac. Ce dernier avait été chargé par d'Astier à l'été 1942 de diriger la branche paramilitaire du mouvement, c'est-à-dire de former des « groupes francs », sortes de commandos qui forment le bras armé du mouvement. « Catherine », alias Lucie Samuel, n'a de cesse de monter des coups pour libérer ses camarades avec l'aide des groupes francs nouvellement formés. Son zèle est parfois jugé intempestif : Jacques d'Andurain, membre de ces groupes francs, se montrera critique en 1946 vis-à-vis de « l'attitude de Lucie Aubrac qui, après l'arrestation de son mari, voulait que toutes les forces de Libération, toutes affaires cessantes, fussent mises au service de l'évasion ». Faute de pouvoir faire agir les corps francs, Lucie se rend directement chez le procureur qui a l'affaire en charge, se présente comme une envoyée des services gaullistes et le menace de mort si François Vallet — c'est le nom d'emprunt sous lequel Raymond a été arrêté — n'était pas libéré. De fait, Raymond est mis en liberté provisoire entre le 10 et le 12 mai. Le 24 mai21Lucie organise, avec la participation de son mari, l'évasion de l'hôpital de l'Antiquaille des comparses de Raymond qui, eux, n'avaient pas été mis en liberté provisoire : Serge Ravanel, Maurice Kriegel-Valrimont et François Morin-Forestier. Ils leur avaient d'abord procuré des médicaments pour les rendre malades afin qu'ils soient transférés à l'hôpital de l'Antiquaille où il était plus facile d'organiser l'évasion.

 

Après ce coup, Lucie et Raymond prennent quelques jours de vacances dans une pension sur la Côte d'Azur, à Carqueiranne, avec leur fils âgé de deux ans.

 

Le 21 juin, Raymond est à nouveau arrêté, cette fois-ci par la Gestapo, à Caluire, avec Jean Moulin notamment. En outre, sont arrêtés : le docteur Frédéric Dugoujon, leur hôte de la villa Castellane, Henri Aubry, du mouvement Combat, Bruno Larat, André Lassagne, de Libération-Sud, le colonel Albert Lacaze, du 4e bureau de l'Armée secrète et le colonel Émile Schwarzfeld, responsable du mouvement lyonnais France d'abord. René Hardy parvient à s'enfuir dans des conditions controversées qui le rendent suspect de trahison. C'est évidemment un coup très dur pour Lucie. Une de ses amies la dépeint au bord du désespoir le 24 juin, mais sur la voie du rétablissement six jours plus tard. Elle envoie Jean-Pierre à la campagne avec la bonne et prépare à nouveau l'évasion de son mari, ce qui ne l'empêche pas de participer à d'autres opérations : en septembre 1943, elle se fait passer pour un médecin pendant quelques jours, le temps de prendre contact, à l'hôpital de Saint-Étienne, avec quatre résistants arrêtés dans cette ville, blessés, dont Robert Kahn — chef des Mouvements unis de la Résistance (MUR) de la Loire, et frère de Pierre Kahn-Farelle, « Pierre-des-Faux-papiers » — et d'organiser le 6 septembre une exfiltration des quatre résistants avec un commando de faux gestapistes censé les conduire à un interrogatoire.

 

Voir Simone Signoret dans "L'Armée des Ombres"

 

Raymond Aubrac est emprisonné à la prison Montluc de Lyon. Dès la fin du mois de juin et en septembre, elle va voir en personne le chef de la Gestapo à Lyon, Klaus Barbie, et le prie de la laisser voir son prétendu fiancé dont elle était enceinte — ce qui était vrai — et d'autoriser leur mariage en prison. Elle se présente sous le nom de Guillaine de Barbentane, et trompe Barbie en lui disant qu'une personne de sa condition ne pouvait être mère sans être mariée. Lors de cette visite, elle fait parvenir à Raymond les plans de l'évasion. C'est pendant un transfert, le , que Lucie et ses compagnons attaquent, avenue Berthelot, à 300 mètres avant le boulevard des Hirondelles, le camion allemand dans lequel se trouvent quatorze résistants dont son mari. Six Allemands, le chauffeur du camion cellulaire et les cinq gardes (qui croyant à une soudaine panne ne s'étaient pas méfiés) sont tués pendant l'attaque et les résistants parviennent à s'évader

 

Je lis Isabelle Eberhard

 

Aussi" Vladimir Roubaiev" de Serge Lentz

 

 

Mercredi 12 mai

Je suis arrivé en 1979 dans mon roman autobiographique

 

Arrivée d'Enelle qui en a terminé avec son école. LIBRE!!!

 

Nous irons fêter cela à "La maison Blanche, rue St Gilles à St Hubert le jeudi 13 mai

 

Vendredi 14 mai

Un reportage sur le peintre BASQUIAT. Le film de Julian Schnabel, avec une apparition, la dernière au cinéma, de David Bowie

 

Aussi un Bouillon de Culture sur LE CLEZIO Voir ci-dessous

 

Samedi 15 mai

A Redu avec Enelle. J'achète Ramuz, Guilloux, Calvino, Zweig, L Clezio, Conrad, Tuman Capote et 2 volumes de La Pleîade sur Balzac au Bâteau-Livre pour 50 euros. Finalement 36 livres,en tout

 

Ensuite un verre au Fournil. La patronne qui s'appelle LEGRAND comme Enelle, est de Vesqueville

 

Dimanche 16 mai

Une émission sur René MAGRITTE

 

Mercredi 19 mai

Enelle retourne vers 9 heures à Pontaury

 

Jeudi 20 mai

Plongé dans mes lectures; J'attaque "Astachev à Paris" de Berberova

 

Je prends rendez-vous à la Banque à Luxembourg avec Montoisy, pour le 30 juillet

 

Un reportage sur René-Guy CADOU, mort en 1951 à 30 ans "Le temps qui m'est donné, que l'Amour le prolonge". Seghers "La maison d'Eté" et "Mon enfance est à tout le monde"

 

 

Coup de fil de ma tante. Flo vit à Paris. Elle attend une enfant avec le comédien Frédéric Laurent (Giovanni, son amant incestueux,dans la pièce de John Ford) avec lequel elle a joué "Dommage que tu sois une putain". Bébé dans 2 mois et demi. Divorce avec son mari (qui s'appelle Rivalle, ironie du sort). Le frère de Flo s'appelle aussi Frédéric et va épouser une autre Florence et son plus jeune frère s'appelle Vincent comme son mari

 

Une émission sur Guy Cuddel, le bourmestre de St Josse, mort récemment

 

 

Vendredi 21 mai

En repassant à Lorcy, je m'arrête devant la maison de Robert et Isabelle Felix où il n'y a personne. Je vais voir sur le côté pour savoir si mon totem a enfin été implanté. Eh bien si, il l'est, dans une haie avec un arbre planté devant si bien qu'il sera rapidement complètement caché. Je reçois le coup en pleine gueule. Je leur téléphone le lendemain matin et  laisse un message leur disant ma déception. Ils m'avaient annoncé tout autre chose " Une pièce d'eau et le totem au milieu"

 

Dimanche 23 mai   LA PENTECOTE

 

Je commence "American tabloïd "de James Ellroy

 

Je regarde un reportage sur Leos CARAX, à propos d son dernier film POLA X d'après Pierre Ou Les Ambiguités de Herman Melville

Drôle de mec. Ultra torturé. AMBIGU.Mais où trouve t'il son fric ?. Déjà que "Les amants du Pont Neuf" l'auraient ruiné. Il y a un culte de Carax dans la jeunesse paumée, droguée, chômeuse. Il est clair qu'il veut passer pour un génie, donc un incompris. Et c'est là que je me méfie. Qu'est-il devenu aujourd'hui en 2015???

Leos Carax, de son vrai nom Alex Christophe Dupont, né le à Suresnes, est un réalisateur français.

Biographie

Il est le fils de la journaliste américaine et critique de cinéma, Joan Dupont (International Herald Tribune) et du journaliste scientifique français Georges Dupont. Son nom d'artiste est une anagramme d'Alex qui est le prénom du personnage principal de la plupart de ses films (et le prénom qui lui a été donné par ses parents) et d'Oscar en référence à l'Oscar du cinéma : « Je suis né en 1976, dans une chambre noire, et ce serait très dur pour moi qu'on me fasse naître avant, sous un nom sorti de paperasses. J'ai fait du cinéma pour être orphelin. Avant, c'était comme si j'avais dormi pendant dix-sept ans. », déclare Carax.

Jeunesse

Dès son enfance, Leos Carax apprécie le cinéma et particulièrement « les femmes filmées » : il se passionne notamment pour Marilyn Monroe. Dans le même temps, son parcours scolaire est assez chaotique : « J'étais assez voyou. » Il gagne de l'argent de poche en allant voler des disques au centre commercial de La Défense pour les revendre à ses camarades de lycée, selon les listes de demande qu'ils lui font. C'est ainsi qu'il fera de nombreuses découvertes musicales. Ses idoles rock sont David Bowie et Iggy Pop .

 

À la fin des années 1970, il suit des cours au centre Censier de l'université Paris III, où il rencontre Serge Daney et Serge Toubiana, qui l'introduisent aux Cahiers du cinéma, où il ne reste que peu de temps. Il commence le tournage d'un film intitulé La fille rêvée, avec de petits moyens ; mais il n'aboutit pas et l'entreprise se finit quand un projecteur cassé met le feu aux rideaux d'une salle du restaurant chinois dans lequel est réalisée l'une des scènes.

 
Premiers films

Il arrive ensuite à terminer en 1980 un court-métrage de dix-sept minutes intitulé Strangulation Blues. Son univers poétique urbain, son style écorché vif et son lyrisme en font un des réalisateurs français les plus prometteurs au début des années 1980. Il reçoit le Grand Prix du court-métrage du Festival de Hyères de 1981.

 

Il réalise ensuite Boy Meets Girl (1984), avec Denis Lavant et Mireille Perrier. L'intrigue est simple : la nuit, dans une ville, un garçon et une fille déambulent chacun de leur côté, font une série d'étranges rencontres, finissent par faire connaissance, se parlent et tombent amoureux, mais leur rencontre s'achève de manière tragique et brutale. Le film, tourné en noir et blanc, est parsemé de références notamment à Jean-Luc Godard, Jean Cocteau et David Wark Griffith, et sera remarqué pour son ton poétique et l'énergie de sa mise en scène. Le film est présenté à la Semaine de la critique au Festival de Cannes 1984. Libération écrit à l'époque : « Un frêle fantôme hante tout le festival. »

 

Il réalise ensuite Mauvais Sang en (1986), avec Denis Lavant, Juliette Binoche (tout juste révélée dans Rendez-vous d'André Téchiné) et Michel Piccoli, poème d'amour lyrique niché dans un polar. C'est l'histoire d'Alex, jeune garçon naïf engagé par la mafia pour un casse, qui tombe amoureux d'Anna, maîtresse du chef. Le titre est une référence au poème Mauvais Sang qui ouvre le recueil Une saison en enfer d'Arthur Rimbaud.

 
Reconnaissance

Leos Carax s'attaque ensuite à un projet ambitieux à gros budget, Les Amants du Pont-Neuf, interprété par son acteur fétiche Denis Lavant et sa compagne d’alors, Juliette Binoche. À la suite d'un accident, les problèmes se multiplient, le tournage doit s'interrompre à plusieurs reprises. Carax doit l'achèvement de son film au soutien d'un grand nombre de cinéastes français et étrangers et d'une grande partie de la communauté cinéphile et artistique, ainsi qu'à l'appui du ministre de la Culture Jack Lang, ce qui finira par susciter l'intervention du producteur Christian Fechner. En 1991, Les Amants du Pont-Neuf est néanmoins un succès critique, malgré le demi-échec public en France.

 

Il faudra attendre 1999 pour que sorte Pola X, interprété par Guillaume Depardieu, Katerina Golubeva et Catherine Deneuve, mal accueilli par la presse et le public (sélection officielle à Cannes), mais soutenu ardemment par quelques-uns, notamment par le cinéaste Jacques Rivette qui déclara  : « Pour moi, le plus beau film français des dix dernières années ». Une version légèrement plus longue diffusée à la télévision sur Arte, en 2002, sous le titre Pierre ou les Ambiguïtés (titre du livre de Herman Melville dont le film est inspiré) fut l'occasion d'un jugement plus favorable.

 

En décembre 2004, Leos Carax obtient une rétrospective et une carte blanche à la Cinémathèque française où il décida de programmer quatorze œuvres, parmi lesquelles : Après nous, le déluge de Howard Hawks (1933), Fleurs de papier de Guru Dutt (1959), la Foule de King Vidor (1928), la Petite Lise de Jean Grémillon (1930) et le Soldat américain de Rainer Werner Fassbinder (1970).

 

Fin 2007, il réalise au Japon un des trois segments d'un long métrage intitulé Tokyo ! (les deux autres réalisateurs sont Bong Joon-ho et Michel Gondry). Sa contribution a pour titre Merde.

 

En 2012, Leos Carax fait son grand retour treize ans après son dernier long métrage, avec Holy Motors, toujours interprété par Denis Lavant. Le film est présenté en sélection officielle au Festival de Cannes et reçoit un accueil globalement très enthousiaste, qui le place quelques jours avant l'annonce du palmarès en favori pour gagner la Palme d'or, et ce malgré quelques réticences du fait de l'aspect extrêmement novateur et pompeux du film. Il ne gagnera finalement aucun prix du Palmarès officiel, mais est toujours considéré pour beaucoup comme l'un des meilleurs films de la sélection cannoise de cette édition. Cette même année, il se rend au Festival du film de Locarno en Suisse, où il reçoit un Léopard d'or pour l'ensemble de sa carrière. À cette occasion, ses cinq longs métrages sont projetés. Olivier Père, directeur artistique du festival, se déclare « très ému et honoré d'inviter à Locarno l'un des plus grands créateurs du cinéma mondial. Les apparitions Boy Meets Girl et Mauvais Sang demeurent les plus probants manifestes esthétiques des années 80, Les Amants du Pont-Neuf un rêve de cinéma poétique à l'ambition inégalée, tandis que Pola X, d'une beauté, d'une sincérité et d'une ampleur bouleversantes, est sans doute le chef-d'œuvre de Leos Carax. Quant à Holy Motors, il s'agit d'un fulgurant voyage où se mêlent la vie et le cinéma, au gré d'émotions et de visions extraordinaires. »

 

En 2014, la Galerie Gradiva à Paris demande au réalisateur de créer quelques minutes de cinéma autour de la sculpture Le Penseur d'Auguste Rodin.

« Carax est le plus grand poète français vivant. Il ne se passe pas un soir où, en traversant la Seine par le pont du Carrousel, je ne pense pas aux plans magiques des Amants du Pont-Neuf. Je lui ai demandé de filmer le Penseur. Et il a pensé que c’était une bonne idée », raconte le galeriste Thomas Bompard.

Éclairé par Caroline Champetier, ce court métrage est projeté en avant-première le soir du vernissage, le 27 mai, à la tombée de la nuit.

 

 

 

C'est ROSETTA le film belge des Frères Dardenne qui obtient la Palme d'Or à Cannes

 

 

Mardi 25 mai

Frédéric Robaye, ici pour consolider la digue de sortie du grand étang. Il y a des fuites. On refait tout et on met du caolin avec de la terre argileuse qu'on tasse. Cette digue je l'avais construite en 1982

 

Jeudi 27 mai

Pour la 1ère fois je n'irai pas vôter. Pourquoi? Refus de continuer à vôter pour des polichinelles politiques, incapables de gérer  notre fin de siècle. Mes questions

1. Qui sont les tueurs du Brabant ?

2. Où est la vérité dans l'affaire Dutroux-Nihoul ?

3. Qui est le dépeceur de Mons ?

4.Où sont les assassins du fils du Procureur de Mons ?

5.Qui sont les assassins véritables d'André Cools ?

6. Que font nos responsables européens pour juguler Milosevitch en Yougoslavie ?

 

 

Une expo du plasticien Jean-Roch Focant. Voir ci-dessous

 

 

Vendredi 28 mai

Une expo de Jean-Pierre Devresse à Bruxelles. Voir ci-dessous

 

Et un magnifique film de Nikita Mikhalkov. URGA, tourné en Mongolie intérieure

 

Nicolas Bedos déjà présent en 1999. Voir ci-dessous

 

Samedi 29 mai

 

Je pars pour Pontaury

 

On va faire un tour à AISEAU. Prendre un verre au "Comme chez soi" avec le patron Christian et son Bouvier des Flandres qui s'appelle Plume-voir ci-dessous

 

Dimanche 30 mai

Très chaud à Pontaury. Puis grêle et orage en fin de journée

 

Le soir on regarde Alexandre de Humboldt, géographe, géologue, explorateur (1773-1858) Voir ci-dessous

 

Lundi 31 mai, nous inaugurons le feu ouvert d'Enelle. Cheminée donnant sur deux chambres (voir ci-dessous)

 

Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal

Mardi 1er juin

Message téléphonique de Robert Felix "L'installation de mon totem serait provisoire" me dit-il en substance. "On en reparlera"

 

Mercredi 2 juin

J"écris à Céline qui ne m'a toujours pas répondu "Si tu n'as rien à répondre je ne veux plus jamais entendre parler de toi? Je dis clairement mon dégoût et ma révolte sur ce passé de mensonges

 

Il fait chaud, je nettoie les étangs

 

Frédéric Robaye vient me verser un mètre cube de caolin dans mon barrage de sortie

 

Jeudi 3 juin

Un hommage à Nina De Smet, mon amié décédée, présidente du Club Photos de Libramont de 1986 à 1993. Voir ci-dessous

 

Vendredi 4 juin

 

Je pèse 72 Kgs

 

Je suis choqué par l'affaire Felix. Ils n'aiment pas mon totem et ne savent ou le cacher. Ils savaient à quoi s'attendre pourtant

 

Une rumeur. Céline aurait remis ma lettre à sa soeur, sans l'ouvrir, pour qu'elle la lise d'abord et sa soeur n'aurait pas transmis le contenu de ma lettre à Céline

 

Une invitation à Cadrilux, mon marchand de couleurs

 

Un superbe film de Pasolini "ACCATONE". C'est son premier film

Voir ci-dessous

 

 

Samedi 5 juin

Avec Enelle à Redu. On passe au Fahrenheit et puis on va au marché villageois. Voir ci-dessous; On achète des champignons. Puis au Fournil où l'on revoit Madame Legrand. Son père était boucher à Libin

 

 

Dimanche 6 juin

Les élections. Je vais glisser une lettre sous la porte de la Guimbarde où ont lieu les votes à partir de 8 heures

 

"Monsieur le Président

J'ai 61 ans et pour la première fois de ma vie, je n'irai pas vôter, complètement dégoûté que je suis par tous ces polichinelles politiques de quelque bord qu'ils soient

Je tenais seulement à vous en prévenir afin d'éviter de vous faire attendre, vous et vos assesseurs

Quelques unes des raisons pour lesquelles je ne puis même plus faire semblant de jouer le jeu. Vous les trouverez au verso

Bien à vous

Christian Van Cauwenberghe

Verso:

1. La Belgique devient tristement célèbre dans le monde en dépit de sa taille minuscule

2. Le chômage wallon ne cesse d'augmenter (j'en suis)

3. Où sont les tueurs du Brabant ?

4. Qui a fait assassiner André Cools ?

5. Qui est le dépeceur de Mons ?

6. Qui a assassiné le fils du Juge Poncelet ?

7. On nous a menti dans l'Affaire Dutroux. Puis on l'a laissé s'enfuir à Neufchâteau

8. Au coeur même de l'Europe, le génocide des Kosovars et une guerre qui dure depuis 10 ans. Impuissance de la Belgique et de l'Europe. Quelle Europe ?

9. Cette même Belgique acceptant que des villes comme Bruxelles et Anvers touchent des loyers plantureux de la Mafia albanaise (entre autres)

10. Et pour couronner le tout, voici la Dioxine. Bravo pour la santé et l'Economie des belges et de l'Europe

POLITICIENS, CESSEZ DE PRENDRE LES CITOYENS POUR DES CONS

Christian Vancau

 

Lundi 7 juin

C'est l'anniversaire d'Enelle. 53 ans.? On fait la fête dans l'atelier car hélas il pleut

 

Mardi 8 juin

 

Passage du ramoneur

 

Un docu sur Bruce Chatwin et son voyage en Patagonie

Bruce Charles Chatwin, né à Dronfield, près de Sheffield, le et mort à Nice le , est un écrivain britannique, auteur notamment de récits de voyages.

Biographie

Chatwin a écrit une courte autobiographie dans un article publié le 2 août 1983 dans le New York Times Book Review : I Always wanted to go to Patagonia – The making of a writer (j'ai toujours voulu aller en Patagonie – la naissance d'un écrivain) et compilé plus tard dans Anatomie de l'errance.

Il est né à Sheffield dans le Yorkshire. Il a passé son enfance à Birmingham, où son père travaillait. Il a fait ses études au Marlborough College, dans le Wiltshire, mais est considéré comme un élève médiocre. Il y découvre cependant la littérature au sein de la bibliothèque locale.

En 1958, à 18 ans, il est embauché comme porteur en 1958 par Sotheby's où la rapidité et la sûreté de son œil le fait remarquer et il devient documentaliste puis expert dans l'art impressionniste et moderne; il y rencontre notamment André Breton et Georges Braque.

En 1965 des problèmes de vue probablement dus à son travail d'examen des œuvres d'art vont interrompre sa carrière, et il part au Soudan. il s'inscrit pour des études d'archéologie mais ne les poursuit pas; il part en Patagonie sur les conseils d'Eileen Gray, qui, vivant à Paris depuis 1904, avait toujours rêvé d'y aller.

À la suite d'un séjour de six mois dans cette région, il écrit En Patagonie, ouvrage qui le fait reconnaître comme l'un des plus grands auteurs de la littérature de voyage.

Atteint du SIDA, après avoir séjourné au château-hôtel de Seillans en Provence, et entouré de sa femme et d'un de ses anciens amants, Jasper Conran, il meurt à l'hôpital de Nice le 18 janvier 1989, quatre mois avant son quarante-neuvième anniversaire.

Selon son souhait ses cendres furent déposées auprès d'une veille église près de Kardamyli dans le Péloponnèse, voisine du domicile de son ami Patrick Leigh Fermor.

Influences

Chatwin était un grand admirateur de son compatriote Robert Byron, également auteur de récits de voyage; il a notamment rédigé une préface à The Road to Oxiana (« Route d'Oxiane », de Byron), qu'il dit considérer comme un « texte sacré »1.

Œuvres

  • En Patagonie, 1977 (Hawthornden Prize);
  • Le Vice-roi de Ouidah (1980);
  • Les Jumeaux de Black Hill (1982) (James Tait Black Memorial Prize);
  • Le Chant des pistes (1987);
  • Utz (1988);
  • Qu'est-ce que je fais là (1989);
  • Anatomie de l'errance (1996);
  • La Sagesse du nomade - l'écrivain à l'oeuvre (Grasset et Fasquelle, 2012 pour l'édition française).

 

 

Je lis "Pierre ou les ambiguïtés" d'Herman Melville

 

 

Mercredi 9 juin

Un reportage sur Philippe Garrel, né en 1948 à Paris. Cet enfant prodige qui débuta à la télévision à 16 ans, a fait, à coup sûr, de chacun de ses films, tournés très vite, mal ou pas distribués, un cri d'écorché vif (Dictionnaire des cinéastes-Sadoul)

 

Philippe Garrel est un réalisateur et acteur français né le à Boulogne-Billancourt.

 

Si son premier long métrage Marie pour mémoire date de 1967, il lui faut attendre 1982 pour accéder à la renommée critique : il reçoit alors le Prix Jean-Vigo pour L'Enfant secret. Il obtient par la suite plusieurs autres prix. Il a été récompensé deux fois à la Mostra de Venise par le Lion d'argent du meilleur réalisateur : en 1991 pour J'entends plus la guitare et en 2005 pour Les Amants réguliers qui a valu aussi au chef opérateur William Lubtchansky un Osella, saluant sa « remarquable contribution artistique ». Philippe Garrel a déclaré en recevant son prix en 2005 : « Je suis un cinéaste indépendant français et je suis fier que des Italiens me récompensent. L'Italie est pour moi comme une grande université du cinéma. »

 

Ses réalisations reviennent souvent sur la jeunesse contestataire des années 1960 à laquelle il appartint.

 

Il a dirigé à de nombreuses reprises des élèves du Conservatoire national supérieur d'art dramatique où il donne des cours de comédie. Il a également mis en scène, au cinéma, ses amis et plusieurs membres de sa famille.

 

Il est le fils de l'acteur Maurice Garrel et le père des acteurs Louis et Esther Garrel.

 

Biographie

Stagiaire à 16 ans sur Le Vieil Homme et l'Enfant de Claude Berri, Philippe Garrel rachète des chutes de pellicule à la fin du tournage afin de réaliser — en trois jours — son court métrage Les Enfants désaccordés.

 

Avec Bernadette Lafont, Jackie Raynal, Pierre Clémenti, Daniel Pommereulle, Jean-Pierre Kalfon, il forme le groupe Zanzibar, un groupe de jeunes dandys et d'artistes engagés dans un cinéma d'avant-garde expérimental.

 

À la fin du mois de mai 1968, alors qu'il pense que la révolution a échoué, il part à Munich pour tourner son premier long métrage, Le Révélateur, avec Bernadette Lafont et Laurent Terzieff

 

5. Sa rencontre avec la chanteuse Nico lui inspire plusieurs films dont elle fera la musique. Entre 1970 et 1972, il tourne La Cicatrice intérieure, au Nouveau-Mexique, en Islande, en Italie et en Égypte4, Les Hautes Solitudes en 1973, Un ange passe en 1975, Le Berceau de cristal en 1976. De sa séparation douloureuse d'avec Nico il fera L'Enfant secret, avec deux anciens acteurs de Robert Bresson, Anne Wiazemsky et Henri de Maublanc

 

À partir des années 1980, son cinéma, très expérimental jusque-là, retrouve la narration. Garrel reconnaît lui-même cette rupture dans son œuvre : « C’est vrai qu’au tournant des années 80, les cinéastes de ma génération, Chantal Akerman, Werner Schroeter, nous qui étions tous très godardiens, sommes revenus vers le récit, le scénario. »

 

Liberté la nuit (1984) raconte à la fois le combat d'un homme et d'une femme durant la guerre d'Algérie et un double amour. Philippe Garrel donne le rôle masculin à son père, Maurice, et les rôles féminins à Emmanuelle Riva et Christine Boisson.

 

Dans Rue Fontaine (1984), un court métrage réalisé pour le film à sketchs Paris vu par... 20 ans après, il rassemble à l'écran Jean-Pierre Léaud et Christine Boisson et se met lui-même en scène.

 

Garrel réalise ensuite Les Ministères de l'art (1987) pour la télévision, il s'y entretient avec Jacques Doillon, Chantal Akerman, André Téchiné, Benoît Jacquot, Léos Carax, Juliet Berto et Werner Schroeter. Il revient sur sa difficile histoire d'amour avec Nico dans J'entends plus la guitare.

 

Son plus grand succès en salle, avec 95 000 entrées, sera Le Vent de la nuit en 1999.

 

Dans Les Amants réguliers (2005), un récit autobiographique sur les événements de mai 68, il donne le principal rôle masculin à son fils Louis Garrel. Le film, diffusé sur Arte devant 180 000 téléspectateurs, ne fera que 38 000 entrées par la suite en salles.

 

En 2013, il tourne La Jalousie avec Louis Garrel et Anna Mouglalis.

 

En juin 2014, il commence le tournage à Paris de L'Ombre des femmes avec Clotilde Courau et Stanislas Merhar. Le film ouvrira la Quinzaine des réalisateurs lors du Festival de Cannes 2015.

 

Analyse de l'œuvre

 

Les Cahiers du Cinéma notent, à la sortie de La Naissance de l'amour en 1993 que, périodiquement, il semble que Garrel arrive à un problème esthétique, une question artistique qui ne peut se résoudre facilement. Cet obstacle va permettre à son cinéma de repartir de manière vivifiée. C'est ce qui arrive à la fin des années 1970, lorsqu'avec les films de la fin de sa première période (Voyage au jardin des morts ou Le Bleu des origines) il arrive à une limite dans sa veine « hermétique », celle de « l'art pour l'art. » Il repart alors vers l'autobiographie et réalise L'Enfant secret, film que la revue qualifie de « magnifique. » La limite de cette veine autobiographique serait Elle a passé tant d'heures sur les sunlights, où le cinéaste parait vouloir « tout montrer et tout garder » : aussi bien les claps des plans que la crise d'appendicite qu'il vient d'avoir. Les trois films suivants sont alors écrits avec des scénaristes (comme Jean-François Goyet) ou des écrivains (Muriel Cerf, Marc Cholodenko) tandis que Philippe Garrel cherche à travailler avec des équipes de tournage et de montage plus professionnelles. C'est ensuite sans doute après s'être affronté à la question du deuil dans J'entends plus la guitare, film « semi-réussi » d'après les Cahiers du cinéma, qui aborde la mort de la chanteuse Nico, qu'il a pu réaliser La Naissance de l'amour, un de ses plus beaux films selon la revue qui le qualifie de « libre et inspiré », où la douleur est aussi présente mais où « elle se teinte plutôt d'une douce mélancolie ».

 

Si on décèle plusieurs emprunts à la Nouvelle Vague (notamment à Jean-Luc Godard et Jean Eustache), son cinéma, intimiste et personnel, s'en écarte en grande partie. Dans l'entretien qu'il accorde au magazine Les Inrockuptibles après la sortie d'Un été brûlant (2011), il se définit lui-même comme le disciple de Jean-Luc Godard : « [...], ça me convient assez de me définir comme le disciple de Godard. C’est mon maître. Il arrive à faire des choses auxquelles je ne suis jamais arrivé. »

Son œuvre, favorablement accueillie par la critique, trouve néanmoins une audience publique relativement confidentielle.

Vie privée

Il est le fils de l'acteur Maurice Garrel et le père des acteurs Louis et Esther Garrel qu'il a eus avec la comédienne Brigitte Sy.

 

Il a partagé pendant dix ans la vie de la chanteuse Nico.

 

Il partage aujourd'hui la vie de la réalisatrice Caroline Deruas.

Filmographie

Longs métrages

 

 

Jeudi 10 juin

Emission sur Roger Caillois

Roger Caillois, né le 3 mars 1913 à Reims et mort le 21 décembre 1978 au Kremlin-Bicêtre, est un écrivain, sociologue et critique littéraire français.

Biographie

Roger Caillois fait toutes ses études secondaires à Reims, habitant pendant sa jeunesse au 75 de la rue Hincmar, en face de la maison de Roger Gilbert-Lecomte. Il ne tarde pas à entrer en contact avec les membres de la revue Le Grand Jeu, soumettant ses premiers textes à Roger Gilbert-Lecomte et à René Daumal.

Venu à Paris en 1929 pour y préparer le concours de l'École normale supérieure (ENS), il suit une classe d'hypokhâgne, puis de khâgne, au Lycée Louis-le-Grand ; il est reçu à l'ENS de la rue d'Ulm en 1933 ; il y passe son agrégation de grammaire.

Durant cette période, il entre en contact avec André Breton, à la suite de sa réponse à une enquête sur la littérature. Il prend part aux activités du groupe, se liant d'amitié avec notamment Salvador Dalí, Paul Éluard, Max Ernst.

 

Caillois rompt avec le surréalisme en 1935 en publiant sa lettre ouverte à André Breton, pour se rapprocher d'anciens surréalistes comme Tzara et Aragon autour de la revue Inquisitions. La revue entend mener une étude scientifique et rigoureuse des phénomènes humains, en se plaçant sous le signe d'un nouveau rationalisme inspiré par Gaston Bachelard. Au surréalisme succède donc le « surrationalisme ».

 

Il publie un article sur Dionysos dans la revue Acéphale de Georges Bataille et collabore à la NRF à partir de 1935. Cofondateur, avec Bataille et Michel Leiris, du Collège de sociologie, Caillois fait, en 1938, la rencontre de la femme de lettres, éditrice et mécène argentine Victoria Ocampo, qui l'invitera à séjourner chez elle, en Argentine, durant la Seconde Guerre mondiale. S'engageant pour la France libre, il rallie le comité français libre local2, dirige, pendant ces années-là, l'Institut français de Buenos Aires et lance la revue Les Lettres françaises, à laquelle il travaille aidé de son épouse, Yvette3, venue le rejoindre en Argentine en 1940.

 

Caillois divorce de son épouse Yvette (1914-2008) peu de temps après leur retour de Buenos Aires, en 1945, ayant appris qu'elle avait un amant.

 

De retour en France, il anime chez Gallimard la collection « La Croix du Sud », spécialisée dans la littérature sud-américaine, traduit et publie les nouvelles fantastiques de Jorge Luis Borges qui, malgré des tensions entre eux, le reconnaîtra à plusieurs reprises comme son « inventeur ». On retrouve également dans cette collection les écrits de Neruda ou d'Asturias. Il est également membre du Conseil d'administration du Centre culturel international de Royaumont.

 

Caillois est nommé haut fonctionnaire à l'Unesco dès 1948, où il occupe la direction de la division des lettres, puis du développement culturel.

 

En 1955, il publie dans La Nouvelle Revue française un article intitulé « Illusions à rebours »5, dans lequel il expose ses réticences à la lecture de Race et Histoire de Claude Lévi-Strauss. Ce dernier lui répond dans l'article « Diogène couché », paru dans le numéro de mars des Temps modernes.

En 1957, il épouse en secondes noces Alena Vichrova (de nationalité slovaque, ex-Tchécoslovaquie), rencontrée à l'Unesco et mère d'un garçon, Jan, qu'il élèvera.

En 1966 paraît Pierres, où il fait l'éloge, dans un style d'une grande densité poétique, des minéraux.

En 1977, il collabore avec le peintre Bernard Mandeville dans le cadre d'un ouvrage biographique.

Roger Caillois meurt en 1978 ; il repose au cimetière du Montparnasse aux côtés de sa seconde épouse décédée en 1984.

Distinctions

 

Thèmes de son œuvre

 

Sur le plan des recherches sociologiques, Roger Caillois s'est d'abord fait connaître par un essai d'anthropologie et de sociologie intitulé L'homme et le sacré dans lequel il développe une théorie de la fête. En disciple de Marcel Mauss, il contribue à la fondation du Collège de Sociologie avec Leiris et Georges Bataille. Dans son ouvrage suivant Le Mythe et l'homme paru chez Gallimard en 1938, Caillois poursuit son analyse du mythe de la fête de façon plus systématique. Dans ce dernier livre, il propose une rationalisation, une analyse du système rationnel du mythe et de sa signification. Dans un de ses derniers ouvrages sociologiques, Les jeux et les hommes, il tente de construire une épistémologie visant à saisir la structure rationnelle des rêves et de l'imaginaire en général.

 

 

Vendredi 11 juin

Stephane a organisé un voyage surprise pour Valérie et Renaud, deuxième quinzaine de juillet

 

Je parle de mon roman auto-biographique à Valérie

 

Isabelle Toussaint sortant de la Boulangerie à St Hubert me dit que l'installation de mon totem est provisoire. Elle me jure qu'elle aime ce totem

 

Samedi 12 juin

 

A Pontaury, puis départ pour Namur

 

J'achète un colier dans une boutique tenue par une petite indienne et l'offre à Enelle

 

On passe au Chapitre et je m'enfile 3 whiskys écossais. Un Graggamore de 12 ans, un Macallan de 18 ans et un Laphroaig de 10 ans

 

Dans la rue, une petite fille manipule derrière les gens un objet qui fait des bruits suspects (en un mot). Je me retourne et lui dis "Sale prouteuse", ce qui la fait rire aux éclats

 

Dimanche 13 juin Jour des élections mais je suis à Pontaury

 

Je lis Nadine Gordimer "Ceux de July"

 

Les plafonneurs italiens sont chez Enelle

 

Olivier va revenir d'Ibiza cette nuit

 

On visionne SHADOWS de Cassavetes

 

Lundi 14 juin

 

Je retourne à Moircy

Je passe trois heures dans mes étangs

Philippe Paquin vient remplacer un certain nombre d'ardoises sur mon toit

 

Mercredi 16 juin

Je commence Yves Navarre "Romances sans paroles" C'est mon septante et unième livre cette année

 

Eric Neuberg ne parvient pas à repeindre sa veranda au latex. Or il veut faire des portes ouvertes en juillet

 

Les éperviaires apportées par Bô Simon se développent bien, en façade

 

Le peintre TAL COAT (Front de Bois) s'appelle en fait Pierre JACOB et a pris ce surnom pour ne pas être confondu avec Max Jacob (1905-1985)

 

Henri Pousseur à l'Académie d'Eté

Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journalBio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journalBio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journalBio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal

Vendredi 18 juin

 

Enelle à Moircy. On mange au Palais d'Asie à St Hubert

 

Je lis Jacques CRICKILLON, un poète belge. Retour d'Enelle le dimanche soir

 

Lundi 21 juin

 

Cette nuit les FOUINES vers 23h00. Des cris aigus en bas de ma chambre. J'allume ma lampe de poche, la braque sur le jardin et en aperçois trois sur le tas de compost. Animal ultra-rapide, culotté, se dressant sur ses pattes de derrière. Je descends et les chasse; J'avais déversé des coquilles d'oeufs sur le compost

 

Frédéric Robaye, ici pour tailler les haies. Il reviendra le lendemain. On travaille ensemble les haies et toutes les corniches

 

Mercredi 23 juin

 

Je lis "L'Homme qui rit" de Victor HUGO

 

Frédéric termine son travail mais je devrai me débrouiller seul pour les pignons

 

Vendredi 25 juin

 

Visionne et enregistre l'émission "Des Trains pas comme les autres". Afrique du Sud cette fois

 

Je suis à Pontaury à 14h30. Beau soleil. Pastis puis boire un verre à St Gerard

 

Samedi 26 juin

 

Enelle part chercher Anne-Julie sa file et son copain Larry. A 9h50, je décroche le téléphone; C'est Gilberte la maman d'Enelle qui feint de ne pas me connaître. Julie a t'elle réussi???. C'est lundi la délibé. Le tour sur une chanson de Bruce Springsteen. Oui, oui chère médème, je suis l'amant de votre fille depuis 7 ans. Ma profession? Euh diamantaire. J'ai 5 boutiques à Paris, une à Hong-Kong. Je suis associé avec Van Cleef à Paris et à New-York. Mais certainement chère médème

 

Dimanche 27 juin

Olivier est là retour d'Ibiza. Il va partir à Malaucène, au pied du Ventoux, pour travailler. Il a apporté le groupe Placebo et aussi Manic street preachers. Lary est blessé à la main

 

Lundi 28 juin

 

Retour à Moircy

 

Julie a réussi avec Distinction. Je lui téléphone pour la féliciter

 

Enelle me demande conseil car on lui propose deux formiles de prêts hypothécaires

 

Un article sur Gérard MALANGA, considéré de 1963 à 1970 comme le principal assistant de Warhol à la Factory. Une expo lui est consacrée au Botanique

 

Mardi 29 juin

 

Ah ces champs de renoncules en Californie. Voir ci-dessous

 

Un reportage sur Siegfried LENZ. Voir ci-dessous et un article du Monde lors de son décès en 2014

 
Siegfried Lenz (1926-2014), grand écrivain allemand de l’après-guerre

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par

 

 

Siegfried Lenz en février 2011 à Hambourg .

Siegfried Lenz, figure tutélaire de la littérature allemande, est mort mardi 7 octobre dans sa maison de Hambourg, dans cette Allemagne du Nord qui était depuis longtemps devenue sa terre d’élection. Il était né pourtant – le 17 mars 1926 – à plusieurs centaines de kilomètres de là, à Lyck en Prusse-Orientale, aujourd’hui territoire polonais. Un point commun avec son ami Günter Grass né à Dantzig (aujourd’hui Gdansk en Pologne) et lui aussi installé en Allemagne du Nord. Après la mort de son père et le départ de sa mère et de sa sœur, Siegfried Lenz est élevé par sa grand-mère ; c’est une enfance heureuse en dépit de la perte des parents. Au bord du lac de Lyck, il apprend « en même temps à pêcher et à lire ».

 

A 13 ans, il est enrôlé dans la Jeunesse hitlérienne. En 1943, il est incorporé dans la marine mais après le naufrage de son navire, il déserte et rejoint le Danemark où il est fait prisonnier. Après la guerre, il s’installe à Hambourg où il commence des études qu’il ne termine pas, préférant prendre un emploi de pigiste au journal Die Welt. Désormais, il ne quittera pratiquement plus cette ville qui restera son point d’ancrage.

 

SUCCÈS MONDIAL EN 1968

 

A l’âge de 25 ans, il publie son premier roman : Es waren Habichte in der Luft, (non traduit, 1951), l’histoire d’un professeur qui tente de fuir la Carélie devenue communiste après la première guerre mondiale. On y sent la double influence de Dostoïevski et de Faulkner. Après deux autres romans, le succès – mondial – vient en 1968 avec La Leçon d’allemand (Robert Laffont, 1971). Siggi Jepsen est enfermé dans une prison pour jeunes délinquants, puni pour avoir rendu une copie blanche à une rédaction sur « Les joies du devoir ». Un sujet sur lequel il va finalement dire beaucoup de choses, réveillant un passé pas si lointain, évoquant la figure de son père, policier chargé de surveiller un peintre à qui les nazis ont interdit de peindre.

 

Lenz a dit une fois de lui qu’il était « un pédagogue secret ». Ce n’est pas faux puisque ce roman est désormais étudié depuis des années dans toutes les écoles d’Allemagne et figure régulièrement dans les programmes de germanistique des universités étrangères. Lenz est ainsi vite devenu une sorte de classique. Certains n’ont pas manqué de lui reprocher ce côté traditionnel. Si son écriture adhère à une certaine forme de réalisme, elle ne manque pourtant ni de force ni d’engagement. La Leçon d’allemand aborde de plein fouet ce qui préoccupait une grande partie des étudiants de l’époque : le rapport avec les pères et la question de l’endoctrinement.

 

CITOYEN ENGAGÉ

Engagé, Lenz l’a été aussi en tant que citoyen. Dans les années 1960, il s’est engagé, avec Günter Grass, en faveur de Willy Brandt et a soutenu activement l’Ostpolitik du chancelier social-démocrate. Il fut aussi l’ami de Helmut Schmidt, chancelier fédéral de 1974 à 1982. Enfin, il a toujours plaidé pour le renoncement à l’oubli. Recevant le prix de la Paix des libraires allemands en 1988, il déclare : « Auschwitz nous appartient. C’est une illusion de croire que nous pouvons vivre en paix avec ce passé ».

 

Lenz a écrit une quarantaine d’ouvrages, dont quatorze romans, vendus à plus de vingt-cinq millions d’exemplaires de par le monde. Après La Leçon d’allemand viennent plusieurs autres grands romans dont Heimatmuseum (non traduit, 1978), Champ de tir (1985, De Fallois-L’Age d’Homme, 1989), Le Dernier Bateau (1999, Robert Laffont, 2001), Le Bureau des objets trouvés (2003, Robert Laffont, 2011).

 

Il entretenait avec le lecteur un lien privilégié, loin de la critique qui fut souvent acerbe envers cet auteur discret. Paradoxalement, il fut très apprécié par Marcel Reich-Ranicki, celui que l’on surnommait Outre-Rhin le « pape de la littérature » et qui était l’ennemi juré de son ami Günter Grass. Cet équilibre des contraires l’a fait aussi miser sur la littérature comme force lente mais inéluctable de transformation des esprits. Son dernier roman, qui est à la fois une leçon d’écriture et une histoire bouleversante, s’appelle : Une minute de silence (Robert Laffont, 2009).

Pierre Deshusses

Journaliste au Monde


Mercredi 30 juin

Portes ouvertes annoncées chez Eric Neuberg à Longwilly avec Isabelle Goffinet. Voir ci-dessous)

Et une carte des Musées du Luxembourg belge

Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Bio 257 2e trimestre 1999 - Extraits de mon journal
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 07:38
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Le peintre ROTHKO

Le peintre ROTHKO

Vendredi 1er janvier

Valérie a oublié de me téléphoner cette nuit. Ils avaient des invités, les Henneaux et les Mottet, et il avait été question que nous soyons aussi invités mais nous apprenons finalement qu'il n'y a pas de place pour nous. Valérie nous avait alors invité à venir prendre un verre au Miami après leur souper. Je n'étais pas enthousiaste. Trop tard, puis j'avais accepté finalement de faire le trajet en taxi. Et nous avons attendu le coup de fil de Valérie qui n'est jamais venu Ils ont fini au Miami vers 3h30. Je mords sur ma langue une fois de plus et Enelle me reproche mon silence et retéléphone à Valérie. . Je vais au Miami car ce n'est qu'en y allant que je puis avoir des J'apprends avec surprise qu'à Bruxelles Valérie m'a laissé l'essentiel des frais sur le dos (tout comme Enelle d'ailleurs qui m'a laissé remplir son réservoir d'essence), parce qu'au Miami, je paie rarement, paraît-il. Je suis en effet chômeur depuis 1991, tandis que ces deux femmes travaillent. Je vais au Miami car c'est le seul moyen pour moi d'avoir des contacts avec ma fille, qui ne vient jamais me voir. Je paie une tournée et puis suis incapable de suivre l'avalanche des autres tournées. J'estime que je suis déjà bien bon d'aller dans ce café, à 10 Kms de  chez moi. Je suis obligé d'encaisser des conversations insipides qui me font quitter les lieux après 1h30, à avaler la fumée par tous les pores (je ne fume pas) et en plus je devrais payer des tournées à 3/400 frs, alors que je suis chômeur et face à une fille qui ne sait où claquer son fric et refuse de me rendre visite chez moi depuis des années

 

Par contre elle m'a fait un beau cadeau pour mes 60 ans, une couette de lit, qu'elle devait faire nettoyer car les chats avaient pissé dessus. C'est bien de l'avoir fait nettoyer avant de me la donner

 

C'est chouette les enfants.....Tout simplement lamentable

 

Après ce coup de fil, je suis complètement dégôuté

 

Lundi 4 janvier

Une invitation de mon ex-amie danseuse, Mireille Rainchon de Liège

 

Enelle retourne. On a beaucoup parlé de son arrêt d'activité de prof mais elle a une charge actuelle de prêt sur sa maison de 22 à 23.000 frs par mois

 

Le soir Enelle, qui a des tas d'ennuis avec ses enfants

 

 

Mardi 5 janvier

J'apprends que Pierre Servé a un cancer du pancreas inopérable. J'ai Céline, mon ex-femme au téléphone. Oui son mari va très mal. Puis Valérie qui n'admet pas l'intervention d'Enelle dans notre relation. Je lui apprends l'état de Pierre, qui a 68 ans et n'a jamais rien eu sauf un mal de dos récent qu'il attribuait à de  l'arthrose

 

On donne "Le Regard d'Ulysse" de Theo Angelopoulos. Remarquable !

 

Mercredi 6 janvier

Michel Petrucciani, mort à 36 ans d'une infection pulmonaire foudroyante

 

Une émission sur ce super mec qu'était Daniel Balavoine

 

Un article sur Lierneux et son Institut psychiatrique. C'est le village natal de mon ami, le peintre Jean-Pierre Ransonnet, village que je connais bien. Voir ci-dessous

 

Jeudi 7 janvier.

Une carte de Filippo Principato de Marchienne-au-Pont avec une peinture de mon oncle Maurice Pirenne. Voir ci-dessous). Nature morte. Un coin de sa chambre à Stembert

 

Une émission sur DALI "Toute la vie de Dali n'aura été qu'une imploration pour convaincre Dieu de poser pour lui" (Max Richard)

Dali a terminé sa vie dans le château Pubol qu'il avait offert à Gala. Il n'a d'ailleurs plus rien peint après la mort de Gala

Il aurait eu deux maîtresses, Amanda Lear et Ultra-Violette

Dali a eu un frère mort à 7 ans, suite à une méningite. Il s'appelait Salvador. Suite à sa mort, les parents ont refait un fils, Dali auquel ils ont redonné le même prénom

En 1969, Dali a tourné un film censé être tourné par Bunuel. Il voulait le projeter jusqu'à ce que succès s'ensuive et puis révéler que ce film n'était pas de Bunuel mais bien de Dali. Une vengeance par rapport au Chien Andalou où l'on n'avait parlé que de Bunuel, alors que l'idée de l'oeil coupé au rasoir aurait été de Dali. Dérisoire n'est-il pas???

 

Mes 3 premiers nouveaux totems sont terminés, dans le living. Voir ci-dessous

 

J'ai terminé la bibliothèque murale de mon living. Voir photo

 

Vendredi 8 janvier

Richard Virenque, le coureur cycliste français, dopé "à l'insu de son plein gré"

 

Une expo à la mémoire de Tapta, morte il y a un an; J'avais passé une soirée avec elle. Voir ci-dessous

 

Je lis " Les grandes murailles" de Lucien Bodard

 

Samedi 9 janvier, je pars à Pontaury chez Enelle. On va beaucoup parler de sa future mise à la retraite. En septembre elle aura 35 ans d'ancienneté comme professeur de dessin

 

Dimanche 10 janvier

Nous sommes invités à souper à Tamines chez Olivier, fils aîné d'Enelle et son amie Fabienne. Faisons connaissance dee leur lapin. Resto grec. Je retourne à Moircy le lundi matin

 

Mardi 12 janvier

Décès de Pierre Servé. Bizarre de penser que le mari de ma femme est mort. Céline a été appelée à la Clinique à 4h00 du matin et cela a encore duré 10 heures. Il était inconscient. Pierre ne m'aimait pas du tout. Il a accepté d'épouser Céline à condition qu'elle n'ait plus aucun contact avec moi, même chez notre fille. Depuis 1995 donc mes contacts avec Céline avaient cessé. Pierre avait trois enfants, adultes. Triste et lamentable histoire

 

Quelques photos d'Enelle à Moircy avec Plume. (Voir ci-dessous)

Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando

Tableau des pages écrites dans mon journal, chaque année depuis novembre 1980

Du 15-11-1980 au 31-12-1981   43 pages   Débuts très lents

1982   210 pages

1983   343 ....

1984   410

1985   583

1986   810

1987   816

1988   984

1989   1320

1990   1366

1991   1240

1992   1264

1993   1640 

1994   1910

1996   2280

1996   2387

1997   2974

1998   2291

 

Total = 22.941 pages auxquelles il faut ajouter 4 cahiers allant de 1975 à 1980 et totalisant 970 pages

Vendredi 15 janvier

Je lis "Lettres de Londres" de Julien Barnes

 

Samedi 16 janvier

Enterrement de Pierre Servé auquel je ne vais pas, évidemment

 

On annonce l'expo ROTHKO à Paris. Voir ci-dessous

 

Une autre expo, celle d'Eric Neuberg et d'Isabelle Goffinet. Voir leur texte ci-dessous. Nous nous y rendons à Bastogne ce samedi. Bonne ambiance. Beaucoup de rencontres; Apéro au Pastis chez Isabelle. Et le soir, un resto, rue du Sablon

 

Mardi 19 janvier

A Luxembourg avec Enelle. A la Librairie française d'abord, puis à la Banque. On remonte par Arlon. Repas au Zorba. Ensuite Librairie Point-Virgule et promenade dans le quartier St Donat

 

Jeudi 21 janvier

Nous retenons une chambre à Paris, à l'Hôtel St Sebastien, à deux pas de la Place de la République, pour le 20 février. But, voir la rétrospective Rothko

 

Un documentaire sur Chaissac

 

Vendredi 22 janvier

Je lis "La Promesse de l'Aube" de Gary

 

Je téléphone à TV LUX et j'ai Marie-Pascale Delogne.

 

L'émission "Regards " est supprimée. Alors quid de ma K7??? Elle ne l'a pas récupérée. Elle va le faire aujourd'hui; Je rétorqie " Vous m'avez déjà dit cela il y a un mois". Bref  la diffusion est enterrée et ça chauffe.Je lui demande le nom de son Directeur : Jean-Claude THIELTGEN. Je vais lui écrire une lettre de deux pages avec tous les rétroactes de l'affaire. Quant à ce Dinant il est plus que suspect et tout à fait incorrect. Pour rappel ce film a été tourné les 3 et 10 août 1998

 

Dimanche 24 janvier

Deux messages de Céline dans l'après-midi, lorsque je rentre., sur un ton très pincé ;:"Christian c'est Céline, bonsoir il est 17h30 et on est lundi??? Je te rapellerai. Au revoir !", puis un second  "Christian bonjour c'est Céline, je t'ai laissé un message mais tu ne m'as pas rappelé (Ah bon ,??). Alors je ne sais pas ce qu'il faut faire-ou bien tu n'as pas envie de me rappeler et ça reste comme ça- Au revoir"

 

Je retéléphone illico. Répondeur. Alors je largue "Tu me dis que tu retéléphones donc j'attends. Je puis moi aussi être absent, en voyage, chez Enelle. Je ne vis pas nécessairement avec le fil du téléphone autour du cou. Je t'ai téléphoné deux fois pendant la maladie de Pierre et mon buget" téléphone" de ce mois est épuisé. Il faudra tout de même que Valérie et toi, compreniez qu'il y a des gens qui ont moins d'argent que vous"

 

 

Mardi 26 janvier

J'écris à C. calmement tout ce que je n'ai pas pu lui dire pendant 4 ans. L'affaire Hody,(le coup de fil d'Anne Dargent), l'Affaire Verbeke en 1995, absolument ignoble, l'affaire Evrard-Hubermont et les révélations qu'ils m'ont faites après que j'aie été renvoyé d'Ippa. Tous ces éléments changent complètement l'histoire de notre couple passé qui était truffée de mensonges. Si les témoignages que j'ai reçus sont faux, il est évident qu'il appartiendra à C.de s'expliquer et de confondre les témoins

 

Mercredi 27 janvier

Visite d'Eric Neuberg et de sa soeur France

 

Jeudi 28 janvier

Je passe à Cadre Center à Libramont (mon magasin de couleurs). Je remets au patron une carte postale de mon territoire. Il la regarde et me dit "Vous êtes passé à la télévision ! Je lui dis que oui mais il y a des années. Non me dit-il, ça s'est passé il y a 2 ou 3 ans. En effet Enelle m'avait dit cela à l'époque. Comment ont-ils fait pour entrer chez moi et filmer sans mon autorisation.et qui étaient-ils? Mystère complet.

 

Vendredi 29 janvier

Ma correspondance avec Jean-Pierre Ransonnet a  commencé réellement le 2 octobre 1971..Je viens d'emménager à Libramont

 

J'attends bien sûr la réponse de mon ex-femme. Valérie l'a vue mais pas un mot sur ma lettre. Je m'en doutais, bien sûr, mais c'est grave et je tiens à ce que ma fille soit mise au courant

 

Samedi 30 janvier

Avec Enelle, expo CHAISSAC à Charleroi. Ensuite le Musée de la Photographie (voir ci-dessous)

 

La ville de Charleroi est incroyablement laide. On reviendra par Aiseau

Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando
Bio 256 Premier trimestre 1999- Paris-Rothko-Brando

Vendredi 5 février

Valérie au téléphone. Sa mère n'a pas ouvert ma lettre. De plus en plus intéressant. Le frère de mon ami turc Savac est mort. C'est le chanteur Boris Manco très populaire en Turquie, que j'ai rencontré une fois à Liège, avec sa femme

 

Barış Manço (né le - décédé le ) est un auteur-compositeur-interprète ainsi qu'un explorateur, producteur et animateur de télévision turc.

 

Ses compositions avoisinent les 200 chansons, dont certaines ont été diffusées ou traduites dans un grand nombre de pays outre son pays de naissance, la Turquie. Ayant reçu plusieurs récompenses et ayant réalisé des ventes impressionnantes, il est considéré, avec le chanteur Cem Karaca, comme un incontournable du domaine artistique turc.

 

Pratiquant le rock anatolien, Manço a influencé plusieurs générations d'artistes turcs.

Mort

Le , à 23h30, alors qu'il était au téléphone, Manço subit une crise cardiaque. Malgré l'arrivée rapide des services de secours, et après un longue tentative de réanimation, la mort est prononcée à 01h30 du matin. Il sera enterré le . Sa tombe porte l'inscription « Gesi Bağları », l'un de ses plus grands chefs-d'œuvre. La publication de Mançoloji sera un grand succès, dépassant les 5 millions d'exemplaires. Sa mort provoquera une très forte émotion au sein de toute la communauté turcophone et beaucoup d'artistes ne tarderont pas à lui rendre hommage. Le plus grand hommage viendra de la chaîne ATV qui diffusera chaque soir, après le journal du soir, une de ses chansons et ce, pendant près de 6 ans.

 

Pour son nouvel album, Manço avait écrit une chanson résumant ses 40 années au sein de la musique. Seule la musique est disponible, Manço n'ayant pas pu écrire les paroles à temps.

Voir photo ci-dessous

 

Un article sur l'exposition Neuberg-Goffinet, à Bastogne

 

Le soir je passe chez Valérie. Longue discussion. Elle me dit qu'elle ne fera jamais de psychanalyse. Tant pis pour elle. Suite à la non-réponse de C. à ma lettre, je mets Valérie au courant des agissements de sa mère depuis de nombreuses années. A mon tour de parler et de révéler la liaison de sa mère avec un de mes amis les plus proches, dès 1970, et de ses mensonges réitérés à ce sujet

 

Samedi 6 février

 

Il neige

 

Un article sur mon amie Marianne Poncelet à propos de son livre "Les Enfants du rêve". Voir ci-dessous

 

Une virée à Redu. Achète Pierre Magnan-Charyn-Le Carré-Goodis-Grenier- Mann-Giono-Buzzati etc....

 

Une émission à la Télé sur LOVECRAFT (Carré Noir) (1890-1937). Né à Providence (Boston). Raciste et solitaire. De mère peintre (Sara) et de père voyageur de commerce. Epouse la journaliste Sonia Green, après avoir publié Les Dagons. Mort d'un cancer

 

Dimanche 7 février

Une émission sur Conrad DETREZ, fils de boucher à Roclange-Belgique. Mère catholique flamande. Ecrit "Ludo" puis "Les Pères". A fait le Séminaire de St Trond. Puis la Théologie à Louvain. Vit au Brésil de 1962 à 1969, rejoint l'Action populaire (mouvement catholique de gauche) et est arrêté en 1967. Prison et torture. Libéré suite à communication avec le Ministère des Affaires étrangères

 

BIOGRAPHIE

Conrad Detrez, né le 1er avril 1937 à Roclenge-sur-Geer, Belgique et mort le 12 février 1985 à Paris, France, est un écrivain, à la fois romancier et poète belge d’expression française et un militant wallon naturalisé français en 1982. Son œuvre fiévreuse et baroque, nourrie de son enfance paysanne et de sa jeunesse séminariste en Belgique, de son éveil brutal à la politique et à la sexualité en Amérique du Sud, puis de sa reconnaissance d'écrivain et sa mission de conseiller politique en Amérique centrale, notamment à l'ambassade de France au Nicaragua, est marquée par la propension à la bouffonnerie, à l'excès, au fantastique, alliant la tradition flamande aux formes réalistes et fantastiques de la littérature latino-américaine. Elle mêle le mysticisme, l’espoir révolutionnaire et un érotisme homosexuel sans ostentation.

 

Enfance

Conrad Detrez naît le 1er avril 1937 à Roclenge-sur-Geer, dans la Province de Limbourg (Belgique). Son père est d'origine wallonne, sa mère d'origine flamande. Son enfance, dans le climat d'un catholicisme rural, est marquée par les bombardements, les crues du Geer, la deuxième guerre scolaire belge, l'horreur qu'il éprouve devant les bêtes égorgées par son père, boucher de profession. Il est brillant élève à l'école communale du village et au catéchisme de la paroisse. Pensionnaire au Collège de Visé à partir de 1949, puis à celui d'Herstal, il poursuit des études secondaires gréco-latines et, tenté par la prêtrise, entre en 1957 au séminaire de Saint-Trond. Tandis que sa mère meurt en 1959, il étudie la philosophie et la théologie à l'Université catholique de Louvain.

 
Engagement politique

Ayant rencontré de jeunes étudiants du Tiers monde qui lui font découvrir sa réalité économique, scandalisé par la guerre d'Algérie, impressionné par les grandes grèves insurrectionnelles de la classe ouvrière en Wallonie durant l'hiver 1960-1961, il réfléchit sur les problèmes de la décolonisation de l'Afrique et la révolution engagée par Fidel Castro, et se pose le problème de l'action politique. Traversant une crise religieuse, philosophique et morale, il interrompt ses études et renonce à entrer dans les ordres.

 

Comme de nombreux représentants de sa génération, Conrad Detrez croit que la transformation du monde est possible à partir du tiers monde plus que de l'Europe. Se libérant de l'Église, de la famille, du village et de l'imminence d'un service militaire au Congo belge, il émigre en 1962 au Brésil.

 

Après y avoir obtenu une licence de Lettres, il enseigne à Rio de Janeiro dont le climat érotique et la liberté des mœurs provoquent un violent éveil, sous la double forme homosexuelle et hétérosexuelle, de sa sensualité. Il y fait du journalisme, milite dans le parti d'opposition Movimiento Democratico Brasileiro résistant, principalement sous l'action de Carlos Marighella, au régime dictatorial du général Castello Branco qui a renversé le président Goulart en 1964. Il est emprisonné en février 1967 durant six jours, torturé puis expulsé. Revenu l'année suivante au Brésil, il s'engage dans la lutte clandestine de l'opposition castriste, mais, se sentant menacé, quitte le pays.

 

Revenu en Europe, en Belgique et en France, Conrad Detrez séjourne à Paris au milieu de la contestation de 1968. En 1970 « Pour la libération du Brésil », écrit en collaboration avec Carlos Marighella, est interdit par le ministre de l'Intérieur, Raymond Marcellin, qui utilise un décret du 6 mai 1939 sur les nécessités de la défense nationale, puis publié sous les noms des 23 plus importants éditeurs français qui se déclarent solidairement responsables.

 

Condamné à deux ans de prison par le tribunal militaire de Rio de Janeiro, dans le sentiment d'un d'échec non seulement dans son espoir révolutionnaire mais encore dans sa vie affective, son homosexualité le marginalisant dans la société très conformiste de l'époque, Conrad Detrez se retire en Algérie comme professeur dans un lycée de province, à Sour El-Ghozlane (Wilaya de Bouira) où enseigne également Vital Lahaye. Il y continue la traduction d'ouvrages brésiliens, commencée à Paris.

Œuvre littéraire
 
Signature de Conrad Detrez
 
Signature de Conrad Detrez

Ayant rencontré la psychanalyse et découvert pour son enseignement l'écriture dépouillée des premières œuvres de Mohamed Dib, il y travaille à son premier roman, «Ludo», « autobiographie hallucinée » dans laquelle il entreprend de reconstituer l'itinéraire de son enfance paysanne.

En 1972 Conrad Detrez revient à Bruxelles, achève « Ludo» publié plus tard en 1974, poursuit le récit de son parcours, à travers l'adolescence, dans un deuxième roman, «Les Plumes du coq». Ce roman est l'un des rares romans wallons - en fait probablement le seul - qui, à la manière fantastique de Detrez, prend comme toile de fond la Question royale et où l'auteur se dépeint comme affrontant (dans le camp catholique) les casquettes de la classe ouvrière wallonne opposée au retour de Léopold III. L'ouvrage est en quelque sorte dédié aux victimes de la fusillade de Grâce-Berleur. Nommé en 1975 correspondant de la Radio-Télévision Belge à Lisbonne il rend compte depuis le Portugal de la Révolution des œillets. En 1978 il s'installe à Paris, collaborant au Matin et au Magazine littéraire. La même année paraît son troisième roman, L'Herbe à brûler, qui retrace la suite de sa vie entre 18 et 30 ans. Le roman qui obtient le Prix Renaudot narre l'hallucinante scission de l'université de Louvain.

 

Amnistié par le gouvernement, Conrad Detrez retourne au Brésil en 1980 et l'évoque à nouveau dans un essai, « Les Noms de la tribu». Son roman La lutte finale, publié en 1980, fait le constat du reflux des guerilleros américains. L'écrivain reconnu aborde son métier dans La Guerre Blanche, roman paru en 1982.

 

Naturalisé français le 28 mars 1982, il est nommé en septembre attaché culturel à Managua, au Nicaragua, pays aux hauteurs volcaniques, nation marquée par la révolution sandiniste et cadre de son dernier roman publié de son vivant en 1984, « La ceinture de feu ».

 

Il y demeure jusqu'en septembre 1984, subissant les premières atteintes du sida. Rentré à Paris, Conrad Detrez y meurt le 12 février 1985.

 

En 1986, paraît un ultime roman, La mélancolie du voyeur, constat de l'écrivain, du voyageur, de l'homme en son ultime parcours. En 1990 son ami William Cliff lui rend un bel hommage poétique («Conrad Detrez», éd. Le Dilettante).

Citation
« Or moi je veux voir . Je demande des paysages, des climats, du fantastique, je veux des visions. Moi je veux que sur tout : châteaux, campagnes, que sur Paris et sa banlieue, sur le désert ou la banquise, que sur Bruxelles ou Managua, on me donne un regard, on m'en impose un autre, à l'occasion plus incisif, qui renouvelle le mien. Je veux qu'on me fasse sentir le temps, la femme, le passage d'un train, comme jusque-là, jamais, je ne les avais sentis. Ou alors, au moins, qu'on m'apprenne des choses neuves : sur Jésus, Lénine, La Callas ou sur moi. Je veux qu'un auteur ouvre en moi mes propres abîmes. »
Extrait de Romans vides, romans pleins, texte adressé quelque temps avant sa disparition par Conrad Detrez au journal « Le Monde » et publié le 14 février 1985.
 
 
 
 
A Redu j'ai aussi acheté un livre d'Yves Laplace, jeune écrivain suisse que j'ai rencontré à Lausanne chez l'écrivain Daniel Wilhem, lors de ma visite à la Collection de l'Art Brut (voir dans cette biographie-Ma rencontre avec Michel Thevoz))
 
Il neige de plus belle. L'autoroute des Ardennes E 411 est bloqué
 
Enelle qui a repris les cours a craqué dans sa nouvelle école, Pie X. Chahutée et menacée par les élèves. En congé de maladie et en attente d'un mi-temps médical
 
Mardi 9 février
Contact téléphonique avec TV Lux, Marie-Pascale Delogne qui a enfin récupéré la cassette video. Elle a été convoquée chez le directeur, suite à ma lettre. L'émission serait rétablie et je devrais passer au mois de mai. A suivre
 
 
Mercredi 10 février
Enelle me téléphone. Elle sort de chez le toubib qui a, en mains, le rapport du neuro-psychiatre. Le médecin de Securex doit passer. De plus les ouvriers vont arriver (plafonnages et isolation des murs trop humides etc..)
 
Un documentaire sur Fitzgerald et un autre sur Arthur Miller et encore un autre sur Pierre Reverdy, le tout enregistré comme d'habitude
 
Jeudi 11 février
 
Verglas dans toute la province
Promenade dans la neige avec Plume
 
Le médecin est passé chez Enelle. Trois fois un mois de mi-temps médical, démarrant immédiatement
 
Je commence "Les Rois borgnes" d'Hubert Nyssen et termine "La Trinité" de Chessex (remarquable)
 
 
Vendredi 12 février
 
Enelle me téléphone. A vu son psy et tout est arrangé, elle ne devra pas retourner à Pie X, mais ira à Châtelet faire son mi-temps médical
 
Céline n'a toujours pas répondu à ma lettre.
 
Enelle a trois jours de prestations sur 7 jours. Ensuite des congés et juste un retour en juin pour les examens. Ensuite si tout va bien, prépension
 
 
Samedi 13
 
Moins 21 degrés à 8h00 du matin
 
Un reportage sur Raymond Devos. Voir ci-dessous
 
On diffuse SMOKE de Wayne Wong d'après Paul Auster
 
 
Dimanche 14 février
 
Je suis toujours dans mon roman auto-biographique (mon voyage en Espagne en 1974) (280 pages). C'est ce roman, abandonné depuis, qui me permettra de rédiger plus tard, ma biographie sur Internet
 
 
Enelle arrive peu avant midi. Elle m'offre de L'Eau de Villée et nous allons en boire dans la neige, assis dans le jardin. Elle m'a apporté le catalogue de Chaissac à Charleroi
 
 
En fait on part à Paris mardi prochain. Appréhensions pour la route car nous partons en voiture avec Isabelle Goffinet, qui semble assumer

 

Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut
Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut

Boris Manco en 1998 avec le cameraman Erkan Umut

Mardi 16 février  PARIS

Je suis sur pied à 4h15. Pourra t'on partir???Je réveille Enelle à 5h30. Isabelle et Eric sont à Moircy à 6h30. C'est France, la soeur d'Eric qui garde la maison et Plume. Je lui donne mes instructions avant de partir et nous quittons à 7h30 sous une pluie battante Direction Mons et on arrivera sans encombre devant l'Hôtel car j'ai le plan en mains. Porte de la Villette, Porte de Pantin, Porte des Lilas où nous prenons la rue de Belleville, ensuite Faubourg du Temple. On arrive au Canal St Martin et on prend à gauche en face du Bvd Jules Ferry. Puis le boulevard Lenoir et on est devant notre hôtel St Sebastien à 12h15. On ne s'est pas trompé une seule fois. Voir ci-dessous le plan dessiné dans mon journal et les photos de l'Hôtel.

 

Nous traversons Paris via l'Hôtel de Ville et le Parvis Notre-Dame et on va manger au Quartier Latin, rue de la Huchette

 

Ensuite on bondit chez Rothko, au Palais de Tokyo, en metro (Alma). Une file immense avenue du Président Wilson et il fait glacial. L'entrée, 45 nouveaux francs. 1h15 de file et puis grande émotion. C'est décoiffant...